Partagez | 
 

 Meeting in the parc ▲ ft. Konami Ogawa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
avatar


Messages : 330
Date d'inscription : 17/02/2016
Age : 20
Avatar : Suzume Yosano-merci Amnesia ♥
Disponibilité : Indisponible.

Carte d'identité
Occupation: Herboriste/ Alchimiste
Nationalité: Japonaise
Lié à: Rui Kuro ~
humain

MessageSujet: Meeting in the parc ▲ ft. Konami Ogawa   Mar 23 Fév - 15:32

Meeting in the parc

De leurs ailes  cristallines, les papillons me dévoilent leurs secrets, les plus intimes.

« BIPBIP BIPBIP BIPBIP BIPBIP BI… » Tsubaki stoppa immédiatement le réveil.
Ce bruit l’assourdissait, elle détestait ce bruit qui l’a faisait sursautée tous les matins. Elle se disait tout le temps qu’elle allait arrêter d’utiliser celui-là et d’en prendre un autre, mais ne sachant pourquoi elle avait décidée de le garder. Sûrement parce que c’est grâce à ce réveil qu’elle se levait de bon matin, à l’heure souhaitée.
Les rayons du soleil mêlé à la fraîcheur matinale rendaient l’atmosphère douce, agréable une sensation de légèreté s’emparait de Tsubaki. Oui légère, mais la jeune miss se rallongea aussitôt se laissant bercer par ce temps. C’est toujours lorsque l’on veut se lever, que le lit devient tout d’un coup moelleux, et que le sommeil nous tiens plus fort que jamais –et qu’il faut rester à moitié éveillée pour ne pas se laisser avoir par le temps qui passe. –
Tsubaki était à moitié endormie veillant à ne pas dépasser les cinq petites minutes qu’elle s’était laissée pour profiter de sa relation avec le sommeil qui n’allait pas tarder à se rompre.

6h30. Ça y est. Les cinq minutes étaient écoulées. La jeune fille se leva et s’étira de toutes ses forces, en étirant chaque membres de son corps, son dos, ses bras, ses jambes, commençant alors la journée par un petit peu de sport. Après tous, les étirements du matin permettait d’être au taquet et de tenir jusqu’à midi.
Après ces petites minutes d’exercices, après avoir rangés toutes les pièces de son habitat, Tsubaki descendit dans son herboristerie.

Elle entama alors le ménage de son lieu de travail, veillant à ce que tout soit impeccable.
Ce lieu était le résultat de plusieurs années de travail acharnés, dans la solitude et portant de l’importance uniquement sur sa passion des plantes et rien d’autres. Ses parents auraient étaient surpris de voir que leur fille avait ouvert sa propre herboristerie, mais ne l’aurait jamais félicité. Pour eux, sa vie a été gâchée, ils s’étaient toujours opposés à ce que leur seul enfant pratique ce métier –allez savoir pourquoi – ils lui répétaient sans cesse que ce n’était pas un métier approprié que c’était idiot de faire ça, en bref Tsubaki n’avait jamais eu d’encouragement de leurs part, et n’en attendait pas. En fait c’est comme si elle n’avait jamais eu de parents, elle a toujours vécue seule avec pour seule consolation la nature qui l’entourait. Il suffisait qu’elle sorte pour pouvoir se changer les idées, et c’est ce qu’elle s’était dit aujourd’hui. Elle avait l’intention de se rendre au parc visité un peu la nature.

L’herboristerie n’allait ouvrir qu’à 13h aujourd’hui, Tsubaki en avait donc profité pour aller se balader un petit peu.
Heureusement qu’elle avait mis la réserve à jour il y a quelques heures, elle avait gagné du temps, et pouvait profiter du temps libre qui lui restait.
Elle enfila donc un jegging bleu clair, une longue chemise lui arrivant au bas des cuisses et rangea ses cheveux en un chignon orné d’un nœud papillon noir en dentelle. Elle mit ses bottines noires, pris son sac gris avec elle, et prit la direction du parc.
Il était 10h et le soleil venait de prendre place dans le ciel dégagé, pas un seul nuage à l’horizon. Il faisait doux, le temps idéal pour se promener, prendre l’air, se changer les idées.
Tsubaki sortait fréquemment au parc depuis qu’elle était au collège, toujours seule mais trouvait ça amusant de contempler la nature, et de se relaxer un peu.

Elle arriva enfin au parc. Il y avait quelques personnes de-ci de-là, ce n’était pas rempli. Certains étaient sur des bancs, d’autres faisaient du sport, le tour du lac, jouaient au ballon, Tsubaki, elle, allait admirer les fleurs.
L’hiver était bientôt fini et elle avait envie de se mettre en quête de quelques bourgeons de fleurs printanières.
Elle sortit son carnet de note et se mit à la recherche de ces fameux bourgeons. Elle s’était munie d’un carnet de note et d’un livre sur les fleurs printanières en piochant quelques noms de fleurs, dans le but d’aller chercher les bourgeons.
Il y a une espèce fleur qui se trouve près des roches des talus, où ces fleurs trouvaient pieds sur des roches.
Tsubaki en trouva les bourgeons : « Les voilà. Le bourgeon est vert pomme légèrement clair…Oh ! Et puis là il y a les feuilles au bout arrondi qui forme comme des étoiles quand on regarde d’en haut. »

La jeune fille était contente, elle aimait regarder les bourgeons et revenir après voir l’éclosion des fleurs. Elle s’assit sur le talus, prit ses crayons et dessina les bourgeons d’ibiris.
C’était un jeu pour elle, une chasse au trésor. Elle prenait des noms de plantes printanières, et lorsque cette saison était proche, elle se mettait en quête des bourgeons dans la nature.
Ce délire-là, personne ne le comprenait vraiment quand elle était au lycée, tout le monde s’entêtait de lui faire des remarques déplacées, comme quoi elle serait folle, et que c’était une perte de temps.
Mais aujourd’hui, elle peut enfin avoir la paix de ne plus revoir ces idiots lui rire au nez, et elle pouvait exercer sa passion aussi longtemps qu’elle le voulait.

© ASHLING DE LIBRE GRAPH'




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sugarandco.ek.la/
avatar


Messages : 5
Date d'inscription : 05/02/2016
humain

MessageSujet: Re: Meeting in the parc ▲ ft. Konami Ogawa   Dim 13 Mar - 19:19

C’était une mauvaise journée. Ce jour-là, elle ne pourrait pas discuter avec ses amis sur le meilleur flan du quartier après les cours, elle ne pourrait même pas regarder un drama tranquillement sous la couette. Non, c’était le jour où elle devait le voir, lui et sa chose. Sa mère la réveilla en la secouant légèrement, murmurant qu’elle devait aller à l’école. Konami bafouilla quelque chose d’incompréhensible, probablement pour gagner un peu de temps. Mais cette tragique journée ne pouvait être évitée. C’était ce qu’elle réalisa en se brossant les dents, alors elle soupira. Enfilant son uniforme, ajustant son écharpe, elle quitta la demeure. Il l’attendrait à la fin des cours, c’était inévitable. Son père n’avait jamais manqué à l’appel, même avec 39 de fièvre.  Elle ne pourrait pas filer en douce, la collégienne se demandait quel genre de radar arrivait à chaque fois à la retrouver.  Un sixième sens sans doute. Et puis à cent mètres de son école, elle réalisa qu’elle n’avait qu’à penser dans l’autre sens.

Si elle n’était pas à l’école, alors il ne pourrait la trouver.

Ne réfléchissons pas, tourne les talons et cours.  Et ce fut ce qu’elle fit.

Elle aurait dû faire ça plus tôt ! Un sourire se dessina sur ses lèvres, un peu trop grand pour être innocent. Elle voulut exécuter une danse de la victoire, mais elle se souvint qu’elle dansait comme un canard et qu’en plus elle n’en connaissait aucune, alors elle se résigna avec un petit « Yes » étouffé dans son écharpe. Mais maintenant que faire ? Elle n’y avait pas pensé. Réviser ses cours ? Non, son planning de révision était déjà prévu avec minutie, rajouter une heure risquait de faire augmenter ses résultats, ce qu’elle ne voulait absolument pas. Elle leva la tête, espérant que son environnement l’aiderait à trouver une fabuleuse idée. Elle connaissait bien le quartier, elle savait qu’il y avait un parc pas très loin. C’est tout naturellement que ses pieds la guidèrent dans ce morceau de verdure au milieu de la ville.

Au final, elle avait fait une sieste sur un banc, comme une clocharde. Elle était suffisamment couverte avec son manteau sombre et son écharpe pour ne pas ressentir le froid, de toute manière il faisait assez doux pour la saison. Ce goût de liberté, elle s’en délectait avidement, comme une enfant qui avait le droit à du flan à volonté. Ce n’est qu’en se relevant qu’elle la remarqua, la fille au cahier.
Curieuse, elle s’en était approchée, par derrière histoire qu’elle puisse l’épier sans avoir à converser avec elle. Elle examina les traits, les courbes et elle devina ce qu’elle tentait de représenter. C’était assez réaliste, et elle ne put s’empêcher de prononcer :

« Jolie. »

Elle fit un moment de retrait, rouge pivoine. Maintenant elle ne pouvait plus se défiler. Elle dévia le regard et elle bafouilla dans son écharpe :

« Euuuuh… Je regardais juste, tu dessines plutôt bien et… Hum, tu aimes les plantes ? »


Pire intro possible, mais elle ne savait pas comment se rattraper à cet instant.
[HRP: Désolée du retard, j'ai eu pas mal de boulot ces temps-ci et je tente de reprendre doucement ;w;]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Meeting in the parc ▲ ft. Konami Ogawa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un parc dédié à six héros Haitiens à Montréal.
» Nouveau parc industriel dans l'aire de l'Aéroport
» Construction du Parc Quisqueya, version caribéenne de World Disney en Haïti
» Meeting with the infinity [TERMINE]
» Meeting with the infinity

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hoshikami RPG :: La ville et cie :: Nopperabō’s District :: Le Parc-
Sauter vers: