Partagez | 
 

 Un pas léger au milieu de l'émerveillement nocturne ╠ Rêvanha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
avatar


Messages : 24
Date d'inscription : 31/12/2015
Age : 22
Avatar : Orihara Izaia
Disponibilité : Soumis aux aléas de la vie~
Post-it :




Carte d'identité
Occupation: Informateur
Nationalité: Japonais
Lié à:
humain

MessageSujet: Un pas léger au milieu de l'émerveillement nocturne ╠ Rêvanha   Dim 10 Jan - 17:08


Émerveillement nocturne

  Isaiah  &  Rêvanha

PARTICIPANT ♥
PARTICIPANT ♥

   

Au Parc d'attractions

   

   

   Il était tard – probablement plus de 22h – par une fraîche nuit d'hiver. Le ciel était semblable à un clair-obscur issu des mains de Rembrandt, la lumière de la pleine lune, cachée derrière les nuages, mettant en relief les courbes cotonneuses de cette voûte céleste sombre et voilée. Il ne faisait pas encore froid pour un mois de janvier et les balades nocturnes quotidiennes de notre protagoniste lui étaient fortes agréables. Il explorait nonchalamment le dédale improbable que lui offrait le parc d'attraction local : Fistiland ; ''Au fond du fun !'' qu'ils disaient. Un petit sourire en coin sur ses lèvres pâles. Sa journée avait été fort amusante, il avait erré dans le parc, observant les humains l'entourant, tant les enfants excités que les parents paniqués ; les couples amoureux, mais aussi les premiers rencards maladroits. Toute cette joyeuse agitation avait tant distraite Isaiah qu'il en eut oublié de faire la moindre activité ludique au sein du parc.

   Sa route croisa bientôt celle d'une jeune femme. Elle avait les traits fins et raffinés et, bien qu'il ne fut pas en mesure – au premier regard – de déterminé son âge, c'était assurément une jeune femme, plus qu'une jeune fille. Il aperçut son visage sans toute fois qu'elle ne le remarque au sein de la foule. L'inverse aurait été difficile, elle était immobile devant la grande horloge du parc, observant la course de l'aiguille attendant fébrilement que le carillon chante afin de voir les personnages sortirent de part et d'autre du bâtiment, s'animant comme autant de poupées aillant pour seule tâche de danser une valse intemporelle sous les yeux des spectateur. Alors même qu'elle troublait une autre valse, celle des passants au milieu de l'allée, c'était d'avantage son regard d'un bleu trop pur qui semblait piqué la curiosité des hommes, bien qu'elle faisait fi  des compliments et autres plaintes qu'on lui adressait.
 Il avait déjà entendu parler de ces yeux, par quelques intermédiaires qui lui étaient bien serviles. Il confirma son intuition en inspectant le reste de sa tenue, c'était bien elle, l'étoile qu'il cherchait.

   - Te voilà enfin, ma petite cartomancienne irascible, je n'en pouvais plus de t'attendre~ se chantonnait il à lui même, avant d'entamer une approche discrète.

   En effet, il l'avait attendu, avec une certaine once de fébrilité même. Après tout, de toutes les étoiles sur lesquelles il avait réussi à glaner des informations, c'était l'une des rares qu'il connaissait avant même d'arriver en ville. Son pouvoir et son petit caractère étant plutôt populaire au sein des diverses communautés de curieux des étoiles. Parait il que si ça n'était pas une peste, elle ne faisait rien pour être agréable à son monde. Ayant déjà blessé quelques 'fans' sans n'y avoir prêté plus d'intérêt. Si elle était connue, elle n'était pas la plus aimée sur les quelques forums et autres site spécialisés. Pourtant, c'était la préféré d'Isaiah. Son petit caractère bien particulier l’aillant de suite séduit..   Enfin, séduire est un bien grand mot, disons plutôt qu'elle avait su prendre une place dans ses plans au profit d'autres étoiles. Bien sur, seul son pouvoir l'intéressait véritablement, disons que le reste était..  une sorte d'intéressant bonus ?
 Esquivant la foule en prenant soin de ne pas se faire remarquer, il se glissa tel le fourbe renard, légèrement en retrait – d'une vingtaine de centimètres – sur le côté de la demoiselle, avant d'entamé d'une voix pleine d'assurance :

   - Ça ne sert à rien d'attendre, malheureusement, les danseurs ne feront pas leur office ce soir~

Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 22
Date d'inscription : 28/12/2015
Age : 17
Disponibilité : Fantômatique ou hyperactive, tu regardes si y'a écrit "en ligne" =D

Carte d'identité
Occupation: collégienne redoublante dans un collège de collegiens
Nationalité: Lyon
Lié à: Aiden Owen
étoile

MessageSujet: Un nouveau Rêve.   Jeu 14 Jan - 21:24

◄► Une étoile et une carte.◄►
Une carte, une rétro-projection, c'est ma nouvelle. Ma carte, ma dernière, cet indice tu l'a vu, ou pas. Qui sait. Peut être tu l'as vu. Et que ce comédien danseur deviennent l'art de la rétro-projection, l'illusion ou la désillusion. Une illusion qui n'en est pas une, une réaliste ? Une futuriste ? où bien seulement magique ? Les comédiens danseurs dansent et Rêvy danse. C'est la première, la première carte. L'as de carreau, mon atout.


~Quelle belle soirée sous ce ciel étoilé, quelle belle soirée~



C'est à la Voie lactée que je songe, et Rêvanha c'est comme dans un rêve.
Oui je rêve, assise, pendant des heures à attendre que quelque chose vienne déranger la simplicité qu'est ma vie, bien que simplicité ne soit pas un terme exact. Ce tendre parfum de sucreries, barba-papa, gaufres et crêpes au chocolat. Guimauve et pomme d'amour, ces choses dont les enfants raffolent. Je les vois, tout autour de moi. Ils supplient leurs parents de céder à leurs caprices, oui cette mélodie perturbatrice qui vient sonner dans le creux de mes oreilles, et ils cèdent.

Il y a autre chose aussi, ces vendeurs de gourmandises, ils se font une fortune dans ce genre d'endroits. Pourtant, il n'y a rien de difficile à étaler du chocolat sur un bout de pâte préparée en moins de 15 minutes, c'est ça, n'importe qui peut le faire, c'est pour ça que je refuse de dépenser un sous pour ce genre de plaisir gourmands. Je pense à ceux qui travaillent beaucoup trop et se démène pour obtenir au final une récompense souvent insuffisante, moi la première. Enfin c'est paradoxal, je ne me démène pas puisque que je travaille seulement quand l'envie m'en vient.


Bref, il y a un bref, car il y a toujours un bref avec moi. Si je lynche la culture gourmande, je veux bien reconnaître que la culture artistique des humains est quelque chose que je trouve extraordinaire. Entre danse, théâtre et cinématographie, la calligraphie aussi, c'est joli. j'ai tout essayé. La danse m'a bercée. J'ai arrêté le théâtre, c'était quelque chose de trop social et relationnel, je n'ai pas tenu vraiment longtemps. La cinématographie, je l'admire, observer chaque détail et chaque technique pour réaliser une oeuvre, s'il s'agît d'un bon film bien-sûr. Je me fixe souvent trop sur les détails, parfois je regarde les gens autour de moi, et les détails encore une fois je les observe. Je m'amuse souvent à tenter de deviner ce à quoi quelqu'un pense, il suffit de regarder son visage.

Par exemple, cet homme là-bas près de l'arbre, il gigote, l semble fatigué, stressé, clairement il voudrait s'asseoir, mais le seul banc du coin est pris, donc il me lance des regards, de temps en temps, espérant que je m'en aille bientôt mais je ne compte pas lui céder ma place.

Il y a aussi cette femme là-bas, devant le stand de churros, mère célibataire de deux petites filles et un garçon. Ses enfants lui réclament à manger, mais elle à l'air naïve victime de tendance à céder trop facilement. Elle est fauchée, la preuve elle sourit en faisant croire qu'elle à oublié son porte monnaie à la maison, et les enfants sont abattus. Jusqu'à que ce gars à lunettes, vienne la voir et lui offre à elle et ses enfants des churros. Lui aussi je l'observai, je le voyais souvent ici, il était amoureux et là une nouvelle rencontre à lieu.

Enfin il y à cet homme là; lui. Lui je ne l'ai jamais vu, mais je sais qu'il me cherche. Sa manière de se faufiler discrètement dans la foule me fait sourire. Je n'ai pas besoin de me retourner pour le voir, seulement de la vitre qui se trouve en face de moi en bas du clocher. Il dérange la foule, et les soirées habituelles deviennent spéciales. C'est ce genre de choses que j'apprécie, ce qui sort du commun, qui change les habitudes, mais en même temps je suis gênée, je n'aime pas qu'on me parle et que l'on me dérange, surtout lorsque j'attends l'heure où les danseurs du clocher font leur scène habituelle, je la connais par cœur oui, mais aussi bien que je peux regarder un film 15 fois en observant à chaque fois un peu plus chaque détails, je ne m'en lasse jamais.

J'ai souvent du mal à deviner ce à quoi peut bien penser quelqu'un que je n'ai jamais vu, mais parfois un simple regard suffit pour le savoir.

Cet homme me connaît, mais ce n'est pas réciproque, plus il s'approche, plus je suis stressée, j'ai peur d'être déconcentrée au moment où les danseurs danseront, et de rater la moindre micro-seconde de cet événement.

Il est là, je le sens approcher près de mon visage lentement et discrètement, il est trop près. Et voilà, je suis stressée, je l'ignore, tout simplement. Non encore une fois, je ne me retourne pas, mon regard reste fixé sur les aiguilles de la grande horloge qui se rapproche précipitamment de l'heure exacte et propice que j'attends.

"- Ça ne sert à rien d'attendre, malheureusement, les danseurs ne feront pas leur office ce soir~ "


Ces paroles me transpercèrent. Cet homme souhaitait-il me mettre en colère ? Je n'y croyais pas, en réalité je ne voulais même pas y croire.
Je tourna la tête vers lui qui se trouvait trop près de moi. Mes yeux bi-colorés de nuances de bleus, froids, fixaient son visage sans montrer aucune expression, je ne parvenais jamais à sourire à quelqu'un, mais là c'était pire, il m'agaçait complètement. Je l'ignora simplement sans rien dire, pour me re-concentrer sur mon horloge. 20 secondes encore, seulement 20 petites secondes à atteindre. Je pense que je n'ai jamais autant eu l'impression que le temps passait lentement, très lentement pendant ces 20 secondes, c'était même interminable.

Et là, ce destin cruel qui devait arrivé, le compte à rebours avait pris fin. Les danseurs de l'horloge n’étaient jamais en retard même à une seconde près, l'horloge s'était stoppée. Je regarda à travers la vitre en face, la grande roue qui se trouvait en face, et elle continuait à tourner, exactement au même rythme que les aiguilles de l'horloge, le temps filait son cours, normalement. Et ma déception était terrible. Je soupira, longuement. Puis je me retourna totalement pour la première fois. Je fixait alors froidement l'homme qui était la cause de ma déception la plus totale.

"-Êtes-vous responsable de ce fort malheureux désagrément ? Donnez moi donc votre nom que je puisse retenir l'identité de celui qui gâche l'une de mes plus belles soirées."


D'une voix, douce et neutre, pas très sociable comme sa réputation l'indique. Une voix si douce qu'on penserait presque à une jeune fille de 14 ans, mais elle était bien adulte pourtant cette chère Rêvanha, vêtue de sa robe blanche et bleue tombant au dessus de ses genoux qui semblerait presque tout droit sortie d'un compte de fée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 24
Date d'inscription : 31/12/2015
Age : 22
Avatar : Orihara Izaia
Disponibilité : Soumis aux aléas de la vie~
Post-it :




Carte d'identité
Occupation: Informateur
Nationalité: Japonais
Lié à:
humain

MessageSujet: Re: Un pas léger au milieu de l'émerveillement nocturne ╠ Rêvanha   Mar 2 Fév - 1:38


Émerveillement nocturne

 Isaiah  &  Rêvanha

PARTICIPANT ♥
PARTICIPANT ♥

 

Au Parc d'attractions

 

 

   Elle le courrouça du regard. Visiblement, elle n’appréciait guère sa remarque, mais qu'importe, il n'était pas là pour lui jouer un tour, ça n'était que la triste vérité. Il avait ouïe dire durant sa balade dans le parc que l'employée chargée d'actionner la machinerie avait du quitter son poste en urgence, l'un de ses enfants étant actuellement hospitaliser. La conversation subtile, autour d'un distributeur de boissons, avait su attirer sa curiosité ; il avait repensé, l'espace d'un instant, à cette fameuse infirmière.

   Oui, sa mine dépitée n'apportait rien de bon. Elle attendait cet instant avec, visiblement, encore plus d'impatience qu'il n'aurait pu l'imaginer. Il était, à ses yeux, complètement coupable de la situation, entièrement responsable de cette grande horloge aux danseurs muets.

   - Êtes-vous responsable de ce fort malheureux désagrément ? Donnez moi donc votre nom que je puisse retenir l'identité de celui qui gâche l'une de mes plus belles soirées.

    Et voilà, elle lui intimait la responsabilité de son mécontentement, comme c'était commode. Il comprit vite d'où lui vint l'adjectif 'irascible' qui lui collait à la peau. Peu importe, c'était une bien douce entrée en matière. Il avait connu moult accueils bien moins agréables ; au moins restait elle polie avec lui ? Il s'en contenterait. Il n'avait pas besoin qu'elle soit toute calme et gentillette, ça lui ôterait bien des charmes. Deux pupilles toutes de bleu parées lui lançaient toutes sortes de malédictions, il pouvait très clairement sentir à quel point elle le détestait à cet instant, mais il comptait bien passer outre. Et pour cela, il ne se gênerait pas, il prendrait ses aises, se rendant au moins aussi détestable qu'elle pourrait bien l'imaginer.

    S'appuyant nonchalamment sur l'épaule de la jeune fille, se laissant aller de son coude sur l'épaule frêle – à la manière d'un homme accostant un pilier de bar pour lui donner un conseil – il put ainsi approcher son visage près de celui de la demoiselle, sans pour autant la regarder. Il fixait, lui aussi, la grande horloge qui sonnait sans animation aucune. Puis, d'une voix toute aussi légère que son attitude, il se laissa aller à quelques mots.

   - Mais il se pourrait bien qu'une certaine personne ici, ait une solution au repos de cette plaisante mécanique~

    Sa voix était presque chantante, il était plutôt content. Sur cette phrase lâchée ainsi, il fit quelques tours tant sur lui même qu'autour de la femme. La joyeuse toupie finit par poser ses deux mains sur les épaules fines de l'étoile, la faisant rapidement pivoté à 180°. La surprise se lut sur son visage l'espace d'un instant, avant qu'elle ne se reprenne. Leurs dos étaient face au clocher ; leurs visages n'avaient d'yeux que pour la foule. La tenant par l'épaule, il commença une petite marche, entamant les premiers pas, écartant la foule devant eux avec de grands gestes théâtreux. Il surjouait, un sourire aux lèvres.

   - Il se trouve qu'une partie de ce parc est actuellement fermée au public et ce, depuis plusieurs années. La faute à des bâtiments trop vétustes. Ces dits bâtiments seront détruits dans une dizaine de jours.

    Ainsi commença son court récit qu'il menait d'une voix assurée et plaisante, emballée dans une attitude à la fois décontractée et impérieuse. C'en était ainsi. Enfin avait il trouver l'étoile qui l'avait tant intrigué. Son impatience était et son excitation étaient au comble de leurs paroxysmes, mais ça, il n'en laissait transparaître aucun signe. Même pas le plus fin. Il sautillai à ses côtés, les enfants présents dans la foule avaient sans doute en tête l'image d'Alice au pays des merveilles, accompagnée du lapin. Oui. On le devinait au moins pressé.

   - Au sein de ces bâtiments, se trouve l'ancien bâtiment d'où proviennent les danseurs mécaniques. S'ils n'y sont plus, le mécanisme doit toujours être intact. Vois tu où je veux en venir, jeune étoile ?

    Ainsi, au milieu de cette discussion progressaient ils au milieu de la foule.

Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 22
Date d'inscription : 28/12/2015
Age : 17
Disponibilité : Fantômatique ou hyperactive, tu regardes si y'a écrit "en ligne" =D

Carte d'identité
Occupation: collégienne redoublante dans un collège de collegiens
Nationalité: Lyon
Lié à: Aiden Owen
étoile

MessageSujet: Re: Un pas léger au milieu de l'émerveillement nocturne ╠ Rêvanha   Jeu 7 Avr - 18:13

◄► Une étoile et une carte.◄►
Une carte, une rétro-projection, c'est ma nouvelle. Ma carte, ma dernière, cet indice tu l'a vu, ou pas. Qui sait. Peut être tu l'as vu. Et que ce comédien danseur deviennent l'art de la rétro-projection, l'illusion ou la désillusion. Une illusion qui n'en est pas une, une réaliste ? Une futuriste ? où bien seulement magique ? Les comédiens danseurs dansent et Rêvy danse. C'est la première, la première carte. L'as de carreau, mon atout.


~Quelle belle soirée sous ce ciel étoilé, quelle belle soirée~


Cette chère petite Rêvanha s'était préparée à être dérangée, mais elle était loin de se douter que cet homme là n'était pas tout à fait normal. Il n'hésitait pas à prendre ses aises et à faire tournoyer celle-ci. Malgré cela, elle le laissa faire, détournant les yeux quelque peu désespérée, elle n'aimait pas vraiment le contact avec les inconnus. Elle était le genre de personne plutôt crédule qui, dès qu'elle rencontre quelqu'un d'étrange s'étonne. Evidemment c'est paradoxal, vu que Rêvanha est une étoile.

Une fois face à la foule, elle plongea son regard droit devant elle, écoutant l'homme d'une seule oreille. Ce paysage devant elle, elle le connaissait par cœur, ces enfants qui la fixait comme s'ils revoyaient le personnage de ce film qu'ils avaient déjà vu et revus maintes fois : Alice ; elle les connaissait aussi. Chacune de ces réactions n'étaient jamais une surprise pour elle, qui fixait le monde depuis son banc, et là, cette fois-ci, sa vision des choses avait changé. Elle n'était plus seule et libre de ses mouvements et d'elle même, il y avait cet inconnu derrière elle qui lui tenait les épaules, elle n'aimait pas les inconnus, depuis qu'elle avait entendu parler de ce fameux Crépuscule qui chasse les étoiles. Elle était une bonne cible la petite cartomancienne, donc elle se méfiait, toujours, tout le temps. Elle semblait comme désorienté, ses yeux qui d'habitude fixaient toujours une chose bien précise ne regardait rien. Ils étaient juste plongés dans le vide, là, devant elle, et elle restait toujours imperturbable.


"- Mais il se pourrait bien qu'une certaine personne ici, ait une solution au repos de cette plaisante mécanique~"


Bien des prétentions émanent d'un si petit corps, encore une fois c'est paradoxal, car Rêvanha est plus petite que lui. Il y à beaucoup de choses que Rêvanha ne supporte pas, étrangement les prétentieux n'en font pas partis. Au contraire, elle les trouve passionnants. Elle pourrait passer des heures et des heures à étudier les paroles de quelqu'un d'arrogant, oui Rêvanha à des occupations bien différentes de celles de gens normaux. Elle détourna enfin le regard du néant, pour observer cet homme danser autour d'elle, faisant de grands gestes, et attirant l'attention. Elle n'aimait pas particulièrement être au centre de l'attention, c'était le genre de choses qui attirait les inconnus indésirables, ce sont des choses qui vont à l'encontre des ambitions et des valeurs que défends la petite.



"- Il se trouve qu'une partie de ce parc est actuellement fermée au public et ce, depuis plusieurs années. La faute à des bâtiments trop vétustes. Ces dits bâtiments seront détruits dans une dizaine de jours. Au sein de ces bâtiments, se trouve l'ancien bâtiment d'où proviennent les danseurs mécaniques. S'ils n'y sont plus, le mécanisme doit toujours être intact. Vois tu où je veux en venir, jeune étoile ?"


Il avait l'air heureux, et sûr de lui. C'était plutôt amusant, elle sourit discrètement d'ailleurs. M'enfin il ne faut pas rêver, ça ne se voyait pas qu'elle souriait. Elle déposa ses deux mains dans les poches de son veston, puis elle se mit en marche afin de suivre l'inconnu, mais sans réelle conviction. Elle releva les têtes, et d'une voix sobre et simple et lui dit.


"-J’espère simplement que vous ne me mentez pas. En revanche vous ne m'avez pas donné votre nom, j'aurais du mal à vous faire confiance dans cette situation. Vous devez vous en douter, comment ne pas se méfier de quelqu'un qui nous pousse à nous suivre en connaissant déjà les motivations que nous avons, surtout dans ce monde, puisque je suis une étoile... Mais ça vous le savez déjà."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 24
Date d'inscription : 31/12/2015
Age : 22
Avatar : Orihara Izaia
Disponibilité : Soumis aux aléas de la vie~
Post-it :




Carte d'identité
Occupation: Informateur
Nationalité: Japonais
Lié à:
humain

MessageSujet: Re: Un pas léger au milieu de l'émerveillement nocturne ╠ Rêvanha   Dim 10 Avr - 21:11


Émerveillement nocturne

 Isaiah  &  Rêvanha

PARTICIPANT ♥
PARTICIPANT ♥

 

Au Parc d'attractions

 

 

    Les deux personnages de contes ici présent déambulaient présentement au milieu de la foule du parc, zigzaguant tant entre les enfants qu'entre les couples. Ils naviguèrent ainsi d'un pas léger, l'homme guidant la demoiselle d'un pas assuré, s'amusant à la faire esquiver les badauds, tout en faisant preuve d'une certaine retenue dans ses mouvements. Il ne s’agirait pas de la brusqué tel un abrupte imbécile. La joie était à peu près la seule chose que l'on devinait sur son visage largement souriant. 'A peu près' ? En effet, pour l'étoile qui faisait preuve d'un esprit d'analyse au moins aussi fin que le sien, elle eut vite fait de comprendre que la malice faisait également parti de son masque. Mais ça n'était pas une malice menaçante, mais plutôt celle d'un enfant heureux de montrer sa base secrète à l'un de ses amis, à moins que ça ne soit sa malicieuse tendance à faire des bêtises que l'on pouvait ici deviner ? Quoi qu'il en soit, elle se laissait guider sans opposer trop de résistance. Elle n'était - bien sûr - pas totalement passive, mais au moins pouvait il concevoir qu'elle se laisserait guider jusqu'au bout du chemin, curieuse qu'elle était.

    "- J’espère simplement que vous ne me mentez pas. En revanche vous ne m'avez pas donné votre nom, j'aurais du mal à vous faire confiance dans cette situation. Vous devez vous en douter, comment ne pas se méfier de quelqu'un qui nous pousse à nous suivre en connaissant déjà les motivations que nous avons, surtout dans ce monde, puisque je suis une étoile... Mais ça vous le savez déjà. "

    Sa question - d'une étrange pertinence - ne manqua pas de le surprendre. Il était vrai, en effet, que son comportement était des plus curieux, peut être même avait il des airs de kidnappeur..  ? Meh. Peu importe. Après tout, en cette soirée un peu spéciale, le monde humain n'avait que peu d'intérêt pour lui. Les études sociologique, sa passion, attendraient. Il avait les des mains posées sur une petite curiosité toute de bleu vêtue, bien plus intéressante.

    - Si c'est un nom qu'il te faut..   Alors tu peux me nommer Usagi. Ainsi serais je en accord avec ta charmante apparence, puisque si ça n'est pas au pays des merveilles que je te mène, que je sois blâmer pour être un si mauvais fil conducteur au sein du récit dont tu es l’héroïne.

  Ainsi s'adressa t il à la jeune étoile qu'il se plaisait à traiter comme une certaine figure littéraire, sa tenue étant particulièrement fertile pour ses envolées lyriques. Avant de continuer.

    - En effet, je suis au courant de ta nature céleste au delà de ton regard glacial et contemplateur. Néanmoins, si je me plais à deviner que tu esquisse subtilement dans tes propos le danger qui vous menace, je te prie de me croire, je ne suis d'aucune sorte lier au Crépuscule. Disons que connaître ta nature est, par essence, ma nature.

    Ayant quitté la foule, ils finirent par entrer dans la zone du parc fermé au public. L'entrée se fit en passant derrière une attraction, empruntant la porte de service afin de rapidement ressortir de l'autre côté dans un nouveau décor. Celui ci était bien plus kitch avec au loin, château semblable à celui du vieux logo de Disney que l'on pouvait apercevoir au début des films qui ont bercés nôtre enfance.

Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un pas léger au milieu de l'émerveillement nocturne ╠ Rêvanha
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Début de soirée en milieu hostile ...
» les viandes que mangent les habitants de la terre du milieu
» gauche, droite, milieu.......
» La venue des Numénoriens en Terre du Milieu
» Le nom des armes en Terre du Milieu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hoshikami RPG :: Un peu plus loin :: Le Parc d'attractions-
Sauter vers: