Partagez | 
 

 [ ended. ] Je me fais l'auxiliaire de la divinité et du mort. - Oedipe.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
avatar


Messages : 39
Date d'inscription : 19/02/2016
Disponibilité : still thinking about role play
Post-it : dc ; céleste

Carte d'identité
Occupation: psychologue ; responsable d'un site pour suicidaire.
Nationalité: japonais
Lié à:
humain

MessageSujet: [ ended. ] Je me fais l'auxiliaire de la divinité et du mort. - Oedipe.   Ven 19 Fév - 0:43




changerlelienparvotreimage100x100
Nom — Grim.
Prénom — Iejima.
ge — 27.
Sexe — ♂.
Race — Humain.
Nationalité — Japonais.
Occupation — Psy.
Orientation sexuelle — S’en moque pour l’instant.




physique

couleur des yeux — noir, rouge, aléatoire, mais pas très rassurant. ; couleur des cheveux — noir, avec un côté de la tête ras ; taille — 1 M 80, et des poussières. ; poids — Bonne question, il ne se pèse pas, mais pour sa taille, il n’est pas très lourd. ; tatouages ou piercings — est-ce qu’il y a de la peau, sur ce corps ? ; cicatrices — quelques une en pagaille sur ses poignets, ainsi qu’une plus importante sur l’épaule gauche.; style vestimentaire — noir.

(Vous pouvez écrire sous forme de paragraphe si vous préférez.)


caractère

La dernière fois que vous l’aviez vu ?

A la sortie de l’école, il ne devait pas avoir plus de dix ans. A l’époque, c’était un gamin adorable, même s’il n’était pas très sociable, on savait toutes que c’était pas sa faute. Vous auriez du voir la dégaine des parents aussi, pas facile pour lui de vivre dans un tel environnement….

Et votre enfant, il lui parlait non ?

Oui, de temps en temps, pour les devoirs par exemple. Je veux dire, mon fils est intelligent, alors il allait souvent le voir pour lui demander s’il voulait de l’aide, adorable non ? Je crois qu’il l’envoyait balader. De ce que j’ai entendu, il n’a pas beaucoup changé depuis cette époque.

W ; la mère d’un camarade de primaire.

Il était comment au collège ? Plutôt turbulent non ?

C’est ce que tout le monde pensait au début, je veux dire, on avait tous entendu parler de sa situation en écoutant à la porte du directeur. On s’était inquiété, on était sur qu’il avait été influencé par ses parents. Mais au final, que dalle. Il en avait rien à foutre de nous. Mais le pire, c’est qu’il séchait pas les cours, et qu’il avait de bonne notes. Après, ce qu’il foutait en dehors du bahut, on savait pas. On a jamais su, et d’ailleurs, on sait toujours pas.

X ; un camarade de classe

Vous êtes un de ses clients régulier, il est comment lorsqu’il travail ?

Consciencieux, mais bizarre. Il a des conseils un peu morbide parfois, je crois que c’est lié à son deuxième boulot. Mais grâce à lui, la vie avec ma femme est beaucoup plus simple, et on se prends plus trop la tête. Je crois qu’elle à commencé à apprécier les clubs échangistes. Ça nous à libéré, de sortir des chantiers battus.

Son deuxième travail ? Vous en savez un peu plus peut-être ?

Je sais pas, je crois pas que je puisse en parler, essayer plutôt avec quelqu’un d’autre, ce genre de trucs c’est pas mes affaires, moi je suis un client reconnaissant, c’est tout.


Y ; un client régulier.



histoire

Grim, on lui parlait pas. Pas maintenant, mais avant. Avant, que ce soit ses camarades de classe en maternelle, ou les parents, et même les gérants qui attiraient les parents via les gosses avec des bonbons, on lui causait pas. Pourtant, il avait rien demandé lui. Il avait même pas le genre d’aura sombre des gosses dépressifs, et il était même pas bagarreur. Il était… ouais simple au possible en fait. Le problème dans sa vie, c’était ses parents.

A la base, ses parents, c’était des gens plutôt sympa, qui avaient eu un mariage heureux, même si ils voulaient pas de gosse. Ils se démerdaient pour ramener de la thune avec leurs boulots respectifs, et quand ils s’étaient ruiné, ils avaient sombré. La chambre de leur gamin avait été transformé en serre, et il dormait dans un coin. Vous avez déjà essayé de dormir entouré d’une dizaine de plant ? Bah ça vous marque.

Le truc, c’est qu’il savait que quelque chose n’allait pas. Un gamin, ça sens ces choses là. Il voyait bien, quand sa mère fumait, que c’était pas comme les hommes dans la rue. C’était plus grand. Plus gros. Ça avait pas la même odeur que celle du tabac qui se consumait. Et quand son père s’enfermait dans la cuisine, il entendait le bruit du verre qui tintait. Celui de la bouteille contre le verre. Puis ce quelque chose qui tapait contre la table. Et au final son père qui revenait, plus blanc qu’en rentrant, avec ce qu’il pensait être de la farine entre ses lèvres, et son nez.

Malheureusement, les odeurs, ça accroche aux fringues, malgré les lessives. Alors les parents ils avaient vite compris ce qu’il se passait chez lui. Ils avaient appelé les flics. Mais ils pouvaient pas le prendre en charge. Personne le voulait. On voulait pas que ce truc contamine ses gosses, c’était hors de question. Alors pendant que ses parents se faisaient embarquer, il observait. Les hommes armés rentraient, trouvaient les plants, et ils les arrachaient, ne pouvant pas les brûler. Ça restait la chambre de Grim. Deux saisissaient les bras de ses parents pour les accrocher avec ce truc gris, des menottes qu’on lui avait dit. On leur baissait la tête, et ils rentraient dans la voiture, sans un regard pour lui. Ils s’en moquaient.

Les autres, ils avaient de la peine pour ce gamin, qui n’avait pour l’instant, plus ses parents, et aucune famille qui voulait de lui. Alors quelqu’un l’avait pris en charge. On arrête pas de critiquer la police, mais ils l’avaient hébergé. L’officier qui lui offrait un toit était célibataire, sans enfant, et était ravi de partager son foyer avec un gamin aussi petit, qui avait toute la vie devant lui. Peut-être qu’il allait pouvoir l’éduquer avec des principes meilleurs que ceux qui l’avaient forgé jusqu’à présent. Mais que dalle. Grim, il s’en fichait aussi. Il voulait pas vraiment d’amis, même s’il en avait un peu.

Au collège, il avait trouvé ses meilleurs potes. Deux trois gamins tout aussi paumés que lui dans un monde qu’ils pigeaient pas. Ensemble, ils avaient survécus aux quatre années de torture entre les maths, le français, et les langues. Comme tout les gamins, ils s’étaient chauffé lorsqu’il y avait les cours d’éducation sexuelle. Comme tous les gosses, ils avaient commencé à s’échanger des magazines et films porno. Comme tous les gamins, ils s’étaient branlés devant. Et comme tous ils mataient, pressés d’essayer.

Puis était venu le lycée. Là, il avait découvert son arme préférée : le sarcasme. C’était jouissif pour lui. Il adorait voir les gens se détruire petit à petit. Il adorait les voir sombrer dans un désespoir et une noirceur proche de la sienne, malgré sa joie apparente. Comme il vivait toujours chez un flic, personne ne lui disait rien. Il était le roi de son petit monde de rancoeur. Comme il cernait vite les autres, il savait qu’il serait psy. C’était un truc qu’il allait adorer. Il allait intervenir dans la vie de gens qu’il ne connaissait pas, et les conséquences ne dépendraient que des autres. La nature humaine est fascinante.

Vers sa deuxième année, il avait ouvert un forum axé sur le suicide. Pour ça, il avait cherché les expériences d’anciens suicidaires comme un cuisinier à la recherche de la recette parfaite. Il avait essayé certaines choses par lui même, causant des frayeurs monstres à son entourage. Il avait, à l’aide de scalpel récupéré en toute légalité, taillé ses poignets de plusieurs manière, nageant plus d’une fois dans son propre sang, afin de trouver lui même l’angle le plus décisif. Il avait listé les médocs les plus efficaces. Il avait déjà essayé de se défenestrer, du premier étage seulement, pour en voir l’efficacité. Pour cela, il avait des cicatrices de partout. Il adorait ces sensations grisante. Mais il ne voulait pas mourir. Alors au lieu de mourir, il acceptait de soutenir ses clients dans leurs épreuves. Il se délectait de leur malheur.

En troisième année, vers ses dix neufs ans, ayant redoublé, il fit des paris stupide avec ses amis. Au début, c’était des trucs tout con. Genre voler une boite de capote dans une pharmacie. Après, il y avait eu les karaokés avec des filles d’un autre bahut. Le premier à se faire tailler une pipe gagnait cinquante balle. Puis ils étaient parti plus loin. Le premier à se faire dépuceler. Le premier à dépuceler tout court. Celui qui arriverait à coincer la fille sérieuse en premier. Celui qui le ferait dans un couloir, ou dans un lieu publique. Des trucs comme ça, qui l’avait rendu totalement dépendant du sexe. Il n’avait pas de relation sérieuse. Si les filles se bousculaient pour le voir, ce n’était pas pour sa beauté. C’était plutôt pour un service. Et ça ce finissait souvent dans un hôtel, après une nuit de luxure et de débauche. Ce n’était pas une existence saine, mais il le vivait très bien.

Il se demandait encore comment il avait fini psychologue. Comment il avait même fait pour finir diplôme. Ses années d’études supérieures, il les avait passé dans les bars, et les avait finies dans les bras de quelqu’un. Il avait passé ses jeudis soirs à sortir, et à voir sa conscience basculer dans les méandres noir de l’alcool. Il avait senti son esprit s’envoler avec la légèreté de la drogue. Sans pourtant devoir en dépendre. Il n’avait pas changé.

Quand il bossait, il mettait tout ça de côté. Parce qu’il pouvait pas vraiment se permettre de s’envoyer en l’air avec ses clients, ou de boire un verre avec eux. Mais mine de rien, ses activités nocturnes influençaient sur son point de vue. Il était un peu trop cru, et ne s'embêtait pas avec les compliments. Il ne parlait pas dans le langage des psy standards. Il conseillait des choses qui n’avaient rien à voir avec la survie de chacun. Son but, c’était de les voir rentrer dans un monde qui n’avait rien de commun. Et le Japon était parfait pour ça.

Les gens, trop sérieux, croyaient en trop de chose. Peu lui importait, à lui, les divinités. Il se moquait royalement des étoiles, même s’il avait pu voir de ses propres yeux qu’elles existaient. Pour lui, tous n’étaient que des jouets. Des pions sur un échiquier qu’il pourrait maîtriser à sa guise, si on lui mettait les clés du succès en main.







Ceci est un titre



Pseudo — Azalys
Vous; en cinq mots — patate, con, dodo, manger, vacances.
Personnage sur l'avatar — Uta ; Tokyo Ghoul.
Comment avez-vous découvert le forum — I’M A FAY-RY
Présence ( /7) — 2/7, toujours.
Pedobear ou bisounours — bisounours.
changerlelienparvotreimage100x100
http://hoshikami.forumactif.org





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar



MessageSujet: Re: [ ended. ] Je me fais l'auxiliaire de la divinité et du mort. - Oedipe.   Ven 19 Fév - 12:56

BIENVENUE
UECH LE VAVA QUOI *meurt*
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 102
Date d'inscription : 09/01/2016
Age : 27
Avatar : Ken Kaneki - Tokyo Ghoul
Disponibilité : Pas envie et absente
Post-it : Nessie is a confused jerk please love him (even if he doesn't deserve it).





Johannes balance des pickup-lines nerdy en lightslategray

Carte d'identité
Occupation: Chômeur oisif qui aimerait trouver un job.
Nationalité: Norvégienne
Lié à: Marvel Itô, le cutie~
étoile

MessageSujet: Re: [ ended. ] Je me fais l'auxiliaire de la divinité et du mort. - Oedipe.   Ven 19 Fév - 12:58

HE'S AS MAGIC AS A FAY-RY
I love him already
Rebienvenue du coup ;D


If we run out of time, where does it go ?
The other day I met this man, a really nice guy you know ? And we had a really good chat then I slit his throat and ripped his heart out of his chest… does that make me a bad person ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 39
Date d'inscription : 19/02/2016
Disponibilité : still thinking about role play
Post-it : dc ; céleste

Carte d'identité
Occupation: psychologue ; responsable d'un site pour suicidaire.
Nationalité: japonais
Lié à:
humain

MessageSujet: Re: [ ended. ] Je me fais l'auxiliaire de la divinité et du mort. - Oedipe.   Ven 19 Fév - 13:12

Rui → Merci ! *^*
TAVU TAVU *très fière*

Johan → n'est-ce pas ? je suis amoureuse de ce perso aussi **
et mercii ♥


toshop à refusé l'animation de ma signa, du coup y en a pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar



MessageSujet: Re: [ ended. ] Je me fais l'auxiliaire de la divinité et du mort. - Oedipe.   Ven 19 Fév - 14:11

RE-BIENVENUEEEEEEEEEE !!
Bon. Voilà. Uta quoi.
L'est cool.
L'est beau.
C'est Uta quoi.
Bref.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 977
Date d'inscription : 26/12/2015
Avatar : Shokudaikiri Mitsutada ©La badassitude d'une céleste.
Disponibilité : Déménagement et vacances. Je passe uniquement pour les validations et les nettoyages rapides. Désolé. ;;
Post-it : « You can't change me, cause we've lost it all. Nothing lasts forever. I'm sorry, I can't be perfect. »






Carte d'identité
Occupation: Commandant de la première division d'enquêtes.
Nationalité: Japonais.
Lié à: Dougal Wennolds, l'affreux. ♥
policier

MessageSujet: Re: [ ended. ] Je me fais l'auxiliaire de la divinité et du mort. - Oedipe.   Ven 19 Fév - 14:51

avatarspouvoirsrelationshipsrole playhome

Ce personnage est ... fantamagique.
Nan mais en vrai. Je t'avais déjà dit ce que j'en pensais!
Jor j'ai pas du tout envie de l'avoir en psy quand même /PAN
Enfin t'sais. Le mec, si ça se trouve, il essaie de le soigner d'abord puis il le pousse au suicide après.
Mais en vrai, c'est une bonne technique pour faire durer les séances ... MONEEEY.
ahem nan mais en fait srly. Je pense que j'le vois bien avoir une relation avec le prédef de Johan ! (Puis un lien avec gen aussi. -winks winks-)
Puis l'avatar est badass, je peux que craquer dessus quoi.

AHEM². Je te valide donc bg!
Amuse-toi bieeen et hâte de lire tes futurs rps! (gégéy pour le rp flash avec chlod btw /PAN)




merci avrilchouw www. — meeercii Chlodamore www. — guide du forum www.
merci junjiesweetie www. ; www. — arigatou Charlie pour le gif I guess??? ;w;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 39
Date d'inscription : 19/02/2016
Disponibilité : still thinking about role play
Post-it : dc ; céleste

Carte d'identité
Occupation: psychologue ; responsable d'un site pour suicidaire.
Nationalité: japonais
Lié à:
humain

MessageSujet: Re: [ ended. ] Je me fais l'auxiliaire de la divinité et du mort. - Oedipe.   Ven 19 Fév - 15:06

mdrr, j'avais pas vu ça comme ça, mais on verra bien ce qu'il fera (8
puisàmonavisçavadépendreduclientaussi...

Après ça va être le coloc de Jo' donc pour le bro baaaah----
j'fais ma RS et on voit ça %D

MERCIII, et ouais, t'as vu comment il est fab en plus ?


toshop à refusé l'animation de ma signa, du coup y en a pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [ ended. ] Je me fais l'auxiliaire de la divinité et du mort. - Oedipe.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[ ended. ] Je me fais l'auxiliaire de la divinité et du mort. - Oedipe.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je fais mon choix, je vais supporter .....le 28 Novembre
» Fais tes preuves... (PV Pix et Illu')
» Fais-moi peur [PV Julian Rollwers]
» Et puis merde, j'me fais chier moi ! {Free. Profites-en !
» "Vas-y, fais moi plaisir..." Clint Eastwood

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hoshikami RPG :: Premiers Pas :: Présentations :: Validées-
Sauter vers: