Partagez | 
 

  Requiem A. Cooper • " Ce sera toujours la drogue. " JE VEUX YUYU EN ETOILE UESH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
avatar


Messages : 10
Date d'inscription : 27/12/2015
Age : 21

Carte d'identité
Occupation: Étudiant
Nationalité: Américaine
Lié à: Fay A. Ashcombe
humain

MessageSujet: Requiem A. Cooper • " Ce sera toujours la drogue. " JE VEUX YUYU EN ETOILE UESH   Mar 29 Déc - 12:22




changerlelienparvotreimage100x100
Nom — Cooper
Prénom — Requiem Aaron
Âge — 19 ans
Sexe — Mec
Race — Humain
Nationalité — Américaine
Occupation — Etudiant
Orientation sexuelle — Bi et peut-être étoilophile




physique

couleur des yeux —  Normalement vert, Requiem porte des lentilles. Au grès de son humeur, ils les habilles de rouge, ou d'une rouge et d'une jaune. ; couleur des cheveux — Il est roux, mais dans le genre foncé, près du rouge. Assez long, sans pour autant parler de cheveux mi-long, ils sont lisses. ; taille —  Requiem est grand, un mètre quatre-vingt deux. Une taille qui lui convient. Il ne donne pas l'impression d'être une gosse qui se laisse faire. ; poids —  Il pèse 75 kilos et a la chance de ne jamais monter plus haut ou descendre plus bas. Peu de graisse, beaucoup de muscle. ; style vestimentaire — Requiem fait dans le simple, avec ce qu'il a. Souvent en veste de survêtement, pour le reste, il peut proposer une chemise ou un t-shirt. Jeans et baskets sont ses alliés.
Particularités : Les piqûres toutes fraiches de sa seringue au niveau de la pliure du bras.




caractère

Méfiant&Solitaire&Associable
« T'veux du pain? »

Requiem est loin d'être un jeune homme qui se donne du mal pour être apprécié. Il se fiche des autres et de ce qu'ils pensent de lui. Ce qu'il aime, c'est être seul. La compagnie est quelque chose qui le répugne par excellence. Le monde ne connait que des faux-cul, prêt à vous faire un coup-bas. C'est pour ça qu'il est méfiant de tout le monde. Il n'a confiance en personne. Ce qui émane de lui de toute façon, son regard, sa manière d'être, toutes ces petites choses ne donnent pas envie de l'approcher. C'est ce qu'il cherche.

Distant&Froid&Réservé
« Hmpf, fiche moi la paix, chienne. »

Il fera tout pour vous éloigner de lui. Il vous ignorera, vous insultera, vous menacera, mais il trouvera un moyen pour que plus jamais vous ne vous approchiez de lui. Cet homme, vous laisse un vent froid dans le dos. Il sera encore plus froid si vous cherchez à savoir quoi que ce soit de sa vie pitoyable. C'est quelqu'un qui garde tout pour soi et pas parce que tous ses défauts l'y obligent, mais parce qu'il estime que tout le monde a des problèmes et que personne n'a besoin de les connaître. C'est quelque chose qui peut s'avérer embêtant pour celui qui écoute. Il pense qu'il n'a pas besoin d'emmerder le monde avec ça. Alors, il cache son fond plus positif et ses soucies. C'est ce qui le fait si négatif. C'est ce qui fait qu'il mat tant de distance avec tout le monde.

Calme&Intelligent&Loyal
« Bon, alors, l'encadrement de f(x) pour x appartenant à [-1;4], c'est quoi? »

Et oui, il sait avoir une tension normal. Bien que toujours sur ses gardes, Requiem sait décompresser. Allonger quelque part au calme c'est quelque chose qui lui plait énormément. Quand il joue au basket, il est encore plus calme. Il ne parle pas trop dans ces moments, mais s'il glisse un mot, ce ne sera pas de façon arrogante. Parfois, après les cours, s'il n'est pas trop pressé, dans cet état, on peut lui demander de nous expliquer un petit exercice. C'est un homme avec une grande intelligence, et bien qu'il n'en montre pas un gramme en cours on le remarque assez facilement. C'est aussi quelqu'un qui tient parole. Si vous tenez ce que vous dites, il en fera de même. Requiem est un gentil jeune homme au fond, mais malheureusement, rare sont les jours où on peut l'apprécier comme tels.

Débrouillard&Dépendent
« Putain de merde, elle est où cette foutu seringue?! »

Depuis toujours il a su se débrouiller seul. Pour lui, l'aide n'existe pas. Si on veut faire les choses bien, comme on le souhaite, si on veut être sûr qu'on ne vous jouera pas un mauvais tour, il faut savoir se débrouiller seul. Alors, c'est seul que Requiem se démerde pour vivre le mieux possible, bien que ce n'est pas facile quand on a une dépendance. On a tous quelque chose dont on ne peut pas se passer, comme une drogue. Ici, ce n'est pas du chocolat ou un objet fétiche dont Requiem a besoin, c'est réellement de drogue. Tomber dedans fut l'une des pires chutes de sa vie. Maintenant, sa vie en dépend. Il peut parfois quitter la salle de cours parce qu'il sent le manque venir. Il prend de tout. Il se pique, il sniffe, il fume.

Fier&Autoritaire&Leader
« Fais l'ménage et tu t'la fermes. »

La fierté fait la personne. Requiem est quelqu'un de très fier et il ne se laissera pas marcher sur les pieds de sitôt. Il doit toujours être le premier, et jamais le second. C'est lui qui dirige et les autres qui font ses quatre volontés. Jamais l'inverse. Osez essayer de lui prendre sa place, d'atteindre à sa fierté ou de discuter ses ordres. Croyez-moi, vous n'oserez même plus le regarder dans les yeux par la suite.

Hautain&Moqueur&Sarcastique
« Tseuh, t'es aussi répugnant qu'un clebs entrain de crever. »

Malheureusement, Requiem ne mâche pas ses mots. Il a quelque chose à dire, il le dit et ne ménage personne. Il sera éternellement vulgaire dans ses propos et si l'occasion se présente de se moquer de vous, vous n'y échapperez pas. Il se moque de tout, et surtout de vous. De plus, il le pense sans modération. Petit, petit, ces paroles que l'on a pour les animaux dépendant de l'humain. C'est un peu de cette façon qu'il vous voit.

Irrespectueux&Agressif&Intimidant
« T'as quoi toi?! »

Pour que Requiem ai du respect pour vous, il faut que vous en ayez pour lui et comme généralement ce n'est pas vraiment le cas à cause de son caractère et de la façon dont il agit et bien... Il sera agressif dans ses propos, au ton de sa voix, mais il peut très bien en venir aux mains. Il n'a pas peur de se battre. De toute façon, la loi de ceux qui se droguent, c'est un peu ça. Il se veut que Requiem c'est déjà battu deux ou trois fois, et avec sa carrure de basketteur, beaucoup son intimidé par lui maintenant.

Egoïste&Jaloux
« Ouais c'est ça. Y'a écrit pigeon sur mon front? »

Il part du principe que la vie a été égoïste avec lui, alors il en fait de même. Il faut avouer que Requiem a beaucoup de mal à être généreux de part son enfance et aussi de sa vie actuelle. De toute façon, tout le monde est égoïste au fond, et si certain le cache, pour ce jeune homme, le montrer est être honnête avec soit même. C'est pour ça qu'on peut parler d'un Requiem jaloux. Il l'a été quand il était avec sa " copine ". C'est dans ces seuls moments d'ailleurs. Il ne supportait pas de la voir trainer trop souvent chez le même mec, ou quand des passants dans la rue lui glissait un mot doux. De la jalousie protectrice sans doute. Il ne le cachait pas.

Rusé&Perspicace
« On va s'faire prendre par là! »

Ça travail dans sa tête. Il calcule vite ses coups. En même temps, il faut en avoir dans la tête pour ne pas se faire prendre par les flics. Les poulets ne l'ont d'ailleurs jamais choppé. Il fait beaucoup de psychologie inversé quand il n'arrive pas à fuir. Ça prend toujours.


histoire

Requiem. Ce jeune homme avait tout pour réussir, mais son environnement en décida autrement. On se rend compte alors que l'éducation et l'atmosphère joue un rôle important sur toute une vie. Requiem avait naturellement des capacités qui auraient très bien put lui permettre d'avoir une vie de rêve, faire ce qu'il voulait, vivre où il voulait, être heureux. Malheureusement, c'est une descente aux enfers qui s'effectua, simplement par son cadre de vie.
Ce n'était pas un enfant désiré. Du moins, par son père. Celui-ci ne lui montrait jamais une pointe d'amour. Quand il pleurait la nuit pour avoir de quoi ce remplir le ventre, il lui aurait bien tordu le cou ou jeté par la fenêtre plus d'une fois. Sa mère ne lui offrait que le nécessaire. Les Cooper n'étaient pas excessivement riches, loin de là. Sa mère restait une femme au foyer qui de temps à autre gardait les mioches, quant à son père, perdu entre son boulot de nettoyeur de voiture dans une station d'essence perdue dans le coin d'une rue et l'alcool, Requiem n'avait que son ami la peluche troué pour lui tenir compagnie. Parfois, il faisait la conversation aux murs. On peut donc constater que ce n'était pas la joie. Il s'éleva seul finalement.
On dit souvent que c'est à partir de trois ans que la mémoire commence à retenir les plus grands événements. Alors, c'est peut-être pour ça que Requiem se souvient parfaitement de son acte. Oui, son acte, c'est fou. Un enfant surdoué sans doute, mais mal tombé. A trois ans et quelques mois, Requiem savait se débrouiller seul et n'avait pas la moindre attention de sa mère. Même les gamins dont elle s'occupait en avait plus, étant donné qu'assise devant la télé, quand elle en voyait un faire une bêtise, elle lui disait non et le foutait au coin. Son propre fils n'avait pas le droit à ça. De toute façon, ce n'est pas comme s'il faisait des bêtises, voir son père saoul lui hurler dessus une fois lui a suffit. Il pouvait manier les couteaux, on ne lui dirait rien. Mais pour en revenir à cet acte, croyez le ou non, il ne le regrettera jamais. Sa mère encore et toujours devant ses jeux débiles de la télé, lui en train de se chercher quelque chose de non périmé dans le frigo, la tétine à la bouche, son père claqua la porte, encore une fois dans son état de pochtron. Le petit eu un soupire et laissa son ventre mourir de faim pour se réfugier dans sa chambre. Il avait horreur de le voir ainsi et surtout que s'il osait croiser son regard, il savait ce qui l'attendait. Sauf que ce soir, il n'avait pas eu besoin de le regarder. Alors que Requiem c'était enfermé dans sa chambre, son père se mit à frapper à sa porte en hurlant.

« Sale gosse, ouvre-moi. Comment j'ai pu sortir une tels chose de mes burnes. OUVRE ENFOIRE ! »

Bien sûr, il n'exécuta pas les ordres. Sous sa couette, serrant son ours en piteuse état, il tremblait de tous ses membres. Il ne savait pas ce qu'il avait fait de mal, mais il ne voulait pas à nouveau rester trois jours enfermé dans le placard, les mains et les pieds joint, avec juste un verre d'eau toute les trois heures. Plus il attendait, plus il s'énervait et Requiem le savait très bien. Il hésitait, se demandant s'il ne ferait pas mieux d'ouvrir car après tout, il subirait la punition à un moment où un autre. Il posa un pied au sol, puis l'autre. Il manqua de tomber tellement il tremblait et se rattrapa à son petit bureau. Puis la porte s'ouvrit en grand, il hurla et ce fût le noir complet.

Requiem mit beaucoup de temps à comprendre. Cela faisait bientôt deux mois qu'il n'avait pas vu son père et que sa mère se comportait... Comme une mère. Pour lui, ce jour avait été comme un rêve. Sa vie d'avant avait été un rêve? Il avait besoin de savoir, mais pas maintenant. Pour l'instant, il avait besoin de connaître cette chaleur qu'une mère offre à son enfant.
Il avait maintenant cinq ans. Et c'est à partir de là que sa mère se remit à préférer sa télé à son fils. Il se dit alors que c'était peut-être le moment de lui demander où était passé son paternel, bien que la vie sans ses crises puant l'alcool ne lui manquaient pas. Il se disait aussi que de nouveau, sa mère prendrait soin de lui comme ces dernières années. Alors, c'est tout naturellement qu'il lui posa la question.

« Il est où papa? » « ... » « Pourquoi il ne revient pas? » « Il te manque? » « Non. » « Ne me redemande jamais ça. » « Mais... » « Il ne recommencera plus jamais, personne ne saura ce que tu as fait. »

Elle le prit alors dans ses bras, en pleurant. Ce qu'il a fait? Pourquoi lui? Qu'est-ce qu'il avait fait? Cela le hantait. Tellement qu'une nuit, alors qu'il rêvait de celui qui le maltraitait, il revivait cette scène atroce, plusieurs fois de suite, sans se douter un seul instant que ce n'était pas un rêve, mais un souvenir. Effectivement, Requiem ce jour-là avait tué son père par inadvertance. Alors que la porte c'était ouverte brusquement et que monsieur Cooper avait décidé de s'en prendre à lui, Requiem avait poussé un cri, tombant en arrière en serrant quelque chose entre ses petits doigts. Son père, bien trop ivre pour se diriger correctement, glissa sur un jouet qui traînait par là et tomba sur son fils. Fils qui tenait un stylo planté dans le coeur de son géniteur.
Un jour, il parla de ses rêves à sa mère et depuis celui-ci, elle ne lui adressait que la parole pour lui dire qu'il était un bon fils. Il comprit alors que le corps devait pourrir dans un endroit perdu, que sa mère ne voulait pas perdre le seul être qui lui restait.

Requiem pouvait sécher les cours. Il les séchait souvent de toute manière. Sa mère s'en fichait pas mal, elle le voyait comme un garçon modèle et le laissait vivre sa vie comme bon lui semble. A treize ans, on ne laisse pas un enfant se balader dans les rues jusqu'à pas d'heure. Pourtant, ici c'était le cas. C'est aussi à cet âge qu'il commença à se droguer. Au début, on ne sait pas trop comment si prendre, on tremble à la fois par la peur de se faire prendre, mais aussi de mal si prendre. Puis petit à petit, ce devient comme un rituel. Chaque jour, il lui faut sa dose. Il pourrait le faire devant sa mère, elle ne verrait rien. Et il ne passe presque plus de temps chez lui maintenant. Il n'a pas d'ami, juste deux trois collègues de seringue. Ils se cachent ensemble, fume ensemble, font un peu de basket ensemble. Bien que Requiem tombe dans la débauche, il garde espoir d'un jour pouvoir jouer sur un vrai terrain, devant une foule endiablé. C'est aussi pour ça qu'il ne rate jamais une évaluation.

L'amour, c'est quelque chose qui vous tombe dessus du jour au lendemain. Requiem à quinze ans ne voyait que la drogue et le sport pour son futur. Mais il ne s'attendait vraiment pas à imaginer celui-ci autrement pendant près de trois ans.
Elle s'appelait Jade. Autant vous le dire, ce n'était pas le genre de fille à se laisser marcher dessus comme il voyait les autres. Elle venait d'arriver dans son lycée, et bien entendu, Requiem fût présent le jour de son entrée. Étant l'isolé et ayant la seule place libre près de lui, il n'eut pas d'autre choix que de l'avoir juste à côté de lui. Et bien que ce jeune homme faisait comprendre à cette jeune demoiselle qu'il ne voulait rien avoir avec elle, celle-ci continuait de parler, encore et encore, faisant des dessins sur les cours de Requiem. Et plus il l'ignorait, et plus elle continuait. Ce qu'elle ne savait pas, c'est qu'elle n'allait pas le revoir avant au moins une bonne semaine.

« Tu étais malade? Tu vas pouvoir faire l'évaluation? J'ai pris les cours pour toi. Si tu veux, après les cours on pe... » « La ferme. »

C'était souvent ce qu'il se passait quand il réapparaissait. Elle le savait très bien qu'il n'était pas à chaque fois malade, mais pourtant elle jouait la carte de celle qui est ignorante. Ce que ne comprenait pas les autres, c'est qu'elle insistait. Et elle, ce qu'elle ne comprenait pas, c'est pourquoi personne ne cherchait à le comprendre pour connaître la raison de tant d'absentéisme. Quant à lui, il se fichait pas mal de tout, il avait juste hâte que la journée se termine pour ne plus la voir. Jade, une vraie fille, chiante et trop curieuse à son goût.

« Ecoute, ça fait quoi, un an qu'on est dans la même classe et en un an j't'ai vu quoi? Deux mois? Fiche moi la paix gamine? T'as un soucie ou quoi? Tu comprends pas que t'es qu'une merde qui cherche à me coller aux basques? J'connais même pas ton prénom. Idiote sans nom. » « Jade. » «  T'écoute quand on te parle? » « Oui, Requiem. »

Elle était en train de comprendre que l'avoir suivie, cela avait été la pire chose qu'elle puisse lui faire. Mais elle souriait au fond, de pouvoir enfin l'entendre lui parler. Même s'il la traitait de tous les noms, la rabaissant le plus possible, cherchant à la faire partir, elle avait une vague de chaleur agréable en elle. Elle ne prenait pas le mauvais côté des choses. Elle entendait sa voix, et c'était ce qui comptait.

« Madame la chienne de princesse. Avec tes beaux vêtements, ta belle coiffure. Qu'est-ce que tu m'veux à la fin hein? Des emmerdes? » « Pourquoi tu fais ça? » « ... »

Il savait très bien de quoi elle parlait. Elle venait de le surprendre à renifler de la cocaïne. Et sa question lui cloua le bec. Il ne c'était jamais demandé pourquoi il faisait ça, et il n'avait pas de réponse à ce moment précis. Cela a commencé parce qu'on lui a proposé et qu'il n'avait pas de raison de refuser. Mais pas plus de raisons pour accepter. Le désespoir? Ses parents? Sa façon d'être? Quel pouvait être la raison de cet acte dont il sait très bien qu'il ne pourrait jamais en sortir, dont il pourrait sûrement mourir? Jade lui posait là une grande question.
Bien que " percé " à jour par la jeune femme, de fil en aiguille, les sentiments se mirent en plus. C'était la première qui cherchait à le comprendre et à l'aider, alors forcément, bien que ne lui donnant pas sa confiance, Requiem se laissait tenter par l'aventure. Il allait plus souvent en cours et non pas juste pour les évaluations dont la culture était déjà présente. Il trouva aussi un petit club de basket, pas trop cher pour lui, où il pouvait s'entrainer quand il le désirait. Il avait enfin un vrai terrain, et sa foule, c'était Jade. Plus le temps avançait, plus il se voyait avec elle, fonder une famille, avoir une vie normal et partir enfin de ce quartier pourrit. Malgré tout, la drogue ne pouvait pas disparaître de son avenir. Et c'est ainsi quand grandissant, arrivé à dix-neuf ans, elle ne pouvait plus supporter ce qui pourrait tuer celui qu'elle pensait avoir apprivoisé. C'était le sujet de mainte et mainte disputes.

« REQUIEM! » « TU M'EMMERDES! » « ECOUTE, IL EST TEMPS DE TE FAIRE SOIGNER! » « IL EN EST HORS DE QUESTION! » « … Bon, vivre ensemble est une chose, mais je refuse de vivre à la fois avec toi et ce qui te pourrit la vie. » « Alors on ne vivra pas ensemble. » « C'est moi ou la drogue. » « Ce sera éternellement la drogue, Jade. »

Et c'est sur ces paroles que leur histoire pris fin. On pourrait se demander si Requiem avait vraiment ressentit quelque chose pour elle ou si à ce moment, il avait fumé. Mais il ne revint jamais sur sa décision, n'y elle d'ailleurs.

"Hoshikami. N'oublies pas qu'une étoile veille sur toi, même si je ne suis pas là, Jade"
Ce petit mot avait été laissé, là, par elle. Requiem n'avait pas d'argent, très peu, mais il savait au fond de lui qu'elle avait été la seule à savoir ce qui était bon pour lui. C'est pourquoi il partit, sans demandé son reste.




Drugs are hot



Pseudo — Karmixi
Vous; en cinq mots — Sexy Zizi Boobs Licorne
Personnage sur l'avatar — Akashi Seijuurou de Kuroko no Basket
Comment avez-vous découvert le forum — Par l'autre
Présence ( /7) — Dépend des semaines
Pedobear ou bisounours — Wut, pedobeaaaaaaar..
changerlelienparvotreimage100x100
http://hoshikami.forumactif.org




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Requiem A. Cooper • " Ce sera toujours la drogue. " JE VEUX YUYU EN ETOILE UESH   Mar 29 Déc - 12:45

Étoilophile j'adore aha xD
Bienvenue parmi nous ♥
J'aime le prénom de ton perso, god.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 963
Date d'inscription : 26/12/2015
Avatar : Shokudaikiri Mitsutada ©La badassitude d'une céleste.
Disponibilité : Déménagement et vacances. Je passe uniquement pour les validations et les nettoyages rapides. Désolé. ;;
Post-it : « You can't change me, cause we've lost it all. Nothing lasts forever. I'm sorry, I can't be perfect. »






Carte d'identité
Occupation: Commandant de la première division d'enquêtes.
Nationalité: Japonais.
Lié à: Dougal Wennolds, l'affreux. ♥
policier

MessageSujet: Re: Requiem A. Cooper • " Ce sera toujours la drogue. " JE VEUX YUYU EN ETOILE UESH   Mar 29 Déc - 14:09

KIIIKIII.
REEEEEEEEEEEEEEKIKIII.
No srly.
Je suis happy que tu ressortes ce perso'.
Jor srly. Je relisais la fiche et j'étais en mode. "OK. C'ETAIT AUSSI SAD??"
Tain. J'aurais pu chialer tsais. /PAN
POURQUOI IL A FAIT CA A JADE.
WTF.
REQUIEM T'ES UN CON.
*rage sa vie*
J'adore tout autant le caractère et l'histoire.
Puis. Puis.
Voilà quoi. On verra bien qui sera 'la diteeee étoile' qui veillera sur lui. 8D
Bon. Cette fois, t'as intérêt à ressortir Jade en prédef. :'c
J'AI ENVIE DE LA VOIR. OK.
(Je l'imagine avec les cheveux verts. Va chercher pourquoi.)
SO ANYWAY.
Je te valide petit meurtrier drogué. 8D
On verra bien pour yuyu.
QUOIQUE.
ELLE A PAS FINI SA FICHE WESH.
Donc no. /out

Bon bon bon!
Oublie pas de recenser ton avatar du coup, poster ton journal de bord et ta demande de rp. Love love sur toi.

> http://hoshikami.forumactif.org/t17-recensement-des-avatars
> http://hoshikami.forumactif.org/f7-journal-de-bord
> http://hoshikami.forumactif.org/f8-demandes-en-tout-genre
> http://hoshikami.forumactif.org/t19-demander-un-habitat-commerce#30

Edit:
Ta n'étoile sera:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Requiem A. Cooper • " Ce sera toujours la drogue. " JE VEUX YUYU EN ETOILE UESH   Mar 29 Déc - 14:12

Voilà, bienvenue chez nous
Je te veux en humain
Et ouais.
Un meurtrier quoi xD
VOila, kiss !!
(Truc pour rien dire quoi.)
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 149
Date d'inscription : 28/12/2015
Age : 18
Avatar : human luna - sailor moon
Disponibilité : quand je peux (•́⌄•́๑)૭✧
Post-it : dc ; grim iejima
aka le connard

j'ai juste reboot fay-

ok maybe i'll rp
idk

www. pres'
www. relationships












Carte d'identité
Occupation: gérante d'un café
Nationalité: française
Lié à: Charly Blairs
étoile

MessageSujet: Re: Requiem A. Cooper • " Ce sera toujours la drogue. " JE VEUX YUYU EN ETOILE UESH   Mar 29 Déc - 17:00

... Je sens que pour lier Fay à Requiem il va falloir de long et fastidieux RP. Mais j'aime bien ton perso sinon, ça va juste être très, trèèèès long. c':

Mais du coup, désolé de pas être Yuuma. :c


u.c
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Requiem A. Cooper • " Ce sera toujours la drogue. " JE VEUX YUYU EN ETOILE UESH   

Revenir en haut Aller en bas
 
Requiem A. Cooper • " Ce sera toujours la drogue. " JE VEUX YUYU EN ETOILE UESH
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Requiem A. Cooper • " Ce sera toujours la drogue. "
» #15 Ma porte te sera toujours ouverte... (Adam)
» Demain sera toujours un autre jour.
» Une aide est toujours apportée à ceux qui la demandent. Avec Caroline Sangster.
» Douce Mesange et Aigle royale [PV Hazufel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hoshikami RPG :: Premiers Pas :: Présentations :: Validées-
Sauter vers: