Partagez | 
 

 Je me crois dieu, je ne suis qu'homme, et je cultive la raison || Hannes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
avatar


Messages : 102
Date d'inscription : 09/01/2016
Age : 27
Avatar : Ken Kaneki - Tokyo Ghoul
Disponibilité : Pas envie et absente
Post-it : Nessie is a confused jerk please love him (even if he doesn't deserve it).





Johannes balance des pickup-lines nerdy en lightslategray

Carte d'identité
Occupation: Chômeur oisif qui aimerait trouver un job.
Nationalité: Norvégienne
Lié à: Marvel Itô, le cutie~
étoile

MessageSujet: Je me crois dieu, je ne suis qu'homme, et je cultive la raison || Hannes   Sam 9 Jan - 21:33




http://33.media.tumblr.com/a1808f0a4b5f869b5f86916810dc2068/tumblr_inline_ncqs15GMMH1r2h8qj.png
Nom —Svensen.
Prénom — Johannes, dit Hannes. Ce n'est en réalité qu'un faux prénom, mais il n'utilise plus le vrai – Amriel, si vous êtes curieux.
Âge — 25 ans, et hors de question qu'on le prenne pour un collégien. Même si la confusion est facile.
Sexe — Masculin. J'insiste.
Race — As shiny as a star can be !
Nationalité — Norvégienne, même si il n'a pas un accent particulièrement prononcé, ça a tendance à s'entendre. Détail amusant, il est assez frileux, aussi atterrir dans ce pays fut une joie pour lui.
Occupation — Cherche actuellement un emploi stable, plus que lui en tout cas, jongle entre les petits boulots.
Orientation sexuelle — Too high for you !




The solution to the equation "Johannes" is currently unknown


• Hannes est très matheux, et semble avoir une obsession très étrange pour les équations et les figures géométriques. Si il commence à vous en parler, fuyez.
• Il possède un lapin blanc sobrement appelé Apocalypse Now. Il lui parle beaucoup, c'est un peu son seul ami.
• Il est accro aux fruits secs, donnez-lui en et il deviendra facilement corruptible. En général il mange n'importe quoi juste pour essayer, il a déjà tenté de bouffer du métal par exemple. Il l'a regretté.
• C'est une vraie petite nature très désagréable le matin.
• Il est hématophobe, et pour de bon. Montrez-lui ne serait-ce qu'une goutte de sang et il paniquera. C'est en partie pourquoi il méprise le corps médical – des infirmiers aux psychiatres, il a d'énormes doutes sur eux.
• Il se trimballe constamment un livre appelé "Abyss of the Human Mind". Il a l'air assez flippant, rien qu'au titre et à sa couverture noire, mais personne ne sait vraiment ce qu'il contient. On sait simplement que son frère adoptif lui a offert. Autre objet qui lui tient à coeur, son miroir de poche.
• Squatte actuellement chez un humain fort désagréable, mais bien le seul qu'il apprécie.
• Fait très souvent des rêves lucides très étranges et la plupart du temps effrayants, malgré l'impression de contrôle qu'ils lui confèrent. Il fait beaucoup de cauchemars en général.

Mesmerizing eyes, baby~


Physiquement ? Hannes n'a rien d'exceptionnel. Pas spécialement grand, ne dépassant pas le mètre soixante-treize, il a une carrure peu imposante sans être vraiment mou, une peau sûrement bien trop pâle pour être naturelle, il n'est ni gros ni maigre même si il a tendance à prendre du poids en se nourrissant de choses étranges. Vous le rencontrerez souvent les mains dans les poches d'un sweat décoré de messages agréables – citons par exemple son fameux "Can't you see I'm a star, I'm too high for you", son préféré – surmontant un jean quelconque abîmé au fil des usages. Hannes se fie toujours à son instinct au niveau vestimentaire ; aussi, si on le verra parfois vêtu de fripes volées à la personne qui l'accueille, généralement des chemises assez sobres qui le font ressembler à un jeune héritier de bonne famille, un bourge sans trop de prétention facile à bousculer. Mais lorsqu'on le laisse acheter ses vêtements tout seul, ça part vite en vrille ; costumes d'Halloween en plein mois de mai, short orange fluo avec un énorme chandail bleu, chapeaux fantaisistes et j'en passe. Il est donc assez facile de le repérer dans la rue... quand il s'y met.

Au niveau du visage, il a ce qu'on pourrait appeler un faciès de... jeune fille de bonne famille. Des traits fins, de grands yeux gris, des joues pâles et rebondies, il manque légèrement de virilité mais ça ne le perturbe pas plus que ça, même si il est peu prudent de le lui faire remarquer. Sa coupe au bol de bon chrétien n'arrange pas vraiment les choses... sa chevelure, blanche mais parfois teinte en noir, a même tendance à retomber sur ses yeux, mais il préfère ça à aller chez le coiffeur – le bac lui fait bien trop peur et le siège massant appuie un peu trop sur ses étranges cicatrices, qu'il ne montre jamais. Il revêt généralement un bandeau pour masquer son oeil gauche ; si vous lui demandez pourquoi, il ne vous répondra pas, et se contentera de vous lancer un regard froid et dédaigneux. Car les expressions de Johannes n'ont pas grand chose de sympathique ; il est peu expressif et ne sourit quasiment jamais. Seule la surprise face à une nouvelle découverte ou les réactions des autres, ou bien le mépris peuvent occasionnellement se lire sur ses traits. Hannes pourrait être assimilé à un enfant qui ne sait pas trop comment réagir ; le dos droit, presque au garde à vous en permanence, il "est là sans être là", être confus et immobile au milieu du chaos.

Et être fasciné et satisfait devant le miroir. Il se permettra parfois même un petit sifflement, car il sait siffler, et c'est bien une des rares choses qu'il sache faire. Hannes s'aime bien, il se trouve beau, ses traits sont harmonieux après tout. Quel charme peut-on trouver à l'archétype du sombre fumeur romantique aux cheveux noir de jais et à la peau pâle ? Lui aussi est blanc comme une endive, ça n'attire pas les demoiselles, ni les garçons d'ailleurs... Peut-être est-ce la voix ? La sienne est certes assez rauque et peu avenante, mais force est de constater qu'elle est celle d'un jeune garçon plutôt que d'un homme respirant la virilité par tous les pores. Bah, qu'importe. Cela restera un mystère incompréhensible ; lui seul peut comprendre à quel point il est cool !

... Roh, je plaisante.



Au nom de la lune… enfin des étoiles… enfin bref, je vous punis !


Nom du pouvoir — Hypnose
Description du pouvoir — Ce pouvoir permet à Hannes, en fixant son interlocuteur du regard, de le faire passer dans un état second. A partir de ce moment, tout est possible ; le manipuler, le faire parler, et également lui faire accéder à certaines parties de son subconscient, ce qui peut raviver des souvenirs oubliés ou des capacités inédites. Lorsque Hannes l'active, l'effet s'applique aussi à lui-même, généralement assez pour lui permettre de se concentrer parfaitement sur ses pensées et les gestes de l'autre. Hélas, il arrive que cela ravive des sensations ou souvenirs douloureux chez l'un ou chez l'autre, ou leur fasse perdre le contrôle... et si cette interaction est prolongée, Hannes comme sa victime peuvent oublier totalement ce qu'ils ont dit ou fait, voire carrément s'endormir. Moments gênants en perspective. Il arrive à Hannes de fixer son propre regard dans un miroir de poche, l'état de transe dans lequel ça le place le détendant... ou lui donnant d'affreux maux de crâne si il se plante, c'est aléatoire.

Il maîtrise assez bien l'hypnose lorsqu'il s'agit de placer les gens dans cet état second, justement, ce qui a diverses utilités. En revanche, les inciter à fouiller dans leur subconscient est un talent qu'il craint d'utiliser car instable et encore trop complexe, et ayant un contrecoup assez violent sur son propre esprit.

Dernier détail ; dans la mesure où lui aussi est placé en état de transe lors de l'utilisation de son pouvoir, une personne extérieure peut très bien en profiter... il est également nécessaire d'avoir un contact visuel avec la victime, bien entendu. Normalement il ne se brisera pas, la personne hypnotisée étant pendue à ses lèvres, mais il suffit d'une intervention extérieure assez violente pour les distraire et leur faire détourner le regard. Généralement, l'état second dure plusieurs minutes, même après que Hannes ait désactivé son pouvoir, sauf en cas de "réveil" violent. Tout dépend de la sensibilité de la personne.


Misanthropy is the only valid point of view

Hein ? Parler d'Amriel ? Ca risque d'être un peu compliqué, voyez-vous. Allez savoir où ce garçon a pu grandir ; il ressemble à un parfait gamin. Etonné par la moindre nouveauté, le moindre truc qu'il ne connait pas encore, la moindre réaction étrange. Habituellement assez stoïque d'apparence, il n'en demeure pas moins distrait et serait capable de verser trop de café dans sa tasse, de mettre des sa chemise à l'envers ou de chercher des lunettes placées sur son propre nez, le tout avec un visage impassible, voire terriblement sérieux. Cela vous fait rire ? Lui, pas vraiment. Oh, n'allez pas croire qu'il n'a pas d'humour, c'est juste qu'il a du mal à saisir la subtilité d'une phrase sarcastique bien sentie. Il prend tout au pied de la lettre ; demandez-lui de vous graisser la patte et il se ramènera avec une plaquette de beurre en vous demandant de lui tendre la main... C'est qu'à force, l'absurde est devenu pour lui quelque chose de presque normal, il y a longtemps qu'il a cessé de chercher à comprendre les humains. La mentalité de ces êtres lui échappe complètement. Oh, il aimerait bien en savoir plus sur eux, mais disons qu'il garde des à-priori à leur sujet. Mais... c'est... quelque chose qu'il ne vaut mieux pas évoquer.

Il essaie de s'adapter au monde qui l'entoure comme il peut, découvrant chaque jour de nouvelles choses, qu'elles soient singulièrement géniales (comme, par exemple, les films glauques, qu'il affectionne tout particulièrement, ou les livres tout aussi malsains sur la psychologie humaine), ou tout à fait effrayantes (citons notamment cette créature infernale qu'est la machine à laver ; si il est si bordélique, c'est principalement à cause de ce bouffeur de chaussettes mécanique). Cette attitude l'incite fortement à se mettre dans des situations pas possibles ; que se passerait-il si il se bourrait la gueule jusqu'à l'évanouissement ? Ou si il tentait de voler ce sucette à cet enfant, quelle serait sa réaction ? Pourquoi ne pas bouffer de l'hélium dans des quantités indécentes, pour voir à quel point sa voix sera modifiée ? Hannes adore les expériences. Ca vient de son petit côté scientifique fou, car il s'y connait en science, et même beaucoup. C'est un des rares domaines dans lequel il peut se vanter d'être fort, alors un peu de respect, voulez-vous ? La chimie, notamment. Voir des trucs sauter le fascine beaucoup, notamment.

C'est donc un type assez maladroit dans ses interactions avec les autres, et malgré son manque de réactivité face à des évènements pourtant graves, certains autres le rendent complètement nerveux et le détraquent à moitié. Emotionnellement, disons que Hannes n'est pas très... stable, aussi il lui arrive de partir en vrille pour des raisons connues seulement de lui-même. Vous ne saisirez peut-être pas pourquoi il se met soudain à pleurer, sans pourtant perdre ce visage stoïque, ni pourquoi il explose de rire, ou gueule comme un malade, et lui-même n'a qu'une vague idée de ce qui provoque ça chez lui. Ca fait "Boum !" dans sa tête, comme si il était une cocotte-minute sous pression en train d'exploser, vous voyez le genre ? C'est ainsi qu'il l'expliquerait. Il n'est pas très habile avec les mots, en effet. C'est pourquoi il laisse un narrateur expliquer à sa place, d'ailleurs ; non seulement il déteste parler de lui, mais en plus ses paroles seraient confuses et insensées ! Il emploie souvent des métaphores étranges et des comparaisons sorties d'on ne sait où, qu'il trouve pourtant très claire pour sa part. Un peu poète dans l'âme, si vous voulez – poète raté. Hannes a un certain sens du beau et du romantique, vous savez ? C'est le genre à trouver parfaite une sortie en amoureux sur un pont, au-dessus de l'eau limpide d'un fleuve, sur un toit à contempler le ciel étoilé (même si, vu son espèce, ce passe-temps lui semble des plus absurdes), à ramasser les fleurs sur le chemin... C'est pourtant pas comme si il aimait les gens ou tenait à rester près d'eux, paradoxalement. Oh non, on est même loin de ça, et ne vous attendez pas à être collé par un bout de chou amical, car il ne le sera pas pour vos beaux yeux. Et si il voit le monde d'une manière poétique et belle, on ne peut pas en dire autant de l'humanité.

En effet, Hannes a de... légers problèmes avec les humains. Comment dire... il les méprise. Profondément. Allez savoir pourquoi ! C'est juste que... même si il ne s'apprécie pas forcément, quoiqu'il fait parfois preuve d'un narcissisme affreux, il se considère comme infiniment supérieur à cette espèce. Les étoiles, à ses yeux, sont bien meilleures, ce n'est... que pure logique ! Inutile de prouver par A + B en quoi l'humanité est mauvaise est sale, n'est-ce pas ? Alors qu'eux les ont toujours fascinés. Les humains ont toujours voulu toucher les étoiles. Alors que la réciproque, aux yeux de Hannes... est répugnante. Ne lui demandez pas pourquoi, lui-même éprouve une honte terrible à ce sujet, parfois. Il sait que ses idées sont bien arrêtées et surtout bien snob, mais il peut pas s'en empêcher. C'est... plus fort que lui, vous voyez ? Bien sûr, il essaie de réprimer ça, d'être rationnel et objectif, mais plus il le fait, plus il voit les défauts de cette espèce incompréhensible... et les étoiles ne sont guère mieux. Si il les voit à l'origine comme des êtres supérieurs, elles gâchent tout de même leur potentiel, pour certaines. Mais Hannes n'est pas méchant, hein ! Non, il ne se montrera pas condescendant, ou mauvais avec un être humain. Si il n'a pas de sautes d'humeur. Car Johannes est assez instable émotionnellement ; il est certes capable de passer du rire aux larmes sans la moindre difficulté, mais de plus, les émotions font rage dans sa tête, au point qu'il a parfois l'impression de devenir fou. Il ne sait pas se contrôler, il a une sacrée dose de violence dans le sang et ce n'est qu'avec peine qu'il la maîtrise, parfois... Il y a des moments où il vous tabasserait le sourire aux lèvres si il le pouvait, juste pour décharger sa frustration. C'est rare, mais sait-on jamais ? Sa propre instabilité le terrifie, au point qu'il en deviendrait presque paranoïaque. Déjà qu'il est convaincu que tous les humains sont des monstres, pour d'obscures raisons...

Pourquoi cette personnalité si étrange ? Eh bien disons que son histoire a été particulière. Mais ça... il ne vous le confiera jamais. Hannes. Ne parle. JAMAIS. De lui.



TRUST NO ONE

Tombé du ciel comme une étoile filante. Si Johannes vous expliquait sa naissance, ce serait probablement ainsi... et vous le prendriez pour un fou pensant avoir la Grâce avec lui ou quelque chose du genre. Ce qui est probablement le cas, et pourtant, il ne mentirait pas totalement. Bien, nous n'allons pas revenir sur sa vie d'astre, n'est-ce pas ? Je parie que vous trouveriez ça ennuyeux. Commençons donc au moment où il prit forme humaine... Il avait le visage d'un enfant de sept ans environ lorsqu'il tomba dans ce merveilleux pays qu'on appelle... la Norvège ! Pas si merveilleux aux yeux de Hannes cela dit, puisqu'il constata assez rapidement le froid terrible qui y régnait. Faut dire qu'on ne l'avait pas envoyé ici habillé... un gosse nu dans les rues d'Oslo, en plein hiver, n'aurait pas dû faire long feu, n'est-ce pas ? Et pourtant. Il ne se rappelle plus comment on l'avait repéré, à moitié inconscient et recroquevillé sur lui-même, au milieu des rues. Mais quelqu'un l'avait vu – quelqu'un qui ne pouvait l'adopter, mais l'amena dans un orphelinat.

Il était endormi lorsqu'on le transporta jusqu'à la bâtisse. Transi de froid, également, aussi il avait fallu redoubler d'efforts et de couvertures pour l'empêcher de succomber à la température. Au départ, son esprit était vague, flou : il n'avait aucune idée de ce qu'il faisait ici, ni de sa nature. Ce fut donc d'un oeil effrayé qu'il découvrit le monde qui l'entourait, ainsi que les gens étranges qui faisaient office de... compagnons de jeu. Tout ce dont il avait conscience sur le moment, c'était cette certitude inébranlable : il était une étoile. La première fois qu'un autre enfant avait tenté de l'approcher, sa première réaction fut de palper son visage d'un air étonné en demandant, murmurant des paroles incompréhensibles mais qui faisaient sens à ses yeux :

"Tu es une étoile ?"

Mais le gamin était vite reparti, le visage blême. Il lui fallut quelques temps pour recouvrir complètement la mémoire. Quelques semaines, peut-être... il ne savait pas. Il avait toujours eu une très mauvaise notion du temps. Après tout, quand on avait autant vécu que lui, n'était-ce pas normal ? Car il était de ceux qui se rappelaient clairement avoir été des étoiles, avoir vécu dans la voûte céleste, loin, bien loin de cette minuscule et insignifiante Terre. Aussi il eut un peu de mal à se faire à une apparence aussi... frêle, disons. Lui qui avait presque la sensation d'être infini auparavant, de ne pouvoir être vaincu que par les millénaires qui passent, venait de se retrouver dans un corps fragile au possible, et pas bien grand par-dessus le marché. Oh, il s'y attendait. Il ne fut pas surpris par cette... renaissance, disons. Mais il fallait bien admettre que c'était déstabilisant, enfin ! Comment était-il supposé vivre au milieu des humains, êtres qu'il ne connaissait que de très, très loin ? Certes, son but était de rencontrer et protéger l'un d'entre eux, mais il n'en savait guère plus à leur sujet. Et atterrir dans cet orphelinat, être entouré de dizaines de personnes à longueur de journée ne fut, étrangement, d'aucun secours.

Pour la simple raison qu'Amriel, puisqu'on l'appelait ainsi à l'époque, était un enfant assez... difficile à vivre, disons. Son existence d'astre avait bien trop marqué son caractère et il se dégageait de lui une profonde indifférence et une grande froideur qui ne plaisait guère à ceux qui l'entouraient. Oh, à l'époque, il n'était pourtant pas méchant ; seulement, personne ne satisfaisait sa curiosité, il se moquait donc bien des personnes qui l'entouraient. On lui trouvait un air bizarre et arrogant, autant dire que les autres apprirent rapidement à ne pas le calculer non plus. Il y avait bien ce gosse étrange, Brage, sui le suivait constamment, insistait pour jouer avec lui à des trucs sans intérêt, mais Amriel le virait bien rapidement d'un regard noir. Car apprendre à communiquer fut assez difficile, si il maîtrisait le langage de manière assez sommaire, le norvégien n'étant peut-être pas la langue idéale pour débuter. Il fut donc réduit à des hochements de tête et des "mmh" divers pendant quelques années, jusqu'à ce qu'on lui mette enfin en tête, de force et par habitude, cette satanée langue. Il n'en demeura pas plus bavard, mais... il savait au moins lire et écrire.

On fut tout de suite surpris de le voir feuilleter des bouquins trouvés à la bibliothèque proche. Et par là je ne parle bien évidemment pas de livres pour enfants ou adolescents que de rares pensionnaires se plaisaient à lire, oh non ; monsieur dévorait des bouquins sur les équations et autres théories mathématiques. A neuf ans, oui. Et pas pour la frime ou par ennui ; il était capable de restituer ces connaissances de manière à peu près exacte – bien qu'il ne fût pas à l'abri d'une erreur, après tout il n'était qu'un amateur et son intelligence n'était pas si développée... contrairement à ce qu'on crut. En effet, dès qu'on découvrit ses hobbies pour le moins singuliers, Amriel devint une sorte de mascotte de l'orphelinat, lequel se vantait d'avoir abrité en ses murs un génie, peut-être un futur Grand Homme, comme on les appelait. Toute cette agitation ne fit cependant que gêner Amriel, et le blanc, qui n'avait jusqu'ici qu'une vague idée des sentiments, expérimenta la gêne. On pouvait faire mieux comme première impression, j'en conviens... aussi ce profond désir de fuir chaque fois qu'on lui parlait de son cerveau si développé. Lui savait très bien, en son fort intérieur, qu'il n'était qu'une personne normale, voire ignorante, mais ses vastes connaissances en astronomie et sa passion singulière pour les maths entretenait le cliché du petit génie. Autant dire que cette expérience ne fut en rien bénéfique, et même catastrophique ; non seulement Amriel grandit dans le sentiment qu'il était supérieur aux autres de par son espèce et ses intérêts, mais en plus cela lui donna une terrible vision de sa forme humaine, trop sensible à tout cela, trop inadéquate pour son esprit. Personne ne tenta jamais de comprendre comment il fonctionnait réellement, ni de réfléchir à ce qu'il pouvait ressentir face à tout cela. Sans compter qu'on ne fit que le pousser plus à s'éloigner des autres et vivre dans la solitude la plus complète. Son opinion des humains et de leurs moeurs était donc tordue et fausse, et surtout, terriblement floue et incomplète. Il se sentait comme une étoile unique brillant dans un ciel noir et vide de monde, pour reprendre une de ses comparaisons douteuses.

Il vécut dans ce climat de crainte et de vague jusqu'à ses douze ans. Là, une femme du nom de Katrina Svensen, ayant entendu parler de ce petit prodige, décida de le prendre sous son aile. C'était une sociologue fort aimable vivant seul avec son fils Mikhail suite à la mort de son précieux mari, à la fortune non négligeable, une mère exemplaire à l'enfant bien éduqué... en d'autres termes, l'adoption de conclut rapidement, la dame n'ayant rien de bien suspect qui puisse potentiellement mettre à mal le bien-être du jeune Amriel. Ils habitaient un grand appartement à Oslo, non loin d'ici, et la première fois qu'Amriel mit les pieds dedans, il fut abasourdi par cet endroit. Lui qui sortait à peine de l'orphelinat assez sommaire se retrouvait face à un foyer décoré certes de manière froide et classique, mais terriblement accueillant. Son réflexe fut donc de sauter sur le canapé tel un bulldozer, ce qui fit rire sa nouvelle maman – laquelle se promit tout de même de sauver les meubles au sens propre du terme. Puis elle lui désigna sa chambre, dans laquelle vivrait également son... frère ? Appelons-le frère. Mikhail.

Mik était l'archétype du petit bourgeois bien élevé, au dos droit et à l'attitude un brin arrogante mais polie quand même. Il savait jouer du piano (pas Hannes. Il a brisé le piano à queue au bout de trois jours), il avait des cheveux aussi blonds que ceux de sa mère et bien coiffés dans une raie sur le côté (pas Amriel. Lui avait une coupe au bol douteuse et blanche comme du lait tourné), un regard azur et pétillant qui brillait de curiosité (pas son frère adoptif. Lui avait un regard limite bovin et étrange d'un gris aussi froid que les hivers à Oslo). Il pouvait porter des shorts et des chaussettes hautes avec classe quand son frère n'était jamais mieux qu'un pyjama deux fois trop grand, il pouvait réciter des poèmes qu'on lui avait appris à l'école quand le plus jeune ne connaissait même pas une chanson paillarde ou une comptine pour enfants. Ils avaient également quatre ans d'écart et ça se voyait assez bien ; entre douze et seize ans il y avait une sacrée différence de visage, mais surtout de taille... Mik était très grand. Genre, beaucoup plus que l'autre nabot.

Nabot qui se demanda sérieusement, sur le coup, pourquoi on l'avait adopté lui quand on avait un enfant aussi irréprochable à la base. C'était un jour où il était occupé à mordiller le cuir du fauteuil (absolument délicieux) qu'il en profita pour poser la question à Mikhail. Pourquoi lui ? Parce que Katrina n'était pas là, déjà, et qu'il ne voulait pas de dispute avec une personne qui lui fournissait des fauteuils à mordiller et un toit sous lequel dormir. Si il avait bien compris une chose sous sa forme humaine, c'était que les enfants n'avaient aucun pouvoir, même si ils faisaient un mètre quatre-vingt. Prends-toi ça, grand blond aux chaussures noires de Mikhail.

Hannes lui avait notamment demandé si c'était parce qu'il était génial, au sens "intelligent" du terme. Ce à quoi Mik avait éclaté de rire. Hey, il se foutait de lui ? C'était pourtant bien la réputation que Amriel avait ! Mais son frère lui expliqua rapidement pourquoi il avait réagi ainsi. Si il ne savait pas trop ce qui avait motivé sa mère à le choisir lui, c'était parce que la solitude les pesait tous les deux qu'elle avait souhaité un second enfant. Il avait aussi une hypothèse quant à son choix ; elle s'y connaissait dans les comportements humains, c'était une de ses passions premières. Peut-être que cette réputation de génie l'avait inquiétée chez Amriel, dans la mesure où il était évident, pour toute personne sensée, qu'il était tout à fait normal, tout au plus intelligent ou curieux, mais pas exceptionnel. Et puis il y avait quelque chose d'étrange dans son comportement, même si Mik ne savait pas trop quoi. D'un ton calme et parfaitement neutre, sans même lâcher le bout de cuir qu'il avait entre les dents, Amriel dit :

"Mmhmh, amh mh, hum ?
- Amriel, t'as conscience que je ne comprends rien quand tu parles la bouche pleine ?
- Tu m'analysais ? répéta le blanc, lâchant le fauteuil.
- Ah, euh... oui. On me dit souvent que j'analyse un peu trop les gens... tu trouves ça bizarre ?
- Ca me flatte.
- Hein ?"

Amriel expliqua alors qu'il appréciait l'attention, dans la mesure où on ne le voyait plus comme ce qu'il paraissait être, mais qu'on cherchait à voir plus loin. Il trouvait ça très agréable... qu'on le perçoive comme l'étoile qu'il était, et pas comme un humain exceptionnel. Toute cette mascarade durant son "enfance" lui avait paru profondément ridicule. Après, il n'était pas très content non plus d'être l'idiot de la famille, car... il était évident que sa mère comme son frère étaient infiniment plus malins que lui, et en savaient beaucoup plus (car à part les équations et l'astronomie, Amriel était un parfait ignorant). Leur seul défaut était qu'ils étaient humains, ce qui empêchait l'Etoile de les comprendre parfaitement ; le jeune garçon avait en effet, au contraire de son frère, toujours un mal fou à comprendre les conventions sociales et la logique des actions des Hommes.

Il grandit cependant dans un foyer aimant et bien moins oppressant que l'orphelinat. Très rapidement, on installa une chambre à lui tout seul dans l'appartement, laquelle fut très rapidement remplie d'objets étranges et de mécanismes douteux achetés on ne sait où. Il adorait bâtir des espèces de formes géométriques et sa "famille" se demandait toujours comment il pouvait avoir la patience de faire de telles choses (lesquelles étaient, de plus, terriblement inutiles). Lui-même ne le savait pas trop.

Il n'avait jamais fait grand chose lui-même ; on choisissait ses vêtements, raison pour laquelle il ne comprend rien à la mode aujourd'hui, ne cuisinait pas (ce qui ne lui posait pas de problème, dans la mesure où il bouffait toujours les fauteuils). De même, les deux enfants étudiaient via des professeurs particuliers à la maison, ce qui leur garantissait certes une éducation spécialisée et excellente mais empêchait pas mal de contact avec le monde extérieur.  Il grandit donc dans une certaine forme d'ignorance, encore une fois, d'autant qu'on lui laissait souvent la paix ; sa mère était très occupée et n'avait de plus pas envie de perturber cet enfant très solitaire. Son seul ami – le seul qui l'intéressait en fait – était ce cher Mikhail. Le jeune homme discutait souvent avec Amriel, et faisait toujours l'effort d'être amical et doux avec lui, malgré l'attitude un peu étrange du plus jeune. Ils étaient tous deux très différents, Mik terriblement humain et Hannes terriblement... étoilé ? Rationnel ? Louche ? Qu'importe, le contraste était évident mais ils s'entendaient bien. Un jour, lorsqu'on avait appris que Mik avait réussi à entrer dans l'école qu'il convoitait, il était même rentré dans la chambre d'Amriel comme une tornade, lui annonçant la nouvelle en le prenant dans ses bras, le soulevant du sol. Aussitôt, le blanc avait rougi en lui demandant ce qu'il faisait et si il avait l'intention de le balancer par la fenêtre (ce qui ne l'effrayait même pas, il était déjà tombé du ciel une fois après tout). Le blond avait éclaté de rire.

"C'est affectueux, idiot.
- Affectueux ? On brise les côtes des gens par affection ?
- Le contact physique détend les gens et est une preuve d'affection pour à peu près 99% des humains.
- T'es bizarre.
- Oh, mais toi aussi, mon cher Amriel~"

L'intéressé avait froncé les sourcils avant de rendre l'étreinte. Mmh, moui. Peut-être que c'était agréable. N'empêche qu'il était tombé dans une famille de fous. En tout cas, il était plutôt content que Mik réussisse à intégrer son école. Ce qu'il souhaitait faire plus tard, dites-vous ? Psychiatre. Ouais, cette famille avait un problème étrange avec l'analyse des gens et de leur condition, mais... l'Etoile ne s'en rendit compte qu'un peu trop tard.

Il découvrit son pouvoir un peu sur le tard, vers ses quatorze ans. Ce fut Katrina qui fit office de victime pour le coup. Mik, qui avait toujours été fin cordon bleu, cuisinait dans la pièce voisine pendant que le cadet fixait, implorant, les yeux bleus de sa mère pour lui demander quand le repas serait prêt. C'est alors que tout survint ; le temps sembla s'arrêter et il commençait à se sentir lourd, comme au bord du sommeil... et pourtant il avait l'impression de ne jamais avoir été aussi lucide. Madame Svensen avait alors lentement répondu qu'elle ne savait pas, d'un ton étrange. Il lui demanda alors, pour plaisanter, si elle ne pouvait pas l'aider pour que sa aille plus vite (mathématique, si il y avait deux personnes ça irait deux fois plus rapidement), et à sa grande surprise, elle s'exécuta. Le contact visuel rompu, elle n'obéit plus au moindre de ses ordres après celui-ci, et se plaignit une demi-heure plus tard d'un puissant mal de crâne ; de plus, elle ne savait plus trop ce qu'elle avait fait. Ce qui ne fut pas sans attiser la méfiance de Mikhail, d'ailleurs. Le jeune homme ne savait pas trop comment réagir à cela. A noter que c'est depuis l'activation de son pouvoir que le jeune garçon avait commencé à faire des rêves lucides assez... spéciaux, dans lequel il était généralement seul dans une pièce immense, avec l'impossibilité de trouver les limites de ce lieu. Etrangement, tout cela le terrifiait.

Un de ces jours, il lui demanda si il s'y connaissait en hypnose. Amriel, saisi de peur en entendant cela, crut qu'il avait découvert sa nature d'Etoile et ses pouvoirs, aussi il nia en bloc. Bien qu'ayant haussé un sourcil, le blond en profita pour lui proposer d'apprendre un peu de psycho et de littérature. Il fallut un petit moment pour convaincre cette tête de mule d'Etoile, le garçon ne jurant que par la science et étant bien naze dans tout ce qui concernait le reste, beaucoup trop abstrait. Mais il était tombé sur un recueil de poésies et un exemplaire de Roméo et Juliette et il avait changé d'avis. Une vraie girouette, ouais. Mais les métaphores lui semblaient tellement magnifiques et les tournures de phrase si intelligentes qu'il ne put qu'accepter l'aide de son frère.

Il commença alors à apprendre un peu plus de trucs quant aux émotions humaines et à l'art, les choses qu'ils pouvaient créer. Si il avait du mal à comprendre l'intérêt au début (à l'échelle de l'univers, tout cela était bien insignifiant), il commença à être assez fasciné par le sujet, même si celui-ci demeurait très flou. Les habitudes de moeurs des humains restaient très complexes à ses yeux de grand enfant, mais Mikhail était un bon professeur et il comprit rapidement quelques notions intéressantes. Celle de famille ou d'affection, notamment, dont il se contrefoutait à la base. Là, il devait admettre qu'il commençait à s'attacher à ses "proches"... Beaucoup même.

L'occasion de découvrir, non sans joie, que ses émotions refoulées depuis des années, peut-être même des siècles si on songe à sa précédente incarnation, étaient beaucoup trop puissantes pour lui. Et le détruisaient à petit feu.

Mais en attendant, Hannes continuait de mener une vie paisible en tant qu'Amriel. Il entama ses études, durant lesquelles il rencontra une bande de... d'amis ? Pas vraiment, mais un petit groupe, quoi. Il y avait également un appartement abandonné et délabré que les adolescents se plaisaient à visiter, crochetant la serrure, pour tester leur courage et regarder des films d'horreur sur la vieille télé poussiéreuse ou raconter des passages d'histoires d'horreur. Une belle bande de freaks, oui, mais ça allait bien à Amriel, qui trouvait ces histoires fantastiques absolument fascinantes. Allez savoir pourquoi, le glauque l'attirait irrésistiblement.

C'est peut-être pour cela que l'esprit humain lui semblait si intéressant et fascinant. Il y avait quelque chose de flippant chez eux, dans leurs maladies, leurs tares, leur égocentrisme et leur arrogance, et plus il les connaissait via Mikhail, plus il avait l'impression d'examiner de curieux petits êtres cruels, mais heureusement trop loin de lui pour lui faire du mal. Après tout, il était une Etoile ; il était au-dessus de tout ça, littéralement. Personne ne pouvait lui faire de mal. Le blanc s'était toujours pris pour un petit roi, peut-être, intouchable et protégé, parce qu'après tout, n'était-ce pas ce qu'il était ? Il avait toujours vécu dans une cage, dorée certes, mais une cage malgré tout. Seul, isolé, dans ses réflexions étranges et ses équations... Le seul qui le connaissait à peu près bien était Mikhail. D'ailleurs, celui-ci était rapidement devenu psy, et un excellent d'ailleurs ; ses capacités d'analyse lui avaient permis d'acquérir assez rapidement une certaine notoriété. Depuis ce jour, Hannes le vit un peu moins, ce qui, très étrangement... lui manqua.

Il vécut une période assez difficile. Il ne savait pas trop pourquoi. Depuis qu'il avait commencé ses études, il était entouré de personnes qu'il ne comprenait toujours pas et n'avait aucun moyen d'y échapper, ce qui rendait sa vie particulièrement oppressante. La colère et la frustration commençaient à s'accumuler et il lui arrivait souvent de crier, d'exploser, de partir en vrille. C'était de plus en plus fréquent, au point que parfois Mik lui proposait un rendez-vous avec lui, ne serait-ce que pour la forme.

"Tu veux juste te faire du fric sur le dos de ton frère.
- ... Non."

Pas qu'il le considérât vraiment comme son frère, en fait ; ce terme n'avait toujours été employé que pour la forme et aucun ne ressentait de lien familial fort entre les deux. Du moins selon Amriel ; la différence d'espèces devait y être pour quelque chose. Pourtant, l'amitié et la confiance étaient bien présentes... et Hannes commençait à le réaliser. Le blanc était plus joyeux et serein en présence de Mikhail. Ce qui ne lui faisait, hélas, que mieux ressentir sa douleur dans les autres situations. Des peurs incontrôlables, des pics de colère inexpliqués, tout survenait de manière bien trop violente dans son esprit. C'était en partie à cause de son pouvoir, selon lui ; à chaque fois qu'il l'utilisait, son état empirait, et les crises étaient fréquentes. Il apprit à maîtriser l'Hypnose afin de ne pas subir un contrecoup violent mais au contraire se détendre, mais les ratés demeuraient trop nombreux à son goût.

Le garçon termina assez vite ses études, mais contrairement à son frère adoptif qui ne s'était jamais retrouvé dans le besoin, Amriel se retrouva incapable de trouver un emploi. Et, disons-le clairement, et pour reprendre ses termes, ça le faisait chier. Il ne cessait de hurler intérieurement contre cette injustice du sort. Il était le prodige enfermé pour être protégé des humains. Il avait vécu tellement plus longtemps qu'eux tous. Il était un astre, venu spécialement sur Terre pour leur offrir ses dons, et voilà comment le sort le remerciait ?! C'était injuste. Profondément injuste. Mais il resta silencieux à ce sujet très longtemps.

En attendant, il devait trouver un appartement à lui, quelque part où habiter malgré son salaire inexistant. Mikhail, qui allait alors déménager pour le Japon car ayant toujours été assez intéressé par la culture asiatique, lui proposa d'habiter avec lui quelques temps là-bas. Il lui devait bien ça, après tout. Ca ne tentait pas spécialement Amriel, qui préférait rester en Norvège ou en tout cas en Europe, mais le blond, pour des raisons obscures, insista énormément, presque au point de lui forcer la main. Alors, haussant les épaules, le jeune homme aux yeux gris accepta. De toute manière, il était incapable de vivre seul.

Ils partirent donc pour la ville d'Hoshikami. Au départ, Hannes était complètement perdu ; les humains étaient bizarres mais les Japonais étaient encore pires, et sortir de ses habitudes était toujours aussi dur pour le blanc. Mais il finit par être assez amusé par les lieux et commença à se renseigner sur cette culture. Mikhail s'en sortait bien mieux que lui et ses affaires marchaient toujours bien. Amriel ne trouvait en revanche toujours pas de travail, ni d'amis, bref, si sa joie de vivre fut rapide à venir, elle partit tout aussi vite.

Un jour, Mik le surprit en train de contempler les étoiles depuis la fenêtre de la cuisine, songeant très sérieusement à piquer une fusée à la NASA pour quitter cette planète naze. Le blond lui avait fait part de ses inquiétudes à son sujet, et souhaitait qu'il lui en parle. Et puis... brusquement, l'Etoile ressentit le vif désir de lui dire tout ce qu'il avait sur le coeur. Après tout, c'était son frère, non ? Il pouvait tout lui raconter. Il pouvait lui confier n'importe quoi. Ils s'entendraient toujours bien. Et puis c'était son métier d'aider les gens... Alors il lui dit tout. A propos de son rôle d'Etoile, de son existence dans les cieux qui lui manquait horriblement, de cette humanité qu'il n'avait jamais comprise et commençait à mépriser. Il tenait Mikhail par les épaules, fébrile, tremblant, les larmes aux yeux. Il était juste un gosse au fond. Parce qu'il avait quoi, vingt-et-un ans ? Qu'est-ce que c'était, vingt-et-un ans, à l'échelle d'une Etoile, puisqu'il aimait tant se revendiquer comme tel ? Ne pouvait-il pas pleurer un peu ? Le blond plaça une main sur la tête de son Etoile de frère... poussant un petit rire grave et amusé.

"Tu es complètement fou, Amriel."

A ce moment, l'Etoile craqua. Elle saisit brusquement Mikhail par le col, les dents serrées. Pourquoi...Pourquoi il lui avait dit ça aussi brusquement ? Le connard... cette ordure ne le croyait pas ! Il lui avait tout dit, confié tout ce qu'il savait, tout ce qu'il avait en tête, et c'était sa seule réaction ? Commençant à trembler et pleurer de manière totalement incontrôlable, Hannes le fixa dans les yeux, perdu, sans dire un mot. L'expression de Mikhail, elle, demeura neutre, presque sympathique.

"Je te rassure, murmura-t-il. Je m'en doutais depuis un bon moment. Je l'ai toujours su."

Le coup de grâce. Amriel n'y tint plus ; il asséna aussitôt un violent coup de poing dans le plexus du blond, et chercha à s'en prendre à son visage. Mais dans la panique de l'attaque, Mikhail avait réussi à atteindre de sa main gauche le tiroir derrière lui et à saisir un couteau de cuisine. Lançant un coup un peu au hasard, il toucha de plein fouet l'oeil gauche de son frère adoptif, laissant une balafre ensanglantée. Du rouge. Beaucoup de rouge. Du sang, qui ne lui avait jamais fait peur jusqu'ici, mais commençait à le terroriser. Et une douleur ! Une douleur lancinante, qu'il ressentait avec une violente d'autant plus terrible que ses émotions débridées le blessaient aussi intérieurement. Complètement détruit, il chercha à s'échapper en courant, sautant par la fenêtre, hurlant sous la douleur, et surtout, fuyant son agresseur. Il serait probablement mort si ils ne vivaient pas au rez-de-chaussée et si une passante ne l'avait pas aperçu courir dans la rue, à l'agonie, et ne l'avait pas ramassé au moment où il s'évanouit.

L'Etoile se réveilla bien plus tard, un bandeau sur son oeil blessé. Les médecins de l'hôpital lui avaient clairement annoncé qu'il était fichu, et également prévenu qu'il aurait besoin de se reposer un moment avant de retrouver une vie active. Lorsqu'on lui demanda si il avait quelque part où aller, il dit que non. Aussi il passa un peu de temps à chercher un colocataire humain, chez lequel il squatte toujours aujourd'hui. On lui avait souvent posé la question quant à ce qui avait causé cette blessure atroce. Mais il faisait un blocage sur ce souvenir et, s'étant promis de ne plus parler de lui-même, il expliqua que c'était un accident. On ne le crut pas mais mieux valait ne pas insister ; son état physique comme mental était trop peu stable pour qu'on puisse se permettre un interrogatoire.

Mais la question qui revenait le plus souvent était son nom. On lui demandait toujours son identité pour savoir qui était ce drôle de type aux cheveux blancs et à l'oeil bandé, qui vous fixait comme si il était sur le point de vous hypnotiser. La réponse était, bien entendu, toujours la même.

"Svensen.
- Et votre prénom ?
- ... Johannes. Hannes."





I'm headed straight for the castle



Pseudo — On m'appelle Ney, ou Le Canard Anxieux~
Vous; en cinq mots — Overlord Mégélomane Destructeurs de Mondes (jk, je suis quelqu'un de bien en vrai)
Personnage sur l'avatar — Ken Kaneki de Tokyo Ghoul
Comment avez-vous découvert le forum — Par partenariat, et surtout parce que des amis me l'ont conseillé owo
Présence ( /7) — Quasiment tous les jours, en principe.
Pedobear ou bisounours — Ours polaire !
changerlelienparvotreimage100x100
http://hoshikami.forumactif.org




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 140
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 18
Post-it :



CLIQUE ICI
J'ai encore rêvé de Seth ~
- Il était une fois Jun
ET LA AUSSI ET ENCORE LA
Seth le petit chaton ~
- Kenjunjirac
ET PUIS ICI
Seth
- Maître Wen's
AND HERE
Sethoutai
- Stromawen
LE MEILLEUR
Mon petit Seth
- Kenjunjirac
BON SANG
Beau
- Notre Jun d'Hoshikami

Carte d'identité
Occupation: Dormir, manger... Et en recherche d'emploi.
Nationalité: D'origine anglaise.
Lié à: Mathias K. Renton et Sushi
étoile

MessageSujet: Re: Je me crois dieu, je ne suis qu'homme, et je cultive la raison || Hannes   Sam 9 Jan - 21:43

BIENVENUUUUUE

Well, ton personnage a l'air hyper intéressant et tout. Mais tu risques d'avoir un problème avec le vava
Bref, hâte de voir son pouvoir et son histoire. Bon courage o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 149
Date d'inscription : 28/12/2015
Age : 18
Avatar : human luna - sailor moon
Disponibilité : quand je peux (•́⌄•́๑)૭✧
Post-it : dc ; grim iejima
aka le connard

j'ai juste reboot fay-

ok maybe i'll rp
idk

www. pres'
www. relationships












Carte d'identité
Occupation: gérante d'un café
Nationalité: française
Lié à: Charly Blairs
étoile

MessageSujet: Re: Je me crois dieu, je ne suis qu'homme, et je cultive la raison || Hannes   Sam 9 Jan - 21:49

.... Ton perso est vraiment cool. Le truc c'est que j'avais réservé Kaneki pour mon DC. Et que ma prez' est complète sur un doc en attendant que je puisse le jouer. ; _ ;

Je peux pas te dire de la refaire non plus, mais j'ai pas envie de refaire la mienne, donc je suis embêtée. Et je me sens mal aussi. orz

Donc, bah, je sais pas en fait. Bonne chance pour ta fiche, et bienvenue ? ;V;

Désolé QAQ



u.c
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 778
Date d'inscription : 30/12/2015
Avatar : Hakutaku - Hoozuki No Reitetsu MERCI FAYFAY ♥
Disponibilité : 2/3 rp ! dispoooo
Post-it :







Carte d'identité
Occupation: Infirmier scolaire hinhin
Nationalité: Japonais
Lié à: Skyler Rooks
Personnel de l'académie

MessageSujet: Re: Je me crois dieu, je ne suis qu'homme, et je cultive la raison || Hannes   Sam 9 Jan - 21:55


Ton perso a l'air cool! J'm'attendais à quelqu'un de precious au début, on peut dire que je me suis planté /ZBAFF
Bienvenue ...Canard anxieux?


Merciiii pour les vava! J'vous aimes tellement damn ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 102
Date d'inscription : 09/01/2016
Age : 27
Avatar : Ken Kaneki - Tokyo Ghoul
Disponibilité : Pas envie et absente
Post-it : Nessie is a confused jerk please love him (even if he doesn't deserve it).





Johannes balance des pickup-lines nerdy en lightslategray

Carte d'identité
Occupation: Chômeur oisif qui aimerait trouver un job.
Nationalité: Norvégienne
Lié à: Marvel Itô, le cutie~
étoile

MessageSujet: Re: Je me crois dieu, je ne suis qu'homme, et je cultive la raison || Hannes   Sam 9 Jan - 22:01

Merci de vos messages de bienvenue ! Vous êtes adorables, j'espère qu'Hannes vous plaira~ (Et oui, Canard Anxieux. Don't ask.)

Fay > Owh, je suis tellement, tellement désolée ;w; J'avais pourtant vérifié qu'il ne soit pas pris préalablement, lorsque j'ai commencé ma fiche… Well, comment dire, je joue Hannes depuis longtemps avec cette tête et son bandeau est très important pour son histoire (heureusement que je ne l'ai pas encore postée du coup, j'aurai l'occasion de modifier ce pavé x) ), mais… puisque je ne peux pas décemment t'empêcher de le prendre, je vais essayer de trouver une alternative ! Encore une fois, vraiment désolée de la gêne occasionnée ;w;


If we run out of time, where does it go ?
The other day I met this man, a really nice guy you know ? And we had a really good chat then I slit his throat and ripped his heart out of his chest… does that make me a bad person ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Je me crois dieu, je ne suis qu'homme, et je cultive la raison || Hannes   Sam 9 Jan - 22:12

Bienvenue parmi nous ♥
Courage pour ton petit souci d'avatar du coup :/
Je t'aurais bien aidé à trouver quelqu'un d'autre, mais j'avoue n'avoir pas grande idée, honte à moi D:
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 149
Date d'inscription : 28/12/2015
Age : 18
Avatar : human luna - sailor moon
Disponibilité : quand je peux (•́⌄•́๑)૭✧
Post-it : dc ; grim iejima
aka le connard

j'ai juste reboot fay-

ok maybe i'll rp
idk

www. pres'
www. relationships












Carte d'identité
Occupation: gérante d'un café
Nationalité: française
Lié à: Charly Blairs
étoile

MessageSujet: Re: Je me crois dieu, je ne suis qu'homme, et je cultive la raison || Hannes   Sam 9 Jan - 22:17

Problème résolu donc, pas de soucis ** ♥


u.c
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 398
Date d'inscription : 31/12/2015
Age : 23
Avatar : Karamatsu Matsuno ☼ Osomatsu-san
Disponibilité : x
Post-it :





Carte d'identité
Occupation: Super héros !
Nationalité: Anglais
Lié à:
étoile

MessageSujet: Re: Je me crois dieu, je ne suis qu'homme, et je cultive la raison || Hannes   Sam 9 Jan - 22:56

BIENVENUE !! J'espère que tu trouveras une solution pour ton vava parce que Jo' a l'air trop precious ! Bon courage en tout cas et j'espère que tu t'amuseras bien en notre compagnie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 348
Date d'inscription : 27/12/2015
Age : 18
Avatar : Sakata Gintoki ✗ Gintama

Carte d'identité
Occupation: Serveur.
Nationalité: Anglais.
Lié à: Kiku Shima.
étoile

MessageSujet: Re: Je me crois dieu, je ne suis qu'homme, et je cultive la raison || Hannes   Sam 9 Jan - 23:53

Bienvenue.
Amuse - toi bien sur ce forum de fous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Je me crois dieu, je ne suis qu'homme, et je cultive la raison || Hannes   Dim 10 Jan - 0:42

Kanekiiiii ♥
Bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 346
Date d'inscription : 30/12/2015
Avatar : Takashi Shirogane - Voltron Legendary Defender
Post-it :


DC : Victoria O'Callaghan

Carte d'identité
Occupation: Serveur dans un café concert, chanteur de temps à autres.
Nationalité: Japonais
Lié à: -
humain

MessageSujet: Re: Je me crois dieu, je ne suis qu'homme, et je cultive la raison || Hannes   Dim 10 Jan - 11:23

Oh mon dieu, ces pavés. Je lirais quand j'aurais plus de taff. ;u;

Sinon bienvenue ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Je me crois dieu, je ne suis qu'homme, et je cultive la raison || Hannes   Dim 10 Jan - 11:25

Bienvenuuuuuue ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 963
Date d'inscription : 26/12/2015
Avatar : Shokudaikiri Mitsutada ©La badassitude d'une céleste.
Disponibilité : Déménagement et vacances. Je passe uniquement pour les validations et les nettoyages rapides. Désolé. ;;
Post-it : « You can't change me, cause we've lost it all. Nothing lasts forever. I'm sorry, I can't be perfect. »






Carte d'identité
Occupation: Commandant de la première division d'enquêtes.
Nationalité: Japonais.
Lié à: Dougal Wennolds, l'affreux. ♥
policier

MessageSujet: Re: Je me crois dieu, je ne suis qu'homme, et je cultive la raison || Hannes   Dim 10 Jan - 13:44

duuude.
duuuuuuuude.
you're shiny. Cool
j'suis happy que ça se soit arrangé pour l'avatar.
(Je reprends Arthus: "Jo est trop precious justement". /PAN)
Ooh.
Des amis te l'ont conseillé? What a Face
viensdismoitout.
AHEM.
Nan mais en fait.
Si je le trouve cute Hannes, c'est normal?
parce que ouais.
avouons-le.
il a 25 ans ok. il aime les films glauques ok.
IL MEPRISE LES HUMAINS OK.
Mais il est cute, dude.

(Bon je suis déjà très loin.)

Keur keur.
Love sur toi.
Bonne chance pour la suite.
ET BIEEEENVENUUUUE CUTIE.




merci avrilchouw www. — meeercii Chlodamore www. — guide du forum www.
merci junjiesweetie www. ; www. — arigatou Charlie pour le gif I guess??? ;w;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Je me crois dieu, je ne suis qu'homme, et je cultive la raison || Hannes   Dim 10 Jan - 15:01

BIENVENUE
Je te love déjà 8D
KOEUR KOEUR
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 102
Date d'inscription : 09/01/2016
Age : 27
Avatar : Ken Kaneki - Tokyo Ghoul
Disponibilité : Pas envie et absente
Post-it : Nessie is a confused jerk please love him (even if he doesn't deserve it).





Johannes balance des pickup-lines nerdy en lightslategray

Carte d'identité
Occupation: Chômeur oisif qui aimerait trouver un job.
Nationalité: Norvégienne
Lié à: Marvel Itô, le cutie~
étoile

MessageSujet: Re: Je me crois dieu, je ne suis qu'homme, et je cultive la raison || Hannes   Lun 11 Jan - 19:46

Vous êtes tous des cutiiiies~ J'vous aime déjà sauf toi Maë, si tu passes par là
Et oui, Hannes est precious et louche et c'est un cutie depuis quand la misanthropie extrême n'est pas une qualité ?

Brefouilles, tout ça mis à part j'ai fini ma fiche owo C'est plus court et très différent de que ce que j'ai l'habitude de faire, je m'excuse donc si il manque quelque chose, et du temps que j'ai pris pour écrire l'histoire. En espérant que ça vous plaira et que je n'ai placé aucune incohérence ><


If we run out of time, where does it go ?
The other day I met this man, a really nice guy you know ? And we had a really good chat then I slit his throat and ripped his heart out of his chest… does that make me a bad person ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 963
Date d'inscription : 26/12/2015
Avatar : Shokudaikiri Mitsutada ©La badassitude d'une céleste.
Disponibilité : Déménagement et vacances. Je passe uniquement pour les validations et les nettoyages rapides. Désolé. ;;
Post-it : « You can't change me, cause we've lost it all. Nothing lasts forever. I'm sorry, I can't be perfect. »






Carte d'identité
Occupation: Commandant de la première division d'enquêtes.
Nationalité: Japonais.
Lié à: Dougal Wennolds, l'affreux. ♥
policier

MessageSujet: Re: Je me crois dieu, je ne suis qu'homme, et je cultive la raison || Hannes   Lun 11 Jan - 21:17

avatarspouvoirsrelationshipsrole playhome

DUUDE.
DUUUUUUUDE.
MIKAJESAISPASECRIRESONNOM.
why did he do this.
Gosh. J'étais en fin happy de voir de la bromance,
et tu me fous un coup dans le kokoro.
Je le trouve trop mignon son 'frère' en plus.
ça m'a genre fait crier en voyant que vers la fin ...
IL LUI PIQUE SON OEIL.
(presque mais voilà c'est quand même ça en gros)
Hannes is so.
sooo ... pas de chance.
Jor, in fact.
J'adore le caractère qu'on voit évoluer au fil de l'histoire; jor quand il s'ouvre aux arts, à Roméo et Juliette. 8D
et ...
Il semble avoir une obsession particulière pour les canapés.
Je plains son coloc'. /OUT
Coup de coeur pour ce perso sans dec'. **
Tu n'as pas à espérer, ça me plaît beaucoup pour ma part!
Je trouve le pouvoir trop classe aussi.
Et le fait que ça se retourne quand même contre lui y met une limite parfaite. Cool

Je te valide sans hésitation, "nabot". What a Face
Bienvenue parmi nous!
et amuse-toi bien!!






merci avrilchouw www. — meeercii Chlodamore www. — guide du forum www.
merci junjiesweetie www. ; www. — arigatou Charlie pour le gif I guess??? ;w;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Je me crois dieu, je ne suis qu'homme, et je cultive la raison || Hannes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je me crois dieu, je ne suis qu'homme, et je cultive la raison || Hannes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je suis un homme... [Evy]
» Je ne suis pas fantastique mais je crois que je m'en rapproche
» Hadès, dieu des enfers. (Terminé)
» Marshall « Si Dieu a fait l’homme à son image, ça doit être un sacré connard. »
» Damien&Lou | oups je crois que je me suis tompée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hoshikami RPG :: Premiers Pas :: Présentations :: Validées-
Sauter vers: