Partagez | 
 

 A library is an arsenal of liberty ft. Reason Night

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
avatar


Messages : 57
Date d'inscription : 30/01/2016
Avatar : Uguisumaru de Touken Ranbu
Disponibilité : Un peu de place de libre

Carte d'identité
Occupation: Détective
Nationalité: Japonais
Lié à: James E. Collins
policier

MessageSujet: A library is an arsenal of liberty ft. Reason Night   Lun 22 Fév - 12:44

A library is an arsenal of liberty

Tadashi Kogane & Reason Night

Quand je n’étais pas occupé à travailler ou que j’étais trop fatigué pour faire la méga teuf et me déchirer à coups de cocktails sur la piste de danse, je profitais de mon temps libre pour rester seul et me cultiver. Et par me cultiver, je voulais dire regarder des documentaires, de bons films ou encore lire un bon livre. L’avantage des livres, par rapport aux films, c’est qu’ils ne répondaient pas au même contraintes marketing. Au delà des films d’auteurs, il était rare de trouver quelque chose qui n’était pas préformaté ou prévisible. Les livres - du moins les bons livres - répondaient à une toute autre logique. Aussi plus de détails, moins de poudre aux yeux. Aussi les bons livres étaient difficile à catégoriser, ils exploraient plusieurs thèmes en profondeur.

Quand je ne savais pas quoi lire, je posais la question à ma mère. Elle avait toujours de bonnes idées - pas étonnant vu qu’elle avait étudié la littérature - la littérature anglophone certes mais en même temps j’étais un peu fâché avec la littérature japonaise. Trop centrée sur elle-même, trop homogène, trop prétentieuse...L’anglais en revanche offrait différentes perspectives, abordait la pluriculturalité avec aisance - ce qui reflétait davantage mon quotidien à Hoshikami. Mais que voulez-vous, j’ai toujours eu un faible pour le postmodernisme.

Mais je ne pouvais pas me permettre de satisfaire mes envies littéraires simplement en achetant tout ce dont j’avais envie. Comme tout bon citoyen, j’allais emprunter, lire, et puis seulement si le livre m’avait plu - je l’achetais afin de pouvoir le relire, recréer la magie.

Donc ce jour là, je passais les portes de la bibliothèque avec aisance et je me dirigeais vers le comptoir. La bibliothèque était plutôt déserte comme d’habitude, à l’exception du personnel, ce qui ressemblait à un étudier qui devait faire un travail sur quelque chose de chiant et un dame qui traînait dans la section enfant. De l’autre côté du comptoir, sur les ordinateurs disponibles, se trouvait un jeune homme. Il avait l’air un peu jeune - pas que ce soit son apparence qui le trahisse, la créature devait presque faire 2 mètres, ce qui était …. franchement impressionnant. Par contre son visage et surtout son accoutrement. Ouais, moi aussi j’aimais le noir et le cuir… quand j’avais 16 ans et que c’était cool. En plus connaissant les finances des bibliothèques, ce n’était pas surprenant qu’ils engagent des étudiants ou encore des stagiaires. Quoi qu’il en soit, j’avançais avec assurance jusqu’au comptoir, un petit sourire charmant au coin des lèvres.

Bonjour, j’aimerai rapporter ce livre s’il vous plaît.  



Je déposais en parfait état sur le comptoir un exemplaire d’ Oryx & Crake

Aussi j’aimerai savoir si vous avez d’autres exemplaire du même auteur, en anglais si possible.



Toujours préférer la version originale quand c’est possible.

DEV NERD GIRL



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 22
Date d'inscription : 19/02/2016
humain

MessageSujet: Re: A library is an arsenal of liberty ft. Reason Night   Mar 23 Fév - 18:30

C'est l'heure d'aller travailler. Je travail à la bibliothèque, dans des livres en tout genres. Anglais, japonais, chinois, on peu y trouver de tout. Documentaire, romans, ect... En même temps oui, vous me direz c'est normal puisque nous sommes dans une bibliothèque. En tout cas, j'ai bien choisis mon boulot, j'aimerai faire mon travail vers ce domaine, et je me sent tellement bien dans le calme de la bibliothèque. Souvent je suis pas très stable, du genre méchant et tout quand on m'embête. Mais dans la bibliothèque (déjà pour pas perdre mon travail) j'essaie d'être là au mieux pour les clients, par contre si ils m'abordent dans la rue je passe mon chemin. C'est hors de question que j'ai une relation avec les clients, surtout si le patron vient à le savoir, j'y perdrais mon travail, et ça j'le ferai pour rien au monde.

Je m'étais installé sur un ordinateur et je vérifiais si tout les livres était chacun en place. Les côtes était tous très bien donc je pense n'avoir rien a faire. Je ne pouvais que allez sur internet a flooder, à ne strictement rien faire. Moi et mon style de rockeur, j'aime utiliser les gens pour assouvir mes désirs et c'est comme ci s'était une réelle drogue pour moi. J'aime beaucoup les romans de types fantastique, érotique et parfois aussi réaliste. Pour l'instant personne ne m'embête, mais je ne sais pour qu'elle raison je suis sur que ma tranquillité va bientôt n'être plus là.

Quelqu'un s'approche de moi et il posa des livres à côté de moi. Margaret Atwood, très bon choix, il prend la version Anglaise.

Je pense avoir d'autres œuvres d'elle. Je le regarde, yeux de couleur vert pomme, ensuite ses cheveux était vert un peu comme ses cheveux. Il fais son sourire ravageur sur les femmes, puisque plein de filles le regardait avec envie. Personnellement, je ne sais pas il est pas assez mystérieux, il a son style propre a lui même mais sa vie pourrais être lue comme dans un lire très facilement. Je me leva prit le livre Oryx & Crake.

"- Très bien, je vous emmène dans le raillons où se trouve les livres originales de madame Margaret Atwood. Je peu vous conseiller le livre The Heart Goes Last sortit l'année dernière et que nous avons reçus il y a quelques temps. Je peu faire un près si vous en voulez."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 57
Date d'inscription : 30/01/2016
Avatar : Uguisumaru de Touken Ranbu
Disponibilité : Un peu de place de libre

Carte d'identité
Occupation: Détective
Nationalité: Japonais
Lié à: James E. Collins
policier

MessageSujet: Re: A library is an arsenal of liberty ft. Reason Night   Ven 26 Fév - 16:58

A library is an arsenal of liberty

Tadashi Kogane & Reason Night

J’ai toujours apprécié l’atmosphère tranquille et sereine des bibliothèques. L’odeur du papier, le neuf, le vieux, le mal conservé, tous bien rangés dans les rayons. Il y avait quelque chose de presque mystique dans cette ambiance propice à l’étude, à la contemplation et au voyage. Mais je ne pouvais pas dire que je me sentais complètement à l’aise. Il y avait également, dans ces mêmes bibliothèques, des regards échangés, parfois curieux, surpris ou encore courroucés. Le moindre pas, le moindre son semblait devenir une insulte au culte du silence qui régnait en ces lieux. Pas de bruit. Un peu comme dans un funérarium. C’était un lieu où la seule expression autorisée était celle de l’écriture. Triste, n’est-ce pas ? Qu’un lieu d’informations, de savoir, de divertissement, de culture et d’art soit si restrictif envers l’expression individuelle de chacun. C’était pour ça que je ne me sentais pas tout à fait à l’aise dans ces lieux.

C’était aussi la première fois que je me retrouvais face au gardien des lieux : un jeune homme très grand à l’air rebelle. Vraiment rebelle ? Il avait beau porter du cuir et être vêtu de noir, il n’y avait rien de très hardcore à bosser dans une bibliothèque, c’était plutôt un truc de geek, de ringard, bref. Je ne pouvais pas m’empêcher de juger, dis-donc ? Je lui expliquais les raisons de ma venue très rapidement et il me répondit avec politesse, me conseillant un oeuvre ouvrage du même auteur. Le dernier sorti. Il n’avait probablement jamais lu un Margaret Atwood de sa vie, il se contentait de répéter les entrées récentes. En revanche, quelque chose dans sa voix, un accent chantant attira mon attention.

Merci pour votre suggestion mais je pense que je vais opter pour la suite d’Oryx & Crake .



Je le suivais donc docilement à travers les rayons. Je me demande si c’était un traitement de faveur, d’habitude le personnel se contentait de désigner la bonne allée ou de vous indiquer verbalement plus ou moins où votre livre se situait. Histoire d’être poli, je ne refusais pas sa proposition. J’étais bien capable de trouver mon chemin seul, merci mais si je pouvais gagner du temps, pourquoi pas. Je le suivais, c’était bizarre à mon âge de suivre un adolescent plus grand que moi.

Une fois dans la bonne allée, je commençais à inspecter les rayons du côté des A mais je ne pouvais pas m’empêcher de poser la question au stagiaire avec un sourire en coin.

Excusez-moi mais… je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer votre accent. Vous êtes d’où ?



Contrairement à tout à l’heure, je m’exprimais en anglais, signe que j’avais repérer les marqueurs anglo-saxon dans sa façon de parler japonais.


DEV NERD GIRL



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 22
Date d'inscription : 19/02/2016
humain

MessageSujet: Re: A library is an arsenal of liberty ft. Reason Night   Jeu 3 Mar - 17:47

Je remettais le livre à sa place. Enfaite habituellement, les personnes tenant cette belle bibliothèque très grande, ne s'embête pas à indiquer les livres pour les clients, et ça fait baisser beaucoup la clientelle, du coup, j'essaie de me faire remarqué et aprécié non pas parce que je veux me taper des gens mais pour pouvoir mieux payer mon loyer. J'aime pas trop m'occuper des gens c'est totalement le contraire.

Nan, mais franchement, maintenant les gens son superficiels, jugent, et surtout veulent se faire remarquer pour un rien. Moi réellement, jm'en fou, c'est tu m'aime ou tu m'aime pas, tu m'aimes tant mieux, tu m'aime pas tant pis moi non plus. J'ai réussi au fil du temps à apprendre le japonais le plus correcte possible, comme si j'en était né, mais un légère accent persiste, mon bel accent Australien. En faites, globalement je n'aime pas du tout les gens.

Lui, le jeune homme bizarre avec les cheveux verts, commence à me parler anglais. Personnellement, j'ai pas envie de lui répondre. Faut se l'avouer, mais bon tant que ça reste dans le cadre de la bibliothèque, je peu encore faire un légère effort. Il est plus petit que moi en taille, en même temps, les japonais tout simplement sont petits. Par contre, le gars lui n'en ai pas originaire, ça se voit lui aussi a un accent et était donné qu'il me parle anglais et je dois dire, un très bel anglais. Je reste neutre, tout simplement et commence à lui répondre en cherchant le livre que le client m'avait demandé.

"-Très bien monsieur, je vous prend cela de suite, voulez vous d'autres choses, d'autres livres ou conseils?"

J'étais bien obligé de demander et de rester poli. Sinon ma paye me passerait sous le nez.  Surtout que en ce moment c'est dur de payer tout donc enchaîner les boulots c'est ma seule solution avec les augmentations forcément. Non j'ai pas envie de me prostituer non plus. Du coup je suis là à parler avec un mec plus grand que moi en âge mais plus petit en taille. J'aime bein les livres avec leurs versions originales. Surtout que le plus souvent elles sont en anglais et qu'étant donné que je le parlais couremment même encore maintenant, ça me permet de lire ce que je veux sans avoir des copies mal faites du livre au ect...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 57
Date d'inscription : 30/01/2016
Avatar : Uguisumaru de Touken Ranbu
Disponibilité : Un peu de place de libre

Carte d'identité
Occupation: Détective
Nationalité: Japonais
Lié à: James E. Collins
policier

MessageSujet: Re: A library is an arsenal of liberty ft. Reason Night   Sam 5 Mar - 11:38

A library is an arsenal of liberty

Tadashi Kogane & Reason Night

Il y avait tant de petits détails chez une personne, sa posture, la façon dont il regarde, ses vêtements, tout ce qui constitue son attitude...Ces petits détails c’était mon travail de les remarquer, de les analyser, de les interpréter. Et si j’avais pu croire que cet immense jeune homme me faisait une faveur, tout son langage corporel suggérait le contraire. Il me regarde à peine, pas un sourire, pas le moindre signe d’amicalité que l’on devrait retrouver chez quelqu’un qui a choisi de faire (temporairement) sa profession en fournissant un service. Marrant, en général quand je remarque un accent chez un étrange et que je prends le temps de parler sa langue, la réaction était plus enthousiaste, plus amicale. Les étrangers échoués sur cette petite île japonaise appréciaient généralement chaque rappel à leur pays d’origine. Mais lui ne montrait ni signe de surprise ou d’appréciation. Moi qui croyais que les australiens avaient la réputation d’être acceuillants et chaleureux...et ben. Il ignorait complètement ma question. Terriblement malpoli. Maintenant c’était mon côté japonais et anglais qui étaient offensés. Ignoré par un gamin, un étranger, quelqu’un qui était censé fournir un service. Pas étonnant que les bibliothèques se vident si le personnel était aussi accueillant qu’une porte de prison.

Ca sera tout.

répondis-je brièvement, sans y ajouter un “merci”. C’était ma façon indirecte de lui manquer de respect.

Je tournais aussitôt les talons, sans rien ajouter pour retourner au comptoir. Je fouillais dans la poche de ma veste pour y trouver mon portefeuille. J’ôtais ma carte de bibliothèque, en attendant qu’il revienne.

DEV NERD GIRL



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 22
Date d'inscription : 19/02/2016
humain

MessageSujet: Re: A library is an arsenal of liberty ft. Reason Night   Sam 12 Mar - 11:04

Ouais j'avais pas répondu à la question à voix haute parce que j'avais pas spécialement envie que tout le monde le sache et je pense que c'est totalement normal. Déjà on m'harcèle à cause de mon physique attirant si en plus on savait que j'avais des origines Australiennes je sais pas ce qui aurait pu ce passer. Je range quelques livres et rejoint le gars au comptoir.

Là j'y prend un papier et y met que j'ai des origines Australiennes. Je fais comme si c'était une chose sans importances pour que personnes ne le remarque. Je rajoute sur le papier un "mais chut faut pas le dire." forcément sinon si il le dit a tout le monde ça aura servi à rien de l'écrire sur un papier et de ne pas lui avoir répondu oralement. J'avais fait ma bonne action de la journée. Surtout que je lui ai tendu le papier avec un léger sourire.

Incroyable, non? Je souri une fois par mois. Non. Une fois sur deux mois. Enfin sincèrement bien évidement. C'est pas vraiment mon trip de sourire les trucs culcul la praline et tout. Je suis pas super romantique avec les filles. Ba parce que ouais je sort avec des filles sans avoir forcément des sentiments. J'aima être solitaire bien sûr. Mais parfois sa me saoule donc que ce soit une fille, un garçon, une étoile ou un humain j'm'en tape.

Je prend ensuite la carte du monsieur et le livre qu'il avait voulu et je le lui retend. Et lui lance avec un sourire forcé.

"A rendre dans 15 jours monsieur."

Je le regarde après avec un regard sans expressions comme d'habitude, il est même un peut froid. Mais soit, j'ai fais mon boulot alors pourquoi je reste derrière le comptoir? bonne question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 57
Date d'inscription : 30/01/2016
Avatar : Uguisumaru de Touken Ranbu
Disponibilité : Un peu de place de libre

Carte d'identité
Occupation: Détective
Nationalité: Japonais
Lié à: James E. Collins
policier

MessageSujet: Re: A library is an arsenal of liberty ft. Reason Night   Dim 13 Mar - 11:50

A library is an arsenal of liberty

Tadashi Kogane & Reason Night

Je n’ai pas vraiment de temps à perdre et je déteste passer mon temps précieux en présence de personne qui me manque de respect. C’était tellement ennuyant, mais tellement contemporain. Certains blâmeront le flot d’étrangers sur l’île, d’autres la nouvelle génération, quoi qu’il en soit il s’agit d’un constat : les bonnes manières se perdent et c’est triste. Je commence déjà à me sentir vieux. L’adolescent se mit alors à griffonner sur un petit morceau de papier - je le regardais à peine. Jusqu’à ce qu’il me le tende avec un léger sourire. Qu’est ce qui se passait là ? Pour ne pas paraître pour un gros c*nnard, je l’acceptais et j’y jetais un oeil. Il y avait écrit qu’il était Australien mais qu’il ne fallait pas le dire. J’haussais un sourcil, et je lui lançais

C’est donc ça votre terrible secret ?  



Je n’étais ni impressionné, ni touché. A quoi bon garder cela secret ? Ca se lit sur son visage qu’il est occidental. Et l’Australie avait beau être une colonie pénitenciaire, on ne pouvait plus dire que c’était le cas. Et s’il comptait le garder secret, pourquoi le révéler à moi ? Et puis...ça n’avait pas de sens. Je savais ce que c’était de porter en soi un secret si grand, si terrible, qu’il pourrait altérer ses relations et sa vision du monde. Vous m’excuserez mais venir d’Australie, ce n’était pas un “terrible” secret. En plus la bibliothèque était assez vide. La seule option qui pouvait rester c’était un risque de discrimination. Et je connais les japonais, c’est vrai qu’en général ils apprécient moyennement les étrangers. Mais le personne connaissait son secret, et je doutais que quiconque ait envie de chercher des ennuis auprès d’un mec de deux mètres.

Non. La vérité c’est que j’avais simplement chercher à faire la conversation, qu’il m’avait brutalement signifié qu’il ne souhaitait pas parler - je sais, parfois je peux être trop curieux, déformation professionnelle. Mais alors, pourquoi revenir sur sa décision par la suite ?Ca n’avait pas d’importance, je n’avais pas le temps pour ces petits dramas, ces petits jeux d’enfants de primaire. J’écrasais le papier dans ma main et je le jetais dans la poubelle la plus proche. Je récupérais le livre et je rangeais ma carte dans mon porte-feuille.

Bonne journée

 répondis-je poliment mais sans plus.

Je tournais les talons, sans plus. Bien sûr que je reviendrais dans 15 jours - ce n’est pas comme si j’avais le choix.


DEV NERD GIRL



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: A library is an arsenal of liberty ft. Reason Night   

Revenir en haut Aller en bas
 
A library is an arsenal of liberty ft. Reason Night
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Partenariat avec Liberty Manga
» On the liberty road.
» Michael Essien vs Arsenal
» Horse Liberty -- La terre des Mystères
» Walcott [Arsenal]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hoshikami RPG :: La ville et cie :: Nopperabō’s District :: La Bibliothèque-
Sauter vers: