Partagez | 
 

 Où que tu sois |SAWAKO|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
avatar


Messages : 7
Date d'inscription : 07/06/2016
humain

MessageSujet: Où que tu sois |SAWAKO|   Mer 22 Juin - 15:29


« Fa l'effetto di uno choc »

C’était pas sensé ce passer comme ça. J’étais avec ma nounou, je lui tenais la main même! Regardant ou le sol ou le ciel. L’un pour être sur que je ne tombe pas, et l’autre pour imaginer des créatures plus grosses que des oiseaux voler entre les nuages en faisant des pirouettes acrobatiques. C’était très joli d’ailleurs, il y en avait deux qui avaient l’air d’être rivaux et essayaient de toujours faire mieux que l’autre!

Mais j’ai lâché sa main à un moment. Elle a dit quelque chose et j’ai fais mm-mh mais sans vraiment écouter. J’aurai du écouter. On aurait surement été à l’arrêt de bus ensemble si j’avais écouté. Je jouais sur le bord de la route, faisant l’équilibriste, prétendant que si je tombe sur le coté je tombais de mon fil, BIM, en plein dans le vide. Et ça veut dire la mort! Alors j’étais très concentrée là-dessus, pour pas mourir, alors j’ai pas écouté, et j’ai pas vu qu’elle était plus là.

En fait ça doit être ça que les adultes veulent dire quand ils me reprochent de pas être sur terre mais dans la lune alors que je suis littéralement sur terre et peut pas aller sur la lune sans une fusée et seuls les adultes ont le droit d’aller dans des fusées alors c’est stupide de dire ça en vrai, mais! On me dit sur le même ton de faire plus attention à ce qui m’entoure et que j’ai trop d’imagination. Tout est lié en fait, c’est toujours le même reproche; si je fais pas attention je perd ma nounou ET C’EST LA PANIQUE PARCE QUE JE SAIS PAS OU JE SUIS.

Qu’est-ce que je fais maintenant? Je peux pas crier, les gens vont me regarder méchamment. En plus si elle est trop loin elle pourra pas m’entendre de toute façon.

Alors je suis juste figée là. Tout mon corps est lourd, je peux pas bouger. On peut pas vraiment se transformer en statue, hein? Non, ça devrait pas pouvoir… Parce que si ça peut mes parents vont pas être contents et ils sont déjà pas contents de tant de choses ça doit être fatiguant à force je veux pas qu’ils me trouvent fatigante.

Je sens mes sourcils se froncer tellement fort les gens vont me trouver vilaine encore. Et qui veut d’une statue moche? Ah! Voilà, c’est fini pour moi! T’as pas d’avenir quand t’es une statue moche, à tous les coups on va m’envoyer à la casse, ça va être terrible! J’espère qu’au moins en tant que statue tu ne ressens plus la douleur… Oh non, non, non, non! Se faire broyer ça doit faire trop mal, je veux pas!

Mais je tremble en fait! Donc… Donc je dois pas être complètement une statue encore! Oh, pitié, je veux pas être une statue! Faut que je bouge avant qu’il soit trop tard, quand t’es entre les deux tu dois encore pouvoir redevenir humain… J’espère! C’est ma seule chance!

Bouger les mains… Non?! Juste les doigts alors.

Oh!… C’était limite! Je soupire de soulagement parce que c’était trop d’émotions. Mes doigts me font mal quand je les bougent mais ILS BOUGENT c’est-ce qui compte! Et aujourd’hui n'est pas le jour où je meurs… Mais c’était tellement limite.

Je rouvre les yeux et quelqu’un me regarde bizarrement. Oh, qu’est-ce que j’ai fais encore? Je perd trop de temps avec ce corps de pierre, je ne m’en sortirai pas avant d’avoir retrouvé ma nounou! Oh, rester en vie… Qu’est-ce que c’est dur!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 31
Date d'inscription : 15/05/2016
Avatar : kuriyama mirai - kyoukai no kanata © pingouin.
Disponibilité : le weekend surtout. je veux rp. ♥
Post-it :
www.
www.
#F3ADAD

lycée; première année.

MessageSujet: Re: Où que tu sois |SAWAKO|   Sam 9 Juil - 22:21

the captivating & adorable nature
ft. nicola papini
Une nouvelle belle journée avait commencée. Les gazouillis des oiseaux l'enchantait, pas seulement que ça la rendait heureuse, mais elle se sentait comme envoutée. quelque chose de tellement spécial comme si toute son attention était concentrée vers ces bruits. les animaux, ces créatures mystérieuses, mais tellement captivantes. sawako en est à la limite de l'amour envers ces milliers de bêtes. par contre, avec les insectes c'est impossible. enfin, les papillons, c'est possible les coccinelles aussi et ceux qui font de la lumière avec leur fesses. elle pourrait les regarder pendant des heures tellement elle en est fascinée. il n'est pas rare de la voir dans des musées qui montrent la façon dont les animaux fonctionnent ou étendue par terre à la bibliothèque en train de regarder un livre pour enfants qui parle de ça. d'ailleurs, c'est de là qu'elle venait de sortir. la bibliothèque, elle y a passé toute la nuit. et oui, pour vrai ! & même sans s'en rendre compte et encore moins les employés. elle a apprit tout plein de choses sur trop d'animaux qu'elle en a oublié plus du trois quart. pour pouvoir s'en souvenir, il lui faudrait tous les bouquins à la maison.. mais pas certaine que le prochain colocataire pourrait apprécier que l'appartement se retrouve plein de boites qui sont remplis de livres... on sait jamais, faudrait lui demander finalement. peut-être que si on achète un meuble pour tous les mettre ça irait ?

ça faisait à peine vingt minutes que la belle petite était levée. la bibliothécaire était un peu découragée de ce qui s'était passé, encore une fois. pas seulement qu'elle soit restée dans la maison des livres, mais aussi que c'était devenu un gros bordel, des dizaines et des dizaines de bouquins éparpillés sur le sol. du coup, elle a du tout ranger et tout mettre dans l'ordre avant de sortir. c'était habituel, elle devait le faire à chaque fois. sawako était devant son endroit préférée, le dos contre la grande porte, les yeux encore à moitié fermés. elle avait menti, elle n'avait pas rangé parfaitement les livres comme à son habitude.. c'était impossible alors qu'elle était encore endormie et surtout le bruit des oiseaux qui l'avait déconcentré. elle devait se dépêcher, elle voulait aller le plus rapidement chez elle pour continuer sa sieste. du coup, elle trainait les pieds en direction de quelque part... la pauvre était partie dans la mauvaise direction. malheureusement, ça arrive trop souvent.

après des dizaines de minutes de marche, elle reconnaissait où elle s'était retrouvé, mais n'arrivait pas à retrouver son chemin. ça c'est du sawako tout craché, elle se concentrait sur le gazouillis des petites bêtes à plumes. bien sûr, il fallait s'occuper de ce qui n'avait pas la moindre importance, c'est toujours bien plus intéressant de se perdre. le coeur de la belle commençait à se serrer, tout doucement et son estomac à se nouer. un stress naissait lentement, elle se sentait mal. son souffle était court et douloureux. elle prit une grande et lente respiration, il était important de se calmer pour pouvoir retrouver son chemin et prendre le courage de le demander aussi. alors qu'elle continuait à marcher de plus en plus lentement, la main sur sa poitrine, serrant bien font son chandail, elle croisa du regard une petite fille. une petite complètement apeurée et tremblante comme une feuille. ça lui faisait penser à elle, toutes les fois où elle s'était retrouvée seule, totalement figée par la peur et l'angoisse. elle semblait si jeune en plus vu sa taille. enfin, c'est peut-être un peu faux si on se fie à la grandeur minuscule de notre sawako...

après plusieurs dizaines de pas, la mini décida de s'arrêter. après tout, elle semblait louche à la regarder sans cesse plus qu'elle s'éloignait. puis elle s'était stoppée au meilleur moment.. à même pas quelques centimètres du gros poteau. quoique ça aurait pu être rigolo, mais vraiment douloureux et elle n'avait pas envie d'avoir une autre blessure pour aujourd'hui. elle tourna les talons et s'approcha lentement de la petite perdue avec un simple sourire au visage. elle ne voulait pas arriver brusquement et lui faire peur. seulement apprivoiser tout doucement, c'était le secret. rendue tout près, elle posa délicatement sa petite main sur la belle chevelure noire et bouclée de l'inconnue. ses doigts se faufilaient entre les mèches pour venir lui caresser la tête, tentant de la rassurer.

« tout va bien maintenant, tu n'es plus seule. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Où que tu sois |SAWAKO|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TUK ► sois forte et tais toi.
» Ce n'est qu'un adieu, ne sois pas triste car je ne le serais pas, Petit Bison.
» Sois mon ennemi, au nom de l'amitié [Eris] - Terminé
» (leandro) je t'en prie ne sois pas farouche quand me vient l'eau à la bouche.
» sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant ; c'est mieux d'être gentiiil } judie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hoshikami RPG :: La ville et cie :: Nopperabō’s District-
Sauter vers: