Partagez | 
 

 Oh! Pourquoi demander ce qu'on est? Cela veut dire si peu de chose, ce qu'on est... || Eurydyce [Finie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
avatar


Messages : 48
Date d'inscription : 07/03/2016
Avatar : Slava Grot - StilDark
Disponibilité : Dispo ~
Post-it : Pour moi, la voix d'Eurydyce, ça donne ça ♥️
Mon histoire
Mes liens

Carte d'identité
Occupation: Tatoueure
Nationalité: Franco-Japonaise
Lié à: Uren X. Battle
humain

MessageSujet: Oh! Pourquoi demander ce qu'on est? Cela veut dire si peu de chose, ce qu'on est... || Eurydyce [Finie]   Lun 7 Mar - 22:32




changerlelienparvotreimage100x100
Nom — Ôta
Prénom — Eurydyce Yuki Bara
Âge — 25 ans.
Sexe — Si la question consiste à ce qu'il y a dans son caleçon, alors c'est une femme. Sur ses papiers aussi. Pourtant, ille ne se considère ni comme un homme, ni comme une femme. Plutôt.. Ange. C'est bien, ange, non ? Pas de sexe, pas de genre. Ils sont ce qu'ils sont. Comme Eurydyce.
Race — Humaine.
Nationalité — Franco-japonaise.
Occupation — Tatoueur(euse).
Orientation sexuelle — Indéterminée.




physique

Je n’aime pas parler de mon physique. Cela reste pour moi un sujet plutôt sensible, et souvent controversé. Mais s’il faut en faire la description…

Je ne suis pas vraiment très grand. J’atteins difficilement le mètre cinquante-cinq et ce, même si l’on m’a dopé à l’hormone de croissance. Et je suis vraiment mince. Quarante kilos. Je jauge les quarante-deux, tout mouillé. Je n’aime pas spécialement ces formes que je ne possède pas. J’aimerais pouvoir grossir. Mais, tout comme il est difficile pour quelqu’un en surpoids, de perdre des kilos, il m’est difficile pour moi d’en prendre. L’injustice de la vie, ‘savez… Et encore, je suppose que je peux m’estimer heureux. D’autres, atteins du même syndrome que moi n’ont pas cette chance.

Mais je n’entrerais pas dans ce détail.

Plus jeune, je ne ressemblais absolument pas à… ce que je suis aujourd’hui. Je suis né avec un visage… bon soyons clair, j’étais laid. J’ai jamais pu blairer ce physique que j’avais, et j’ai brûlé toutes les photos de moi à cette époque. Ma mère m’en veut toujours. Elle dit que je l’ai privé de son enfant. Et ça me blesse qu’elle ne me comprenne pas. Mais tant pis. Mon visage avait la forme d’un cœur, grosso modo. Le menton avancé, un large front, un cou palmé… ouais. Palmé. Vraiment, c’était ignoble. J’ai complexé. Et on me l’a bien rendu, d’ailleurs, quand j’étais gamin. Et puis, bien que je n’avais rien dans le caleçon, je n’étais pas non plus une fille.

Ceux qui naissent XO comme moi sont considérés femmes à la naissance. Mais moi, ça n'a jamais été vraiment ainsi que je me suis senti. Pas de pénis, pas de testicules, mais pas d’ovaires non plus. À la limite, avec le traitement, on peut avoir un corps féminin qui se forme. Cependant, encore faut-il se sentir femme dans sa tête. Moi, je me suis toujours senti les deux à la fois, et aucun en même temps. Cependant, j’ai opté pour un physique que l’on pourrait qualifier d’androgyne…

On m’a viré ce cou palmé, pour m’offrir un cou de cygne. Je possède, maintenant, un visage tout en longueur, et fin. Les joues légèrement creusées. Les pommettes colorées. Les lèvres pleines, et un peu rosées. J’ai un nez qui ne choque pas spécialement quand on le voit. Contrairement aux nez trop souvent cassés, ou bien ressemblant à un bec d’aigle.

Je possède deux yeux bleus, que l’on peut souvent apercevoir à travers les glaces de mes lunettes, juchées sur mon nez. Et au-dessus de mes yeux se trouvent deux sourcils, parfaitement alignés, épilés, fournis. Foncés. Contrairement à mes cheveux cachés sous des dreadlocks blondes. Au début, j’étais brun. Je ne le suis plus vraiment. Enfin, de la tête, en tout cas. Le reste des poils de mon corps le sont toujours. Et sous mes dreads, se cachent des oreilles aux lobes strechés. Tellement stretchés que je peux y mettre des donuts… sérieusement !

Mes dreads... une longue histoire d’amour, et de patience. Cela demande beaucoup d’entretien. Et je le leur donne. Je m’en occupe tous les jours. Et je rase les côtés tous les mois. Vraiment, mes cheveux, c’est sacré. Mes piercings, et tatouages aussi. Parce que oui, je suis tatoué, et piercé. Outre les deux stretch dont je vous ai déjà parlé, j’ai aussi un piercing au tragus gauche, et la langue splitée en deux. On peut dire, vulgairement, que j’ai une langue de serpent. Côté tatouage, la pièce qui me tient le plus à cœur, c’est très sûrement le mot « Freedom » tatoué sur mon torse. La liberté. Libre de choisir. De choisir qui on est, qui on veut être, qui on va devenir. Libre de choisir ce que l’on va faire, ou non. C’est sûrement la pièce que j’affectionne le plus, et qui me ressemble le plus. Parce que j’ai dû me battre pour être qui je suis. Et qu’aujourd’hui, c’est tout ce qui me constitue. La liberté d’être agenre. D’être moi-même…

Voilà. C’est à ça que je ressemble. À une personne unique. À moi.


caractère

Moi… je suis comme tout le monde et personne à la fois. Je suis une personne calme, douce, du moins c’est ce qu’on dit. Et je ne suis pas en désaccord avec ces dires. Je suis pacifiste. On m’en a tellement foutu dans la gueule, à cause de ma différence, que je suis pour la paix, et le calme. Je tiens ça de mon second père, en fait. C’est lui qui m’a appris à être aussi calme. Et je l’en remercie pour ça. Et c’est aussi lui qui m’a appris que j’étais, de par ma naissance, libre de mes choix. Et que je devais lutter pour l’être, qu’importe la situation.

Je suis quelqu’un d’enjoué. J’aime m’amuser, passer du bon temps. Et je vois le bon dans chaque personne. Pour autant, ça ne m’empêche pas de ne pas apprécier certaines personnes. Je suis bon, mais pas con. Faut pas croire, non plus… Adorable, affectueux, charmant, mais pas débile.

Je suis quelqu’un de diplomate, en général, aussi. Et digne de confiance. Mais… si vraiment j’en ai gros sur la patate, je finirais par vous le dire. Là, encore, faut pas abuser. D’ailleurs, je déteste l’abus. C’est… sérieusement, faut pas abuser. Voilà. Je suis à court d’argument pour décrire la chose, mais je suis sûr que vous me comprenez.

J’ai tendance à perdre facilement le fil de mes pensées, et partir dans autre chose. C’est assez pénible. Et ça peut rendre une conversation avec moi, soit très chiante parce qu’il faut me suivre, soit très comique, parce que ça barre dans tous les sens. Je m’excuse à ce sujet, d’ailleurs, mais vraiment, j’y peux rien. J’essaye de faire du mieux que je peux, mais c’est compliqué de lutter contre son esprit…

Intègre, dévoué, bûcheur, créatif. Ce sont également d’autres qualificatifs que j’entends de moi. Ou que je lis, de quelques clients qui ont bien voulu me prêter leurs peau pour m’entraîner. Inspiré. D’autres amis me dise énergique. Mais ça, ça doit dépendre de comment j’ai picolé. Ahah.

Des défauts… ? Je peux me montrer distrait. Et naïf. Je peux être légèrement timide avec ceux que je ne connais pas. Mais ce n’est rien de très handicapant.

En fait, je suis quelqu’un de plutôt simple à vivre. Même si je peux être borné. Quand je ne veux pas quelque chose, je ne veux pas. Genre… croire aux esprits, aux entités divines, aux marraines les bonnes fées et aux bonnes étoiles...

Je n’ai jamais fait don de mon corps à qui que ce soit. Et je ne suis pas sûr d’être prêt à laisser quelqu'un le découvrir, pour l'instant. Et je ne suis pas non plus prêt à assumer son regard, son dégoût, si jamais il n’était pas assez ouvert d’esprit pour accepter ça. C’est pour ça aussi que je redoute que le destin m'impose de tomber amoureux de qui que ce soit.

Je crois, au fond... que j'ai peur du rejet. On me l'a tellement imposé, je l'ai tellement vécu, qu'il est devenu ma bête noire. Mon angoisse suprême. Aussi, je laisse les gens spéculer sur mon sexe ou mon genre. Je ne le dis pas. Sauf si on vient me poser la question très clairement. Et alors, je ne mens pas. Même si je n'aime pas ça. Et que ça m'effraie. Et que... enfin, je suppose que vous me comprenez, un peu, tout de même...

Enfin. Je pense que le tableau est assez clair… non ?


histoire

Je suis né il y a vingt-cinq ans, maintenant, sur le territoire français. Mais je porte une double-nationalité. Car si mon père est bien français, ma mère, elle, est japonaise pure souche. Ils se sont rencontrés sur internet, ont discuté, se sont appréciés, avant de se rencontrer dans la vraie vie… et s’aimer. Ils ont  profité de leur amour, et l’ont consommé. C’est donc ainsi que je suis arrivé au monde.

Lorsque je suis né, je n’étais déjà pas comme les autres. Et je les ai inquiétés. Parce que j’étais différent. Petit, atteint de ce que les scientifiques appellent le syndrome de Turner. Que je possédais un cou palmé. J’étais franchement laid, même pour un bébé, qui n’est pas spécialement beau à sa naissance. Je suis donc né XO. Considéré comme femme à la naissance à cause du sexe. Et pourtant...

Par chance, mes parents n’ont pas forcé les choses, lorsque j’étais enfant. Ils m’ont laissé grandir, et faire mon propre choix, à ce sujet, même si ma mère voulait une fille... Cependant, ça n’a pas été facile tous les jours. J’ai été un enfant, comme un autre. Ou presque, si on met de côté les séance piqûres à l’hôpital... Les gamins, ils sont pas tendres. Alors imaginez-vous, moi, avec mon cou palmé, ma petite taille… je m’en suis pris plein les dents. Ça m’a aidé à me forger. Un peu. Au moins à me convaincre que les autres sont chiants. Et cons. Mais ça… j’peux rien y faire. Bref, je le nie pas, j’ai été victime de harcèlement à l’école. Et les parents riaient eux aussi. J’ai eu un bon copain, qui a cassé des gueules pour moi. Et on est resté amis longtemps. Jusqu’à mon départ pour le japon, en fait.

Parce que oui, j’ai vécu en France, jusqu’à mes onze ans. Jusqu'au décès de mon père. Ma mère ne l'a pas supporté. Ça, plus le fait que j'étais victime de railleries... ça a entraîné son départ pour le Japon. Et moi avec. J’ai donc pris l’avion, et ai fait mes premiers pas sur le sol nippon. J’ai retrouvé mes origines, ok. J’ai rencontré la famille de ma mère qui était toujours là, qui m’a accueilli avec gentillesse, tendresse, compassion et compréhension. Et puis, un an et demi après, ma mère, qui avait trouvé un nouvel emploi, m'a présenté un homme. Le premier, depuis le décès de mon père. Elle avait l'air heureuse. Et je l'étais pour elle. Et lui... lui, il avait l'air gentil. Vraiment gentil. Peu de temps après, nous emménagions, tous les trois ensembles. Il m'a accepté tel quel, sans m'affubler d'un genre. C’est d’ailleurs lui… qui m’a poussé à aller voir un nouveau médecin, un chirurgien, et tout le lot qui va avec, pour traiter mon souci de taille, de cou palmé, de… tout ce que j’étais avant. Il m’a encouragé à être différent. A ne pas rentrer dans une case de ce foutu système. Ma mère ne l’a pas pris comme ça. Elle aurait voulu que je choisisse un genre, "mon genre", celui d’être une femme. Mais moi… je ne voulais pas. Je me suis en réalité toujours considéré comme neutre. Ni homme, ni femme.

Oui. Je l’ai vraiment beaucoup aimé cet homme. Il était mon deuxième père. Il m'a reconnu comme son enfant. J'ai pris son nom de famille. Mais plus que ça... Il m’a encouragé. Il m’a soutenu. Et il a payé chaque opération, chaque traitement. Hormonale, esthétique… tout…

Ça a pris longtemps, je vais pas vous mentir. J’ai mis du temps à être ce que je suis aujourd’hui, physiquement parlant. Psychologiquement aussi. J’étais faible, avant ça. J’ai pu me construire, après. En paraissant un peu plus "normal" physiquement. Pourtant je n’ai jamais été normal. Quelqu’un de normal n’existe pas, en fait. Mais moi, je le suis peut être encore moins, selon les normes des sociétés, des gens. Ma mère m’en a voulu, de renier le « genre qu’elle m’a donné à la naissance ». Mais chromosomement parlant, j’ai jamais été une femme. Dans ma tête non plus. Tout comme j’ai jamais été un homme. J’ai opté pour un physique androgyne de manière réfléchie, et logique. C’est ce que je suis. Ni homme. Ni femme.

Bref… la suite de ma vie a été plus calme, si je peux dire. Je n’ai pas été confronté au regard réel des gens. J’ai suivi des études basiques, au début. Je veux dire. Collège, lycée… enfin. J’ai jamais eu beaucoup d’amis, mais j’en ai eu. Qui sont toujours mes amis aujourd’hui. Un dénommé Idris. Japonais, mais ses parents ne voulaient pas qu’il ai un prénom japonais. Ça a pas forcément été facile pour lui d’être le seul nippon au prénom gaijin. Et moi… moi, je le laissais croire que j’étais un homme comme lui. Seulement… quand mon groupe d’amis a été en âge de commencer à comprendre la sexualité, et les genres… eh bien ils ne le comprenaient pas. J’entendais leurs histoires de cul, chaque jour. Et moi… je faisais la potiche qui souriait, riait, hochait la tête. Mais ça m’intéressait pas, le sexe. Et allez leur expliquer ça, quand déjà ils ignorent que vous n’êtes pas genré comme eux.

« - Alors Eurydyce… quand est-ce que tu vas passer à l’acte ? Avec quelqu’un, n’importe qui ! Homme ou femme, on te jugera pas…
- Vous savez les gars… le sexe c’est pas un truc qui m’attire…
- Oh aller, tu vas pas nous faire croire que t’es un mec qui pense pas au cul… sérieux !
- En fait… c’est plus compliqué que ça… »

J’avoue, je me suis chié dessus à l’idée de leur expliquer la chose, concrètement. Mais je me suis lancé.

«  - En fait… théoriquement, je suis pas un mec.
- Quoi, t’es une nana ? T’es jeune pour être un trans, quand même !
- Théoriquement, je suis pas une nana non plus… »

Bon, à partir de là, j’ai vu leurs regards hébétés. J’ai ris, un peu. J’étais gêné. Je me sentais pas à l’aise. Mais que voulez vous, c’est ce que je suis. Et s’ils n’étaient pas capables de le comprendre… c’est qu’ils ne méritaient pas ma compagnie.

« - Je suis né avec le syndrome de Turner. Je suis né XO. C’est-à-dire que je n’ai pas les chromosomes d’une femme, ni d’un homme. Je n’ai… ni pénis, ni testicules, ni ovaires. Je ne suis ni homme, ni femme.
- Attends… ça veut dire que… tu as quoi dans le caleçon ?
- Un truc qu’on appelle vagin, je suppose.
- Donc t’es une femme.
- … bordel non ! Les gars, sérieux ! Sortez de ce carcan binaire dans lequel vous êtes enfermés ! »

Je me suis exclamé, ai bondis de ma chaise. J’étais animé par le besoin de leur faire comprendre.

« - Écoutez. La société nous impose une norme binaire. Masculin ou féminin, il faut choisir. C’est ce qu’on nous impose. Mais vous savez, la nature, la vie… c’est pas binaire. C’est pas blanc ou noir. Il y a des nuances de gris qui la composent. Je suis une de ces nuances. Je ne rentre pas dans une case féminin ou masculin.
- Mais t’es…
- Putain mais fermez là ! Laissez ‘Dyce aller jusqu’au bout ! Vous pensez pas que c’est déjà assez difficile pour luielle ?! Sérieux, l'ouverture d'esprit, c'est pas une fracture du crâne, merde ! »

Idris avait parlé. Et tout le monde avait fermé sa gueule. J’ai senti les larmes me monter aux yeux. Mais… pas de peine, de douleur, ou peu importe autre… j’étais… heureux. Heureux qu’il me comprenne. Heureux qu’il me permette de m’exprimer. Et heureux qu’il soit le premier à utiliser ce mot neutre pour me désigner. Luielle. Ielle. Ille… tous ces mots qu'il utilisera ensuite pour moi...

«  - Merci, ‘Dris…
- Y a pas de quoi. Parle, on t’écoute mon po… ma… ouais, bon, j’ai pas de neutre pour tout. »

On a rit. Tous les deux. Puis les autres ont fini par suivre. Et à partir de ce moment là, je n’ai plus eu l’impression d’être regardé comme une bête de foire par nos amis. J’ai pu expliquer la chose, tranquillement. Mon problème, ma maladie, le fait que je n’ai pas eu envie de choisir. Je leur ai parlé de mon passé, de ce à quoi je ressemblais, du choix que j’ai fait par la suite. Et je n’ai perdu aucun ami. Au contraire. J’en ai trouvé des vrais… J’ai pu leur expliquer, donc, le fait que tout n’est pas binaire, et encore moins les hommes. Ils ont eu du mal à comprendre le principe des genres, et deux ceux qui, comme moi, sont agenres. Les genderfluid, les intersexués, et tout ceux auxquels je pense, mais que j'oublie de citer... Mais ils ont réussi. Et ils m’ont accepté, entièrement. Et j’étais heureux. J’ai pu m’épanouir, encore plus. On sortait, on buvait, on fumait. On s’éclatait. Ils m’ont accompagné faire mon premier tatouage. Puis le suivant. Et celui d’après. Et ils m’ont poussé à suivre des études d’art. À me lancer dans le dessin, et devenir, sur le long terme, tatoueur.

Eux, ils ont entamé des études de psychologies, pour devenir professeur. Et Idris, lui, a arrêté les cours pour faire une formation de pierceur. Il voulait qu’on ouvre une boutique ensemble…

C’est maintenant fait. J’ai vingt-cinq ans. J’ai pas fini mes études en art, c’était trop pompeux, les gens étaient trop hargneux. Mais j’ai pu apprendre auprès d’artistes tatoueurs pour me former, savoir utiliser un dermographe. Et puis, Idris m’a offert mon premier propre dermographe. En échange de la promesse de lui faire son premier tatouage lorsque je me serais bien fait la main.

Chose faite, maintenant, puisqu’on a ouvert une boutique ensemble lui et moi. Il me fait confiance. Et je le lui ai bien rendu. J’ai encré sa peau. Sa jolie nuque. De quelque chose qui lui correspond. Que je lui ai dessiné, sur mesure, avant de le lui tatouer. Et il en est fier. Et moi aussi. Maintenant, on attend que la boutique se lance. Y a plus qu’à attendre que nos coups de pub marchent. Et que les clients affluent.

Et durant tout ce temps, je n'ai pas pensé aux histoires autres que l'on racontait. J'y ai vaguement prêté oreille, sans vraiment y croire. Des étoiles ? Je ne crois déjà pas en un quelconque dieu, ni à une vie après la mort. Alors des étoiles... haha, non, désolé. Pas pour moi. Sauf si on me fout l'évidence devant le nez. Et encore, j'suis pas certain que j'la saisirais. Tout comme je saisis pas quand on tente de me draguer. J'suis plutôt tétu, dans le genre, m'voyez...?

Enfin. Moi, tout ce que je veux, c'est vivre mon chemin de vie tranquillement. Avec Idris à mes côtés. Rencontrer de nouveaux visages, encrer de nouvelles peaux... me faire un nom dans le milieu... et être heureux. Oui... je crois que c'est ce que je veux le plus...




Je suis un ange.



Pseudo — Dyce ♥
Vous; en cinq mots — Geek. Passionnée. Timide. Illogique. Neutre.
Personnage sur l'avatar — Slava Grot (OC) - StilDark.
Comment avez-vous découvert le forum — Aaron et Lorelei... >.>
Présence ( /7) — 7/7 à priori '-'
Pedobear ou bisounours — Pedonours ?
changerlelienparvotreimage100x100
http://hoshikami.forumactif.org




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 48
Date d'inscription : 07/03/2016
Avatar : Slava Grot - StilDark
Disponibilité : Dispo ~
Post-it : Pour moi, la voix d'Eurydyce, ça donne ça ♥️
Mon histoire
Mes liens

Carte d'identité
Occupation: Tatoueure
Nationalité: Franco-Japonaise
Lié à: Uren X. Battle
humain

MessageSujet: Re: Oh! Pourquoi demander ce qu'on est? Cela veut dire si peu de chose, ce qu'on est... || Eurydyce [Finie]   Lun 7 Mar - 23:54

Vwala ♥
DP pour dire que normalement, j'ai fini ♥ :3
Dabisous et des cookies ♥


Don't let me go:
 

Eurydyce vous tattoo en #592133
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 168
Date d'inscription : 23/02/2016
Age : 20
Avatar : Marco Bott ☆ SnK
Disponibilité : Merci de ne pas supprimer ce compte - j'aimerais pouvoir vous faire des petits coucous même si je suis inactive ♥
Post-it : FicheRelationsUnivers






Carte d'identité
Occupation: Jardinier
Nationalité: Marocain
Lié à: Yukiko ♥ Asuka
étoile

MessageSujet: Re: Oh! Pourquoi demander ce qu'on est? Cela veut dire si peu de chose, ce qu'on est... || Eurydyce [Finie]   Mar 8 Mar - 9:50


J'ai tout lu. Je viens de finir, et je suis contente. Parce que tu nous as pondu un personnage hyper intéressant, unique et fascinant. Ille est attachant, beaucoup. J'ai eu envie de venir à sa rencontre et de parler tattoo et piercings avec. De lui dire que j'aime son style. C'est un personnage avec un fond adorable et, dans la forme, beaucoup de poésie ! Une apologie de la liberté et de la différence, c'est très actuelle et c'est raconté avec énormément de talent. La première personne donne à ta fiche une impression de témoignage et de confession qui prend le lecteur à témoin. C'est grave cool. J'aime beaucoup Eurydyce et je te dis bravo pour un personnage aussi chouette

Bienvenue ♥️


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 48
Date d'inscription : 07/03/2016
Avatar : Slava Grot - StilDark
Disponibilité : Dispo ~
Post-it : Pour moi, la voix d'Eurydyce, ça donne ça ♥️
Mon histoire
Mes liens

Carte d'identité
Occupation: Tatoueure
Nationalité: Franco-Japonaise
Lié à: Uren X. Battle
humain

MessageSujet: Re: Oh! Pourquoi demander ce qu'on est? Cela veut dire si peu de chose, ce qu'on est... || Eurydyce [Finie]   Mar 8 Mar - 11:16

Je te l'ai dit sur CB, mais je te le redis ici :
OMG ! Merci merci merci merci ! ;A; vraiment ! Du fond du coeur. Eurydyce est un personnage qui me tient vraiment à cœur, et je l'aime vraiment beaucoup, et j'ai du faire beaucoup de recherches avant d'écrire la fiche de ce personnage, parce que je ne suis pas issue de filières S, que souvent c'est du charabia, ce qu'on peut trouver comme information, et que, comme j'aime faire des personnages "réalistes", que tu peux sentir vivre autant dans la fiche qu'en rp... j'ai besoin de connaître mon sujet, même si ce n'est pas ma prédilection. Eurydyce est un personnage vraiment spécial, innocent, doux, profondément gentil. Le genre de personnage que je n'ai pas l'habitude de jouer en général. Et... et... et je suis ravi de savoir que sa fiche a su toucher quelqu'un ;A;

Voilà. Merci. Juste merci. ♥


Don't let me go:
 

Eurydyce vous tattoo en #592133
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Oh! Pourquoi demander ce qu'on est? Cela veut dire si peu de chose, ce qu'on est... || Eurydyce [Finie]   Mar 8 Mar - 12:01



Je te souhaite de nouveau la bienvenue.

Tu as fait un personnage très intéressant, un genre que l'on voit peu.
C'est intrigant et unique, j'aime beaucoup.

J'ai hâte de te voir à l'oeuvre en rp, en espérant que tu te plairas parmi nous.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 414
Date d'inscription : 27/12/2015

Carte d'identité
Occupation: Inconnu.
Nationalité: Error 404.
Lié à: Hehehehe.
pnj

MessageSujet: Re: Oh! Pourquoi demander ce qu'on est? Cela veut dire si peu de chose, ce qu'on est... || Eurydyce [Finie]   Mar 8 Mar - 12:05

avatarspouvoirsrelationshipsrole playhome

Bienvenue à Hoshikami, Eurydyce !

J'ai beaucoup aimé ta fiche et l'humanité et la douceur qu'elle dégage. Tu voulais faire un personnage réaliste, c'est réussi à travers ce flot de détail que tu nous donne et qui rendent ton personnage vivant.
Je ne doute pas que tu te plairas parmi nous, et que tu trouveras rapidement plus admirateur/trices déchaînés à l'idée de se faire tatouer par toi.

Tu es validé, félicitation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Oh! Pourquoi demander ce qu'on est? Cela veut dire si peu de chose, ce qu'on est... || Eurydyce [Finie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Oh! Pourquoi demander ce qu'on est? Cela veut dire si peu de chose, ce qu'on est... || Eurydyce [Finie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Oh! Pourquoi demander ce qu'on est? Cela veut dire si peu de chose, ce qu'on est... || Eurydyce [Finie]
» «Bats-toi pour ce en quoi tu crois, même si cela veut dire que tu dois combattre seule" ~ Hécate
» Pourquoi ces hausses de la gazoline ?
» Pourquoi les députés n'ont pas ratifié Ericq Pierre ?
» [TERMINE] Epilogue. ♪ (Taylor A. Lacey)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hoshikami RPG :: Premiers Pas :: Présentations :: Validées-
Sauter vers: