Partagez | 
 

 LIKE PEOPLE, LIKE PLASTIC ▬ Noroi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
avatar


Messages : 32
Date d'inscription : 02/05/2016
Avatar : Tsunami Jousuke (Inazuma Eleven)
Post-it :

Carte d'identité
Occupation: Barman
Nationalité: ??? (américaine)
Lié à: Willo #adoperdu♥
humain

MessageSujet: LIKE PEOPLE, LIKE PLASTIC ▬ Noroi   Jeu 12 Mai - 22:33

LIKE PEOPLE, LIKE PLASTIC

ft.

Arrête de t’acharner sur cet évier, il est propre maintenant…
Tu rigole ou quoi ? Regarde, là. Et là. Et juste là. Vous rincez des fois, après avoir balancé des trucs dedans ?


Cassiodore aime quand les choses sont nettes et les objets bien rangés ; il est ordinairement capable de concessions mais les éviers sales surpassent ses forces. Tous les jours, il nettoie celui du bar et ses collègues l’ont bien compris, suffisamment pour se décharger de la corvée sur lui.

Ca ne le dérange pas.  

Omettant de répondre à sa question rhétorique, Yumi se penche d’un air circonspect par-dessus son épaule pour chercher les tâches qu’il évoque et hausse les épaules d’un air dépité lorsqu’elle ne les trouve pas.

Nan, en vrai, tu lui en veux personnellement, à ce pauvre évier, tu me feras pas changer d’avis.

Elle semble sur le point d’ajouter quelque chose ; mais un évènement (il ignore lequel, il est actuellement concentré sur d’autres priorités) lui imprime un mouvement de recul et modifie la phrase prévue au dernier moment.

Bon, y'a pas grand-monde, j'en profite pour ma pause clope, j’en ai pas pour longtemps.

A peine le temps de répondre « ok » qu’elle a déjà quitté les lieux.

Il note un mouvement à la périphérie de son champ de vision (un client) et renonce à ses corvées ménagères après quelques secondes pour les finitions.
Relevant les yeux tout en s’essuyant les mains, il comprend soudain mieux pourquoi Yumi est partie si précipitamment.

Le client est atypique. Elle ne voulait pas s’en occuper.  

Cassiodore note en premier lieu le plus évident ; la peau dévastée, les ongles fissurés, les lèvres ravagées. Et les bandes. Les bandes partout –pour tenter de cacher ?

Tout ce qu’il lui vient à l’esprit c’est tant de possibilités : un incendie terrible (une tentative d’immolation par le feu) un accident chimique (sa sœur qui le plonge dans un bain de javel car elle est déçue de ne plus être la seule princesse du foyer) une exposition radioactive (catastrophe nucléaire) une maladie affreuse (Lyell ?) une énorme allergie --

Il note mais, passé la première surprise, ne montre ni désarroi ni dégoût ; les corps mutilés, il y en eut pléthore lorsqu’il travailla l'été à l’hôpital –traumatologie, urgences, réadaptation fonctionnelle, psychiatrie etc. ça ne faisait pas partie de sa formation mais pendant qu’il était à l’hospice il n’était pas à la maison (il tente de ne pas y songer mais les pensées reviennent toujours sournoisement)

En second lieu, il note le kimono. On le jurerait issu d’un autre siècle, mais maintenant qu’il y pense… Oui, il y a une activité à la mode en ce moment –comment ils appellent ça ? Le cosplay. Peut-être que tout ça n’est qu’une bête histoire de « cosplay ». Très réussi. Impressionnant. Peut-être qu’il y a une réunion de prévue et qu’il attend ses amis. Il sera toujours temps d’essayer d’en discuter plus tard.

Avant il faut palper le terrain.

Cassiodore remet en place le crayon servant à maintenir ses cheveux en chignon qui n’en a probablement que le nom, et s’approche en souriant.

Bonjour !

Avant minuit, il est trop tôt pour dire bonsoir.

Je vous sers quelque chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar



MessageSujet: Re: LIKE PEOPLE, LIKE PLASTIC ▬ Noroi   Sam 14 Mai - 16:22


"Moeru, tu devrais vraiment te détendre des fois. T'es trop droit, penses à t'amuser ! La vie est trop courtes pour la passer à réfléchir sans arrêt et à être trop sérieux."

Il pense, il réfléchit, comme d'habitude. Sans s'arrêter, sans une seule seconde de repos, sans même se rendre compte que sa tête est pleine de pensées négatives et trop sérieuses pour son âge. Trop dépressives, trop terre à terre, trop ennuyantes pour certain et trop sombres. Quand les autres se demande quoi faire de leur soirée et comment s'amuser au mieux, lui se questionne sur les raisons de la vie, de sa vie. Il se questionne sur la véritable valeur des choses, sur les disparitions, sur les morts et sur le futur incertain de chacun. Alors que les jeunes adultes s'amusent et profitent de la vie, alors qu'ils bâtissent un futur avec plus ou moins d'insouciance pas encore touché par la fatalité du destin, Noroi lui n'aspire qu'à un repos qui ne lui est pas encore accordé, malgré cet affreux incident dont il est la seul victime et dont il est le seul fautif.

"Tu verras ! Ce quartier, c'est une mine d'or pour nous. Il y a tant de femmes, tant de jeux et une ambiance que tu n'as jamais connu, je suis sûr que tu appréciera. tout homme aime. et qui sait, peut être rencontrera tu la perle rare."

Il avait bien rit sur le moment, se moquant ouvertement des paroles de son ami sans savoir que celui ci avait eu raison. Qu'aurait il dit ou fait a l'époque sil avait été au courant des événements futurs ? Peut être aurait il éviter d'aller dans ce quartier des plaisirs et que sa vie en serait bien différentes aujourd'hui. Où peut être ça n'aurait rien changé car le destin est un enfoiré prêt à tout pour faire ce qu'il voulait de ce monde.

"Tu verras, la boisson a vraiment un don pour apaiser l'esprit. Du moins pour un moment. Ce n'est pas définitif mais pendant quelques heures tu te sentiras mieux !"

Guidé par ses souvenirs, le ronin des temps anciens vogue entre les passants dans des rues qui ne font que lui rappeler sa situation et au combien il n'a rien a faire ici. Parcouru d'un sentiments constant d'isolement. Avec cette sensation d'être sans cesse perdu dans un flot de population futuriste aux villes trop peuplées et évoluées. Alors, suivant les conseils d'un ami perdu, comme un hommage a quelqu'un qui ne lui voulait que du bien, cet ami qui l'a supporté dans les moindres moment de sa vie, dans ses découvertes, dans ses déception. Un ami qui est mort pour leur cause commune, un ami qu'il regrette qu’aujourd’hui de ne plus avoir a ses cotes. Un ami dont il avait toujours envié sa bonhomie, son innocence et sa force d'esprit et qui aujourd’hui encore il admire. Ce soir, alors que la nuit avait repris ses droits pour quelques heures, il s'arrête devant un bar choisis au hasard, bien décidé a boire un verre en gardant a l’esprit les personnes qui lui ont toujours fait du bien.

"Tu verrais ta tête mon ami, on dirait que les esprits se sont montrés a toi et qu'ils ont provoqués en toi une frayeur sans nom !"

À présent, ce n'était plus lui qui présentait un visage surpris et effrayé devant diverses choses. Non. Présentement, il était la cause de ce genre d'expression. Il repensa a cet échangé lorsqu'il entra dans le bar et qu'un certain malaise s'empara des clients et même du personnel. Il s'y était attendu. Quand il marchait dans la rue c'était la même chose. Les passants changeaient de trottoirs, l'observaient comme s'il était une bête de foire ou un monstre sortit d'histoires horrifiques. Depuis sa sortie d'hôpital il y a quelques semaines il avait eu le temps de s'y faire mais au fond il s'en retrouvait mal a l'aise et tout de même blessé, honteux, il ne s'acceptait toujours pas mais il se disait que de toute façon il n'avait pas le choix, il était ainsi, point.

Faisant comme s'il n'avait rien vu ou qu'il s'en fichait, il s'avance jusqu'au bar en ne regardant personne, vêtu d'un kimono confortable qu'il avait tenu q porter en souvenir du bon vieux temps. C'était un détail qui le faisait se sentir un peu mieux, un peu plus lui même. Se posant de manière délicate sur le tabouret, éloigné de quiconque assis sur le comptoir, il finit par observer les lieux de son regard rougeâtre, se faisant la réflexion que les bars du futur sont vraiment différent, très occidentaux.

"Regarde moi ces étrangers avec leurs costumes bizarre et leurs manières, prêt a conquérir un monde qu'ils ne méritent pas et dont ils ne connaissent rien. Tous des abrutis qui échoueront, je te le dis !"


Il avait eu bien tords sur le coup, son ami. Ces "étrangers" avaient réussis leur coups et maintenant tout était comme eux. Il ne reconnaissait plus vraiment les tons traditionnels du Japon qu'il connaissait mais c'était ce que tout le monde appelaient le progrès. Une autre chose qu'il avait dû accepter.
Un bonjour aimable et léger le sortit de sa contemplation et il retourna son attention vers l'homme l'ayant accosté. Il eut un moment d'absence, surprit par l'apparence peu commune du serveur. Des cheveux d'une couleur étonnante qu'il n'avait jamais cru possible ni vu. Comment quelqu'un pouvait avoir la chevelure de couleur rose ? Un question qu'il enleva finalement de son esprit, après tout lui aussi avait un physique atypique, un passé étrange et avait fait des rencontres qu'il ne pensait pas possible, alors des cheveux roses devait être la chose la plus normale entre toutes.

- Bonjour.

Répond il finalement avec politesse et respect, inclinant légèrement sa tête comme il avait toujours eu l'habitude de le faire. Il observa un long moment l'homme dont le sourire semblait sincère, n'y voyant aucune trace de dégout ni d’agressivité. Il se dégage de lui un naturelle désarmant, une grande fraicheur et quelque chose de doux, s'en était quelque peu désarmant. Il détourne finalement son attention sur les différentes et nombreuses bouteilles disposées derrière lui, se demandant que boire. Les différentes boissons proposées lui sont inconnues et il se retrouve finalement un peu bête, imposant à l'homme bien aimable un silence déroutant et de son point de vue quelque peu oppressant.
Noroi finit par s'accouder au comptoir, appuyant contre celui ci ses coudes bandés tandis qu'il effleure de ses doigts tout aussi camouflés sa joue recouverte, se la grattant légèrement dans une gestuelle lente et montrant une certaine gène malgré la grâce dont il fait preuve.

- Pour tout vous avouez, je suis quelque peu perdu par tout ce que vous proposez. Pouvez vous me servir quelque chose d'équilibré ? J'aurais bien pris un sake mais je doute fort que vous en serviez. J'ai envie de quelque chose qui réchauffe ...

Une demande peu commune, il s'en doute mais il n'avait trouvé rien d'autre. C'était ce dont il avait envie, quelque chose capable de le réconforter, quelque chose de fort mais de doux a la fois, une boisson qui pourrait lui faire oublier le temps d'une soirée ce qui le déchire depuis trop de temps déjà.
Une demande qu'il fait avec une douceur qu'on ne lui pense pas capable d'avoir, d'une voix basse et éraillée, comme rauque mais abîmée. C'est un regard franc qu'il pose sur le barman lorsqu'il lui adresse la parole, contrastant avec son attitude maladroite et délicate.

"Mon ami, tu ne te rend jamais compte de l'effet que tu provoques, c'est fou. Je me demandes ce que peut être ton secret, dis moi ! Ce magnétisme que tu dégages sans cesse, c'est un grand mystère pour nous ! Fais partager, nous aussi on veut être irrésistible et attraper qui on souhaite !"

Un sourire lui échappe a ce souvenir. Un magnétisme hein? Pourquoi repensait il a cela maintenant ? Alors que c'est évident que cette partie de lui a grillée en même temps que son corps. Ce sourie qui étire ses lèvres et anime son visage est nostalgique, un peu triste et déroutant alors que dans son regard brille une étincelle mystérieuse. Si seulement il pouvait retourner dans le passé et tout recommencer. Si seulement il pouvait profiter de cette vie qui lui avait été offerte. Ce soir, il boira dans l’espérance de se perdre dans ses souvenirs, dans son esprit ou la joie n'a plus vraiment sa place. Ce soir il boira en espérant retrouver cette superbe qui la quitté depuis de long mois. Ce soir il boira en rêvant d’un miracle qui n'existe pas.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 32
Date d'inscription : 02/05/2016
Avatar : Tsunami Jousuke (Inazuma Eleven)
Post-it :

Carte d'identité
Occupation: Barman
Nationalité: ??? (américaine)
Lié à: Willo #adoperdu♥
humain

MessageSujet: Re: LIKE PEOPLE, LIKE PLASTIC ▬ Noroi   Mar 17 Mai - 22:17

LIKE PEOPLE, LIKE PLASTIC

ft.

Cinq minutes d’hésitations pour ça ?

Le sarcasme acère ses pensées elles-mêmes ; Cassiodore croise les bras avec nonchalance et troque donc les mots contre un « hmmmm » pensif, au nom du principe de précaution (les clients ont parfois du mal avec ce genre d’humour et certains ont déjà suffisamment fait remonter l’information au patron pour qu’il estime nécessaire de faire des efforts).

Un bar qui ne sert pas de saké au Japon, ça serait plus original que l’inverse.

Un haussement d’épaules et un sourire.

La direction n’est pas très originale, vous avez de la chance.

Moins originale que vous et votre fascinant air de rônin, en tout cas.

Il a écarté l’idée du maquillage et du cosplay à l’audition de la voix écorchée de l’homme ; mais cela lui laisse une multitude de possibilités à explorer.  Avec sa curiosité tranquille, Cassiodore fixe l’homme durant une courte fraction de secondes.

Je sais pas pour combien de temps, mais on sert encore du saké.

Il se détourne afin de se procurer l’objet de la discussion ; les commandes de cet alcool désintéressant globalement les jeunes, elles restent minoritaires et il lui faut se donner un peu de mal pour récupérer une bouteille qu’il pose finalement doucement sur le bar.

Avant de baisser la voix pour ajouter quelque chose, sur le ton de la confidence.

Bon, honnêtement, c’est loin d’être un « vrai » saké, du genre digne de votre kimono.

Oups, il en parlé quand même –sans trace de moquerie ou d’admiration, comme une simple constatation.

Si ça vous tente, je peux vous faire un cocktail avec. Personnellement ça m’amuserait plus que me contenter de vous le verser dans un verre à vin, mais c’est vous qui voyez.

Il meurt d’envie de lui énumérer la liste des recettes possibles, mais songe qu’il parle déjà trop et qu’il est rare que soit partagée sa passion pour les mélanges.
Parfois ce surplus d’informations agace même les gens.

Si vous voulez plutôt essayer totalement autre chose, dites-le moi ; je préfèrerais éviter d’ouvrir la bouteille pour rien. Vous voulez que je vous laisse du temps pour réfléchir ?

Prenez un cocktail s’il vous plait j’adore faire les cocktails.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar



MessageSujet: Re: LIKE PEOPLE, LIKE PLASTIC ▬ Noroi   Jeu 26 Mai - 20:51



Noroi n’aura pas quitté des yeux le jeune barman, observant ses mimiques, son visage et tentant de déterminé ce qu’il pouvait bien penser. Chose quelque peu impossible mais c’était un passe-temps comme un autre surtout lorsque l’on appréhende les réactions d’autrui et que pour le coup, on recherche protection.
Finalement celui-ci répond à sa demande de manière aimable mais il y discerne un peu de sarcasme et une moquerie sans méchanceté, révélant par là une évidence à laquelle l’ancien ronin n’avait pas pensé. Il était certes dans un futur trouble à ses yeux mais c’était toujours le Japon.  Apprendre qu’ils possèdent toujours cette boisson le réconforte plus qu’il ne le pensait. Comme s’il venait de trouver un nouveau point d’attache à son passé, quelque chose qu’il connait, qui lui est familier et c’était rassurant.
Son sourire diminue un peu, pour ne laisser qu’un petit rictus au coin de ses lèvres gercées, un rictus presque amusé devant cet homme qui ne semble pas mâcher ses mots et qui, il n’en doute pas, finira par être curieux.
Il profite que l’employé fouille et lui tourne le dos pour faire craquer sa nuque d’un mouvement vif et sec, soupirant finalement d’aise. Il était tendu depuis sa sortie dans la rue, tendu par les regarde curieux et offensés, tendu par l’environnement urbain et stressant, tendu de se retrouver seul face au monde entier qui lui semble hostile.

Le bruit de la bouteille déposé sur le comptoir détourne son attention et il l’observe, observant l’étiquette de celle-ci sans y trouver une quelconque réponse et ses dires le surprirent. Digne de son kimono ? Il jeta un œil à sa tenue et finalement lança un drôle de regard au barman. Etait-ce si étrange de se balader ainsi même à cette époque ? Il avait fait quelques recherches et avait bien vu que ce n’était plus monnaie courante mais avait aussi vu de nombreuses photos alors … Sûrement que cet accoutrement était réservé pour de grandes occasions. Et bien, tant pis.

- Un cocktail ?

Demande-t-il bêtement, ne connaissant pas vraiment ce genre de choses. Il n’avait pas pris la peine de se renseigner avant de venir sur ce qui aurait pu changer dans les bars de cette époque mais il semblerait que même là, tout était plus complexe. Il dû à cet instant avoir une drôle de tête, les yeux légèrement agrandit et une moue pleine de questionnement, le rendant presque moins effrayant et plus accessible. Une moue, une expression qui ne dura qu’un instant, tandis qu’il se reprendre en se raclant doucement la gorge, haussant finalement les épaules.

« Les découvertes sont ce qui forgent l’existence Moeru ! Moi je te le dis ! Les surprises en font partis, pourquoi à ton avis je suis si prompt à essayer de nouvelles choses sans cesse ? Je ne veux pas mourir bête et ignorant. Quand bien même il s’agisse de la plus petite touche de mystère de ce monde, je veux la savoir, la connaitre et l’apprendre. C’est la clé de nos existences ! »

Il ne perdait rien à essayer cette fois-ci. Ses amis lui avaient toujours donné des conseils plus ou moins douteux, la jeunesse les consumant comme chacun des hommes de leurs âges et il se rappelle bien des fois où ils se sont tous retrouver dans le pétrin pour des raisons plus ou moins obscures mais partant toujours d’un conseil ou d’une idée suspicieuse de l’un d’entre eux. C’était des souvenirs qu’il chérissait et à présent il comprenait mieux certaines bonnes paroles, comme si avec tout ce qui lui était arrivé il avait pris vingt ans de plus. S’en était presque désolant vu comme ça.

- Je ne dis pas non, si cela peut vous amuser et vous divertir qui plus est.

Noroi n’avait pas loupé cette envie et cette étincelle d’espoir dans le regard du jeune homme. Il avait envie de faire ça, ce « cocktail » et lui n’y connaissait rien, alors c’était tant mieux. Ainsi il allait pouvoir découvrir autre chose, quelque chose qui cette fois lui fera sûrement plus de bien que de mal, une petite découverte innocente.

- Faites-vous plaisir.

Finit-il par lui dire, le regard rougeâtre brillant d’une lueur bienveillante, ses lèvres mimant un sourire attendrit tandis qu’il se fait la réflexion qu’une simple demande pouvait faire plaisir à chacun. De nouveau, il ne le quitta pas du regard, attentif à ses gestes et plus que curieux de voir à quoi ressemble la boisson qui lui propose et comme il se débrouillera pour la faire. Ainsi, il ne pensait à rien, ni personne, se concentrant juste sur le moment présent, appuyé de ses bras sur ce comptoir lisse et propre, penchant doucement la tête sur le côté dans l’attente de la distraction muettement demandée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 32
Date d'inscription : 02/05/2016
Avatar : Tsunami Jousuke (Inazuma Eleven)
Post-it :

Carte d'identité
Occupation: Barman
Nationalité: ??? (américaine)
Lié à: Willo #adoperdu♥
humain

MessageSujet: Re: LIKE PEOPLE, LIKE PLASTIC ▬ Noroi   Jeu 2 Juin - 14:08

LIKE PEOPLE, LIKE PLASTIC

ft.

Initialement chiffonné par un soupçon de perplexité, le visage de Cassiodore s’éclaire d’un sourire sincère lorsque le client l’autorise à s’amuser un peu.

Il en battrait presque des mains de ravissement.

Ooook. Cool !

Une brève fraction de seconde de réflexion puis il se retourne pour préparer la boisson, bloquant le champ de vision du client, l’air de rien.

Dans le shaker qu’il secoue doucement quelques instants plus tard, il y a de la glace, du saké (bien sûr), de la liqueur de pêche et du jus de citron. Il verse le tout dans un verre à whisky, ajoute une cuiller à café de sirop de grenadine et finalement sert le breuvage.

Ceux qui ont élaboré la recette appellent ça un « Melting Snow » (les noms en anglais sont à la mode).

Voilà, voilà ! Je vous laisse deviner ce qu’il y a dedans ?

Les yeux brillants comme ceux d’un gosse, il prend ça comme un jeu ; son visage revêt une petite moue impertinente, comme pour mettre l’autre au défi de refuser.

Je vous donne des indices si vous me dites --hmmm…

« Si vous me dites »… quoi ? Votre idéal, votre utopie, votre plus beau songe, voulait-il demander initialement ; mais bien sûr, la recette d’un cocktail est une bien pitoyable monnaie d’échange pour évoquer son rêve le plus cher.

Cassiodore aimerait se délecter des utopies régnant sur le cœur de chacun; mais elles sont jalousement gardées, évoquées à mi-mots seulement après des mois de construction.
Cassiodore, semble-t-il, n’a plus la patience –à moins qu’il n’ait plus la confiance.

Un discret soupir entaché de résignation.

Quelle est votre couleur préférée.

Quelle demande incongrue.

Tu finiras par faire fuir les clients, Pace. Et si tu les fais fuir, moi je te vire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: LIKE PEOPLE, LIKE PLASTIC ▬ Noroi   

Revenir en haut Aller en bas
 
LIKE PEOPLE, LIKE PLASTIC ▬ Noroi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Haitian People Need a Lobbyist
» Rèl kay Makorèl: sanble nou gen boat people ki peri nan Boyton
» Boat-people: L'etat ne peut rester les bras croises
» ★ GLAMOUR PEOPLE
» People's Glory

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hoshikami RPG :: La ville et cie :: Uwabami’s District :: Le Bar-
Sauter vers: