Partagez | 
 

 Croix noire sur tableau blanc le retour ★ End

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
avatar


Messages : 60
Date d'inscription : 30/06/2016
Avatar : Chrollo Lucilfer - HxH
Disponibilité : 7/7bb. ( ͡° ͜ʖ ͡°)
Post-it :




DC :: Hecate
Fiche ☠☠☠ Link


Carte d'identité
Occupation: Terroriser :srs:
Nationalité: Russo-Japonais
Lié à: Yue Motochika
humain

MessageSujet: Croix noire sur tableau blanc le retour ★ End   Jeu 30 Juin - 22:57




supericone
Nom — Vladilen
Prénom — Andrey
Prénom d'emprunt — Matvey
Âge — 25 ans.
Sexe — Masculin aux dernières nouvelles.
Race — Humain.
Nationalité — Russo-Japonais.
Orientation sexuelle — Droite.




physique


Matvey … Matvey …
Si l'on devait résumer son apparence à une seule couleur, ce serait sans équivoque le noir. De l'infime mèche de ses cheveux jusqu'à l'extrémité de ses ongles, cette couleur prédomine. Héritée de sa mère, il possède une chevelure brune très foncée virant au noir. Cette dernière se décompose en une multitude de mèches lui arrivant à la base de la nuque en terme de longueur. Sur le devant, ses mèches arrivent au niveau de ses yeux se divisant en deux de sorte à laisser le milieu de son front visible. Son front aborde également une particularité, une particularité qui attire les regards curieux de ceux qui le dévisagent. Un tatouage noir en forme de croix trône sur son visage. Une forme assez particulière pour un être non croyant comme lui. En réalité, ce tatouage dissimule une cicatrice elle-même en forme de croix. En passant son doigt dessus, on devine l'irrégularité de sa peau à ce niveau-là et la présence de cette entaille gravée à vie sur son corps. Les mèches noires de sa chevelure se placent de sorte à ce que ses oreilles restent visibles et l'un d'elle – la droite plus précisément – attire également ces regards curieux. Une boucle d'oreille immense, ronde et noire pend à l'extrémité de son lobe. Ses cheveux occupent une partie importante de son visage que ses yeux sont à peine distinguables. Ces derniers sont complètement cernés de noir également, mais il ne s'agit pas de maquillage. Ce sont des cernes, des marques de fatigues qu'il traine au quotidien. Le reste de son visage est majoritairement marqué par les traits caucasiens de son père. La couleur de sa peau en revanche est aussi héritée de ses gênes maternels.

Que dire du reste du physique de Matvey si ce n'est qu'il est en accord avec son visage. Ce dernier n'a pas de style vestimentaire défini. Il peut très bien un matin porter une simple chemise et jeans et les retire l'après-midi même pour revêtir son costard deux pièces cravates. Cependant, un détail prédomine dans le choix de ses vêtements :: le noir, histoire de changer. Il est rare qu'il sorte avec les bras nus en raison de sa cicatrice au poignet gauche. Une marque qu'il n'assume pas symbole d'un passé qui le hante beaucoup trop. Il la dissimule sans cesse dernière ses manches longues où le bracelet d'une montre. Un choix vestimentaire de longueur masquant en grande partie son corps, ses formes, sa musculature. Niveau carrure, le jeune homme a également hérité de son père. Il est loin d'être un Hulk, mais il n'est pas non plus un Steve Roger avant de recevoir ses injections – référence Marvel sisi –. Pour vous donner des chiffres, il doit mesurer dans les alentours des un-mètre-quatre vingt-un pour soixante-douze kilogrammes. Autant dire qu'il est loin d'être petit et maigre sans pour autant être un géant Musclor. Côté détails, il se peint sans cesse les ongles en noir en raison d'une faible résistance de ces derniers. Ils se cassent facilement et sont très – trop – translucides. Histoire de les rendre plus résistant, il les revêtit d'un vernis noir brillant. Il porte aussi constamment une bague de la même forme que sa boucle d'oreille sur sa main gauche ainsi qu'un collier autours du cou qu'il dissimule sous ses vêtements.


caractère

Pour le caractère de Matvey, on pourrait le résumer en un seul mot :: « complexe ». Tant il est multiple, il est difficile de définir précisément qui il est. Il peut être un ange comme il peut être son contraire et il est impossible de dire lequel de ses traits le représente le plus. Lorsqu'il se comporte de manière adorable, souriant, charmeur, il faut se poser la question :: est-ce purement de la sympathie ou alors une stratégie ? Matvey agit beaucoup par intérêt. Si une personne peut-être utile pour ses manigances, il peut revêtir le masque de la personne sociable. Ainsi derrière ses sourires et ses compliments, la question est-il sincère se pose également. L'amitié est une notion floue chez le jeune homme. Il peut dire à une personne qu'il est son « ami » uniquement pour se le mettre dans la poche et éviter les discours mélodramatiques sur le manque de confiance. La confiance, c'est simple, il ne l'accorde à personne. Même avec les rares personnes qu'il apprécie, il reste constamment sur la défensive et la méfiance et se confie très rarement à autrui.

Matvey est un calculateur et il a tendance à recourir à la manipulation. Il n'a aucun scrupule à utiliser une personne qui a naïvement confiance en lui. Il manie très bien la langue et sait utiliser les bons mots pour convaincre les autres. En somme, il sait très bien jouer du violon aux gens. Les marques d'affection sincères sont aussi rares que les apparitions de Serge dans Jeanne et Serge. Son caractère varie donc beaucoup en fonction de la personne qui se trouve en face de lui. Avec les personnes sans intérêt, son comportement sera complètement différent. Il sera beaucoup plus froid, distant, cassant et beaucoup moins patient. Sa patience est relative. Avec une personne qui lui semble utile, il sait très bien attendre. Et ce ne sera pas le cas avec les autres. Son impatience peut rapidement se transformer en agressivité. Cette agressivité remplace ses beaux discours et peut montrer une personnalité beaucoup plus violente chez Matvey. Il ne faut pas se mentir. Quand on le cherche, quand on lui déplaît, il sait cogner et il peut faire mal.

Malgré ce caractère ambigu et de profil, certains traits ressortent souvent. Matvey a une très grosse estime de lui-même et ne se retient pas pour le faire comprendre. Il s'estime intelligent, plus intelligent comme une grande masse de la population. La modestie est une notion qu'il renie. Il manifeste souvent des tendances narcissiques qu'il dissimule sous des « je rigole », mais là aussi, il ne faut pas se voiler la face :: il s'apprécie beaucoup. Matvey est du genre obstiné, persévérant. Dès lors qu'il a un objectif en tête, il fait son maximum pour l'atteindre et ce par n'importe quel moyen. S'il y'a bien une chose qu'il déteste et qu'il évite, c'est l'échec. Autant ses échecs que ceux des autres. Il aime voir et contester les résultats des choses entreprises. Histoire de continuer la liste des défauts, on peut aussi dire que c'est un pur « matérialiste ». Il porte plus d'importance aux choses matérielles qu'aux autres plus abstraites telles que les sentiments. Par exemple, il accorde beaucoup plus d'intérêt aux physiques des gens qu'à leur personnalité.

Derrière ses multiples masques de personnalité, nous avons également une personne torturée. Une torture trouvant ses origines majoritairement dans son passé, mais aussi dans ce qu'il est devenu aujourd'hui. Cette torture le marque au quotidien et notamment dans son sommeil. Ses importantes cernes autours de ses yeux ne sont pas là par hasard. Elles sont les marqueurs de ses longues insomnies provoquées par ce que l'on pourrait nommer de terreur nocturne. Pour faire court, il n'arrive pas à dormir et ce même quand son corps lui supplie de se reposer. Il se réveille en pleine nuit dans un état de panique sans précédent. Pour contrer cela, il n'a que deux solutions. Soit se shooter avec des substances pas très licites, soit … ne pas être seul. Une personne à ses côtés provoque un sentiment de tranquillité pour lui, un sentiment rassurant qui lui permet de mener une nuit de sommeil jusqu'au bout. Que la personne soit littéralement dans son lit où simplement dans la même pièce tout au long de la nuit suffit à le rendre plus serein.

Matvey peut être quelqu'un de dangereux pour les autres, mais il peut l'être aussi avec lui-même. Il lui arrive de faire ce que l'on appelle des « crises ». Durant ces dernières, sa notion du bien et du mal est complètement altérée. Il plonge dans un délire qu'on pourrait assimiler avec la paranoïa. Il devient convaincu que l'ensemble de l'humanité lui en veut, veut lui faire du mal. Il en devient fou. Incontrôlable. Violent est-ce même envers ses « amis ». Mais le pire dans ces crises doit être le fait qu'elles finissent toujours par se retourner contre lui. Il en arrive à se faire mal. L'emploi de substances suspectes pour se sentir mieux est régulier durant ces phases-là et la tendance à se noyer dans l'alcool également. Il faut boire pour oublier comme le dit le proverbe. Sauf que dans son cas, il est capable de boire jusqu'à se rendre mal. L'alcool n'a qu'un seul avantage sur lui :: bourré, il arrive au bout de ses nuits comme un grand sans que la peur le rattrape.

Enfin, il faut tout de même relever que Matvey n'a rien contre les étoiles si ce n'est qu'il est parfois jaloux d'elles. En revanche ce qu'il n'aime pas, c'est ce lien de dépendance qui existe. Soyons clair, il n'aime pas être redevable et encore moins dépendant des autres. Il ne rend de comptes qu'à lui même, point barre.

Note :: Matvey est un grand lecteur. Il a forgé sa culture à travers les livres.


histoire

Endroit x dans le Japon, Matvey – huit ans.

Immobile. L'enfant fixait un point lumineux dans le ciel sombre. Ses yeux étaient encore humides en raison des larmes qui avaient abondamment coulé auparavant. Parfois, il rompt son immobilité pour remonter une main contre son visage et essuyer une larme voulant s'échapper. Il a mal. Il souffre. Un nouveau bleu au coin de sa bouche était venu s'ajouter à sa collection. Il venait encore de lui crier dessus. Il venait encore de s'en prendre à lui. Il venait encore de lui faire du mal. Lui, son père. Pourquoi fait-il ça ? C'est la question qui tourne sans cesse en boucle. Une question dont personne ne lui a donné les réponses. Pourtant, l'explication, elle existe et pour la comprendre, il faut remonter huit années en arrière.

*******************

Matvey est l'unique résultat d'une idylle entre un homme d'origine russe résident au Japon et une mère japonaise. Un amour infini, un amour beau qui prit lentement fin avec la naissance de Matvey. Peu après cet heureux évènement, un drame survenu. Sa mère tomba gravement malade. Une maladie moche, dégénérative affectant son état physique et mental. Les causes étaient multiples, mais aux yeux du père de Matvey qui n'était plus capable d'aimer ce que devenait son épouse, l'enfant était l'unique responsable de cette maladie. C'était sa naissance qui avait déclenché cet évènement dramatique pour lui. Il fut impossible au père d'aimer son enfant. Autant dire que son enfance ne fut pas des plus joyeuses. Sa mère essayait de faire de son mieux pour lui, mais sa santé devenait plus viable. Sa situation changea complètement à l'aube de ses six ans lorsque sa mère fit par s'éteindre. Et là, là … le comportement de son père s'empira à son égard. Sa tristesse se transforma en colère, colère qui se transforma en violence dont Matvey en a subi les frais.

Les marques de coups étaient visibles sur son corps. Il avait le droit à des questions sur la provenance de ses bleus à l'école de la part de ses camarades. Ses professeurs étaient au courant, le voisinage aussi, mais personne n'agissait. En réalité, son père était plutôt du genre puissant dans la région alors les gens évitaient de le contrarier. De plus que de ne pas l'aider, ses professeurs étaient très distants et froids avec lui. Matvey était loin d'être con, mais il n'arrivait pas à se concentrer en cours et par conséquent, ses notes ne cessaient de baisser à mesure que les années passaient. Des mauvaises notes qui n'arrangeaient pas ses liens avec les professeurs et avec son père qui recevait les résultats. Son contact avec les adultes était donc très mauvais. Et ce n'est pas anodin par rapport à son caractère actuel. C'est durant son enfance que ses premières crises décrites dans le caractère sont apparues. Ce mal-être vis-à-vis des adultes s'est transformé en méfiance. Méfiance qui s'est transformé dans une sorte de paranoïa. Les crises étaient faibles au départ et avec le temps et l'absence de prise en charge, elles ont gagné en intensité.

Ce fut d'ailleurs dans les environs de ses treize ans qu'une de ses crises l'avait conduit au point de non-retour. Elle fut provoquée suite à un évènement qui marqua au sens premier du terme le garçon. Un soir, son père dépassa ses limites. Il avait bu. Bien plus que d'habitudes. Il fut pris dans une crise de violence et s'était défoulé sur le garçon, mais d'une manière différente. Avec ses clés, il lui fit deux entailles profondes au milieu de son front. Une douleur immense qui se suivit d'une détresse tout aussi immense. Matvey plongea dans ses crises. Une crise bien plus violente et trash que les précédentes. Incapable de se défouler sur son père, sa violence se retourna contre lui-même. Dans la salle de bain il avait attrapé le rasoir de son père et d'un coup sec, violent, il s'était entaille profondément le poignet. L'entaille fut si profonde que la douleur l'empêcha d'entamer le second poignet. Il s'effondra avant. Le bruit sourd de son corps tombant sur le sol alerta son père qui eut son premier moment de lucidité :: il appela les secours.

Ce fut à l'hôpital que sa vie prit un autre tournant. Il fut soigné de sa perte massive de sang, mais sa maltraitance fut aussi découverte par radiographie des os. Ces derniers portaient les marques des coups à vie. Les soucis avec la justice pour son père commencèrent et la garde de Matvey lui fut retirer. Il fut placer dans une autre famille, mais le mal était déjà trop ancré chez le garçon. Les coups continuaient de résonner dans son esprit et dans son sommeil. Ses insomnies commencèrent à partir de ce moment-là. Ses notes en cours ne remontèrent pas. Trouble de l'attention. Trouble de la confiance. Trouble de l'identité, on lui avait fait voir de nombreux psychologues. Quoi qu'il en soit, il était sur la pente. Au lieu de chercher à s'en sortir, il avait continué à s'enfoncer. Trainant avec des personnes peu fréquentables.

Il n'était plus question de se faire marcher dessus. Il voulait devenir plus fort et dès lors, il a fait en sorte de le devenir. Il s'est construit comme politique de toujours atteindre ses buts. Au départ, Matvey n'assumait pas sa cicatrice et il la dissimulait derrière des bandages. Mais il finit par se rendre à l'évidence :: elle était belle et bien là sur son front, il devait l'accepter. Le bandage n'empêchait pas les questions et les regards interrogateurs. Autant la montrer afin d'éviter les questions inutiles. Ce fut vers ses seize ans qu'il se résolut à faire le tatouage sans l'avis de sa famille d'accueil. Il n'était pas proche de cette dernière. Il en restait distant. De manière générale, il restait distant avec les adultes incapables d'accorder sa confiance à quiconque. Un tatouage en forme de croix donc, une belle croix histoire de rendre un peu plus belle sa cicatrice.

Quand sa majorité arriva, il prit la poudre d'escampette et coupa tout contact avec sa famille d'accueil. Il voulait désormais vivre de lui-même sans dépendre de rien ni personne. Etre un oiseau libre quoi, enfin plutôt un corbeau. Il n'était pas allé au bout de ses études et ne possédait pas de diplôme pour obtenir un emploi stable. Il manquait sérieusement d'oseille et ses débuts furent plutôt difficiles. Il enchaina les petits boulots ici et là sans réels succès. Sa vie hasardeuse le fit rencontrer des personnes peu fréquentables. Ces rencontres n'arrangèrent rien à sa vie, il continuait de s'enfoncer dans la vie. Il avait un pied constamment enfoncé dans l'illégalité. Même si Matvey n'avait pas fait d'études, il était loin d'être con. Il prit rapidement le choix de se cultiver lui-même. Il a toujours été convaincu que les livres et l'écriture constituaient de très bonnes armes. L'un des petits boulots qu'il avait tenu plus longtemps que les autres fut d'écrire des articles en ligne sur des sujets divers. Un boulot qui lui fut révélateur par la suite.

********************
Ville x au Japon – Matvey 25 ans.

Depuis quelque temps déjà, Matvey venait d'apprendre l'existence des étoiles. Durant longtemps, il était persuadé qu'il ne s'agissait que d'une rumeur. Mais désormais, il en était persuadé :: elles existaient vraiment. Ce soir-là, il était seul chez lui et errait sur internet à la recherche de savoirs afin d'enrichir sa culture personnelle. Ce fut durant ses recherches qu'il tomba sur un article racontant les « exploits » d'un membre du crépuscule. Ce « crépuscule » attira son attention et il se mit en quête d'informations sur ce dernier. Il apprit leurs motivations et … et Matvey se mit à réfléchir dessus également. Ces derniers voulaient rompre le lien existant entre les humains et les étoiles … Ce lien était justement ne forme de dépendance non ? L'humain et l'étoile étaient dépendants l'un de l'autre. Leurs vies étaient dépendantes l'une de l'autre. Or justement, Matvey ne supportait pas les liens de dépendance et il ne pouvait que ressentir de la sympathie envers ce groupe.

En revanche, le jeune homme ne cautionnait pas les actions terroristes. Du moins, pas au début. Il était convaincu que la rhétorique pouvait faire plus de bruit qu'une simple bombe. Ce fut à partir de ce moment qu'il se mit à écrire des articles sur internet valorisant le crépuscule et prônant l'abolition du lien étoile / humain. C'est également à ce moment-là que le prénom de « Matvey » était apparu. Matvey n'est pas son véritable prénom. Il n'existe pas sur ses actes civils. C'est un prénom d'emprunt et pas choisi par hasard. Sa mère voulait qu'il se nomme Matvey et son père ne voulait pas, préférant Andrey. Comme le jeune homme rejetait son passé, changer de prénom était une façon pour lui de rompre avec son père et son enfance. C'était aussi une manière de se protéger comme il signait ses articles par ce prénom afin que l'on ne puisse pas remonter sa trace. Matvey est loin d'être con. Il sait que ses articles pouvaient lui attirer des problèmes judiciaires. Il les postait de manière prudente afin qu'on ne puisse pas remonter sa trace.

Au départ, ses articles n'étaient pas réellement lus et cela agaçait pas mal le jeune homme. Il ne rencontrait pas le succès souhaité et cela énervait pas mal son ego. Plutôt que d'abandonner, il persévéra usant de sa plus belle plume et martelant ses articles de citations et phrases de figures littéraires connues du monde entier. Petit à petit, il fit parler de lui. D'autres articles se mirent à faire des articles sur ce mystérieux « Matvey ». Sur les réseaux sociaux, on parlait également de lui se demandant s'il était membre du Crépuscule. Non, il n'en était pas encore membre, mais il les approuvait. Pourtant il avait beau être de plus en plus connu, rien ne bougeait. Aucune figure politique ne parlait de lui. En somme, rien n'avancerait et il comprit que finalement, la rhétorique ne faisait pas tout. Ce fut à partir de là que la situation changea. Il comprenait désormais les actions plus directes et se résolut à en commettre une lui-même.

Un soir – en prenant soin de ne laisser aucune trace derrière lui – Matvey s'était faufilé dans une usine déserte de ses employés. Au sein de cette dernière, il avait déposé un engin explosif. Il ne souviendra toujours de comment son coeur battait. Il savait qu'en le faisant exploser, il allait changer de nombreuses choses dans sa vie. Et d'une certaine manière, cela l'existait. Il savait enfin ce qu'il voulait faire. Il sentait toutes les clés de sa vie en main. Ce jour-là, il allait actionner l'une de ses clés et jubilait déjà à l'idée de ce qu'il allait produire. Il actionna le détonateur une fois sorti de l'usine. Une belle explosion – sans victime – retenti tandis qu'il rentrait à son appartenant afin d'envoyer l'article qu'il avait déjà pré-rédigé dans lequel il revendiquait son acte et annonçant qu'il n'allait pas s'agir du dernier. Jusqu'alors, il restait dans l'ombre caché derrière son pseudonyme de « Matvey ». Cependant, l'anonymat ne lui collait pas au teint. Evidemment pour son action, il était recherché. L'explosion avait causé de nombreux dommages matériels.

Puis un jour, il choisi de rompre avec son anonymat lors d'une manifestation dans les rues d'Hoshikimi. Une manifestation pacifique contre le lien entre les étoiles et les humains sans pour autant être pro-crépuscule. Durant cette dernière, il était monté sur une estrade et avait commencé à prendre la parole en commençant par une phrase digne d'un Tony Stark « Je suis Matvey». Il suivit un discours avec son éternel don pour la rhétorique. Matvey était bon dans le genre manipuler les autres. Il allait se servir d'eux pour se faire encore plus connaître. Des photos de lui furent prises par les manifestants. Durant son discours, il avait empoigné un caillou. Il leur disait que marcher dans les rues avec des pancartes était parfaitement inutile. Qu'aucun média n'allait parler d'eux. Pour que leurs revendications tombent dans l'oreille de la politique, il fallait être plus direct. Ce caillou, il l'envoya dans une vitre d'un commerce sur le côté qui vola dans une multitude d'éclats. Il invita les manifestants à faire de même tonnant qu'il fallait marquer un grand coup pour qu'on parle d'eux.

Le résultat fut sans appel. Un manifestant avait prit un caillou puis l'avait lancé contre une vitre. Suivi d'un second, d'un troisième et ce fut rapidement un mouvement de foule. Dans l'euphorie naissante, Matvey prit la poudre d'escampette bien content d'avoir réussi son petit coup. Il avait eut raison. Cette manifestation fit beaucoup de tapages dans les médias. La plupart des manifestants furent arrêtés pour destruction de biens et interrogés. Ils parlèrent tous de ce « Matvey » et montrèrent les photos prises de lui. Dès lors, la vie changea pour lui, mais il avait déjà prévu le coup. Son « exploit » lui valut une certaine attention de la part des crépusculaires et il choisit à ce moment-là de rejoindre officiellement le mouvement. Il était parfaitement en accord avec leurs motivations et il venait de montrer ce qu'il était capable de faire. Il rendu son adhésion publique par un article – comme à son habitude – et naturellement il fut rangé par les services de police au rang de « terroriste recherché ».

Tout devenait plus … excitant ?




Ceci est un titre



Pseudo — Nada.
Vous; en cinq mots — Lul. Happy. Pfiou. Bave. Krrkrr.
Personnage sur l'avatar — Chrollo Lucilfer, HxH.
Comment avez-vous découvert le forum — Aaron o/
Présence ( 7/7) — ici.
Pedobear ou bisounours — Ou.
icone Matvey
http://hoshikami.forumactif.org




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 963
Date d'inscription : 26/12/2015
Avatar : Shokudaikiri Mitsutada ©La badassitude d'une céleste.
Disponibilité : Déménagement et vacances. Je passe uniquement pour les validations et les nettoyages rapides. Désolé. ;;
Post-it : « You can't change me, cause we've lost it all. Nothing lasts forever. I'm sorry, I can't be perfect. »






Carte d'identité
Occupation: Commandant de la première division d'enquêtes.
Nationalité: Japonais.
Lié à: Dougal Wennolds, l'affreux. ♥
policier

MessageSujet: Re: Croix noire sur tableau blanc le retour ★ End   Ven 1 Juil - 2:36

avatarspouvoirsrelationshipsrole playhome

Je suis content de revoir ce perso.
T'as bien fait de le reprendre. On avait besoin de notre Matvey.
surtout vis à vis de certaines personnes. *juge taku*
Bref, je ne pense avoir rien à redire sur cette fiche!
à part que je te re-souhaite la bienvenue sur le forum. 8D
have fun.
et vends-nous du rêve.

quoique, je crois que c'est déjà fait.




merci avrilchouw www. — meeercii Chlodamore www. — guide du forum www.
merci junjiesweetie www. ; www. — arigatou Charlie pour le gif I guess??? ;w;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 85
Date d'inscription : 18/03/2016
Avatar : Sinbad • Magi
Post-it :


Carte d'identité
Occupation:
Nationalité: Japonais
Lié à: Zeljiko Kabashi
humain

MessageSujet: Re: Croix noire sur tableau blanc le retour ★ End   Ven 1 Juil - 3:07

Virlitude non-existante a écrit:
surtout vis à vis de certaines personnes. *juge taku*

D'ou tu oses me juger, toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 60
Date d'inscription : 30/06/2016
Avatar : Chrollo Lucilfer - HxH
Disponibilité : 7/7bb. ( ͡° ͜ʖ ͡°)
Post-it :




DC :: Hecate
Fiche ☠☠☠ Link


Carte d'identité
Occupation: Terroriser :srs:
Nationalité: Russo-Japonais
Lié à: Yue Motochika
humain

MessageSujet: Re: Croix noire sur tableau blanc le retour ★ End   Ven 1 Juil - 21:25

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Croix noire sur tableau blanc le retour ★ End   

Revenir en haut Aller en bas
 
Croix noire sur tableau blanc le retour ★ End
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bande de Répurgateur: La Croix Noire de Helmgart
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Haiti : Se défouler pour oublier la misère...noire
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hoshikami RPG :: Premiers Pas :: Présentations :: Validées-
Sauter vers: