Partagez
 

 Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
Invité
Anonymous



Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] Empty
MessageSujet: Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish]   Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] EmptySam 13 Fév - 16:17




https://redcdn.net/hpimg11/pics/7548177002.png
Nom — Yukio.
Prénom — Toyâ
Âge — 37 ans
Sexe — Masculin
Race — Humain
Nationalité — Japonais
Occupation — Père de famille + Officiellement tient un refuge pour recueillir les animaux abandonnés + Officieusement inventeur pour son ami Lloyd
Orientation sexuelle — Bisexuel mais lui ne le sait pas encore / il se sait hétéro déjà




physique


Toyâ est un homme mesurant un mètre quatre-vingt-trois, et faisant environ entre 67 et 70 kgs; il faut dire qu'il n'est jamais d'accord avec sa balance. Oui bon ce n'est pas quelqu'excès de gâteaux pâtissiers qui vont tuer quelqu'un non ? Il ne possède aucun piercing ni même tatouage, ce n'est pas son genre d'avoir ce genre d'artifices. Son truc à lui c'est se tailler la barbe, et faire hurler sa petite fille quand il l'embrasse et rire en l'entendant dire " AAAAAAH ça pique Papa ! ". En revanche il adore porter des chapeaux, noirs toujours, et de long manteau tout aussi sombres pour sortir. Des chapeaux plutôt commun, rien de bien extravagant ni surtout pas trop voyants. Une manière pour lui de se fondre dans la masse quand il est en extérieur - c'est important de passer inaperçu. D'un point de vue morpho', il n'est pas bien balèze. En fait c'est le sport qui ne l'aime pas, car dès qu'il se met à courir son pauvre petit coeur souffre le martyre. Alors à quoi bon s'infliger d'inutiles souffrances ? Il est assez grand, mais mince, avec un corps assez filiforme mais disgracieux lorsqu'il tente de danser. Oui ça lui ait déjà arrivé de vouloir danser, pour sa femme d'ailleurs. Et même son pire ennemi ne souhaiterait pas être forcé de le voir danser, je vous l'assure. Ses épaules sont plutôt tombantes, lui donnant un air d'homme battu mais il s'en contrefiche du moment qu'on ne vienne pas l'enquiquiner. Il n'est pas le plus beau de tout le monde entier, ni de l'univers, mais il n'est pas moche-moche. Ce n'est pas un laideron quand on le regarde : yeux vert, cheveux abondants et d'un noir de jais, corps grand et svelte, démarche souple et sourire.. Oui bon son sourire est bien souvent insolent, ce genre d'expression narquoise donnant plutôt envie de le gifler que de le séduire. Mais la gente féminine aime parfois ce petit côté arrogant qu'il peut donner.

Zoomons un peu plus. Son visage est assez carré, dur, tranchant comme le vert de ses yeux, d'autant plus raffermi par sa tignasse brune ET sa barbe fournie aussi charbonneuse en terme de colori que ses cheveux. Parlons un instant de cette vie capillaire qui se développe sur le sommet de son crâne : une rébellion éternelle ! Que dis-je ?! Une anarchie où chaque mèche fait ce qu'elle a envie, dans le sens qu'elle a envie sans même se soucier du mouvement des autres ! Bref c'est toujours le désordre, le boxon, le bordel; en gros c'est un truc informe qu'il écrase souvent avec sa main et déplore de ne jamais réussir à coiffer convenablement selon les normes de la société attendue. Une défaite permanente, un combat vain, mais sa détermination reste fougueuse chaque matin. Il est tenace le grand ! Oh et puis pour l'anecdote sa petite fille essaie toujours de les lui couper, il a jusqu'ici réussit à esquiver les coups de ciseaux. Malgré ce conflit sempiternelle entre lui et ses folles mèches, il adore ses cheveux et tient à les garder long jusque dans son cou à la limite de ses épaules.

Sinon, il a les mains toujours abîmées - à cause des animaux et de ses expériences d'inventeur - mais une agilité au bout des doigts qui en ferait pâlir d'envie et de jalousie le chat le plus gracile. Souvent il remarque des coupures, brûlures, croûtes et autres cratères sur sa peau bien après leur arrivée. Comme il est toujours à fureter dans tous les sens, il en oublie ces petites douleurs et n'y prête aucune attention. Qui sait un jour il pourrait mourir au fond de son laboratoire sans même s'en rendre compte. Il a les doigts longs, fins, qui s'activent constamment. Il est bien rare les moments où son corps reste calme, inerte, sans mouvement : seulement quand il dort en fait. C'est une boule d'énergie ce bonhomme, toujours marmonnant dans sa barbe et toujours surexcité par sa nouvelle invention du jour.

Vestimentairement parlant, il a plus ou moins trois styles d'affaires : quand il est au refuge (souvent accompagné par sa fille à ce moment-là) il porte des tenus plutôt colorés, aux tissus et motifs sympas / quand il est dans son labo il a une longue blouse blanche, des lunettes aux verres épais lui faisant des yeux globuleux de crapaud et des bottes de caoutchouc qui couinent sans arrêt / quand il est en extérieur il porte un long manteau noir, des chapeaux noirs, et souvent un jean sombre ainsi qu'une chemise tout aussi noire. Ainsi que des chaussures sobres, passe partout en somme.


caractère


Toyâ est un homme. Voilà tout est dit : [ajoutez les stéréotypes de votre choix]. Non, non, non, c'est bien plus complexe que cela...

Toyâ est un veuf avant toute chose. Il a perdu sa femme dans un " accident " - selon les enquêteurs il ne s'agit que d'un triste mais bête incendie - il y a de cela plus de cinq ans. Cette disparition aussi soudaine que brutale creuse un trou béant dans son coeur, ce genre de trou qu'on ne peut pas reboucher mais seulement voiler à l'aide d'un épais rideau de " Je-dois-aller-bien-malgré-tout " ... Il aimait profondément sa femme Akimi (prénom signifiant beauté printanière), une somptueuse créature toute en formes avec un rire qui le mettait en joie, c'était l'amour de sa vie tout simplement. Mais voilà depuis qu'ON l'a tué, le chagrin hante le royaume de ses sentiments. Il a alors décidé de fermer son coeur à toutes relations amoureuses, ne laissant qu'une fibre d'amour pour sa fille unique - Amako.

Depuis qu'il est père, c'est un papa-poule comme pas deux. Il est constamment à l'écoute de sa fille, à la cajoler, à la rassurer, à lui parler... Bref c'est sa petite princesse, sa petite reine qu'il faut toujours protéger. Il aime faire la cuisine pour elle, lui préparant de bons petits plats mais bien souvent c'est surtout pour lui faire des gâteaux ou autres sucreries bonnes à gâter les dents. Il aime passer le plus de temps avec elle : lire des histoires, dessiner ensemble, faire des concours de grimace... Ah ça oui, à l'âge de sa petiote il y a un tas d'activités fun à faire. D'autant plus que lorsque Amako était bébé, il n'avait pas pu être bien présent alors il essaie de se rattraper depuis qu'il est seul avec elle.

Sinon en tant qu''homme il n'aime pas le sport, ni les efforts trop physiques et déteste qu'on vienne le titiller sur son manque évident de muscles. Son corps est fin, peu développé, et ça lui convient parfaitement. En revanche il adore passer son temps à bricoler, à bidouiller, à trafiquer : bref à inventer des choses. Il se passionne notamment pour la confection d'objets aux mécanismes complexes. Ressorts, vis, tournevis, minuterie, clous et autres outils font partit de sa belle collection. Dans son labo - enfin c'est un endroit où règne le désorde-ordonné (selon la classification Toyânne) - il y a toujours des tas d'objets en cours de construction. C'est chronophage, cette passion lui aspire son temps tout entier : d'ailleurs il ne compte pas les heures passées dans son laboratoire à tordre, remonter, plier, soudre... Avant la mort de sa femme il était toujours seul, il venait très souvent ici et n'en ressortait que pour les heures de repas. (Fort heureusement sa dame n'en tenait pas compte / à vrai dire elle avait un amant sans qu'il ne soit au courant). Après, il venait moins souvent car passer le reste du temps avec sa fille. Mais plus sa fille grandit, plus elle adore le voir bidouiller alors il sait désormais concilier les deux : il bricole dans son labo sous l'oeil curieux de sa progéniture.

Si on parle en terme de relations humaines : Toyâ ne cherche pas à avoir d'amis. Depuis " l'accident " de sa femme, il éprouve des difficultés à donner sa confiance. Aussi, il préfère rester discret et fait par ailleurs l'éducation de sa petiote directement à la maison. Il ne sort de chez lui que par strict nécessité. Lloyd sera son premier et véritable ami; à vrai dire avec sa femme ils avaient des amis mais depuis sa mort il a préféré couper le cordon. Mais Lloyd sera le seul en qui il va réussir à faire confiance, quoiqu'une part de méfiance reste, tapis dans l'ombre de sa conscience puisqu'à ses yeux la nature humaine est corrompue. C'est sur cette idée qu'il suit Lloyd lorsque ce dernier lui avoue ses activités nocturnes et son envie de " justice-par-soi-même " : voilà un concept qu'il approuve totalement. Toutefois il n'est guère être de courage, et reste dans l'ombre de son ami en prenant son pied à lui confectionner des gadgets utiles à ses virées nuitées.

Vis à vis des étoiles, Toyâ n'a aucune stricte idée de ce dont il s'agit. Oh bien sûr il en a pu en entendre parler dans la rue mais il n'est pas du genre à s'intéresser à la presse ou autre forme de média. Aussi, il est très peu au courant et ne pose aucune question à qui que ce soit. Il ne se sent pas concerné par cette question, et n'y accorde que peu d'attention.

Son avis se forgera lorsqu'il fera la rencontre de son étoile, et de toutes les informations qu'il va acquérir à ce sujet par la suite...


histoire


Toyâ Yukio est un homme de 37 ans, au nom signifiant " fils de la neige " puisqu'effectivement ce bonhomme naquit un soir d'hiver en pleine tempête de flocons.

Ses parents l'ont comblés d'amour, d'affection, de tendresse et de bonnes valeurs : bref de tout ce qu'un enfant nécessite pour grandir convenablement. Toutefois jamais ni l'un ni l'autre n'auraient souhaité que leurs fils unique tombe dans le monde de la drogue, et jamais ni l'un ni l'autre ne furent mis au courant. Ils partent finir leur vie dans un village isolé des montagnes, désireux de ne faire plus qu'un avec la nature en laissant un peu d'argent à leur enfant qui est désormais un jeune adulte de vingt ans.

Durant son adolescence, Toyâ était un enfant moyen. Il n'était pas parfait, il n'était pas exemplaire mais sans être un cancre digne de ce nom. Ses résultats étaient relativement bons, selon les matières et les enseignants cela pouvait être variable. S'il jugeait que le courant passait bien avec le maître, alors tout allait bien dans le meilleur des mondes. S'il considérait que c'était un enfer d'être simplement présent, il faisait son possible pour occuper les heures de cours selon ses propres critères de productivité : bavardages, farces, activités amusantes entre autres.. Il avait des amis, pas une bonne centaine mais quelqu'uns. Dont une ou deux connaissances peu fréquentables en vérité. C'est durant ces années que son existence prenait peu à peu un tournant malsain. En effet ce jeune homme ne comprenait pas l'utilité de travailler pour gagner si durement de l'argent. C'était injuste selon lui mais à quoi bon ? Que pouvait-il y faire ? Pour le moment ses parents le couvrent de tout besoin financier.. Ainsi il passe sa scolarité sans grandes difficultés pécuniaires.

Et puis vient le jour où ses parents s'en vont, le laissant avec une somme d'argent qui va fondre de plus en plus. Il va alors prendre conscience que l'argent est nécessaire pour mener une vie confortable mais le travail n'est pas fait pour lui.. Quelques unes de ses connaissances va lui susurrer que se tuer à la tâche n'est pas obligé pour se faire du fric : ce qui ne va pas tomber dans l'oreiller d'un sourd. Les portes du monde de la drogue va alors s'ouvrir à lui. Grâce à son cerveau passablement créatif et doué de logique, il va se découvrir une veine bidouillage utile pour le transport de drogue d'un côté de l'autre de la ville... Plus les mois passent, plus les années passent et il se fait à la fois une renommée dans ce monde souterrain de la légalité et à la fois beaucoup d'argent. Ce qui va lui permettre de vivre très agréablement.

Vers l'aube de ses vingt-cinq ans, Toyâ est en pleine âge d'or. Physiquement, financièrement, matériellement : tout est OK. Il sort, voit des amis, fait des rencontres qui ne vont guère plus loin qu'une bonne nuit mouvementé sous la couette sans lendemain. Il ne s'attache pas, la plupart de son temps libre est bien trop pris dans ses longues heures de bidouillages au fin fond d'un entrepôt où il met en place des mécanismes complexes.  Ses employeurs ainsi que son compte en banque sont en parfaite symbioses.

Et puis un soir, accoudé sur le comptoir d'un bar qu'il fréquente pas mal pour faire brûler sa carte bleue - cocktail rafraîchissants et légèrement alcoolisés - il fait la douce rencontre d'Akimi. Une jolie japonaise aux formes généreuses et au visage en forme de coeur vient lui faire du charme. Il ne faut que quelques rendez-vous de plus, plusieurs mois passant, afin que cette idylle naissante prenne consistance. Akimi est une femme gentille, attentionnée, douce, qui ne lui réclame pas plus d'affection qu'il ne peut lui donner. Elle passe son temps à lire, ou à voir son amant bien que cette seconde passion n'est pas connue de son compagnon. Ce dernier est fou amoureux et ensemble ils concrétisent cet amour : achat d'une voiture commune, achat d'une maison, mariage.. Oui ils font les choses assez rapidement mais que voulez-vous, c'est le feu de l'amour qui est si incandescent ! Et puis l'idée d'un bébé éclot dans ce beau couple environ deux ans plus tard.

Extrait de l'invitation.. a écrit:
Akimi et Toyâ vous anno..ce. l'heureux événement !
Une peti..e fille née un jou... pluie qui s'ap..eller.. Amako...
Vous êtes... cordia...m..t invit..é... au..

C'est dans son année des 27 ans que le jeune homme devient un papa fier et heureux. Enfin presque. En effet c'est avec l'arrivée de cet adorable poupon qu'il va se rendre compte que son métier n'est peut être pas des plus sain pour cette famille qu'il a réussit à construire, lui qui autrefois refusait catégoriquement d'être casé comme la plupart de ses copains. Le trio vit dans une harmonie paisible entre les sorties en famille et en amis.. Rien de plus beau ne pourrait venir enjoliver leur existence. Un soir, Akimi presse Toyâ de questions sur ce job qui rapporte pas mal d'argent, ce job dont elle ne sait rien puisque son mari garde le mystère complet. Mais, poussé jusqu'aux limites de sa patience, il va alors tout lui révéler. La nature de son emploi, la nature de ses employeurs, la nature de ses collègues... Il lui dépeint un monde où le moindre soupçon est crevé à la source sans aucune forme de justice, où chaque traîtrise est récompensée par une balle entre les deux yeux, où le petit faux-pas est aussitôt corrigé par la mort. Akimi va prendre peur, pour lui, pour leur fille - Amako - pour eux. Toyâ lui expliquera qu'avec de tels employeurs on ne part pas si simplement...

Akimi va refréner ses angoisses, cherchant le réconfort dans le niveau de vie que leur apporte l'argent. Mais - à l'instant de son tendre époux - sa conscience la travaille et plus elle voit les billets de banque défiler plus elle a l'impression d'être une mauvaise personne qui participe à un engrenage qui empoisonne la société. Au bout de trois ans, elle va profiter de la soirée d'anniversaire d'entrée dans la trentaine de son cher mari pour s'éclipser dans une pièce vide de la maison et rédiger un courrier.

Extrait de la lettre a écrit:
Mo...ieur l'ag..nt, je souh....ai vous par... d'un résea... entre..t..u par des malfra... qui son.. du mon.. de la dro..ue... car ils.. ont po.. chef.. un dén...........................................................................

La lettre va être soigneusement rangée dans son sac à main, elle compte la déposer dès le lendemain. Le jour d'après donc, Toyâ part travailler sans même se douter une seule seconde des desseins de sa bien aimée femme. Ni même imaginer que ce dernier " Je t'aime " lancé à la volée sur le palier sera le dernier qu'il lui dira, ni que ce dernier " Je suis en retard fichtre Akimi t'abuses ! Je t'avais demandé de me réveiller ! " sera le dernier reproche qu'il lui adressera.

Le lendemain il part, embarquant sa petiote pour la déposer à la nounou avant d'aller travailler. En revenant le soir, ayant laissé l'enfant chez la nourrice pour faire une surprise à sa femme et l'emmener manger au restaurant, il tombe des nues. En effet leur maison est en proie aux flammes et les pompiers tentent d'éteindre ce feu dévastateur. Dans son entrepôt le réseau téléphonique est nul, et c'est en arrivant qu'on lui dit avoir tenté de le joindre toute l'après midi après qu'un voisin a déclaré le début de l'incendie. L'époux désormais veuf est abattu, la soirée se terminera dans la tentative de noyer son chagrin dans l'alcool en ayant oublié d'aller chercher sa propre fille. Quelques jours plus tard, alors qu'un travail minutieux de soudure l'occupait et que ses yeux rougis par la tristesse fixaient son objectif avec concentration un bruit de détonation arrive à le faire sursauter. Il lâche ses outils et retient un couinement de peur en apercevant deux gars type armoire à glace le regarder avec un sourire carnassier.

Toyâ sait que cet incendie n'est pas accidentel. Non sa femme ne fumait pas, non elle ne s'est pas endormie clope allumée au bec. Oui il sait qui sont les coupables et oui du jour au lendemain il prends le strict minimum et décide de s'enfuir avec sa fille. Pendant plusieurs années le papa dévoué va vivre une existence de fuyard : enchaîner des ptis boulots pas compliqués - tout payer en petites coupures - ne laisser aucune trace administrative. Son trajet va le faire débarquer jusqu'à Hoshikami, où il va dégoter un petit appart dans un immeuble où personne ne vient faire d'histoire et se contrefout des voisins. Il a complètement coupé les ponts avec tout ses précédentes fréquentations, puisqu'il désire se faire oublier du restant du monde.

C'est six ans après la mort de sa chère femme - lui a 35 ans donc - qu'il va de nouveau côtoyer la mort de bien près. Malgré tout ses efforts pour rester le plus discret possible, Toyâ va un jour d'hiver être coincé dans une ruelle. Sa fille de huit ans lui tient la main, lui broie les doigts de peur alors qu'un mec type gorille musclé se dirige vers eux avec une lueur de folie dans le regard. L'homme parvient sans mal à neutraliser l'inventeur, le ligotant fermement et l'obligeant à regarder toute la scène suivante : le cruel agresseur veut faire du mal à sa petite fille avant les tuer tous les deux. C'est à cet instant que Lloyd débarque dans sa vie, les sauvant d'une mort certaine. Malgré cela, sa fillette perdra la vue au cours de cette funeste rencontre...

Depuis Toyâ est resté à Hoshikami, lié à Lloyd et redécouvrant le plaisir de bidouiller pour son premier véritable ami.




Ceci est un titre



Pseudo — Toyâ
Vous; en cinq mots — Joyeux - Fidèle - Arrangeant - Ponctuel - Bavard
Personnage sur l'avatar — Jigen Daisuke
Comment avez-vous découvert le forum — J'connais Lloyd irlement parlant
Présence (1 ou alétoire/7) — En période de cours = 1 fois dans la semaine / En période de vacances = je viens un peu plus souvent mais je ne saurais dire à l'avance la fréquence de mes venues
Pedobear ou bisounours — Plutôt bisounours mais bon.. On évolue !
changerlelienparvotreimage100x100
https://hoshikami.forumactif.org




Revenir en haut Aller en bas
Genkishi Date


Messages : 981
Date d'inscription : 26/12/2015
Avatar : Shokudaikiri Mitsutada ©La badassitude d'une céleste.
Disponibilité : Déménagement et vacances. Je passe uniquement pour les validations et les nettoyages rapides. Désolé. ;;
Post-it : « You can't change me, cause we've lost it all. Nothing lasts forever. I'm sorry, I can't be perfect. »
Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] Pzzz
Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] 8jwv
Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] N8wx
Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] 296127mmoiredemerde


Carte d'identité
Occupation: Commandant de la première division d'enquêtes.
Nationalité: Japonais.
Lié à: Dougal Wennolds, l'affreux. ♥
policier

Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] Empty
MessageSujet: Re: Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish]   Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] EmptySam 13 Fév - 18:04

AAAAH
J'adore ton avatar.
En plus.
WAIT.

tropclassedude a écrit:
Occupation — Père de famille + Officiellement tient un refuge pour recueillir les animaux abandonnés + Officieusement inventeur pour son ami Lloyd
c'est genre. IDK.
déjà, c'est trop mignon le refuge pour animaux. ET AZZY. AAAAAH.
Tu as un lien avec Llyod aussi!! ça risque d'être trop classe de la vie omg.
J'ai hâte de lire son histoire!

Bwef, comme je l'ai dit sur la cb!
BIENVENDU.
et bonne chance pour la suite.
Have fun parmi nous. What a Face




merci avrilchouw www. — meeercii Chlodamore www. — guide du forum www.
merci junjiesweetie www. ; www. — arigatou Charlie pour le gif I guess??? ;w;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous



Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] Empty
MessageSujet: Re: Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish]   Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] EmptySam 13 Fév - 19:05

AAAAAAAAAAAAAAAAH !!
J'aime cet avatar.
GOD QUE JE L'AIME !!!
Bienvenue chez nous.
Et btw les occupations de la mort de sa race qui tue sérieux.
Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] 1105762293
Revenir en haut Aller en bas
Kiku Shima


Messages : 803
Date d'inscription : 30/12/2015
Avatar : Hakutaku - Hoozuki No Reitetsu MERCI FAYFAY ♥
Disponibilité : 2/3 rp ! dispoooo
Post-it :
Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] Mo1a
Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] K7vi
Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] 9uwb
Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] 879618cute
Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] N8wx10


Carte d'identité
Occupation: Infirmier scolaire hinhin
Nationalité: Japonais
Lié à: Skyler Rooks
Personnel de l'académie

Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] Empty
MessageSujet: Re: Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish]   Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] EmptySam 13 Fév - 19:29

Wao dude!
Ton perso déchire déjà! Genre, l'inventeur qui à toujours un projet en cours, père de famille attentioné -malheuresement veuf- c'est genre trop trop bien!
Franchement j'ai super envie de découvir l'histoire! Ça sera super, j'en doute pas! Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] 1955627904

Voilà, BIENVENUUUUUUUUUE *jette des paillettes*


Merciiii pour les vava! J'vous aimes tellement damn ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tadashi Kogane


Messages : 57
Date d'inscription : 30/01/2016
Avatar : Uguisumaru de Touken Ranbu
Disponibilité : Un peu de place de libre

Carte d'identité
Occupation: Détective
Nationalité: Japonais
Lié à: James E. Collins
policier

Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] Empty
MessageSujet: Re: Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish]   Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] EmptySam 13 Fév - 20:28

Yooooooo !

Bienvenue sur le forum vieux barbu !
Tu es donc l'acolyte de LLoyd hum hum, bon à savoir...

Bonne chance pour la suite de ta fiche !


Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] Signtada
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lloyd A. W-Beckett


Messages : 133
Date d'inscription : 10/01/2016
Avatar : Ginoza Nobuchika || Mamoru
Disponibilité : modérément disponible.
Post-it : ❝ You know how long I've waited, I wonder what has faded the color of those petals just trod in mud.

Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] 7WsizBL


Carte d'identité
Occupation: gentleman cambrioleur.
Nationalité: anglais.
Lié à: lenz (?)
étoile

Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] Empty
MessageSujet: Re: Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish]   Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] EmptyDim 14 Fév - 19:15

Toyâ. Toyâ. Toyâ. Quelle bonne surprise de te trouver ici ! ~ Bonne chance pour la suite de ta fiche et surtout si jamais tu as une question, tu sais où me trouver, mister  Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] 1676202048 **se dit qu'il va enfin avoir des vraies inventions rien que pour lui** Tu es mon Alfred ! /parpaing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous



Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] Empty
MessageSujet: Re: Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish]   Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] EmptyLun 15 Fév - 11:54

Oh merci merci merci tout le monde *-* C'est bon d'être nouveau et de se sentir accueilli comme ça :3

Lloyd oui je sais où te trouver hunhunhun Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] 1146683881
Revenir en haut Aller en bas
Genkishi Date


Messages : 981
Date d'inscription : 26/12/2015
Avatar : Shokudaikiri Mitsutada ©La badassitude d'une céleste.
Disponibilité : Déménagement et vacances. Je passe uniquement pour les validations et les nettoyages rapides. Désolé. ;;
Post-it : « You can't change me, cause we've lost it all. Nothing lasts forever. I'm sorry, I can't be perfect. »
Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] Pzzz
Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] 8jwv
Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] N8wx
Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] 296127mmoiredemerde


Carte d'identité
Occupation: Commandant de la première division d'enquêtes.
Nationalité: Japonais.
Lié à: Dougal Wennolds, l'affreux. ♥
policier

Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] Empty
MessageSujet: Re: Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish]   Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] EmptyJeu 18 Fév - 19:34

avatarspouvoirsrelationshipsrole playhome

AAAAAAAAAH.
FEEEEEEELS.
pourquoi tu te sentais obligé de me faire pleurer.
HEIN.
why. ;w;
Azy, j'aime beaucoup le contraste entre leurs prénoms!
Entre Akimi (printemps) et Toyâ (Hiver) du coup ... enfin, c'est un très beau couple et j'ai adoré le passage quand tu parles de leur rencontre, leur relation et les événements qui s'enchaînent après jusqu'à l'arrivée de leur fille!
C'était tellement mignon.
et beau.
et mignon.
et surtout beau.
ET JE SAIS PAS.
alors que je profite enfin d'un peu de cutitude, tu me rappelles le métier de Toyâ.
et bon même si c'est super ce qu'elle a fait sa femme du coup, enfin, c'était honnête tout ça, je lui en veux quand même. Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] 1826413974 Elle a pas pensé à la petite. AZY. HERETIQUE.
J'espère vraiment que tu mettrais la fille en prédéfini du coup ! Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] 1955627904
ça me brûle de lire un rp entre les deux.
Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] 3124430253

Mais pour le moment disons que.
J'aime Llyod encore plus voilà. Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] 3900499491
Je te valide sans hésitation, beau brun !
Amuse-toi bien parmi nous.
En espérant que ton étoile sera capable de protéger une aussi belle famille. Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] 2722364458




merci avrilchouw www. — meeercii Chlodamore www. — guide du forum www.
merci junjiesweetie www. ; www. — arigatou Charlie pour le gif I guess??? ;w;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] Empty
MessageSujet: Re: Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish]   Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des fois ça fait boum, j'aime ça - Toyâ Yukio [Finish]
» FLASH,ALIX FILS-AIME KITE BATO A
» Une musique que j'aime bien....
» Errer fait réfléchir [Eris]
» La goutte d'eau qui fait déborder le vase (pour qui veut)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hoshikami RPG :: Premiers Pas :: Présentations :: Perdues-
Sauter vers: