Partagez | 
 

 sans superstition ☢ ft. Seth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
avatar


Messages : 348
Date d'inscription : 27/12/2015
Age : 19
Avatar : Sakata Gintoki ✗ Gintama

Carte d'identité
Occupation: Serveur.
Nationalité: Anglais.
Lié à: Kiku Shima.
étoile

MessageSujet: sans superstition ☢ ft. Seth   Sam 9 Jan - 19:21





Skyler Rooks


Seth F. Heinemann

© FICHE CRÉÉE PAR REIRA DE LIBRE GRAPH'
SANS SUPERSTITION

Lorsqu’il se redressa un sursaut, la respiration haletante et le corps en sueur, Sky fut soulagé de voir qu’il était dans son studio, loin des ombres qui l’avaient forcé à se réveiller d’un sommeil beaucoup trop agité. Il se passa la main sur le visage en jurant puis s’ébouriffa les cheveux comme pour se débarrasser de ces mauvaises pensées. Trouver le sommeil avait toujours été difficile. Rester endormi plus d’une heure n’était jamais une partie de plaisir non plus. Il finit enfin par se lever puis alla s’enfiler un sweat ainsi qu’un jean noir et des baskets avant de saisir son paquet de clopes et de quitter son appartement.

Il dévala les marches des huit étages qui menaient à son appartement puis commença à marcher d’un pas lent le long des habitations. Il mit sa capuche comme à son habitude puis saisit une cigarette dans le petit boitier en carton. Le jeune homme avait pris l’habitude de prendre l’air lorsqu’il n’arrivait pas à dormir. Ruminer ne servait à rien, si ce n’était pour le faire se sentir encore plus pitoyable. Il inspira et expira longuement à plusieurs reprises puis se muni de son téléphone pour vérifier l’heure. Malgré la lumière que propageaient les lampadaires, l’écran de son cellulaire lui piqua les yeux, le forçant à les plisser. Après tout, il venait de se réveiller, qui plus est dans un terrible état. Le mobile affichait quatre heure moins le quart. Il avait dormi trois heures, un record depuis des jours.

Une fois loin des quartiers résidentiels, Sky s’engagea dans une ruelle qui menaient à un coin un peu craignos dans lequel il avait l’habitude de se rendre tout simplement car, premièrement, elles n’étaient pas très fréquentées, et deuxièmement, seule la lumière de la lune éclairait cet endroit, et pour on ne sait trop quelle raison, se trouver dans l’obscurité le mettait plus à l’aise que lorsqu’il était exposé à la vue de tous. Bien qu’il y avait très peu de gens dehors à une heure pareille. Le jeune homme se laissa glisser le long d’un mur puis tira sur sa clope avant de lâcher un long nuage de fumée tout autour de son visage. Lorsque celui – ci se dissipa, une silhouette avait apparu aux côté de Sky. Il sursauta légèrement puis ferma les yeux, exaspéré par sa propre personne lorsqu’il se rendit compte que ce n’était qu’un chat. Dans la ruelle sombre, on ne voyait que ses yeux, ou presque. Sky tendit la main devant le museau du petit animal puis soupira encore avant de murmurer :


▬ J’vois que j’suis pas le seul à être de sorti.



Il gratta le cou du petit félin en souriant, les yeux perdus dans le vague. Au moins il avait de la compagnie. Il avait beau repousser ses semblables, Sky appréciait la compagnie des animaux. Enfin, tant qu’ils ne se ramenaient pas dans son studio. Il ne s’occupait déjà pas très bien de lui, hors de question de prendre une telle responsabilité. Et puis il n’était pas un adepte des animaux domestiques. Il avait beau leur accorder presque plus d’estime qu’aux humains, Sky n’avait pas tellement d’amour à revendre pour une bestiole.

▬ Au moins toi, t’as la belle vie.. Qui aurait cru qu’un pauvre type comme moi serait encore réveillé par des cauchemars. À mon âge.. c’est pitoyable. Enfin, si personne n’avait peur de rien, je serais sûrement tranquille..


Sky posa de nouveau son regard sur le matou avant de grimacer en se rendant compte qu’il était en train de causer à un chat. Voilà qu’il perdait la tête. Enfin, au point où il en était, ce n’était pas très étonnant. S’il avait l’impression de s’adresser à quelqu’un, c’était plutôt à lui – même qu’il parlait. En soit, ce n’était pas peu commun, seulement il était assit en plein milieu d’une rue plongée dans le noir. Il n’avait pas besoin de bouger si loin si c’était pour se faire la conversation à soit – même. Enfin, le fait d’avoir les deux petites oreilles de l’animal pointée en sa direction le rassurait sans qu’il ne sache vraiment pourquoi. Il constituait une présence qui n’était pas déplaisante.

▬ Même toi, si je le voulais, je pourrais te faire fuir juste en prenant le contrôle de ton crâne. C’est dégueulasse, hein. Tu parles d’un pouvoir. Plutôt une malédiction à la cxn.


Sky marqua un pose puis donna une pichenette dans sa cigarette terminée pour la faire voler un peu plus loin. Il fixa de nouveau les pupilles du félin puis laissa tomber sa tête contre le mur sans rompre le contact visuel. Il laissa le silence s’installer pendant plusieurs minutes comme s'il attendait que le chat lui réponde puis se laissa aller à la tentation de saisir une deuxième cigarette sans prêter grande attention au félin pourtant toujours là.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 140
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 18
Post-it :



CLIQUE ICI
J'ai encore rêvé de Seth ~
- Il était une fois Jun
ET LA AUSSI ET ENCORE LA
Seth le petit chaton ~
- Kenjunjirac
ET PUIS ICI
Seth
- Maître Wen's
AND HERE
Sethoutai
- Stromawen
LE MEILLEUR
Mon petit Seth
- Kenjunjirac
BON SANG
Beau
- Notre Jun d'Hoshikami

Carte d'identité
Occupation: Dormir, manger... Et en recherche d'emploi.
Nationalité: D'origine anglaise.
Lié à: Mathias K. Renton et Sushi
étoile

MessageSujet: Re: sans superstition ☢ ft. Seth   Jeu 14 Jan - 3:10


When you feel my heat, look into my eyes,
It's where my demons hide, it's where my demons hide,
Don't get too close, it's dark inside,
It's where my demons hide, it's where my demons hide.


Sans superstition.
ft. Skychou


La journée touchait à sa fin, la nuit lui appartenait toute entière. Seth ouvrit la fenêtre de la chambre dans laquelle il se trouvait, située au premier étage d’une maison pimpante dans un quartier bien trop chic pour lui. Il y était depuis seulement quelques jours, qu’il repartait déjà, dégoûté par cette atmosphère bourgeois et prétentieux. Il avait eu le droit a de la bouffe de luxe cela dit, ce qui n’était pas négligeable. Mais tout le reste n’était que poudre aux yeux et bonnes manières, et pour cause, son surnom dans cette maison n’avait non pas été « Kiki », « Moustache » ou « Jimmy » mais bel et bien « Freud ». Raison de plus pour partir au plus vite, après s’être reposé et rempli le ventre ces derniers jours.

Ainsi, empruntant sa forme féline, il se posa sur le rebord de la fenêtre et s’élança au sol, retombant gracieusement sans aucun problème, et s’en alla sans un regard pour cette famille qui l’avait recueillie, mais qu’il avait détesté. Ingrat, vous dites ? Oh mais certainement. Il était un chat, après tout, qu’aurait-il pu être d’autre ? Sa vie allait ainsi. Il s’invitait, et repartait lorsque sa famille d’accueil devenait trop embêtante avec lui. Ici, ça avait été plus rapide que prévu. Mais l’univers dans lequel il avait baigné était si opposé à ce qu’il avait l’habitude de vivre qu’il avait préféré s’enfuir vite fait bien fait. Sa pseudo-famille allait probablement se demander ce qu’il était devenu pendant quelque temps, puis achèterait un nouveau chat pour le remplacer. Un chat qu’ils n’auraient pas trouvé dans la rue, un chat cher, de race, et qu’ils appelleraient probablement « Alexander ».

Mais pour l’heure, c’était probablement la dernière de ses préoccupations. Ce qui l’intéressait, c’était surtout ce qu’il allait faire ces prochains jours, où il irait, qu’est-ce qu’il allait faire. Il avait un éventail de possibilités, mais aucune envie particulière. Sa vie était ennuyeuse. On pouvait dire ce qu’on voulait, mais malgré sa forme féline, Seth était loin d’avoir une vie palpitante. Les personnes à qui il parlait se faisaient rares, il avait peu d’interactions sociales et, lorsque c’était le cas, elles étaient désastreuses. Il avait très peu de raisons d’aller vers ces interactions, après tout. Il n’avait pas de domicile fixe, pas d’emploi, n’avait fait quasiment aucunes études. Pour peu, on aurait pu dire qu’il n’avait pas de vie, bien que cette idée lui paraissait totalement absurde. Il en avait une, de vie. Vagabonde, insouciante. Et peut-être un peu ennuyeuse, certains mauvais jours.

C’était dans ces moments que Seth se décidait à retourner aux sources. Son premier réflexe après avoir quitté cette famille de malheur, fut de se rendre à ce qu’il connaissait de mieux : les poubelles. Là où trainaient la plupart des chats errants, ses semblables, ainsi que quelques rares SDF, ses non-semblables.  Ainsi, il lui fallut peu de temps avant d’arriver dans les coins probablement les moins bien famés de la ville, des ruelles sombres qui avaient probablement du voir beaucoup de choses.

S’il n’avait pas été sous sa forme féline, il n’y aurait probablement pas vu grand-chose : c’était tout l’intérêt des lieux. L’obscurité y était tel que peu de personnes s’y rendaient à cette heure, et sa nyctalopie était on ne peut plus utile dans ces cas-là. Slalomant entre quelques poubelles pleines à ras-bord auxquelles il n’accorda aucune attention –il avait bien assez mangé dernièrement- ses oreilles pivotèrent d’elles-mêmes lorsqu’elles entendirent un bruit, un peu plus loin. Deux options s’offraient à lui : soit c’était un chat, comme lui, qui vaquait à d’obscures occupations, soit il s’agissait d’autre chose. Humain, étoile, être imaginaire, peu importe. Il ne s’en serait probablement pas formalisé dans tous les cas, si l’envie de quelque chose de plus exaltant dans sa vie morose n’était pas omniprésente. Et cette curiosité insatiable ne l’aidait pas non plus.

Il eut juste à traverser une énième ruelle pour apercevoir sa silhouette, assise contre un mur. Il avait l’air paisible, à première vue, une cigarette à la main. Paisible, mais aussi un peu pitoyable, avec un semblant de ridicule, selon Seth. Il n’avait rien d’un SDF non plus, alors c’était à se demander ce qu’il fichait dans un endroit pareil, à une heure pareille. Toujours poussé par cette malicieuse curiosité, le félin se dit alors qu’il pourrait bien aller à sa rencontre. Il n’avait rien à perdre, après tout, voire tout à gagner. Non pas que l’idée de retourner dans un foyer lui faisait envie –il avait bien besoin de faire une pause après celui auquel il avait eut le droit- mais c’était le moment de faire une rencontre, peut-être.

En s’approchant, Seth l’avait naturellement surprit. Il aurait pu en sourire, s’il n’avait pas été sous sa forme féline. Retrousser les babines auraient pu revenir au même, mais ça ne donnait pas vraiment le même effet. Il se contenta de le fixer, ses deux pupilles probablement bien visibles dans l’obscurité, et de vaguement renifler la main qu’on lui tendait, comme n’importe quel chat l’aurait fait. Mais l’odeur de nicotine qui s’en dégageait ne lui plaisait guère.

«  J’vois que j’suis pas le seul à être sorti. »

Seth ronronna malgré lui lorsque les doigts agiles de l’humain vinrent lui gratter le cou. Il ne crachait pas contre quelques caresses, quand bien même l’odeur de cigarette lui piquait le museau. Il commença à se demander comment un type pareil pouvait en venir à parler à un chat, au beau milieu de la nuit. Une insomnie ? Allez savoir, et puis, c’est pas comme si ça l’intéressait vraiment. Quoique peut-être un peu.

« Au moins toi, t’as la belle vie.. Qui aurait cru qu’un pauvre type comme moi serait encore réveillé par des cauchemars. À mon âge.. c’est pitoyable. Enfin, si personne n’avait peur de rien, je serais sûrement tranquille.. »

Seth écoutait la moitié de ce qu’il disait, et comprenait la moitié de ce qu’il écoutait. Il avait l’habitude qu’on lui parle lorsqu’il était en chat, ainsi, Seth connaissait beaucoup de secrets. Néanmoins, il n’y prêtait pas vraiment attention, ce qui faisait de lui un être de confiance hors pair. Quoique, il pouvait soudainement accorder de l’importance à ces fameux secrets lorsque la situation l’arrangeait mais, malheureusement, ça ne l’arrangeait guère souvent.

« Même toi, si je le voulais, je pourrais te faire fuir juste en prenant le contrôle de ton crâne. C’est dégueulasse, hein. Tu parles d’un pouvoir. Plutôt une malédiction à la cxn. »


Les paroles qu’il entendait commençaient à prendre une tournure bien étrange, tant et si bien que Seth se figea, fixant simplement son camarade de fortune.  Il parlait de pouvoir, de malédiction, avec une telle simplicité qu’un seul mot vint se glisser dans l’esprit de Seth : étoile. C’était la seule option possible, et si le brun n’était pas un intellectuel, il était assez perspicace pour en arriver à cette conclusion. Même un abruti y serait arriver. Et pour cause...

Plusieurs minutes s’écoulèrent alors sans qu’aucun d’eux n’amorce de mouvement, ni ne rompent leur contact visuel, le tout dans un silence sacré. Seth songea à briser le silence à de nombreuses fois, en miaulant ou en s’adressant directement à lui, quand bien même cela lui ficherait une belle frousse. Mais il n’avait rien de particulier à dire, alors il ne dit rien. Il se serait bien moqué de lui pour une raison quelconque, mais n’en voyait pas vraiment, ou elles n’en valaient pas la peine. Jusqu’à ce qu’il l’aperçut finalement bouger, prendre une cigarette. Il allait s’en rallumer une ? Sérieusement ?

« Oh please, tu vas quand même pas t’en refumer une ! »

C’était sortit tout seul, si naturellement qu’il en avait perdu son japonais l’espace d’un instant. Il s’était surprit lui-même en prenant la parole, et songea que le type en face de lui n’allait probablement pas comprendre ce qui lui arrivait. Mais bon après tout, la nuit était bien avancée, il aurait tout aussi bien pu croire qu’il rêvait.

« Je veux dire… Te plaindre que t’arrives  pas à dormir c’est une chose, m’empester avec ta fumée c’en est une autre. »

On aurait pu croire qu’il avait tenté de se rattraper au début, mais c’était bien peine perdue. Mais s’il était une étoile, il en avait probablement vu d’autre, un chat qui parlait, ce n’était pas si extraordinaire non plus. Mais maintenant que son secret était en partie découvert, il ne pouvait pas rester ainsi. Bien qu’il aurait trouvé à particulièrement drôle.

Oh et puis zut.

« Je sais ce que tu vas dire. Bonté divine, un chat qui parle ! C’est fantasmagorique ! » s’exclama-t-il d’une voix aigue, sans même savoir d’où il tenait un pareil mot.

Il ne s’était alors jamais amusé à se faire passer pour un chat parlant, et pourtant, il se demandait comment l’idée ne lui était pas venue avant. C’était une idée de génie, après tout. Il avait rarement l’occasion de parler sous cette forme –pour ne pas dire jamais- alors pouvoir enfin s’exprimer était comme une libération. Ca n’avait rien à voir avec le fait de parler en tant qu’humain ; c’était grisant.

« Je ne suis pas n’importe quel chat, vois-tu. Je suis un envoyé de l’Etoile Divine, elle te demande d’arrêter de te plaindre. Surtout de ton pouvoir, sinon ça va barder. »

Il eut un petit ricanement, assez ridicule, surtout venant d’un chat. Ce n’était pas comme s’il allait le prendre au sérieux, pas vrai ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 348
Date d'inscription : 27/12/2015
Age : 19
Avatar : Sakata Gintoki ✗ Gintama

Carte d'identité
Occupation: Serveur.
Nationalité: Anglais.
Lié à: Kiku Shima.
étoile

MessageSujet: Re: sans superstition ☢ ft. Seth   Jeu 14 Jan - 23:51





Skyler Rooks


Seth F. Heinemann

© FICHE CRÉÉE PAR REIRA DE LIBRE GRAPH'
SANS SUPERSTITION

Ça faisait plusieurs années, si ce n’est sa vie entière, que Sky entendait régulièrement des voix résonner à l’intérieur de son crâne. Il y avait des fois où il lui était impossible de faire la différence entre son imagination et la réalité. Malgré tout, lorsque cela arrivait, c’était dans des circonstances précises. La plupart du temps quand il piquait ses crises de colères et qu’il se mettait à tout vouloir péter. C’est à dire pas si souvent que ça. Ou quand il consommait les maigres réserves de stupéfiant qu’il se procurait auprès de dealers par – ci, par – là, sans vraiment faire gaffe à la marchandise. Encore une fois, occasionnellement. Pourtant, il était sûr d’avoir entendu quelqu’un parler malgré le fait que lui et ce chat étaient les seuls êtres présents dans cette ruelle.

Soit sa conscience lui jouait des tours, soit il devenait fou. Dans les deux cas, il y avait de quoi s’inquiéter. Jamais encore son pouvoir n’avait eu de répercussion sur lui lorsqu’il se trouvait dans un état sain. Enfin sain. C’est un bien grand mot. Sky passa sa main sur son visage en soupirant bruyamment, exaspéré par sa propre personne. Comme si parler à un chat ne suffisait pas, il fallait que son cerveau se prenne pour un être à part entière et se mette à lui faire la morale. Le jeune homme cala sa cigarette entre ses lèvres et se mit à chercher son briquet dans la poche de son sweatshirt quand la voix qui avait retentit dans ses oreilles quelques secondes plus tôt brisa de nouveau le silence.

Sky se figea et fixa le matou sans pour autant laisser paraître le moindre signe d’inquiétude sur son visage. Il était quasiment sûr de l’avoir vu articulé les mots qui venaient d’être prononcés. Un chat qui parle. D’abord le jeune homme songea à une blague. Puis le matou reprit une fois de plus la parole. Sky saisit son paquet de cigarettes et vérifia ce qui était marqué dessus. Ce n’est pas comme s’il avait une préférence quant aux marques. Il prenait ce qui lui tombait sous la main. Il douta de cette technique un instant, mais non, il ne fumait rien d’inhabituel. Merde, pensa l’Étoile, pourtant imperturbable en apparence.

C’est seulement quand il ouvrit la bouche pour la quatrième fois que la situation commença à prendre de son sens dans la tête de Sky. En même temps, le félin ne pouvait être plus explicite. Une Étoile, donc. Pas étonnant. En général, pour des raisons qu’il ignore, les animaux n’étaient pas très affectueux envers le jeune homme aux cheveux blancs. Mais ce soir, il avait tellement l’esprit ailleurs qu’il n’avait pas vraiment fait attention au fait que ce matou avait même ronronné à son contact. Il souri en coin, le regard rivé sur sa cigarette en entendant les paroles de cette sorte de créature ensorcelée. Le sarcasme dont faisait preuve ce chat qui apparemment « n’était pas n’importe quel chat » eut au moins le mérite d’arracher un rictus amusé au jeune homme. Même si venant de l’Étoile Divine, ce n’était pas très étonnant, ce n’est pas tous les jours qu’on croisait un animal doté de parole


▬ Un chat qui parle. C’est donc ça, le don que l’Étoile Divine t'a donné. Au fond, elle a l’air d’avoir le sens de l’humour. Enfin, je doute qu’elle ne me fasse grand chose, au point où j’en suis.



Sky tira longuement sur sa cigarette puis souffla toute la fumée dans le visage du matou histoire de le provoquer. Comme s’il allait suivre les conseils d’une boule de poils. S’il n’était pas content qu’à cela ne tienne. Après tout, Sky ne l’avait pas invité à le rejoindre dans sa solitude. Il prit soin de ne pas rompre le contact visuel encore quelques secondes puis s’adossa de nouveau au mur de briques. Après s’être frotté le coin de l’œil à l’aide du pouce de la main dans laquelle il tenait sa cigarette, il reprit enfin la parole.

▬ Mais je t’en prie, fais – moi rêver.


Après tout, il n'avait avait rien de mieux à faire. Converser avec un chat, c’était plutôt atypique, pas vrai ? Autant en profiter. Manquait plus qu’il se mette à cracher du feu. Il était curieux de savoir de quoi le félin était capable. Et s’il n’était bon qu’à se frotter aux jambes des passants, alors peut – être reverrait – il sa place sur la liste des pouvoirs à la cxn. Il ne savait pas vraiment si son comportement légèrement antipathique était dû à son manque de sommeil ou au fait qu’il venait de se confier à quelqu’un. Enfin, ce n’est pas comme si Sky était très aimable au quotidien de toute façon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 140
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 18
Post-it :



CLIQUE ICI
J'ai encore rêvé de Seth ~
- Il était une fois Jun
ET LA AUSSI ET ENCORE LA
Seth le petit chaton ~
- Kenjunjirac
ET PUIS ICI
Seth
- Maître Wen's
AND HERE
Sethoutai
- Stromawen
LE MEILLEUR
Mon petit Seth
- Kenjunjirac
BON SANG
Beau
- Notre Jun d'Hoshikami

Carte d'identité
Occupation: Dormir, manger... Et en recherche d'emploi.
Nationalité: D'origine anglaise.
Lié à: Mathias K. Renton et Sushi
étoile

MessageSujet: Re: sans superstition ☢ ft. Seth   Sam 30 Jan - 17:47


When you feel my heat, look into my eyes,
It's where my demons hide, it's where my demons hide,
Don't get too close, it's dark inside,
It's where my demons hide, it's where my demons hide.


Sans superstition.
ft. Skychou


Seth se délectait ouvertement de chacune des réactions de son vis-à-vis, laissant une lueur de malice se réfugier dans ses pupilles dorés, posées sur lui. La situation était si plaisante qu'il devait même se retenir de ronronner comme le vulgaire chat de salon qu'il pouvait être par moment. Il restait donc là, assit face à l'étoile, totalement stoïque, laissant machinalement sa queue faire quelques mouvements dans son dos. Son interlocuteur ne bougeait pas beaucoup non plus, seulement quelques gestes bêtes et inutiles qui témoignaient sa surprise quant à ce qu'il se passait dans cette ruelle. Mais il reprit plus vite contenance que prévu, s'habituant très vite à la situation. Trop vite. Seth était déçu.

« Un chat qui parle. C'est donc ça le don que l’Étoile Divine t'a donné. Au fond, elle a l'air d'avoir le sens de l'humour. Enfin, je doute quelle ne me fasse grand chose, au point où j'en suis. »

Une nuage de fumée vint alors s'écraser contre son museau, ce qui arracha un éternuement étrange de la part du félin, suivit d'un miaulement râleur, les poils de son dos légèrement dressés. Il avait horreur de cette odeur, elle l'insupportait tout bonnement, tout ça à cause de cet odorat bien trop développé pour son propre bien. Même sous forme humaine, il parvenait à sentir la nicotine de la cigarette que venait d'allumer son voisin d'à côté. Il ne comprenait même pas l'engouement pour cette chose infecte. Peut-être sentait-il plus de choses que ces pauvres corps humains qui ne semblaient même pas craindre quoique ce soit devant ce bâtonnet cracheur de fumée.

« C'est clair qu'on peut que penser qu'elle a le sens de l'humour, quand on voit ta gueule. Tu serais pas atterrit sur la tronche quand t'es tombé du ciel par hasard ? » conclut-il d'une voix moqueuse en lâchant un petit feulement.

Des propos un peu cruels, puérils aussi, sans doute. L'agacement que l'odeur lui faisait ressentir s'entendait dans ses paroles, peut-être un peu moins dans son ton plaisantin, presque joueur. Non, ce n'était pas par simple méchanceté qu'il disait cela, ni même parce qu'il le pensait. C'était une insolence comme une autre pour Seth. Ce type n'était pas si moche, mais ça ne servait à rien de lui faire remarquer. Il avait un peu une tête de monsieur tout le monde, quoique son air fatigué n'était pas particulièrement rassurant. Enfin, restait à savoir si l'individu se formaliserait de ce qu'il venait d'entendre. Dans tous les cas, Seth ne s'en souciait pas plus que ça.

« Mais je t'en prie, fais-moi rêver. »

Le chat se décida à bouger, faisant quelques pas gracieux devant l'étoile en s'étirant, comme si les quelques minutes passées avec lui l'avaient épuisé. Il n'avait pas grand chose à montrer à ce type, en toute honnêteté, si ce n'est son corps d'Apollon. Devait-il lui laisser la surprise pour plus tard ? Seth aimait trop jouer avec l'ascenseur émotionnel d'autrui pour laisser passer ça. Mais il restait tout de même curieux d'une chose. Venant se frotter contre la jambe du type, il se contenta de lâcher avec un petit air de défi :

« Et toi alors ? Rassure-moi, tu sais faire autre chose que te plaindre ? Tu parles d'un don. »

Énième ricanement. Seth laissa finalement un léger ronronnement vibrer contre le mollet de l'individu. Non pas qu'il se sentait pleinement confiant ou en harmonie avec lui, mais il se devait, instinctivement, de laisser un petit message de paix. Il aimait jouer avec la fierté et les défauts des autres, mais ne cherchait pas à avoir des problèmes non plus. Il ajouta alors rapidement, sans vraiment laisser le temps à son vis-à-vis de faire quoique ce soit :

« Mais puisque tu insistes... Tu vas pas voir grand chose, mais suffisamment pour rester sur le cul. »

Sans plus de formalités, Seth cessa tout ronronnement et s'écarta du jeune homme. Tout d'abord dressé sur ses pattes, il commença à se rouler en boule, laissant son corps s'étirer de lui-même. Il grossissait à vu d’œil, sa fourrure disparaissant miraculeusement sous sa peau, ses membres s'allongeant de manière tout à faire naturelle. Ce n'était pas douloureux, c'était même assez agréable à faire quand Seth y songeait. Peut-être un peu fatiguant, mais agréable tout de même. Il n'y eut donc plus de chat. Juste un corps humain, très légèrement vêtu d'un simple t-shirt et un caleçon, on avait vu mieux. Les seuls détails qui faisaient clairement penser au félin restaient encore ces cheveux noirs, n'ayant pas perdu de leur douceur, et ces deux pupilles dorés qui, peu importe le corps, continuaient de briller dans la nuit, et de voir des choses qu'elles-seules pouvaient voir.

Le chat -ou du moins ce qu'il en restait- s'approcha naturellement de son interlocuteur, saisissant sa cigarette pour la jeter au loin, on ne sait où. Il ignorait s'il pouvait clairement voir son visage, mais ce qui était sûr, c'est que Seth le distinguait toujours, lui. Un sourire moqueur sur le visage, il haussa les sourcils d'un air fier, presque aguicheur.

« Alors ? Tu m'as demandé du rêve, en voilà. Ose-me dire que tu peux faire mieux que ça. »

Il conclut par un geste ample désignant son propre corps agenouillé dans toute sa longueur, suivit d'un rire amusé, presque franc. Restait à savoir si le type allait apprécier l'humour de Seth. Et ça, c'était pas gagné.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: sans superstition ☢ ft. Seth   

Revenir en haut Aller en bas
 
sans superstition ☢ ft. Seth
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La problématique de l’albinisme en Afrique: superstition ou corruption?
» Le palais Sans-souci en Danger
» Il n'y pas de vie sans agriculture...
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri
» Elèves sans frontières, malades sans frontières

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hoshikami RPG :: La ville et cie :: Uwabami’s District :: Ruelles sombres.-
Sauter vers: