Partagez | 
 

 Journée magnifique ..? [Pv. Takeo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
Invité
avatar



MessageSujet: Journée magnifique ..? [Pv. Takeo]   Sam 17 Sep - 20:04

Menma & Takeo
"Si j'avais été six pieds sous terre, je n'aurai pas voulu de soleil. Si j'avais été six pieds sous terre, je n'aurai pas connu ni la solitude, ni la liberté"

Je ne suis pas seule, n'est-ce pas ? Je suis sûr que tu seras là, toi aussi, autant que moi j'étais là pour t'aider à l'époque. N'est-ce pas ? Noroi… Encore aujourd'hui, je me lève à la première heure pour faire un tour dehors, courir, m'oxygéner. Mais avant tout, pour courir. Comme je te l'avais dit cette fois là, j'adore faire du sport, cela permet de m'échapper de ce monde insensé, de la pression de mon boulot. Mais aussi parce que j'adore la sensation de donner tout ce que j'ai dans quelque chose. Même si la plupart du temps je finis par manger le sol, mais cela ce n'est qu'un détail. Après tout les fantômes sont tellement maladroits, c'est totalement leur faute pas la mienne. Moi qui prend tellement sur mon temps pour écouter leur histoire, tu as vu comment ils me récompensent ? Mais bon… Je pense que je m'y suis habituée. Comme disait ma Grand-Mère avant, il faut continuer à sourire à la vie, bien que celle-ci essaie tout simplement de nous enterrer. Tu n'es pas d'accord ? Moi je pèse ses mots chaque fois que je rencontre un nouveau compagnon. Parce que je suis en vie et qu'eux non. Je me dois de penser à cela. Encore un sourire, je m'observe un moment dans le miroir, attachant mes longs cheveux noirs en une couette haute. Il ne me reste plus qu'à enfiler une magnifique tenue de sport. Et me voilà en dehors de ma bulle, en dehors de mon refuge pour une petite séance de course.

Dans cet accoutrement les gens ne viendraient pas m'aborder. Dès que je mets les pieds sur le trottoir, je me mets à courir doucement. Je regarde droit devant moi, comme concentrée, alors que je me donne à fond dans le contrôle de ma respiration. Il est rare que je me fasse aborder, mais en tant que mannequin cela m'arrive de me faire repérer, pourtant dans ma vie personnelle je suis bien loin de l'apparence bien trop glamour que j'affiche sur les photos. Elle est loin de représenter, la femme que je suis vraiment, mais ce n'est qu'un détail pour moi. Mais pour ceux qui aiment la mode, je suis une étoile montante, s'il savait… Je suis aussi tarée que n'importe qui. Quand j'y pense cela me fait pas mal sourire. Un jour j'aimerai bien te montrer le monde dans lequel je suis obligée de vivre pour pouvoir vivre. Tu sais déjà le plus important certes, mais je veux en apprendre plus sur toi, parce que tu étais celui qu'elle aimait. Alors il est normal que je te renvois l'appareil. Je continue ma course, toute contente, sans même prêter attention au reste du monde, encore moins aux regards qui se posent sur moi. Non, je semble si insouciante, je le suis clairement. Je passe enfin par le parc, il est encore tôt, peu de gens se baladent à cette heure-ci. Je profite de l'air pure de la nature encore un peu, sautillant gaiement, inspirant un grand coup, j'effectue même un petit saut. Il fait beau, frais, la journée semble parfaite. Et pourtant…

« Menma...Shizumo, c'est bien ça ? »

Une voix bien grave, lente et tellement étrange. Je me retourne instantanément pour voir d'où provient cette voix. Il ne fait aucun doute que cette personne connaît mon nom par rapport à mon travail. C'est vraiment le genre de chose que je trouve extrêmement stressant, comment avait-il pu me reconnaître ? Je me retrouve donc face à un homme un peu plus âgé, sûrement dans la trentaine, vêtu comme un employé tout ce qu'il y a de plus normal. Mais son regard est tellement, étrange, si ce n'est malsain. J'affiche un sourire polie, même moi qui suit du genre naïve, pour le coup, il était certain qu'il ne fallait pas avoir confiance en ce genre de personne.

« Vous devez vous tromper monsieur, je ne suis pas cette personne. »

Tout ce qu'il y a de plus polie. Et par la suite je ne m'attarde pas, je n'ai aucune envie d'avoir des problèmes à une heure si matinale. Alors je reprend ma course rapidement pour fuir. Mais c'était sans compter sur cet inconnu, je l'entendais derrière moi, courir. Je n'ose même pas me retourner pour confirmer tout cela. Je le sais qu'il est là derrière, je le sens. Et moi qui disais encore il y a quelques minutes que cette journée était parfaite pourquoi il faut que je tombe sur un taré de première ? C'est bien ma veine ça. Et aucun esprit dans les parages pour m'aider quand j'en ai besoin. Je cours donc prête à rejoindre la sortie. Mais je n'avais pas pensé à la longueur de ma chevelure, je compris mon erreur quand je me retrouvais sur le sol. Projeté en arrière, il lui avait suffit par tirer sur la queue de cheval et je suis maintenant à sa merci. Son rire disgracieux résonne dans ma tête, alors que je me retourne vivement me frottant le crâne. Assenant de ci et de là un coup de pied pour éviter qu'il m'approche de trop. Mais je suis en position de faiblesse, je suis tombée et lui est encore debout sur ses appuies, bien que sportive je sais pertinemment que je suis désavantagée. Ses sales pattes venant m'approcher. Tout se passe si rapidement je n'ai pas le temps de réfléchir, je n'ai pas le temps de me poser de questions. Je le frappe, et il s'énerve encore plus, profitant de sa colère pour tirer une nouvelle fois sur ma tignasse. Le seul réflexe qui me vient est alors de crier. Quelqu'un pourrait m'entendre. Mais aussi cela me vaut un rapprochement, il couvre ma bouche. Et je le mords, je me débats. Quelle journée étrange… Noroi… Que faire ?

« Cela ne sert à rien de crier personne ne va t'entendre. »
© ASHLING POUR LIBRE GRAPH'


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Journée magnifique ..? [Pv. Takeo]   Dim 25 Sep - 21:35

Journée magnifique ..?

Avec Menma Shizumo


Ce matin encore, je me réveille plus tard que la normale. Depuis quelques jours je réfléchis fréquemment à ma rencontre avec mon humain, ce qui me vaut de jolies insomnies. Je ne me couche alors qu'à une heure très avancée de la nuit, et bien qu'il ne me faille que 3 heures de sommeil pour être en pleine forme, si je m'endors tard, je me lève tard. Toujours est-il lorsque je me redresse pour sortir du lit, j'entends déjà la circulation dehors. J'avais fini par me lever à la même heure que tout le monde, ce qui me fit lâcher un soupir assez bruyant. Un footing avec les bruits de la vie dans les oreilles ce n'est pas ce qu'il y a de plus réjouissant, je préfère nettement plus le silence. Du coup je commence à hésiter sur le fait d'aller courir, mais en même temps si je n'y vais pas je vais avoir bien trop d’énergie durant la journée, et parfois cela peut jouer sur mon humeur. Pour peu que je me coltine un client bien chiant, je risquerai de finir par lui foutre mon poing dans la gueule. Je roule des yeux, pas le choix pour la peine j’emmènerai mon téléphone avec moi, la musique couvrira ainsi les bruits de la circulation. En boxer, je me dirige à la cuisine pour attraper deux tranches de pain de mie ainsi qu'un pot de confiture acheté la veille. Je mets le tout sur un plateau histoire d'éviter de foutre des miettes partout, puis je me dirige vers mon ordinateur. L'allumant rapidement, je tartine mes toasts le temps que la machine s'allume.

Je passe quelques minutes à me refaire toute une playlist musicale bien entraînante pour mon footing. Quand le petit déjeuner est engloutit et que la musique se télécharge sur mon téléphone, je me dirige à ma chambre pour changer de sous-vêtement, enfiler mon jogging noir ainsi qu'un t-shirt violet, bien spécifique pour le sport mais légèrement moulant. Mes muscles se retrouvent alors mis en valeur par le bout de tissu en micro fibre. C'est aussi l'une des raisons pour lesquels faire son footing durant la nuit est plus plaisant, j'attire bien assez les regards avec mon cache œil mais avec tous muscles dehors c'est encore bien pire. Soupirant une fois dans la salle de bain, je me regarde dans le miroir, hésitant presque à mettre un t-shirt « normal » pour me faire moins remarquer. Mais je finis par laisser tomber l'idée, me rappelant à quel point c'est désagréable d'avoir un tissu qui frotte la peau à chaque mouvement. J’attrape un élastique pour attaquer mes cheveux en arrière histoire qu'ils ne me giflent pas s'il y a du vent dehors puis je finis de me préparer en enfilant l'un de mes cache œil noir. Pas que j'en ai de différentes couleurs pour différentes occasions, mais lorsque l'on court et dégouline de sueur, c'est assez agréable de changer de protection pour un truc propre et sec après la douche. J'ai donc un petit stock personnel que je lave et renouvelle assez régulièrement.

Je retourne ensuite au salon pour accrocher mon brassard me permettant de ranger mon téléphone portable et j'enfile mes écouteurs dans les oreilles. Rien que les premiers sons de la musique me remotivent pour le footing. Bougeant légèrement la tête au son des premières notes, je sors de mon appartement n'oubliant pas de fermer à clefs. Une fois dans la rue, je trottine doucement, les gens dans leur bleu de travail commençant déjà à me jeter des coups d’œil. Rapidement je prends le chemin du parc, me disant qu'il y aura moins de monde à l'heure où tout le monde part au travail ou bien à l'école. N'habitant pas très loin, il me suffit de quelques minutes pour mis rendre. A peine les grilles franchies, j'accélère le pas pour reprendre mon allure habituelle qui peut parfois sembler étrange pour un footing. Quelqu'un me voyant courir se dirait sûrement que je suis plutôt en train de taper un sprint, sauf que je tiens cette allure durant un long moment. D'autres personnes sont en train de faire aussi leur sport matinale, alors que certains empruntent visiblement le parc pour raccourcir leur chemin jusqu'au travail. Ne voulant pas me mêler à la foule, je cours vers un chemin qui semble être moins utilisé par les passants. Puis, durant un changement de musique, j'entends un cri non loin de là. Ai-je complètement halluciné ? Un son venant de la musique sans que j'y ai vraiment fait attention ? Dans le doute, je retire tout de mêmes mes écouteurs afin de tendre l'oreille. Une voix d'homme retentit, une phrase ressemblant à une menace me parvient.Fronçant les sourcils, je m'avance à pas de loup me laissant guider par les gémissements de plainte que j'entends. La scène que j’aperçois me mets hors de moi, mais j'essaie de rester le plus stoïque possible, autrement je serais prêt à tuer cet homme sur place. Je m'approche, toujours sans bruit, avant de violemment attraper le col du gars. Furieux je le regarde pour le dissuader de faire quelques choses, mais il doit vraiment avoir un grain puisqu'il essaye de m'attaquer, me retirant le cache œil en cassant l'élastique. Tant pis pour lui, je comptais le laisser s'enfuir avant d'appeler la police. Mais cet résistance avait brisé la patience que j'avais eu. Mon poing s'abat violemment sur sa gueule, laissant entendre un craquement, sûrement son nez se brisant. Le corps inerte tombe au sol dans un bruit sourd, un filet de sang coulant sur son visage. Je soupire en roulant des yeux, dommage qu'il ne soit pas plus résistant, j'aurais apprécié le frapper une deuxième fois !

Puis mon attention se porte sur la jeune fille que j'ai secouru. Quel ne fut pas ma surprise quand je reconnais la brune que j'ai déjà aidé dans la forêt. Délicatement, afin de ne pas l'effrayer, j’attrape ses mains pour l'aider à se relever. Pour me montrer… Attentionné ? Je tapote gentiment sa tête.

- J'ai l'impression que je suis voué à te secourir et sécher tes larmes.

Je lui souris gentiment, oubliant complètement le cache œil qui est à terre et donc qui ne cache plus la cicatrice. Cicatrice forcément similaire à celle que j'ai lorsque je suis un loup. Mais pour le moment je n'y pense pas du tout. Je m'inquiètes surtout pour la jeune fille qui semble très apeurée. Comment se remettre correctement d'un traumatisme pareil ? Heureusement il n'a pas eu le temps de lui faire quoi que ce soit, mais c'était déjà bien assez flippant. Assez pour donner envie de rester enfermé chez soit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Journée magnifique ..? [Pv. Takeo]   Lun 3 Oct - 18:26

Menma & Takeo
"Si j'avais été six pieds sous terre, je n'aurai pas voulu de soleil. Si j'avais été six pieds sous terre, je n'aurai pas connu ni la solitude, ni la liberté"


Noroi… Noroi… Tout se passe tellement rapidement, je ne sais pas ce qu’il se passe. J’essaie de comprendre, de me calmer. Mais voilà, il y a des fois où l’on perd pied. Et je pense que c’est le cas pour moi. Bien que je me débats, j’ai l’impression que mon sort vient de se sceller. Abandonner ? Non ce serait purement imbécile, si j’ai la moindre chance de m’en sortir, je vais essayé de la saisir, sans aucun doute. Je vais y arriver. Je ne peux pas le laisser faire ça. Pourquoi ? Pourquoi il me touche ? Pourquoi il s’approche de moi, veut-il me toucher, m’emprisonner ? Cette personne me fait peur, son regard me glace le sang. J’ai envie de me tenir loin, de partir courir rapidement, loin de tout, reprendre mon petit train-train. Parler avec ses êtres que personne ne voient. Je veux que les gens me prennent pour une folle s’il le souhaite, je ne vais pas me rebeller. Je veux juste me relever, reprendre ma vie. Et pourtant plus les secondes passent et plus je sens que ma vie ne sera plus comme avant. Qu’est-ce qu’il peut bien tirer de cet agissement ? Je n’en sais rien, je ne comprends pas. Pourquoi un homme se jette t-il sur une femme. Je ne comprends pas. Je subis simplement. Alors que je sens le goût du sang couler dans ma bouche, mordant de toute mes forces la main qui me couvre les lèvres. Et pourtant il jubile, il me regarde encore et encore alors que son autre main se balade. Il sourit, heureux, confiant. Il s’impose, comme supérieur. Sans aucune once de regrets, il continue son action. Horreur. L’homme est tellement terrifiant. Tellement plus terrifiant qu’un film d’horreur ou d’une histoire d’épouvante. C’est le pire.. l’humain est vraiment le pire.

Que va t-il se passer ? Qu’est-ce que je vais devenir ? C’est bien la les questions qui me passent par l’esprit, sans que je ne trouve de réponses. Je sens juste sa main se retirer de mon visage, me laissant enfin respirer, mais cela fut court. Cinglant. Une vive douleur vient brûler ma joue. Vient me rappeler l’horreur de la situation. Je serre la machoire, je fronce les sourcils, bien que je sois contrarié, rien ne va changer. Et il le sait très bien aussi, il ne fait que rire. Encore et encore. Venant hanter mon esprit. Je commence malheureusement à fatiguer, plus je me débats plus cet étau se resserre sur moi, tout s’assombrit. Tout devient alors plus flou. Je me perds, mes yeux se ferment, comme si je ne voulais pas l’accepter. Je le sais, je ne veux pas voir cela. Je ne peux l’accepter. Non. Je suis là sur le sol, lui dessus, lui me regardant, lui jouant. Je ne suis qu’une proie qui vient de se faire attraper. Et le prédateur s’amuse tranquillement avec son nouveau jouet. C’est alors….. que tout se renverse. Que tout va une nouvelle fois bien vite. Je ne le sens plus, je ne sens plus son poids, j’entends simplement un lourd vacarme. Quelque chose qui tape dans autre chose. Qu’est-ce que cela peut bien être ? Noroi, c’est toi ? J’essaie de reprendre pieds, je me redresse rapidement, assise sur le sol, serrant mon propre corps entre mes bras. Mes yeux s’ouvrent enfin. De nouveaux, je vois son dos, je connais bien ce dos, oui, je le connais. Lui ?

Oui c’est lui, ce jeune homme qui m’avait déjà secouru dans cette forêt. Tout semble alors s’embrouiller dans mon esprit, comment, pourquoi ? Encore trop de questions. Mais voir l’homme s’écraser sur le sol, me laisse alors sans voix. Il est là, inerte, il ne bouge plus. Il ne me touchera plus. Plus jamais. Enfin. Oui, tout cela vient de se terminer. Aussi rapidement que cela venait de commencer, voilà que tout se termine. Me laissant alors souffler un moment, relâcher enfin la pression. Que se passe t-il ? Je sens comme un liquide couler le long de mes joues, je semble un moment surprise avant de me hâter à sécher mes larmes. Haha, cela me semble tellement hilarant quand j’y repense. Je suis bien plus fragile que ce que tu penses Noroi. Et je pense que cet événement en est la preuve. Je secoue alors la tête vivement, reprenant alors mon sang froid. Tout va bien, oui tout va bien. Il ne faut pas que je me laisse aller, je ne suis pas comme ça, n’est-ce pas ? Je vais faire comme d’habitude, à  restez calme, dire n’importe quoi. Etre aussi maladroite que j’en ai l’air tout simplement. Je n’hésites pas une seconde à prendre la main du jeune homme me redressant à mon rythme. Tout va bien. Je sautille légèrement, affichant un petit sourire, essayant le plus rapidement possible de me recoiffer, rajustant mes vêtements.

« Tu n’as vraiment pas de chance. Je ne suis pas la plus facile à secourir. »

Un rire vient alors s’échapper d’entre mes lèvres, un rire nerveux, stressée. J’essaie simplement de détendre l’atmosphère, j’essaie de réagir comme je le fais habituellement. Venant frotter l’arrière de mon crâne. Je m’attarde alors une nouvelle fois sur le jeune homme de cette nuit-là. Quel ne fut pas ma surprise quand je remarque l’absence de son bandeau, mais surtout la présence de cette marque, cette marque qu’il me semble avoir déjà vu. Oui, je sais que je l’ai déjà vu. Et je sais même où. Une coïncidence ? … La forme est bien trop similaire. Trop. Suis-je vraiment devenue folle ? Pourtant il se tient bien sur deux jambes, il n’est pas poilu. Ma surprise peut se lire sur mon visage, oubliant tout le reste, je reste un moment en suspens. Avant de relever le visage, cherchant son regard, je m’agrippe à lui, attrapant son bras, effectuant une pression.

« Ce n’est pas que la deuxième fois que l’on se rencontre n’est-ce pas ? »

Toi. Oui c’est bien toi, aussi blanc que la neige… qui vient me réconforter tard dans la nuit. Je le sais. Cela ne peut être que ça.
© ASHLING POUR LIBRE GRAPH'


 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Journée magnifique ..? [Pv. Takeo]   Mar 11 Oct - 18:45

Journée magnifique ..?

Avec Menma Shizumo


Espèce de sale petite merde ! Il ose attaquer une jeune fille comme ça, durant l'heure de pointe et dans un parc plutôt fréquenté ? Il est vraiment con ! Une chance pour cet homme, cela fait quelques années que je travaille sur la maîtrise de ma colère, notamment pour ne pas me transformer à tout bout de champs. Mais ça ne m'empêche pas de le frapper avec toute ma force, à tel point que je le mets K.O avec juste ça. Du coup une fois que celui-ci est à terre et qu'il n'est plus conscient, je m'arrête. De toute façon, il y a actuellement plus important que de tabasser ce type, la jeune fille ne doit rien comprendre.

Je soupire légèrement en voyant son air apeuré qui semble graver sur son visage alors qu'elle est toujours au sol, serrant son corps comme pour se rassurer. Je ne sais pas comment elle va faire pour surmonter cela, ce genre d'agression reste longtemps graver en mémoire. Sortir de nouveau de chez soi après un tel « événement » ce ne doit pas être facile.. Je remarque les larmes qui commencent à couler sur ses joues, rien de vraiment étonnant après de telles émotions. Je n'ai qu'une envie, glisser doucement mon doigt pour essuyer ses larmes, mais je me retiens. Je fais de mon mieux pour ne pas la brusquer afin qu'elle se sente plus en sécurité près de moi. Elle vient juste de se faire agresser par un homme, alors je dois faire attention au moindre de mes fait et geste pour ne pas la chambouler un peu plus. En l'entendant, je me contente de faire un petit sourire, sans rien répliquer de plus alors que son rire à elle me semble bien faux. On ne peut pas dire que ce soit le moment pour plaisanter, mais chacun gère les chocs différemment, et si elle a besoin de faire semblant d'aller bien alors je ne l’empêcherai pas de faire ça.

Je continue de la regarder alors qu'elle a l'air de me détailler de plus en plus. Quoi ?J'ai un bout de pain coincé entre les dents ou quoi ? Du coup un peu parano, je referme la bouche, essayant de passer discrètement ma langue sur mes dents blanches pour retirer d'éventuel bout de nourriture. Merde c'est vraiment naze d'avoir ce genre de truc franchement. Alors que je vais lui demander ce qui ne va pas sur mon visage, parce que visiblement ça ne vient pas des dents, la brune m’agrippe le bras tout en me regardant intensément. Légèrement mal à l'aise, je placarde un petit sourire sur mon visage, accompagné d'un regard assez interrogateur. Mon sourcil se hausse un peu plus lorsque je l'entends. De quoi est-ce qu'elle peut bien parler ? C'est juste impossible qu'elle sache que le loup c'est moi, puisque après tout la seule manière de vraiment avoir un doute c'est de voir ma cicatrice. Je soulève mes épaules, l'air de dire « je ne comprends pas », puis un peu gêné qu'elle puisse deviner je me gratte l'arrière du crâne. C'est alors que je remarque une chose, je ne sens plus l'élastique qui habituellement traverse ma tignasse. Je penche légèrement la tête et voit que le cache œil est à terre, l'homme l'a sûrement arraché tout à l'heure. Je grommelle un peu, regrettant pour la peine de ne pas l'avoir frappé un peu plus. Voilà que maintenant je suis dans la merde. C'est complètement grillé d'avoir une cicatrice totalement identique à celle d'un loup, déjà que le fait d'avoir un truc au même endroit peut éveiller des soupçons… Je soupire une nouvelle fois, me voilà bien dans la merde maintenant. Je ne suis pas forcément le meilleur des menteurs, alors comment je peux la convaincre ?

- De quoi tu me parles ? On s'est croisé une fois dans la forêt il me semble, mais c'est tout.

Je hausse les épaules avant de vite lui tourner le dos pour me pencher et reprendre mon cache œil. Je ne suis pas franchement à l'aise avec ma cicatrice visible, pas uniquement parce qu'elle éveille les soupçons sur mon apparence, mais juste parce que j'ai l'habitude de la masquer depuis le début. Je noue vite fait les deux bouts de l'élastique et j'essaie de l'enfiler une nouvelle fois. Malheureusement la largeur n'est plus assez grande pour ma tête, et le cache œil me serre trop pour que je puisse le garder. Soupirant, je le retire pour le fourrer dans la poche. Je devrais vraiment me trimballer avec un truc de rechange la prochaine fois. Du coup, je n'ose plus me tourner vers la jeune fille de peur qu'elle ne me scrute un peu plus et ne soit réellement convaincu que le loup c'est moi. Après tout je ne la connais pas vraiment, je ne peux pas savoir qu'elle sera sa réaction si elle sait que je suis une étoile. Même si elle n'a pas l'air bien méchante, je sais déjà qu'il ne faut pas se fier aux apparences. Elle pourrait très facilement aller me balancer par la suite… Je finis tout de même pas me retourner vers elle, ses yeux pétillent en continuant de me regarder. Visiblement elle y croyait toujours dur comme fer, et vraiment… Comment je peux douter d'elle ? Je grommelle un peu, en plein dilemme avec moi même pour savoir ce que je dois faire. Continuer à lui cacher, ou non ? Rien ne m'oblige à lui dire puisque de toute façon je sais bien qu'elle n'est pas mon humaine. Je détourne les yeux préférant regarder la verdure autour de nous.

- Tu dois arrêter de te promener aussi tard dans la forêt, ce n'est pas raisonnable. Tu vois bien ce qu'il s'est passé aujourd'hui, ça pourrait être pire là bas. Et je ne serais pas toujours là pour t'aider.
Revenir en haut Aller en bas
 
Journée magnifique ..? [Pv. Takeo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une magnifique journée dans la prairie [LIBRE]
» Une journée en Afrique
» Une journée à Soissons
» C’est magnifique, n’est-ce pas? Ô douces colombes du printemps [Ghost]
» La journée internationale de l'alphabétisation sera célébrée ce 8 septembre en H

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hoshikami RPG :: La ville et cie :: Nopperabō’s District :: Le Parc-
Sauter vers: