Partagez | 
 

 Vi stands for violence || Victoria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
avatar


Messages : 282
Date d'inscription : 12/02/2016
Avatar : OC - Guweiz
Disponibilité : Now j'dirais 4/7 - 5/7
Post-it : "That’ll be a good time, bourbon on ice, pay no mind. It’s gonna be a rude night. With blue eyes, walk back, she pulls me aside and says to me : My ride is outside, my place is near by, do you wanna leave?" Line it up - Stephen

Fiche | RS





Carte d'identité
Occupation: Brigade d'intervention contre les crépusculaires
Nationalité: Américaine
Lié à: Gabriel Winsor
policier

MessageSujet: Vi stands for violence || Victoria   Ven 12 Fév - 17:13




changerlelienparvotreimage100x100
Nom — O'Callaghan
Prénom — Victoria. On la surnomme aussi Vicky, Vic ou Vi.
Âge — 29 ans
Sexe — Féminin
Race — Etoile
Nationalité — Tombée en Amérique.
Occupation — Brigade d'intervention contre les crépusculaires
Orientation sexuelle — Bisexuelle malgré une préférence pour les hommes.




physique

couleur des yeux — Deux petites billes de couleurs saphir. ; couleur des cheveux — Un carré plongeant soigneusement entretenu, couleur ébène et quelques rares mèches marsala ; taille —  La belle environne vers 1m76 ; poids — Entre 70 et 80 kg. ; tatouages ou piercings — Sa peau est aussi vierge que de la neige fraîchement tombée ; cicatrices — Elle a quelques cicatrices de part et d'autres dû à ses bagarres ; style vestimentaire — En dehors de ses heures de travail, l'étoile se pare de robes ou de jupes avec des chemisiers aux coupes la mettant en valeur, les pantalons ne sont pas les pièces maîtresses de son dressing. Toujours les lèvres vernies de rouge, très peu fardée au quotidien, femme élégante. Lors de ses heures de services, Victoria s'apprête d'une tenue plus adaptée, cela ne l'empêche pas de peindre les lèvres de rouge.


pouvoir


Nom du pouvoir — Manipulation du temps.
Description du pouvoirQui n’a jamais rêvé de déjouer le temps ? De corriger une erreur que nous allons faire et que nous pourrions regretter amèrement ? Les gens perdent beaucoup de temps, ensuite ils regrettent. Ils pleurent les heures perdues, ils pleurent les jours perdus, ils pleurent les années perdues. Ils pensent que s’ils avaient plus de temps, ils pourraient réparer leurs erreurs. J’ai pas besoin d’heures, de jours, ni d’années. J’ai besoin que d’une seconde. Je n’ai nul besoin de faire en sorte d’oublier avec le temps. Je n’ai qu’à le ralentir pour éviter cette erreur, je peux aussi l’accélérer quand je suis sûre de moi. Je ne joue qu’avec mon temps, rien n’est visible pour les autres, le temps s’écoule normalement pour eux. Le temps est à moi, je le manipule comme bon me semble. Il se plie à mes envies, il me laisse jouer avec lui. Le temps est mon meilleur ami, le seul avec lequel je suis aussi proche. Malgré toutes les possibilités que cela m’offre, je ne dispose que d’une poignée de secondes pour agir, de plus je ne suis pas à l’abri d’un moment d’inattention même en ralentissant le temps.



caractère

Elle ressemble à une personne à une personne mal adaptée. Elle s’occupe des affaires des autres, quelle importance, elle veut tout régler. Elle veut imposer la justice à ceux qui ne la respecte pas. C’est une un bulldozer, elle veut tout casser. Une grenade menaçant d’exploser à tout moment, prête à vous sauter au visage. Toujours les poings serrés, prête à frapper. C’est une vraie boule de nerfs. Capable de beaucoup de choses sous le coup de la colère, dur de retenir ses envies de frapper quand la personne en face ne coopère pas. Si vous pensiez qu’une fille n’est pas forte, ravalez vos paroles, sinon elle peut se charger de vous les faire ravaler, elle sera toujours prête pour vous casser le nez.

Cette femme n’est pas la féminité incarnée dans ces gestes, une brute à l’état pur. On pourrait pourtant y croire en la voyant marcher dans la rue sans son uniforme. Elle a une démarche féminine, elle marche aisément avec des talons aiguille, sait se mettre en valeur. Oh mais c’est une belle femme quand on la regarde de loin. Quand on la connait, c’est une toute autre histoire. La belle jure, un peu, beaucoup, beaucoup trop. Elle n’a pas la langue dans sa poche et aime aller droit au but. Elle a une petite manie de frapper l’épaule de ses collègues pour dire bonjour. Toujours sa cigarette entre les lèvres une fois dehors, rien de bien féminin en fait.

Malgré ses airs de collègue un peu bruyante et agaçante, Victoria reste une bosseuse acharnée. Lorsqu’elle a le nez plongé dans une affaire, rien ne peut l'arrêter. Il lui arrive de se coucher à des heures indues - ou de ne pas dormir - afin de glaner le maximum d’informations possible. Elle ne chôme pas, on pourrait la qualifier de bon élément sur ce point-là. Cependant c’est une assez mauvaise perdante, si les informations qu’elle a trouvé ne sont pas vraies, ça l’énerve. Ça lui traverse l'esprit un moment, c'est limite si ça ne la rongerait pas. La belle en fait peut-être un peu trop à ce sujet. Malheureusement, on ne la changera pas sur ce point. Elle comprendra toute seule qu’il faut passer outre.

Pire qu’une personne ordonnée, elle est presque maniaque, perfectionniste en prime. Son bureau dans est rangé presque au centimètre près. C’est à peine si il ne faudrait pas une équerre et un rapporteur pour vérifier l’emplacement de chaque choses sur son bureau. Il faut que ce soit propre et ordonné. Sans parler de l'état de sa maison, c'est tout aussi clean que les maisons témoins pour les publicités de produits ménager.

Derrière sa force, elle cache des fêlures au plus profond de sa poitrine. Des faiblesses qu’elle seule connaît, ou du moins très peu de monde. Elle les étouffe, se bat avec elle-même et ses regrets chaque jours qui passent. Elle se débat pour ne pas recouler, pour ne pas redevenir celle qu’elle haït tant, pour ne pas redevenir celle qu’elle était, pour ne pas redevenir cette fille méprisable que l’on avait envie de cogner, qui demandait de l’aide dans la rue à cause de ses erreurs. Elle ne veut surtout pas recommencer sa plus grosse erreur qui la ronge un peu tous les jours. Sa plus grande faiblesse qu’elle ne souhaite dévoiler au grand jour.

Ce qu'elle pense des anti-étoiles ? Elle trouve que ce n'est que de la vermine dont elle se ferait un malin plaisir à exterminer, que ça ne devrait pas exister car rien est plus humain -selon Victoria - que le lien qui uni les étoiles aux humains.


Possède un chat qu’elle a nommé Hope, elle l’a appelé comme ça depuis son changement une fois à Hoshikami ♦️ A perdu certaines de ses mauvaises habitudes mais continu de boire comme un trou en soirée avec des amis ou certains collègues ♦️ Déteste parler de sa sœur Erin puisqu’elles n’ont jamais eu des liens très forts ♦️ Se révèle faible face aux fillettes car elle est prise de regrets en songeant à l'abandon de sa fille ♦️


histoire

C’était la nuit des étoiles filantes quand, une étrange chose informe et luisante tombait du ciel pour atterrir en douceur sur la pelouse de la famille O’Callaghan. Une forte lueur avait éclairé tout le jardin avant de s’éteindre petit à petit pour laisser place à l’étoile qui prenait forme humaine, envolant tout souvenir de sa vie dans les cieux. C’est à l’aube que la famille trouvait la petite étoile endormie sur la pelouse. Très vite accueillie par les parents de la famille, Ashley était heureuse à l’idée de la garder, lors d’une étreinte elle lui avait doucement soufflé « Tu seras notre petite Victoria ». Ce n’était pas la même histoire pour Erin qui souhaitait rester fille unique.

Victoria commençait à prendre ses marques dans l’immense demeure. Elle avait compris qu’elle pouvait presque tout demander à ses parents adoptifs mais elle n’en abusait pas, contrairement à Erin qui faisait tout pour se faire remarquer et posséder tout ce dont elle rêvait. Innocemment, Victoria tentait parfois de voir sa sœur pour tenter de jouer avec elle, cette dernière la renvoyait sèchement en sifflant « Tu n’es pas la bienvenue ici, tu es de trop. » La petite étoile ne comprenait pas pourquoi elle avait droit à tant de véhémence de la part de sa sœur. C’était sa sœur après tout, elle se disait qu’elle avait droit à un peu d’amour de sa part. Elle se demandait pourquoi elle avait droit à tant de méchanceté gratuite ? L’aînée faisait toujours mine d’aimer sa sœur lorsqu’elle était devant ses parents, ce qui semait la confusion dans l’esprit de la benjamine. Heureusement pour Victoria, elle s’était fait quelques amis parmi les enfants du quartier et les autres enfants de son école, ils aiment tous son côté énergique et sa bonne humeur permanente. A l’inverse d’Erin qui se retrouvait souvent seule à force de tenter de manipuler les gens, ils avaient fini par la délaisser. Avec le temps, ce n’était plus que de l’animosité que ressentait l’humaine pour sa sœur, elle ressentait aussi de la jalousie, elle était aimée de beaucoup de gens contrairement à elle.

C’est quelques années après l’arrivée de Victoria au sein de la famille que le père O’Callaghan fut muté au Japon pour diriger la branche asiatique de l’entreprise. Ravis, ils saisirent l’occasion pour déménager sur Tokyo. L’autre bout du monde, ça paraissait trop dur pour Victoria qui était séparée de ses amis, ses repères. Le changement l’avait bouleversée. Aucuns enfants ne parlait anglais dans son quartier, elle se sentait seule les premiers jours après leur arrivée. Puis elle fut intégrée dans un collège américain où elle commençait à apprendre le japonais en tant que deuxième langue. La petite étoile apprenait vite, elle arrivait à comprendre quelques bribes de conversations qu’elle entendait dans la rue.

Les années passèrent, Victoria s’était parfaitement intégrée au système japonais, à la langue et à la culture. La petite étoile était encore adulée de tous, elle attirait les gens tel un aimant. Son cercle d’ami avait bien changé depuis son entrée au lycée. L’américaine était entourée d’un peu toute sorte de bad boys à la japonaise. Le genre de personne où l’ont murmurait toutes les rumeurs possibles quand on les voyait traverser la rue, le genre de personnes qui font changer de trottoir aux passants. Aveuglée par ce que dégageait ses racailles nipponnes, Victoria les suivait bêtement quand ils allaient faire de la casse quelque part. Un soir comme un autre - lors d’une bagarre entre gangs, Victoria redécouvrait sa nature d’étoile. Elle n’hésitait pas à frapper le plus fort possible même si elle savait qu’elle recevrait le double de sa force. Se retrouvant vite la face contre le bitume froid après un coup dans la mâchoire, elle se disait que c’était trop tard pour riposter, elle se contentait de fermer les yeux en voyant le poing se rapprocher de son visage. L’américaine se disait qu’elle n’aurait pas dû faire d’erreurs quelques secondes auparavant. Sans même comprendre comment cela avait pu arriver, elle voyait le poing arriver lentement vers son visage, elle avait pu éviter le coup en enroulant une jambe autour de son assaillant et prendre l’avantage en l’entrainant vers l’arrière.

Maintes fois, ses parents étaient partis la chercher au commissariat, maintes fois elle s’était faite réprimander. Ashley la suppliait d’arrêter de fréquenter des yankees mais rien n’y faisait, elle ne changeait pas d’avis. La belle quittait souvent le domicile familial pour rejoindre ses amis pour des soirées trop arrosées ou des règlements de comptes entre groupes de racailles.

Inconsciente que, depuis une de ses dernières soirées un peu trop alcoolisées, une petite chose grandissait en elle. Dans le déni le plus total, elle ne s’apercevait de rien. Elle trouvait toujours une excuse plus ou moins rationnelle à ce qui changeait sur elle ou toutes ses douleurs. Brave petite. C’est en perdant connaissance sous une douleur intense qu’elle avait appris qu’elle était enceinte. La surprise était visible sur son visage lorsqu’elle eut le petit être entre ses frêles bras. La peur et l’incompréhension la saisissaient, « Depuis quand j’ai pu avoir ce monstre en moi ? Regardez comme elle est laide… » disait-elle à l’infirmière. Des larmes perlaient aux coins de ses yeux. Elle ne cessait de penser que ce n’était pas son enfant, qu’il y avait eu une erreur, que les infirmières s’étaient trompées avec une autre jeune fille. L’envie de laisser le bébé mourir de faim lui traversait l’esprit. Elle la laissait pleurer en faisant mine de ne pas l’entendre, le regard vide d’émotion. Inquiètes, les infirmières tentaient tant bien que mal de la raisonner.  « Je préfère la laisser à une famille qui voudrait d’elle.  Je la laisserais mourir de faim à un moment… Je n’en veux pas, cette horreur, je ne l’ai pas demandée… »
Evidemment, l’incident avait été reporté à sa famille puisqu’elle n’avait encore que seize ans. Ce fut l’incident de trop. Sous l’effet de la colère, le père O’Callaghan, décida d’éloigner sa fille de la capitale japonaise. Victoria se retrouvait seule à Hoshikami, sans amis, sans famille et sans repères. Son père ne lui avait laissé que le strict nécessaire pour qu’elle ait de quoi se loger et aller étudier. La jeune fille pouvait se remettre sérieusement à ses études selon lui. Le père O’Callaghan ne voulait que son bien, même si sa méthode paraissait un peu trop dure aux yeux de sa protégée. Malgré tout l’amour qu’il portait pour sa petite étoile, il ne voulait pas qu’elle reste dans la capitale plus longtemps. Erin était bien contente de son départ, la place de son père ne serait pas prise par sa benjamine. Le jour de son départ pour Hoshikami, il ne daignait pas à la regarder, il gardait les yeux rivés sur un objet inexistant. Jason ne voulait pas la voir pleurer, il refusait de voir le visage de sa chère petite étoile bouffi par les larmes. C’est au moment où le train démarrait que quelque chose se brisait dans la poitrine de Victoria, quelque chose qui lui donnait envie d’hurler mais elle se contentait de pleurer en regardant la silhouette de son père rétrécir à vue d’œil. Ce que Victoria n’avait pas vu c’est qu’au moment du départ il avait levé la tête pour lui dire « Pardon ».

Petit à petit, la demoiselle changeait, apprenant la valeur des choses, ne s’approchant plus des gens pouvaient ressembler de près ou de loin à ses anciennes fréquentations. La belle développait même une étrange fascination pour tout ce qui touchait à la justice. Quelle douce ironie. Alors qu’elle terminait ses études, elle entrait aussitôt dans une école de police. Ses lèvres formèrent un étrange sourire le jour de son arrivée, la satisfaction l’envahissait. « N’est-ce pas étrange de me retrouver ici alors qu’il n’y a même pas quelques années j’étais contre tout ça ? » se disait-elle. Elle pensait que cette enfant était ce qui lui avait permis de se reprendre en main, l’avertissement qui lui aurait permis de se rendre compte de sa propre stupidité et immaturité. Fière de son entrée dans l’école, elle décidait d’appeler ses parents pour leur faire part de cette nouvelle qui les réjouissait. L’étoile suivait assidument ses cours avant d’intégrer les rangs de la police d’Hoshikami. Elle arrivait à tenir certains de ses collègues machistes en respect en imposant sa force. Victoria arrivait tout de même à entretenir de bonnes relations avec les autres agents du commissariat, étant plus proche de certains que d’autres. Elle ne refusait pas quand ils l’invitaient à faire la fête certains soir. Victoria se plaisait dans son travail, elle adorait courir après les petites frappes qui tentaient de s’en prendre aux forces de l’ordre. Puis avec le temps, l’étoile brisée montait en grade avant d’entendre parler de la brigade anti-crépusculaire. Après avoir assisté au décès d’un de ses collègues suite à un attentat suicide de l’étoile avec lequel il était lié, la belle s’était mis en tête de traquer les crépusculaires pour que le monde ne souffre pas de ce mal qui devenait un poids. L’américaine postulait pour faire partie de cette brigade, réponse positive. Elle en touchait un mot à ses collègues pour fêter son départ. Tout se passait comme elle le voulait, la plupart de ses collègues étaient présents pour lui faire un dernier au revoir. Au moment de partir des locaux, son fidèle collègue de vadrouille, Kotetsu, la suivait.

- Tu vas me manquer Vicky, ça va me faire bizarre de ne pas courir après les yankees avec toi.
- Ça me manquera aussi, mais on pourra toujours se revoir tu sais. Je t’apprécie bien plus que les autres. Je veux dire, ce n’est pas avec eux que j’ai couru après des racailles. Haha, c’était bien ça.

Alors qu’elle terminait sa phrase, Kostetsu prenait doucement la main de la femme en souriant tristement. Victoria savait très bien ce qu’il ressentait pour elle, c’était bien plus que de l’amitié forte, seulement c’était un timide doublé d’un couard, elle savait qu’il ne tenterait rien. Elle se contentait de serrer doucement sa main avant d’embrasser sa joue pour partir des locaux de police, pour affronter son avenir.




Derrière l'écran


Pseudo — May' ou Unicorn, toujours.
Vous; en cinq mots — comme sur la fiche de Kumiko. Oui ça fait plus de 5 mots, je sais.
Personnage sur l'avatar — OC - Guweiz
Comment avez-vous découvert le forum — Surprise motherfu- /brique/ I'm back.
Présence ( /7) — Variable, encore une fois.
Pedobear ou bisounours — Pédonours.


changerlelienparvotreimage100x100
http://hoshikami.forumactif.org




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Vi stands for violence || Victoria   Ven 12 Fév - 19:40

Salut Vi.
Ils sont où tes poings mécaniques ?

Wrong game eh ?
Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Vi stands for violence || Victoria   Ven 12 Fév - 21:06

AAAAAAAAAAAAAAAAAH !
Je savais que c'était toi.
Obligé à l'avatar huehuehue !
Je t'aime, tu rejoins la cause de Amnesia /PAN
Re-bienvenue en tout cas
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 282
Date d'inscription : 12/02/2016
Avatar : OC - Guweiz
Disponibilité : Now j'dirais 4/7 - 5/7
Post-it : "That’ll be a good time, bourbon on ice, pay no mind. It’s gonna be a rude night. With blue eyes, walk back, she pulls me aside and says to me : My ride is outside, my place is near by, do you wanna leave?" Line it up - Stephen

Fiche | RS





Carte d'identité
Occupation: Brigade d'intervention contre les crépusculaires
Nationalité: Américaine
Lié à: Gabriel Winsor
policier

MessageSujet: Re: Vi stands for violence || Victoria   Ven 12 Fév - 21:55

Jarord : je les ai perdus en cours de route, c'est assez fâcheux je dois dire.
Et merci !

Mesyssey : Ah bah c'est ce que je fais beaucoup en ce moment, facile de reconnaître grâce à ça. 8D
Ouais, je voulais faire une flicette violente. /brique/
Hehe merci.

Le premier qui trouve un peu toutes les références à des personnages de jeux et de séries sur cette fiche, je lui offre mon corps.


Ceci est une future signature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 414
Date d'inscription : 27/12/2015

Carte d'identité
Occupation: Inconnu.
Nationalité: Error 404.
Lié à: Hehehehe.
pnj

MessageSujet: Re: Vi stands for violence || Victoria   Ven 12 Fév - 22:09

Bienvenue jeune fille.

Je me permet de me glisser sur ta fiche pour t'avertir qu'un membre du forum a déjà le même pouvoir que toi, et que nous ne lui avions accepté uniquement que parce que son personnage en avait perdu le contrôle. (Parce que c'est carrément cheaté sinon 8D)

Je suis vraiment désolé pour cette mauvaise nouvelle, du coup peux-tu changer de pouvoir ? Je préférais t'avertir maintenant plutôt que d'attendre que tu aies finis ton histoire et que ça t'oblige à tout recommencer.

Si tu as des questions sur les pouvoirs, n'hésite pas à nous contacter moi ou Genkishi Date par mp afin qu'on puisse t'aiguiller
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 282
Date d'inscription : 12/02/2016
Avatar : OC - Guweiz
Disponibilité : Now j'dirais 4/7 - 5/7
Post-it : "That’ll be a good time, bourbon on ice, pay no mind. It’s gonna be a rude night. With blue eyes, walk back, she pulls me aside and says to me : My ride is outside, my place is near by, do you wanna leave?" Line it up - Stephen

Fiche | RS





Carte d'identité
Occupation: Brigade d'intervention contre les crépusculaires
Nationalité: Américaine
Lié à: Gabriel Winsor
policier

MessageSujet: Re: Vi stands for violence || Victoria   Mar 16 Fév - 10:47

La fiche est terminée, si jamais il y a un gwak je corrigerais. c:


Ceci est une future signature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 414
Date d'inscription : 27/12/2015

Carte d'identité
Occupation: Inconnu.
Nationalité: Error 404.
Lié à: Hehehehe.
pnj

MessageSujet: Re: Vi stands for violence || Victoria   Mar 16 Fév - 12:22

avatarspouvoirsrelationshipsrole playhome

J'ai le plaisir de t'annoncer que tu es validée !!

Je suis heureux de voir que cette proposition de pouvoir ralentir ou accélérer le temps t'ai plu, je suis certain que ce sera très intéressant en rp.
J'aime particulièrement le côté très maniaque de Victoria.

Amuse toi bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Vi stands for violence || Victoria   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vi stands for violence || Victoria
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1- Christal Houston VS 2- Victoria Vodar [FINALE]
» Victoria Alisa . Cavalieri
» Partie multi Victoria II
» Victoria Justice (négociable) • Nina Chevalier • 25 ans
» Victoria Justice as Céowyn [Humain]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hoshikami RPG :: Premiers Pas :: Présentations :: Validées-
Sauter vers: