Partagez | 
 

 [suite] Uhm ? Comme si c'était possible °{ Genkishi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
avatar


Messages : 37
Date d'inscription : 29/12/2015

Carte d'identité
Occupation: keske le passé, keske l'avenir ? Le présent n'est que sombrité
Nationalité: sombre
Lié à: ta daronne qui boit du sprite
collège; première année.

MessageSujet: [suite] Uhm ? Comme si c'était possible °{ Genkishi   Dim 10 Jan - 0:42

Uhm ? Comme si c'était possible
  • ft. Genkishi Date
  • 898 mots

Elle n'arrivait pas vraiment à savoir si l'humour qu'elle utilisait face à cet homme était d'un genre déplacé. Du moins, si l'on pouvait vraiment qualifier cela d'un quelconque trait d'humour. Ce n'était pas dans ses habitudes, de dire de telle chose, d'en entendre d'aussi étrange qu'elle n'arrivait pas à ce faire une raison. Ai ne pouvait pas dire qu'elle s'amusait, après tout l'enfant mature qu'elle était avait brisée cette obéissance dont elle faisait preuve à tout bout de champs à l'égare de ses parents, et cela à partir du simple moment où la demoiselle avait décidé de suivre cet inconnu.

Et Ai n'arrivait pas à savoir si c'était l'effet d'être loin de ses parents, d'être livrée à elle-même. Où bien, si elle aurait toujours été ainsi si elle n'avait pas connu cette pression parentale, cette envie de toujours faire plaisir à ses géniteurs, ce sentiment qu'elle ne pouvait pas les décevoir. Elle n'en savait strictement rien. Alors, elle n'y pensa pas plus longtemps. Après tout, à quoi cela l'avancerait de connaître la réponse ? A rien.

L'homme répond à chacune de ses fausses questions, trouve quelque chose à y redire. Il continu de jouer à ce jeu de kidnappeur, du moins si c'était bien un amusant pour sa personne. Ai est silencieuse, l'écoute, le regarde. Par moment elle jette un coup d'oeil vers l'extérieur pour essayer de voir où il compte l’emmener. Après tout, même si elle à décidé de le suivre, elle reste quelque peu sur ses gardes. Au cas où. Il va même jusqu'à dévoiler le révolter qui était accroché à sa ceinture.  Ainsi, la demoiselle Date ne se trompait pas. Et ça la perturbait encore un peu plus. Encore et encore, l'enfant ne savait que dire, que faire. Comment devait-elle réagir ? Même si l'homme avait bon fond, qu'elle pouvait le considérer comme son gardien. Qu'il s'agissait d'un homme bon. Que faisait-il avec une arme ? L'idée de policier était donc, un semblant justifiée. Mais un policier viendrait-il chercher une collégienne avec un arme ?

Tout cela était bien trop compliqué pour la demoiselle. L'homme ne parlait pas non plus. Laissant ainsi place au silence. C'était quelque chose d'ennuyant, le silence. Surtout lorsque l'on est enfermé avec quelqu'un dans une voiture. Comme si cela semble… Beaucoup plus réel. Elle regarde l'extérieur, surveille la route que prend cette voiture. Ils sortent de la ville, arrivant sur l'autoroute. Où l’emmenait t'il? Ai ne connaissait pas assez l'extérieur de la ville pour pouvoir y répondre. Et si… Et si finalement, elle c'était trompé depuis le début. Et si, ses suppositions, sa première impression avaient été bonne ? Et si l'homme l'emmenait dans la foret pour finalement la tuer.

Alors Ai décide finalement de prendre son courage pour se lancer, retournant dans ce jeu qui l’inquiétait de plus en plus. Espérant se détendre elle-même.

« Vous savez que, pour un kidnappeur, tuer la personne qu'il embarque n'est pas très intelligent ? D'un point de vue technique, il kidnapperait pour l'argent si vous me tuez ou blessez, quelle sera la rançon ? A moins qu'il s'agirait d'un kidnappeur n'ayant aucun intérêt pour l'argent, et n'aurait pour seule envie de blesser mon entourage ? »

Aaaah. Si seulement elle savait. Si seulement elle savait que cet homme, que si il avait été véritablement un kidnappeur, il n'aurait que faire de l'argent que pourrait offrir les Date. Oui, il aurait sûrement été jusqu'à la kidnapper pour blesser ses géniteurs… Mais heureusement, ce n'était pas le cas.

Il y avait eu un soupire de soulagement. Pourtant, Ai n'avait strictement aucune raison de croire ce Genkishi Date. Après tout, il pouvait lui mentir. Mais, étrangement cette présentation lui ôta toutes ses idées noires. Simplement, rassurée Ai pose sa tête sur la vitre de la voiture, regardant le paysage défilé. Elle avait très bien entendu ce que lui avait dit l'homme, pourtant le stress qu'avait provoqué l'arme et l'autoroute devaient descendre avant qu'elle ne s'en rende compte. Même si elle n'en donnait pas l’impression, c'était toujours une enfant.

Puis, un sursaut. Un rapellement à l'ordre lorsque sa tête se cogne à la vitre. Genkishi Date. Date.

« Je suis désolée qu'il y est eu un quiproquo avec nos noms. Vous étiez sûrement en train de faire quelque chose d'important lorsque l'Académie vous à appelez. Il faudra leur expliquer pour éviter que ça vous pose de nouveau un soucis. Son sourire d'enfant disparaît, elle se sent mal de causer des soucis à un parfait inconnu. Sa voix faiblit. Pardon. »

Elle ne fait aucun rapprochement. Pourtant, elle en avait tant entendu parlé de ce demi-frère beaucoup plus âgé. Mais Ai ne connaît rien sur ce mystérieux Calimero, elle ne connaît pas son prénom, elle ne sait pas où il habite. Et ça serait trop énorme de tomber sur lui si rapidement. Alors elle n'y pense pas, même pas une seule seconde. Un parfait quiproquo, voilà ce que c'était pour la demoiselle.

« En tout cas, merci d'être venu me chercher alors qu'il n'y avait aucune raison... »

La voiture s'arrête. Ai lève la tête pour se retrouver face à ce parc d'attraction non loin d'Hoshikami. Parc d'attraction dont elle avait tant entendu parlé pendant les pauses en écoutant d'une oreille ses camarades de classe.

« … Et de m'emmener à mon premier parc d'attraction. »

Et son sourire revient. Avant tout, c'est ça d'être un enfant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 963
Date d'inscription : 26/12/2015
Avatar : Shokudaikiri Mitsutada ©La badassitude d'une céleste.
Disponibilité : Déménagement et vacances. Je passe uniquement pour les validations et les nettoyages rapides. Désolé. ;;
Post-it : « You can't change me, cause we've lost it all. Nothing lasts forever. I'm sorry, I can't be perfect. »






Carte d'identité
Occupation: Commandant de la première division d'enquêtes.
Nationalité: Japonais.
Lié à: Dougal Wennolds, l'affreux. ♥
policier

MessageSujet: Re: [suite] Uhm ? Comme si c'était possible °{ Genkishi   Dim 17 Jan - 10:59

Les paroles de l’enfant raisonnèrent. Voilà quelque chose d’une logique implacable qu’elle lui sortait. Trop logique, effectivement. On avait du lui apprendre la triste vérité de l’argent, des rançons et tout ce qu’une jeune fille n’aurait pas du savoir avant un certain âge. Mais voyons. C’était plus sûr comme ça ; elle savait ce qui l’attendait comme ça. Elle ferait attention, comme ça. Tout n’est qu’un cercle vicieux qui vise seulement à la protection du grand et du magnifique, après tout. Ou alors, serait-ce de l’amour paternel ? La bonne blague. Voilà que Gen recreusait sa propre tombe. Il s’était promis à ne plus y repenser. Et maintenant, il se retrouvait quand même à accompagner sa demi-sœur à un parc d’attractions. Une demi-sœur qui réagissait très peu à son nom ? A la réalisation, il avait froncé les sourcils, malgré lui. Elle ne l’avait pas entendu ? Ou alors, elle était sûre que ce n’était rien d’autre qu’un nom qu’on trouverait partout ailleurs ? Et comme par hasard, le gens qui prétendait être son « kidnappeur » avait son nom, aussi ? Heureusement, il n’eut pas le temps d’énumérer toutes les hypothèses avant qu’elle n’efface le doute. Très bonne blague.

Genkishi lui jeta un regard en coin, détournant son regard de la route, un instant. Oh. C’était donc un « quiproquo » pour elle ; ça avait du sens. Ce qui lui servait de paternel avait sûrement dû effacer tous les souvenirs de son « erreur ». Parce que oui, bien sûr. Genkishi Date n’était qu’une erreur après tout. Lui et sa mère. Surtout lui. Alors, un possible demi-frère ? Comment ça serait possible ? Le ministre de l’intérieur ne ferait jamais d’erreur. Il devait garder son bon sens. Alors qu’il le garde. Pour le peu que le commandant s’en préoccupait. « C’était mon choix, tu n’as ni besoin de t’excuser, ni de me remercier. Je ne l’ai pas fait pour toi. » C’était du pur égoïsme. Alors qu’il avait laissé ses défenses faiblir un instant, devant celle qui partageait le même sang dans ses veines ; il se reprit très vite. Il avait failli succomber à une illusion que lui-même s’était crée. Ils n’étaient rien d’autres que des inconnus. A ses yeux. Et aux siens, maintenant.
» J’étais juste en train de courser un vilain monstre, de toute façon. Ce n’est rien. On m’appellera s’il y a un problème.

Il en profite pour se garer et sortir son téléphone au même moment, vérifiant une dernière fois. Rien. C’était parfait. Genkishi soupire et ouvre la portière en quittant le véhicule. Son regard s’attarde sur la demoiselle un instant. Un mélange de surprise et de colère. « C’est la première fois que tu viens à un parc d’attractions ? » T’es pas sérieux. Elle a dans les douze ans, non ? Elle devrait y aller au moins trois fois par semaine. (Bonjour l’exagération.) Il lui laissa le temps de contourner la voiture pour le rejoindre avant d’insister, un peu plus. « Et un manège ? Un cirque ? Un cinéma ? Une pièce de théâtre ? Un concours de chant, danse, ou n’importe quel endroit où y a des gosses qui sautent partout et se jettent des œufs sur la gueule ? »
Obviously.
No.
Il soupire et lui tend la main, essayant de se faire moins oppressant. « Imagine juste que je suis ton grand-frère aujourd’hui ; ça sera juste une fois dans toute ta vie. Alors profite-en. » Il força un sourire qui se transforme très vite en grimace. Il se sentait con de dire ça. Mais au moins. Au moins. C’était assez. Pour aujourd’hui. La première fois ; mais aussi la dernière. Elle ne le repoussera pas vraiment, hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 37
Date d'inscription : 29/12/2015

Carte d'identité
Occupation: keske le passé, keske l'avenir ? Le présent n'est que sombrité
Nationalité: sombre
Lié à: ta daronne qui boit du sprite
collège; première année.

MessageSujet: Re: [suite] Uhm ? Comme si c'était possible °{ Genkishi   Lun 8 Fév - 18:10

Uhm ? Comme si c'était possible
  • ft. Genkishi Date
  • 644 mots

Elle sort de la voiture à son tour, en quelque sorte rassurée de savoir qu'elle ne l'avait pas dérangé en plein travail. Même si Ai savait qu'il était possible qu'il mentait, juste pour ne pas qu'elle se sente mal. Après tout, cette fille du Ministre de l'Intérieur était censée avoir été « blessée » pendant son cours de sport, il ne fallait pas trop la brusquer n'est-ce-pas ?

« Oui, la première fois. Pourquoi, ça semble étrange ? »

Ai était sincère. Elle ne comprenait pas pourquoi l'homme paraissait surpris face à cette révélation. Était-ce si rare de ne jamais avoir été dans un parc d'attraction avant aujourd'hui ? Pour l'enfant, qui n'avait pourtant jamais jalousé ses camarades de classes lorsqu'ils revenaient d'attraction en tout genre, le fait de ne jamais avoir pu participer a de telle activité était quelque chose normal. Elle ne pouvait pas y aller seule à cause de la notoriété de ses parents, jamais on n'aurait accepté qu'elle se rende seule à un grand événement. Ses géniteurs n'avaient non plus la possibilité, l'envie et le temps pour l'accompagner et bien sûr, même dans tout les cas il aurait été refusé qu'une nourrice ou tout autre adulte soit disant responsable l'emmène dans une telle foule.

Tandis que la demoiselle faisait le tour de la voiture pour arriver au côté de Genkishi Date, elle fronça les sourcils devant son énumération. Sa surprise, son incohérence donnait à la jeune fille l'impression qu'elle avait raté beaucoup. C'était quelque chose d'assez bizarre, surtout que ses parents lui avaient énormément donnés durant ses douze années d'existence.

« Non jamais. Il m'est arrivé d'assister à quelques cérémonies de thé, vous savez les traditions sont très appréciées chez ma mère. Ensuite, peut-être quelques pièces de théâtre ou quelque chose qui y ressemble, oui sûrement. Même si, je n'y comprenais pas grand-chose vue que ça date quand même de quelques années. Je crois même que mes parents ont arrêtés de mis emmené car j'avais du faire une bêtise un jour… Elle lève les yeux au ciel pendant un instant, réfléchissant. Puis, son regard retournant sur l'homme, elle frappa sa main serrée sur l'autre platement ouverte. Comme si elle avait trouvé un fait extraordinaire. Oh si ! Il y avait une kermesse l'an dernier pour ma dernière année de primaire !  »

On pouvait se poser mainte et mainte questions sur son éducation. Se demander si Ai Date était réellement un enfant, ou juste ce réel prodigue du ministre. Une perle rare qu'on avait élevé dans un but précis. Un dessein que même la concernée ignorait tant bien que mal. C'était quelque chose que très peu d'enfants avaient le mérite d'accomplir, mais surtout d'y survivre. Être façonnée par un simple désir.

Ai le regarde droit dans les yeux, abordant son plus grand sourire. Elle ne sait pas qui est réellement cette personne, ce Genkishi Date. Peut-être même que jamais l'enfant ne fera de rapprochement avec ce demi-frère peint depuis toujours comme un rejeton raté. Après tout, ce qu'elle en voyait actuellement, ne l'aiderait jamais à faire un tel rapprochement. Comment un policier laissant tomber son travail pour s'occuper d'une jeune fille dont il ne savait rien, pourrait être un raté ?

« Un grand-frère ? » Elle fait semblant de réfléchir, croisant ses bras sur son torse. Allant ainsi même jusqu'à ignorer la main tendu de l'homme.

Mais vite rattrapé par la peur d'une pseudo-foule qui l'attendait dans le parc d'attraction, Ai fini rapidement par attraper la main de l'homme. La serrant comme si il y avait une possibilité qu'il l'abandonne maintenant. Acquiesçant à plusieurs reprises, jusqu'à même cacher sans réelle raison un brin d'excitation.

«  Je crois bien, qu'un grand-frère ou une grande-sœur est la seule chose que je regrette de ne pas avoir eu. En quelque sorte. Toujours souriante, innocente. Je peux donc vous appeler Onii-chan aujourd'hui ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 963
Date d'inscription : 26/12/2015
Avatar : Shokudaikiri Mitsutada ©La badassitude d'une céleste.
Disponibilité : Déménagement et vacances. Je passe uniquement pour les validations et les nettoyages rapides. Désolé. ;;
Post-it : « You can't change me, cause we've lost it all. Nothing lasts forever. I'm sorry, I can't be perfect. »






Carte d'identité
Occupation: Commandant de la première division d'enquêtes.
Nationalité: Japonais.
Lié à: Dougal Wennolds, l'affreux. ♥
policier

MessageSujet: Re: [suite] Uhm ? Comme si c'était possible °{ Genkishi   Dim 13 Mar - 14:07

Vous savez ce qui est pire que ne pas avoir été à un parc d’attractions à dix ans ? C’est sûrement de ne pas réaliser pourquoi cette situation était étrange. Bien sûr ; Il n’y avait rien d’étrange à ne pas pouvoir profiter de son enfance, à s’être essayé aux montagnes-russes, à avoir crié dans les maisons hantés, à être un gamin, tout simplement. Il semblait évident au commandant que les parcs d’attractions étaient le premier plaisir d’un enfant jusqu’à son dernier jour. Même les adultes les appréciaient, ça n’avait aucun sens autrement.

« C’est la première fois que tu sors seule aussi ? Enfin, avec un inconnu ? » La réponse était évidente. Remarque; ce n'était pas si mal non plus. Aucune gamine n'était censé sortir seule avec un inconnu. C’était quand même fou d’avoir réussi à la convaincre. C’est leur lien de parenté qui faisait ça ? Triste sort. Elle ne s’en rendait même pas compte. Devrais-il le lui dire ? Non, ça ne changerait rien de toute façon et quelque part ... Il préférait ne pas s’y attarder. La jeune fille à ses côtés, il posa son regard dans le sien ; son unique pour le coup. Franchement ? Il ne pouvait que soupirer. « Hey ... c’est pas des activités pour gosses ça... » Non vraiment ? Une cérémonie de thé ? Il s’y était essayé une fois, mais après avoir renversé tous les verres qu’on lui passait à cause de sa poisse constante, on l’avait rapidement dispensé de  l’effroyable passe-temps. Pour une fois que sa poisse lui avait servi à quelque chose.

A ses yeux, la constatation était évidente. Ai Date n’était pas une enfant. C’était même un gros mot si on venait à le lui adresser. L’éducation ‘parfaite’ qu’on souhaitait offrir à une ‘fille parfaite’ était aussi horrible que l’entraînement qu’il avait passé à l’armée. Au moins, lui, avait ses rêves d’enfant pour le motiver. Mais ... « As-tu un rêve, au juste ? » La question n’était pas tant une question, au final. Il n’attendait pas une réponse plus intéressante qu’un ‘je ne sais pas’ ou ‘être parfaite pour père et mère.’ Il se croirait à une reprise foireuse d’un de ces drames. La bonne chose ? C’était que ces personnages finissaient souvent par fuguer et retrouver leur liberté. Oh. Ai Date n’était pas une enfant et n’était même pas libre.

« Un grand-frère ? » La réalité le rattrapa et le fait que sa main commençait à se raidir ne l’enchanta pas plus. « Oui. Tu sais. La créature qui devrait te protéger, t’apprendre la vie, être ton modèle, ton exemple, et avec qui tu pourrais occasionnellement avoir un brother complex. » Il soupire et par une quelconque force inconnue et mystérieuse, une main plus petite, plus douce, avait attrapé la sienne. Il grimaça malgré lui et regarda devant. Tout son corps s’était paralysé. Il avait certes parlé d’un brother complex mais ... enfin. Ce n’était pas le problème. Elle regrettait ne pas avoir un grand frère ou une grande sœur,  ahaha ... non. Bon dieu. Pas le ‘onii-chan’ en plus avec. « D’accord faisons ça alors. » Un rire forcé, il resserra la prise sur la main d’Ai et avança vers le portail. C’est en plusieurs minutes d’attentes qu’ils arrivèrent finalement à rejoindre le sanctuaire de l’amusement. Maintenant.

Maintenant, il fallait trouver par où commencer. ça faisait mille ans qu’il ne s’était pas rendu ici. Forcément, sa mémoire lui faisait défaut sur ce qu’un gosse ou pas pouvait essayer. Oh. Et puis. Douze ans, c’était assez mature non ? Il laissa promener son regard un peu partout. Être borgne n’était pas si handicapant, mais disons qu’il devait bouger sa tête deux fois plus et ... sa nuque ne le supportait pas tant. Oh. Les tasses tournantes. C’était bien pour commencer avec la nausée. « Rassure-moi. Tu n’as aucun problème cardiaque, épileptique ou de santé en général ? » Avec tout le sérieux dont un commandant pouvait faire preuve. « Laisse-moi reformuler ma question. » Une réflexion qu’il eut en apercevant un vendeur de barbe-à-papa. « Tu veux manger et vomir ou vomir et ne plus manger ? » Un grand sourire. Bienvenue dans le monde des attractions, Ai Date.




merci avrilchouw www. — meeercii Chlodamore www. — guide du forum www.
merci junjiesweetie www. ; www. — arigatou Charlie pour le gif I guess??? ;w;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 37
Date d'inscription : 29/12/2015

Carte d'identité
Occupation: keske le passé, keske l'avenir ? Le présent n'est que sombrité
Nationalité: sombre
Lié à: ta daronne qui boit du sprite
collège; première année.

MessageSujet: Re: [suite] Uhm ? Comme si c'était possible °{ Genkishi   Ven 25 Mar - 17:52

Uhm ? Comme si c'était possible
  • ft. Genkishi Date
  • 626 mots

Ai inclina simplement la tête, les questions du policier sonnaient comme si il connaissait les réponses. Après tout, c'était évident. Mais au fond, Ai ne savait pas vraiment si elle pouvait se considérer comme étant seule, elle n'avait certes pas de garde du corps visible ou quoique ce soit, mais cela ne l'étonnerait pas que son père est décidé de l'envoyer en pensionnat sans la moindre protection. Au final, elle l'avait plus ou moins suivit pour ces plusieurs raisons ; l'envie de faire quelque chose qu'elle décidait elle-même, pour une fois, mais aussi parce qu'elle supposait qu'il ne pouvait rien lui arriver de grave. Peut-être qu'elle se trompait, peut-être pas. Et elle ne le saurait que si un problème quelconque apparaissait. Toutes ses questions, tous ses propos la ciblait tellement que l'héritière Date ne savait que répondre. Un rêve ? Non. Elle n'y avait jamais eu le temps d'y réfléchir librement. Faire plaisir à ses parents, écouter ce qu'ils désirent le plus pour le bien être de leur enfant. Son rêve se limitait à ça et cela n'irait sans doute jamais plus loin. Alors, Ai préféra ignorer la question, ce n'était aucunement polie. Mais lorsqu'on ne pouvait donner une réelle réponse qui ne ciblerait rien en particulier, c'était sans doute la meilleure décision qu'elle pouvait prendre à l'heure actuelle.

Toute cette foule, toute cette queue, toute cette attente lui était inconnu. Ai n'avait pas vraiment l'habitude d'attendre autant pour quelque chose, mais ce n'était pas pour autant qu'elle était une enfant impatiente. Elle avait juste été élevé en conséquence et savait que cela n'avancerait pas les choses de se plaindre pour de telle inutilité. Tandis qu'ils avançaient dans la fils d'attente, Ai observait les gens qui les entouraient. Des enfants, des adolescents et même des adultes. Beaucoup de gens étaient désireux d'entrer dans ce parc d'attraction. Le surplus de population étonnait grandement la collégienne, après tout pourquoi les autres « jeunes » n'étaient ils pas en cours ? Ce lieu était-il si « amusant », qu'il valait le coup pour rater un cours de n'importe quelle matière ? Préférer l'amusement à la connaissance que pouvait apporter un professeur ? En vérité, Ai qui pensait savoir beaucoup de chose, ne savait rien.

Et alors que toute cette attente se finissait enfin. Que les ces deux personnes qui portaient étrangement le même patronyme ce retrouvaient à l'intérieur du parc d'attraction. Ai voyait tout en gros. Des attractions gigantesques qu'elle arrivait à discerner au loin, des choses plus proche et un peu plus petites. Des gens, énormément de gens. C'était en quelque sorte incroyable aux yeux de l'enfant. Mais surtout, effrayant. Inconsciemment, l'enfant Date se mit a serrer encore plus la main de son accompagnateur, elle avait beau ne pas le connaître, elle ne voulait pas qu'il l'abandonne dans un tel lieu.

« Il n'y a aucun problème, je suis en parfaite santé. »

Ai plissa des yeux, elle était remplit d'incompréhension face au sérieux du commandant. Manger et vomir ou vomir et ne plus pouvoir manger ? Qu'est-ce-donc comme choix exactement ? La logique d'un parc d'attraction devait obligatoirement soit commencer, soit finir par des vomissements ? Une certaines anxiété pouvait se lire dans le sombre regard de la demoiselle, pourquoi des gens payaient et semblaient-ils si heureux de vomir ? En quoi cela est-il si incroyable ?

«  Si c'est vraiment une question aussi sérieuse que vous semblez le montrer onii-chan, je préfère manger et vomir. C'est clairement plus confortable il me semble. Du moins, si l'on peut considérer que vomir l'est. »

A son tour, la demoiselle semblait tout à fait appliqué. Son choix était sincère, même si elle espérait que Genkishi Date était en train de se moquer d'elle. Vomir dans un lieu public, si ses parents la voyaient.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [suite] Uhm ? Comme si c'était possible °{ Genkishi   

Revenir en haut Aller en bas
 
[suite] Uhm ? Comme si c'était possible °{ Genkishi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TERMINE]J'ai oublié d'te demander quelque chose la dernière fois... [Paige]
» Je vie ma vie comme si c'était la dernière chose que me restait
» elle a mordu l'oreiller, comme si c'était un cheesecake. ≈ Ronn
» Fais chacun de tes actes comme si c'était le dernier de ta vie Δ OLIVIA
» Une jeune fille comme vous ne devrait pas fréquenter de tels endroits... (Aelia Pertinax & Lucius Pompeius Publicola)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hoshikami RPG :: Un peu plus loin :: Le Parc d'attractions-
Sauter vers: