Partagez | 
 

 I am the architect of my own destruction ♥ Nathanaël ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
avatar


Messages : 1
Date d'inscription : 27/09/2016

MessageSujet: I am the architect of my own destruction ♥ Nathanaël ♥   Mar 27 Sep - 14:49




changerlelienparvotreimage100x100
Nom — Black
Prénom — Nathanaël Zelo
Âge — répondre ici.
Sexe — Masculin
Race — Etoile
Nationalité — Américain
Occupation — répondre ici.
Orientation sexuelle — Bisexuel




physique

Nathanaël est un homme au physique banal. Il dépasse à peine le mètre quatre-vingt, pour ce qui est de son poids... Et bien, il est dans la moyenne, ni trop fin ni trop musclé. Ses cheveux sont d'un brun tirant sur le châtain, jamais disciplinés. Il a longtemps essayé mais rien à faire, ils donnent toujours l'impression que Nate vient de sortir du lit. Ses yeux sont généralement ce qui plaît le plus. Ils sont d'une couleur particulière, un mélange de différentes teintes de bleu, ce qui les rends relativement envoûtants. Quant à son style vestimentaire... Rien d'extraordinaire à ce niveau-là non plus. Il ne quitte jamais son trench-coat beige et ne porte que rarement autre chose qu'un pantalon noir et une chemise blanche. L'étoile étant on-ne-peut-plus tête en l'air, il lui arrive de mal nouer sa cravate bleue, du moins quand il n'oublie pas de la passer autour de son cou. Les quelques fois où il opte pour une tenue moins formelle, c'est généralement pour enfiler un jean et une chemise à carreau, encore une fois sans grande excentricité. Seul détail assez important pour être mentionné : il est tatoué. Un tatouage simple, un Always en énochien -la langue des anges- sur son omoplate gauche. Alec possédait le même, ils se sont d'ailleurs fait tatouer en même temps, pour symboliser leur lien.


pouvoir


Nom du pouvoir — Possession.
Description du pouvoir — Avez-vous déjà rêver de devenir quelqu'un d'autre, l'espace d'un instant ? Moi, non. Puisque pour moi, ce n'est pas un rêve, c'est ma réalité. Vous êtes sûrement en train de vous dire que c'est génial, que je devrais être heureux d'avoir ce pouvoir, et pourtant... Vous ne pourriez pas avoir plus tord. Bien sûr, j'ai beaucoup utilisé cette faculté, quand j'étais plus jeune, pour parvenir à mes fins. Mais maintenant, après tant d'années, je me rends compte que c'est mal. Et pour cause, en plus d'empreinter le corps d'une personne innocente, j'accède à ses pensées, ses émotions et, pire encore, ses souvenirs. Il suffit d'un simple contact pour que je prennes possession d'un corps et que je sois alors submergé par des flashs, aussi bien des moments innocents de sa vie quotidiennes que ses pires cauchemars. Utile, pour faire pression sur cette personne, mais également pesant et difficilement à vivre car je ne peux me résoudre à oublier certains des pires souvenirs. De plus, mon esprit occupant une enveloppe charnelle qui n'est pas la mienne, mon corps se retrouve vidé et s'effondre alors au sol. Mais le plus gros désavantage de ce pouvoir est sa durée. En effet, si je reste dans le corps d'un autre pendant plus de 300 secondes, soit cinq minutes, je risque de rester coincer, et d'être dans l'incapacité de redevenir moi. Inutile de préciser que de cohabiter avec quelqu'un, dans ces conditions, jusqu'à la fin de ma vie n'est pas une expérience que j'aimerais vivre. Pour retrouver mon corps ? Rien de plus simple, il me suffit de le toucher. Quant à la réaction des personnes victimes de mon pouvoir, et bien … Chaque personne est différente, certains restent conscients et essayent de lutter -bien souvent en vain- alors que la plupart ne réagissent tout simplement pas, acceptant cette présence et me laissant aux commandes. Quelques personnes m'ont affirmé que, avant que je ne les possède, de larges ailes d'un blanc immaculé ou d'un noir intense apparaissaient derrière moi, mais cela dépend sûrement des personnes encore une fois.


caractère

Parlez nous de la personnalité de votre personnage, ce qu'il aime, ce qu'il n'aime pas; ses points de vue; si oui ou non, ils croient aux étoiles ou pense toujours que c'est un complot contre l'humanité; ses avis vis à vis des anti-étoiles. Tout ce qui vous passe à l'esprit et qui pourrait nous éclaircir sur cette mignonne chose que vous créez.


histoire

D'aussi loin que je m'en souvienne, il a toujours été là. Notre relation particulière était la seule constante dans ma vie.

Je suis arrivé à Lawrence, dans le Kansas, alors que je semblais avoisiner les sept ans. Peut-être un peu tard pour une étoile, mais cela ne m'a jamais préoccupé. C'est bien plus simple de l'ignorer et d'agir comme si cela n'avait rien d'anormal. C'est une femme qui m'a trouvé. Je me souviendrais toujours de sa longue chevelure blonde et de son sourire chaleureux alors qu'elle m'avait pris la main et mené jusqu'à sa maison. J'avais alors rencontré mes nouveaux parents. Bien sûr, ils m'avaient posé de nombreuses questions, auxquelles je n'avais pas les réponses. Je n'avais pas de famille, pas de maison, pas de passé. J'avais beau m'aventurer dans les ténèbres de mon cerveau, je n'arrivais à me souvenir de rien. Ils avaient tous deux beaucoup hésité, mais Mary avait fini par conclure que me laisser vivre avec eux jusqu'à ce qu'ils connaissent toute l'histoire était plus raisonnable. C'est après cette longue discussion que j'avais rencontré leur fils à peine plus jeune que moi, Alec. Un seul regard avait suffit pour qu'un lien se forme entre nous, qu'une certaine complicité s'installe. Comme si nous étions fais pour nous rencontrer, comme si je n'étais ici que pour lui.
Je grandis pensant que ce n'était qu'une simple affection fraternelle, dû au fait qu'il soit le seul garçon de mon âge avec qui je m'entendais bien, et cette connexion s'était intensifiée avec le temps. En effet, Mary et Henry avaient décidé, en voyant qu'il était impossible de retrouver qui j'étais avant d'apparaître dans leur jardin, de faire de moi leur fils. Ils ne m'avaient pas réellement adopté, mais pour moi c'était comme s'ils l'avaient fait. Peu m'importait mon passé, j'avais à présent un foyer, un nom -Nathanaël Zelo Black- et j'étais entouré de personnes aimantes qui agissaient comme si elles m'avaient toujours connu. Je dus rejoindre Alec dans son école, du moins après avoir appris les notions basiques grâce à un professeur particulier.
Ce n'est qu'après avoir atteint les dix ans que je découvris mon pouvoir, au beau milieu d'une rue ordinaire. J'avais à peine eu le temps de me rendre compte que mon regard se troublait et qu'un étrange sentiment se répandait en moi, que j'assistais à la lente et pourtant trop rapide chute de mon corps. Alors que je baissais le regard, je m'étais alors rendue compte que je n'était pas moi. La voix qui résonnait dans ma tête était plus féminine et plus mâture. Et voilà que mes souvenirs avaient changés. J'étais né près de New York quarante-deux ans auparavant, avait épousé un homme d'affaires tout à fait responsable avec qui j'avais eu deux enfants. J'avais également découvert le corps sans vie de mon père après son suicide et avait assisté à la longue décente aux Enfers de ma mère.
A cet instant, j'avais crié, hurlé de toutes mes forces, apeuré comme jamais auparavant. Sans vraiment y réfléchir, comme si ma main était attiré par mon corps original, j'avais frôlé mon long moment et m'étais réveillé de ce cauchemar épouvantable. Tout le monde m'avait regardé comme si je n'étais qu'un monstre, se demandant ce qu'il s'était passé. La dame dont j'avais pris possession s'était enfuie, jurant avoir vu la lumière de Dieu. Mary avait pris ma main coupable dans la sienne et m'avait tiré jusqu'à notre maison, m'interdisant de sortir et de rentrer en contact avec qui que ce soit, du moins jusqu'à ce que nous découvrions le pourquoi du comment. Alec et moi avions passé presque une semaine à faire des recherches avant de découvrir ce qu'étaient les étoiles. Il était clair que c'était ce que j'étais réellement. Il était également clair pour moi que, maintenant qu'ils savaient que je n'étais pas humain, tous allaient me renier, me mettre dehors et m'oublier complètement. Et pourtant... Ils m'avaient soutenus, avaient cherché comment contrôler mon pouvoirs, sans jamais me juger. C'était la première fois que je me rendais compte de ce qu'était l'amour. Nous avions également découvert l'existence d'un lien unissant étoiles et humains. En un regard, nous avions compris, nous étions liés. Alec était mon humain, et je me devais de le protéger, coûte que coûte.
Tout allait bien dans notre vie, nous étions une famille heureuse. Malheureusement, tout changea après l'accident. Henry était encore au travail et Alec et moi devions donc rentrer seuls à pied, ce que nous faisions de toute façon depuis nos 12 ans. Si seulement je n'avais pas demandé à Alec de passer par la bibliothèque, les choses auraient pu être différentes... Il était trop tard lorsque nous étions arrivés, nous n'aurions rien pu faire. Et pourtant, alors que nous observions les flammes dévorer notre maison, et avec elle la seule figure maternelle que nous avions, nous ne pouvions pas éteindre le feu de la culpabilité qui naissait dans notre estomac. Nous étions tous dévastés par la perte de Mary, perdre sa mère à 14 n'était pas vraiment un événement joyeux, mais le plus affecté fut sans nul doute notre père. Il décida que l'on devait changer de ville, et même d'état. Les souvenirs étaient trop durs à endurer, et Henry commença à ne plus supporter notre présence. Nous lui rappelions bien trop ce qu'il avait perdu. Il ne nous restait plus que l'autre dans notre vie, et cela ne nous rapprocha que d'autant plus. Alec et moi étions alors devenus inséparables, ce qui ne nous empêchait cependant pas d'avoir des personnalités distinctes. En effet, lorsque nous avions atteint l'adolescence, nous étions devenus le jour et la nuit, l'un étant l'opposé de l'autre. Alors que la soirée parfaite pour moi se résumait à un bon roman ainsi qu'un chocolat chaud, Alec avait une préférence pour les fêtes alcoolisées qui ne se terminaient qu'à l'aube. Fêtes dans lesquelles je l'accompagnait. Parce que j'étais amoureux de lui. Il était plus que mon humain, il est avait entre nous un lien indéfinissable que nous avions construis au fil des années. Dire que nous étions un couple n'aurait pas vraiment été éloigné de la réalité. Notre statut de "presque frères" nous empêchait d'avoir une quelconque relation -du moins officiellement. Mais cela ne nous a pas arrêté, et nous passions toutes nos journées et toutes nos nuits ensemble, à discuter dans les bras l'un de l'autre. Pour moi, il n'y avait que lui. Il avait été mon premier ami, mon premier amour, mon premier baiser, et... Ma première fois, le jour de mes 16 ans. Magique, féerique, mais également langoureuse et plaisante. Cela restera à jamais mon meilleur souvenir.
Ce bonheur n'avait pas duré. Alec avait absolument voulu aller faire la fête un dimanche soir, alors que j'avais un examen important le lendemain. Pour la première fois, j'avais refusé de venir. Il fallait que je penses à moi et à mon avenir, ce qu'il avait très bien compris. Si j'avais su, je lui aurait demandé de rester avec moi, de rester pour toujours... Il était rentré tard, aux environs de quatre heures du matin, et m'avait réveillé sans vraiment le vouloir. Et pour cause, il parlait bruyamment et rigolait de bon coeur avec un garçon, qui semblait avoir son âge. Alec s'était excusé pour le bruit, mais je ne pouvais détacher mes yeux de cet inconnu qui tirait des larmes de rire à l'homme que j'aimais. Il s'appelait James et, comme moi, il était tombé sur terre une vingtaine d'années auparavant. Alec et lui s'étaient rencontrés quelques heures plus tôt, et ils s'étaient immédiatement rapprochés. Après avoir longuement parlé, d'eux, des humains, des étoiles, et du lien, ils en étaient arrivés à la même conclusion: ils étaient liés.
J'avais l'impression que mon monde s'écroulait, que ce bonheur avec Alec n'avait été qu'une illusion. Parce qu'il était évident que cet homme était son étoile, cela se voyait dans leur façon d'être, de parler, de bouger, et de se regarder. Alors j'avais agi et, pour la première fois, avait utilisé mon pouvoir en toute connaissance de cause. Je lui avait serré la main, et voilà que je devenais quelqu'un d'autre. J'étais apparu dans le Queens il y avait de cela 19 ans. J'étais un homme bien, aimable, gentil, drôle, altruiste, mais également audacieux et intelligent. J'avais gagné un concours d'orthographe à l'âge de 8 ans, puis j'avais commencé le basket, remportant de nombreux championnats locaux sans pour autant devenir célèbre. Je ne cherchais pas mon humain activement, et pourtant j'avais reconnu Alec au premier coup d'oeil. Après quelques minutes, ma tête avait commencé à me faire mal et je m'étais senti obligé de regagner mon corps, arborant un air embarrassé. "Désolé, je ne contrôle pas bien mon pouvoir." lui avais-je dit. Bien sûr, Alec avait détecté le mensonge avant même que je ne puisses finir ma phrase. James était rentré chez lui alors que quelques timides rayons de soleil commençaient à filtrer par les volets, Alec ne me lançant qu'un simple regard froid avant d'aller se coucher.
Trois jours. C'est tout ce que nous avons tenu sans nous parler.

D'un commun accord, James et leur lien étoile/humain était devenu un sujet tabou. Alec et lui continueraient de se voir, de temps à autre, mais je resterais -comme il me l'avait promis- le plus important à ses yeux. Et pourtant... Malgré ses beaux mots, Alec commença à changer. Il rentrait de plus en plus tard, s'éloignait peu à peu de moi. Il n'avait d'yeux que pour son étoile merveilleuse. En soit rien de dramatique, mais un trop-plein de remarques. James est en fac de droit, James a encore gagné un match avec son équipe de basket, James est le meilleur élève de sa promo, James est parfait. Je n'en pouvais plus, de toujours me sentir rabaissé, comme si je n'avais pas autant de valeur que James pour lui. D'accord, je ne faisais aucun sport, je ne faisais qu'une simple fac de lettres en prenant des cours de langues à côté. D'accord, je n'étais pas musclé, grand, beau, parfait. Mais j'étais son Nate. Il ne pouvait pas me remplacer comme ça... Du moins c'est ce que j'espérais. Et je fus bien évidemment déçu. Ce fut d'abord une nuit, puis deux. Alec passait la soirée avec James, et restait avec lui pour la nuit. Un jour, ce qui devait arriver arriva. - Je veux que tu arrêtes de le fréquenter. Ce n'était définitivement pas la meilleure solution, mais j'avais l'impression de ne plus avoir le choix. Je ne pouvais pas le perdre, le laisser partir et tomber dans les bras de cette étoile. La réaction d'Alec fut celle à laquelle je m'attendais. Il s'énerva contre moi, m'accusant d'être égoïste et de vouloir l'empêcher d'être heureux simplement pour me préserver. D'après lui, si j'avais peur de le perdre ce n'est que parce que je n'avais personne d'autre, que je n'avais pas d'amis ni même de connaissances. Et de toute façon, James le rendait plus heureux. C'est probablement ce qui me détruisit le plus, de savoir qu'un autre homme puisse le faire sourire, rigoler, comme je ne l'avais jamais fait. Alors il partit. A partir de ce moment là, je ne l'ai pas revu pendant longtemps. Deux longtemps mois, pendant lesquels je me concentra sur mes cours, essayant d'oublier ce poids sur mes épaules. Et puis, un soir, je le retrouva dans ma chambre, en pleurs. James, qui devait de l'argent à des gens pas vraiment recommandables, c'était retrouvé impliqué dans une affaire plus que dangereuse. La situation avait dégénéré, et voilà qu'il se retrouvait à l'hôpital, entre la vie et la mort. En moins d'une seconde, j'avais compris ce que la probable mort de James signifiait... J'allais perdre Alec. J'allais perdre l'homme que j'aimais, le seul homme qui avait jamais compté pour moi.

[A suivre]




It's a-me, Mario ~



Pseudo — Zbeub Beub 8D
Vous; en cinq mots — I am a troll.
Personnage sur l'avatar — Castiel - Supernatural
Comment avez-vous découvert le forum —    
Présence ( /7) — Presque tous les jours, normalement ~
Pedobear ou bisounourspedobear Bisounours. Obviously.
changerlelienparvotreimage100x100
http://hoshikami.forumactif.org




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 803
Date d'inscription : 30/12/2015
Avatar : Hakutaku - Hoozuki No Reitetsu MERCI FAYFAY ♥
Disponibilité : 2/3 rp ! dispoooo
Post-it :







Carte d'identité
Occupation: Infirmier scolaire hinhin
Nationalité: Japonais
Lié à: Skyler Rooks
Personnel de l'académie

MessageSujet: Re: I am the architect of my own destruction ♥ Nathanaël ♥   Sam 1 Oct - 17:23

Hum. HMMMMMMMMMM
Avoue t'es machine, Hopeparciparlà?
BIENVENUE! Je t'aime


Merciiii pour les vava! J'vous aimes tellement damn ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
I am the architect of my own destruction ♥ Nathanaël ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» i'm the architect of my own destruction; EZECKIEL
» LEE NA WEI + I AM THE ARCHITECT OF MY OWN DESTRUCTION
» U.S. dollar destruction
» Le devenir des orcs après la destruction de l'Anneau.
» [Réservé] Destruction massive !!! [Rang S]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hoshikami RPG :: Premiers Pas :: Présentations :: Perdues-
Sauter vers: