Partagez | 
 

 Je ne mangerais pas votre foie avec des fèves au beurre car je suis un gentleman [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
avatar


Messages : 5
Date d'inscription : 31/08/2016
Age : 19
Avatar : Hannibal Lecter le gentil monsieur
Disponibilité : Disponible! JE VEUX...GRAAAAH!!!

Carte d'identité
Occupation: Psychiatre
Nationalité: Norvégien
Lié à:
humain

MessageSujet: Je ne mangerais pas votre foie avec des fèves au beurre car je suis un gentleman [Terminée]   Mer 31 Aoû - 5:26




changerlelienparvotreimage100x100
Nom — Svensen
Prénom — Mikhail
Âge — 29 ans
Sexe — Ai-je seulement l'air d'une femme?
Race — Humain
Nationalité — Norvégien
Occupation — Psychiatre
Orientation sexuelle — Variable selon le temps qu'il fait




physique

couleur des yeux —Ses yeux sont d'un brun sombre et transperçant de sorte que même les regards amicaux deviennent avec lui une certaine source de malaise; couleur des cheveux — Un blond sombre, presque brun, toujours coupés courts, ça fait plus sérieux pour le travail ; taille — Assez grand comparé au reste de la population, il ne connaît cependant pas sa taille exact étant donné qu'il ne s'est pas mesuré depuis longtemps. Elle devrait graviter autour des 1m80 ; poids — 70kg à peu prêt même si la plupart des gens lui en donnerait dix de moins en raison de sa maigreur apparente ; tatouages ou piercings — Aucun ; cicatrices — Quelques unes, surtout sur les mains : il a la fâcheuse habitude de se mordiller les doigts jusqu'au sang quand il tombe sur ce qu'il appelle un « problème insoluble »; style vestimentaire — Mikhail possède un style vestimentaire très solennel, sa garde-robe se compose de costards qu'il porte pour son travail (même si les nœuds de cravate sont agaçants à faire) et de tenues plus décontractées qu'il ne porte presque jamais. Son style vestimentaire décontracté lui donne un air léger de hipster sans barbe. Il est sans conteste plus doué pour choisir ses vêtements de travail. 


caractère

Cher journal, je...

Non, c'est complètement stupide comme introduction.Peut-être devrais-je commencer par me décrire pour commencer cette « thérapie »...

Bon, alors...Me décrire...

Mon nom est Mikhail Svensen, j'ai 29 ans, je suis norvégien expatrié au Japon. Je travaille en tant que psychiatre (assez renommé sans vouloir me vanter). J'aime le chocolat noir et tout ce qui comporte du chocolat noir dans sa recette, sauf quand c'est alcoolisé car je ne tiens pas l'alcool. J'aime la littérature française et anglaise, plus particulièrement Shakespeare et Baudelaire, j'apprécie également la musique classique et la peinture romantique. Ma couleur préférée est le bleu foncé.


Il serait assez compliqué de me décrire plus que ça. Je n'ai jamais vraiment réfléchi à ce que j'étais, ce que les autres percevaient de moi et à vrai dire je m'en fiche un peu. Je crois que l'on pourrait appeler ça de la nonchalance à l'égard d'autrui, une forme d'apathie ou quelque chose comme ça. Je ne pense pas qu'ils me voient comme ce genre de personne froide et insensible cependant. Ce serait assez gênant pour mon travail si je donnais cette image à mes patients : je dois inspirer la confiance, ils doivent penser de moi que je suis réellement concerné par leurs problèmes, que l'aide que je leur apporte est motivée par mon cœur d'or. Il est assez stupide selon moi de rechercher du soutient d'ordre affectif de la part d'un psychiatre. Mais la nature humaine est ainsi faite, nous vivons en meute et nous attendons tous de nos congénères qu'ils soient sensibles à nos problèmes : on ne peut déroger à cette règle, c'est mathématique. Je ne sais pas jusqu'à où s'étend cette règle pour moi, semble-t-il que j'y suis peu sujet, même si il m'arrive parfois de me sentir seul.
La plupart de mes connaissances me décrivent comme jovial et chaleureux, ce qui est sans doute vrai. Jovial et chaleureux, souriant, amical, gentil mais parfois un peu grognon et sarcastique, je dois bien être tout ça à la fois auprès d'eux. Ils ne me décriraient pas ainsi si je ne l'était pas. Je ne suis qu'après tout ce qu'ils attendent de moi. Les personnes qui consultent un psychiatre ont besoin d'une personne à l'écoute, je suis donc une personne à l'écoute. Je remplis le rôle que la société m'as confié voilà tout. Cela peut s'avérer lassant à la longue. C'est triste à dire mais parfois je me sens...Comment dire, enfermé ? Oui, c'est ça, enfermé dans cette routine qui est la mienne.
Je rencontre un patient, nouveau ou ancien, il me soumet ses problèmes qui ne sont en réalité qu'une suite mathématique à résoudre, j'aime bien le défis mais les problèmes mathématiques que l'on me soumet sont souvent les mêmes : dénis, dépression, traumatisme d'enfance, ou encore le bon vieux burn out. Je tombe quelque fois, avec un peu de chance, sur des cas croustillants de bipolarité ou de schizophrénie. Certains de ses problèmes mathématiques sont « insolubles » et même si ils sont pour moi une source d'agacement certain, j'adore m'y confronter. C'est une rupture dans ma routine, un défis dans une vie plate et monotone.
Mon problème est assez simple je pense, je n'ai rien d'un artiste ou d'un sentimental. Voir le monde à travers les yeux de ces gens-là doit être une sacrée chose, mais je ne sais pas si je les envie ou si je les prends en pitié, ils sont parfois si stupides.Je me demande ce qu'ils perçoivent parfois, le vide de leur cervelle est remplie d'idées idiotes et d'équations paradoxales qui rendent ces gens-là fascinants. C'est sans doute la raison pour laquelle j'apprécie la littérature et l'art, sans doute est-ce pour moi la seule façon d’appréhender leurs perception du monde si unique. Si...Anormale. J'aime bien tomber sur eux, car ils possèdent en général un de ses problèmes insolubles qui enrichissent mes journées.
La plus grande des énigmes fut pour moi Amriel Svensen, mon « frère » ou plutôt le petit nabot à moitié fou que ma mère décida d'adopter pour combler le vide qu'avait laissé mon père. Ce gamin est une équation par zéro, un véritable petit singe doté d'une conscience et d'une vision du monde totalement erronée. Fascinant. Je me suis longtemps demandé si j'en trouverais d'autre comme lui après qu'il se soit enfuit. Cela m'agace de l'admettre mais il a laissé un grand vide derrière lui de sorte que mon quotidien est devenu encore plus morne qu'avant. Je mentirais si je disait que je n'avait pas perdu mon calme plusieurs fois en pensant à Amriel. Je crois que j'étais...Et que je suis toujours en colère contre lui.
Peut-être aurais-je dû faire semblant de croire à son histoire d'étoile, même si sur le coup elle me paraissait ridicule. Pas que je regrette spécialement ce qui se soit passé cette soirée, bien que son attitude m'ait laissé perplexe. Mais cette histoire d'étoile m'intrigue, sur le coup elle m'as semblé totalement ridicule et n'as fait que confirmer la folie qu'Amriel avait en lui depuis toujours. Cependant le monde tel qu'il est et la façon dont il est en train de changer semble indiquer qu'il avait raison. Et cela m’énerve, je déteste quand les choses m'échappent. Je suis tombé sur un second cas comme le sien, un qui pensait être une étoile tout comme lui. Cela m'as tellement troublé que j'ai du reléguer ce cas à un collègue, j'étais incapable de réfléchir à ce type sans penser à Amriel et je retombais dans un état proche de la frustration. Un peu comme un fumeur en manque.
Mon scepticisme et ma réticence ont peu à peu laissés place à une vif intérêt sur le sujet. Je ne sais pas exactement pourquoi (comme je vous l'ai dis, je réfléchit rarement au sens psychologique de mes propres actions) mais l'idée de croiser d'autres personnes comme Amriel est assez...Excitante, peut-être...Je ne sais pas comment dire ça ni pourquoi j'exprime en permanence le besoin de « remplacer » mon frère adoptif. Ce carnet est fait pour m'aider à le découvrir...

Ps : Décidément je parle trop d'Amriel...


histoire

Bon...Ce carnet n'est pas un journal intime, je peut vous le garantir. Je ne suis pas de ce genre de personne qui note leurs idioties de vie quotidienne romancée pour laisser entendre qu'il se passe quelque chose dans leur vie. Ma vie, je serais honnête, il ne s'y passe rien. Et je sens que rédiger son déroulement noir sur blanc sera pour moi quelque chose de très pénible. Mais c'est nécessaire à la thérapie. Disons que j'éprouve le besoin de savoir à partir de quand, et surtout pourquoi j'ai commencé à trouver le monde qui m'entourait mortellement lassant. Croisons les doigts et espérons que cette méthode fonctionne.

Bon, commençons : mes premiers souvenirs d'enfance remontent à l'age de six ans, je crois. Mon père était encore en vie à cette époque et avec ma mère nous formions ce que l'on peut appeler une famille au sens traditionnel du terme. Je n'ai pas de souvenirs spécialement malheureux datant de cette époque, mes parents étaient occupés avec leur travail et je passait mon temps à feuilleter leurs livres de psychiatrie et de sociologie sans vraiment en saisir le sens. Pas que cela me fasse sentir fier de lire des livres pour « grandes personnes » mais à l'époque, je m'ennuyais énormément. Que ce soit à l'école, avec des personnes de mon age ou n'importe où, tout était terriblement ennuyant.

Rien de notable par la suite, des anniversaires passés seul parce que pas d'amis proches, des week-ends entiers à rester enfermé dans ma chambre pour lire des livres trop compliqués pour moi, des parents plus ou moins présents. Enfance solitaire mais pas douloureuse, la solitude ne m'as jamais spécialement dérangé. Ensuite, un événement peut-être clé dans mon évolution psychologique, la mort de mon père...

Enfin...Je ne me souviens pas avoir été spécialement triste en apprenant sa mort. Peut-être un peu en fait mais...Cela m'as plus fait comme un vide. Un grand vide dans le ventre. Puis quand ma mère m'as prise dans ses bras les yeux larmoyants et la voix tremblante pour me dire que tout allait bien et qu'elle serait toujours là pour moi...Elle avais l'air si pathétique, si...Dérangée...

...J'ai eu envie de vomir.

***

Bon, je m'y remet. La mort de mon père donc. Cela a terriblement touché ma mère, il faut dire qu'elle était avec lui depuis la fin de ses études de sociologie à peu prêt. Il est donc logique que privée de cette stabilité, elle se soit effondré et sois partie la tête la première dans une dépression. C'est une étape courante du deuil, rien d'anormal donc. Mes problèmes ne viennent pas de là.

Ma mère m'as rapidement retiré de l'école pour me faire suivre des cours à domicile. Je crois qu'elle voulait m'avoir toujours auprès d'elle. C'était assez agaçant par moment.

Ensuite, il y a Amriel. Oui, le nabot. Lorsque j'ai eu 16 ans, ma mère a décidé d'adopter ce mioche qui, selon les nouvelles, était un véritable prodige. Je me souviens avoir vu ce morveux pour la première fois lors d'un reportage télévisé.

Mais, si j'avais la possibilité de changer les choses dans le passé?Est ce que je ferais en sorte de ne jamais le rencontrer ?...Je ne sais pas vraiment...

Question stupide...Passons à la suite du récit, ce sera toujours plus constructif...

L'adopter n'as pas été très compliqué, il faut dire que mon père nous avait laissé un bon paquet d'argent et un niveau de vie conséquent. Je me suis également retrouvé avec ce petit singe à accueillir dans ma chambre. On en avait pas vraiment discuter, ma mère et moi mais j'avais bien finit par comprendre où elle voulait en venir. J'ai du finit par me résigner : de mon point de vue d'adolescent de l'époque, la faire changer d'avis relevait de l'impossible. Adieu mon amie la solitude, bonjour le macaque bouffeur de canapé.

Les premiers mois (ou années) avec Amriel se sont résumé à ça : contenir la colère et la frustration qui étaient en moi. Le piano à queue par exemple, il...

...Mon piano à queue bordel...Ce crétin l'a...

Oh, je suis encore en colère à propos du piano, c'est une bonne chose à noter.

Enfin, tout ça pour dire que se balader dans la rue à coté de lui faisait un peu tache. J'avais clairement plus de retenue que lui et la différence d'age n’excuse pas tout. Enfin, de la part d'un macaque je suppose que l'on ne pouvait pas être trop exigeant...J'ai essayé d'en parler à ma mère, mais elle était attendrie par son « petit ange ». Mais oui, comme quoi il n'était pas le seul à se prendre pour un être tombé du ciel. Cet aveuglement m'as...Vraiment énervé sur le coup.


***

Bon, avec le recul de l'age, je comprend pourquoi ma mère a pu prendre cette décision. Elle pensait sans doute que la solitude était trop grande à supporter pour moi. Elle as, en quelque sorte, reporter son mal sur moi. C'est elle qui souffrait et c'est moi qu'elle s'est imaginé devoir guérir, un grand classique.

Mon agacement envers le nabot s'est finalement transformer en une sorte...D’intérêt. Oui, on peut dire ça comme ça. Amriel était dans l'excentricité au sens extrême du terme. Et cela m'amusait beaucoup.

Enfin, à l'époque, je n'avais pas vraiment déceler sa folie. C'est juste que son inaptitude dans la vie sociale était amusante, presque attendrissante. Amriel faisait un parfait animal de compagnie en quelque sorte. Si bien que l'avoir dans ma chambre n'était plus aussi pénible qu'avant. Quand il eut sa propre chambre, je fut légèrement déçu...Ceci dit je ne m'imagine pas pouvoir supporter le bordel qu'il a rapidement mis dans sa tanière. Il ramenait un truc inutile tout les deux jours, à croire qu'il les collectionnait...

...Il les collectionnait sans doute en y repensant...


Bon...Je dois admettre qu'à cette époque, Amriel était plus qu'un animal de compagnie pour moi. Et j’appréciai sa compagnie de plus en plus. Une sorte de complicité s'était développé entre nous deux...Bref, je n'ai pas envie de m'étaler plus sur ce sujet, mais il est nécessaire de noter qu'à une époque...On était proche...Presque amis.

***
Cette sorte de « complicité » a duré jusqu'à ce que je commence mes études supérieurs en vu d'obtenir le diplôme nécessaire à la pratique du métier que j'exerce aujourd'hui...

Après, forcement, j'étais assez occupé par mes études mais cela ne m'as pas empêcher de remarquer un fait intéressant : Amriel avait des dons d'hypnose. Il les a utilisé sur ma mère la première fois que je l'ai remarqué, mais il m'as fallut quelques temps pour comprendre exactement de quoi il s'agissait. Pour une raison qui m'est inconnue (culpabilité infantile?) il a d'abord nié. Mais je n'étais pas un idiot et j'ai pensé qu'il serait intéressant d'entretenir ce don...

Puis j'avais dans l'espoir qu'en le familiarisant à la psychologie et à la littérature, il devienne enfin civilisé. Force est de constater que mes efforts se sont révélés inutiles...

D'ailleurs, en y repensant, à part ça et mes études, je ne faisait pas grand chose. Je veux dire...Mes camarades d'étude, eux, sortaient souvent et aimaient la fête en tout bon étudiants qu'ils étaient. Je n'ai jamais spécialement aimé ça moi. Il m'arrivait d'y aller quelque fois pour la forme, mais je n'y restait jamais très longtemps. Je trouvait ça...Oui, c'est ça, encore une fois, ça m'ennuyais.

Tout autour de moi m'ennuyais, même ma mère qui jusque là avait été épargnée par ce sentiment. Je trouvais le monde si simple à analyser que chaque personne me semblait ennuyeuse. Je crois que c'est à cette époque que le mot « routine » a pris tout son sens pour moi. Mais ce n'était pas aussi pénible qu'aujourd'hui...Après tout, le macaque m'occupait bien.

Lorsque j'ai eut mon diplôme et que j'ai rapidement commencé à exercer mon métier, encore une fois trouver du travail s'est révélé plutôt facile grâce au renom de ma mère, la rupture de routine a pour moi été une bouffée d'air frais. Hélas bien courte. Puis le cas du nabot me préoccupait. C'est là que j'ai commencé à comprendre qu'il était fou. Ce n'était pas bien complexe en fait, il était complètement inadapté à la vie en groupe, ne se faisait pas de réels amis et avait cette fascination morbide pour l'horreur et le glauque. Un cas intéressant vraiment...

Je n'ai pas eu l'occasion de le diagnostiquer en réalité. Il ne se confiait pas beaucoup mais semble-t-il qu'il appréciait ma présence. Il n'était pas autonome et je pense qu'il ne l'est toujours pas.

Bon, je vais m'arrêter là pour aujourd'hui, ça commence à m'ennuyer de raconter tout ça...

***

Je dois bien dire que Amriel avait dans ma vie, à ce moment là une importance non négligeable. C'est en me relisant que j'ai noté à quel point c'était le cas. Peut-être était-ce le fait que sa singularité comblait le vide écrasant de mon quotidien. Cette thérapie n'est pas aussi inutile que je le pensais, Amriel est sans doute la source -ou du moins lié à la source- de mes problèmes. Comme c'est étonnant...

Bon, je vais passer rapidement sur les détails pour continuer mon récit. Amriel a obtenu son diplôme et n'as pas trouvé de travail (tellement inattendu). Et moi, il ne m'arrivait toujours ABSOLUMENT rien. Cette routine devenait de plus en plus insupportable, voir toujours les mêmes personnes, régler les mêmes problèmes, avoir cette même putain de routine. Je devenais aliéné par mon travail, analyser le nabot ne suffisait plus à me remonter le moral.

J'ai alors commencé à envisager une carrière à l'étranger. Je voulais à la base un pays assez différent de la culture occidentale. La raison de ce désir était simple : une culture différente posséderait ses propres problèmes à résoudre, semblables aux nôtres mais différents. Je comptait sur cette fine nuance pour renouveler mon quotidien. Puis l'exotisme est toujours très attirant quand on s’ennuie.

Mon projet s'est rapidement concrétiser, je passe les étapes administratives et préparatoires qui sont assez inutiles à décrire dans un carnet censé m'aider à m'auto-diagnostiquer mais j'ai rapidement reçu une offre d'emploi au Japon, un pays qui me fascinait depuis quelques temps déjà. Je m'étais familiarisé au japonais et en possédait une maîtrise partielle. Hoshikami, mon futur terrain d'action, possédait une communauté étrangère assez développée qui plaçait l'anglais en position de langue couramment parlée. La communication ne serait pas un problème donc.

C'est d'ailleurs le moment d'illustrer une fois de plus qu'Amriel est lié à mes problèmes puisqu'à l'époque, j'ignorais en partie les raisons qui m'avait poussé à insister pour qu'il m’accompagne dans mon périple. Aujourd'hui, elles sont (plus ou moins) claires : premièrement j'avais besoin d'une solution d'urgence au cas où le Japon se révélerait aussi ennuyeux que la Norvège, deuxièmement sa présence, aussi insignifiante et agaçante soit-elle, était toujours mieux que la perspective d'être seul dans un pays étranger. En un mot, l’ennui et la solitude m'ont en quelque sorte forcé à exiger sa présence.

Si j'avais su...

***


Amriel...Amriel...

Tu sais qu'est-ce que c'est ton putain de problème ? Tu n'est qu'un tas d'émotions désordonnées sans coordination ni même possibilité de coordination. Je pensait qu'écrire dans ce foutu carnet me donnerait la possibilité de te laisser derrière sans broncher mais j'avais tout faux, plus j'écris plus l'envie me prend de te retrouver juste pour te crever l’œil qu'il te reste. Ce serait amusant ça, tu aurais besoin de mon aide pour tout, tu ne pourrais plus t'enfuir et m'abandonner comme tu l'as fais. Sale petit ingrat !

J'étais peut-être le seul sur cette planète à pouvoir supporter ta folie, à t'accepter. Parce que quelque part tu m'amusais, tu vois. Tu sais, je commençais à t'apprécier, vraiment, presque à t'aimer...Mais tu as tout gâcher. Tu n'as eu que ce que tu méritais.

En fait, c'est très simple tu vois. Je suis la tête et tu es le cœur. Le cœur n'est rien sans la tête. Absolument rien...

Et la tête n'est rien sans le cœur...

Je te hais...

***

Bon...J'ai pensé à arracher cette page. Mais finalement non, ça peut toujours être utile pour la thérapie...Juste, plus d'alcool. Plus jamais. Ce n'est pas parce que c'est « juste un verre » de Whisky que ça ne va pas me rendre ivre. Je devrais le savoir depuis le temps...

En plus j'ai du mal à me relire...

***

Amriel est parti. Voilà ce qu'il s'est passé. Et je peut pas m'empêcher d'y penser. De ressentir de la colère envers lui. C'est ça mon problème. Mon quotidien est pire qu'avant.

Je ne sais pas où il est, je ne sais pas comment le retrouver, je ne sais même pas si j'ai envie de le revoir. Tout est devenu si compliqué avec lui.

Si ce qu'il dit est vrai, si sa connerie sur les étoiles descendues du ciel est vrai....Je sais que c'est complètement con mais...Je dois essayer.

Je dois trouver une autre étoile. Peut-être même mon étoile...N'importe laquelle...

Je dois venir à bout de ce putain de quotidien...

***

Mikhail jeta un regard à la dernière page de son carnet...Cela faisait à peut prêt deux ou trois jours qu'il n'avait rien écrit dedans. Il fallait dire qu'il s'était bien égaré dans sa thérapie. Peut-être à partir du moment où il avait pensé qu'écrire ivre était une bonne idée. Accepter l'idée que les Étoiles existent lui semblait ridicule. Mais après tout, il n'avait que ça pour tenir en attendant.

Il jeta un œil vers sa corbeille et songea un bref instant à jeter tout bonnement et simplement ce foutu carnet. Peut-être même à aller le brûler quelque part...Puis il soupira et remis le carnet dans sa sacoche.

Sa journée ennuyeuse et monotone venait de commencer...




Ceci est un titre



Pseudo — Eno-chan
Vous; en cinq mots — Ne me mangez pas SVP...
Personnage sur l'avatar — Hannibal Lecter, le gens qui mange des gens
Comment avez-vous découvert le forum — Sawako Ogawa m'as aidé
Présence (5/7) — Assez dispo en général mais peut avoir de grandes périodes de blancs
Pedobear ou bisounours — Je suis un ours kinder, Bisounours à l'intérieur et Pedobear à l’extérieur avec un verni de Bisounours sur ma couche externe de Pedobear...Vous suivez toujours?
changerlelienparvotreimage100x100
http://hoshikami.forumactif.org




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 778
Date d'inscription : 30/12/2015
Avatar : Hakutaku - Hoozuki No Reitetsu MERCI FAYFAY ♥
Disponibilité : 2/3 rp ! dispoooo
Post-it :







Carte d'identité
Occupation: Infirmier scolaire hinhin
Nationalité: Japonais
Lié à: Skyler Rooks
Personnel de l'académie

MessageSujet: Re: Je ne mangerais pas votre foie avec des fèves au beurre car je suis un gentleman [Terminée]   Mer 31 Aoû - 13:59

Fuck yeah! AWESOME
(mange personne stp)


Merciiii pour les vava! J'vous aimes tellement damn ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 58
Date d'inscription : 04/05/2016
Avatar : OC by Re°
Disponibilité : Disponible à souhait.
Post-it :
DC Kiyoshi Gôto

Carte d'identité
Occupation: Etudiant en arts & musicien
Nationalité: Islandais
Lié à:
étoile

MessageSujet: Re: Je ne mangerais pas votre foie avec des fèves au beurre car je suis un gentleman [Terminée]   Mer 31 Aoû - 15:18

Bienvenue. (J'étais obligée, ce perso je le guette depuis tellement trop longtemps, JE ME DEVAIS DE REAGIR sur ta fiche. Même si je le fais genre jamais. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 5
Date d'inscription : 31/08/2016
Age : 19
Avatar : Hannibal Lecter le gentil monsieur
Disponibilité : Disponible! JE VEUX...GRAAAAH!!!

Carte d'identité
Occupation: Psychiatre
Nationalité: Norvégien
Lié à:
humain

MessageSujet: Re: Je ne mangerais pas votre foie avec des fèves au beurre car je suis un gentleman [Terminée]   Mer 31 Aoû - 20:06

Kukushima : Bon IRL c'est moi qu'ai peur de me faire bouffer parce que je suis une grosse timide mais vu que je suis censé rp un psychopathe qu'as l'avatar d'un cannibale je vais dire un truc du genre "Muahahaha, je vais manger tout le moooooonde"

Freyr :
Avantage de prendre un prédéfini : T'es une célébrité alors que tu viens juste d'arriver! Et ça c'est bien!

Désavantage d'avoir pris un prédéf : Les gens ont déjà fait pleins de délires avec ton perso...Et ça c'est...un peu bizarre?

Le gif est tout mimi mais sérieux "Cannibal-swag"?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Je ne mangerais pas votre foie avec des fèves au beurre car je suis un gentleman [Terminée]   Jeu 1 Sep - 13:40

avatarspouvoirsrelationshipsrole playhome

Tu es VALIDE !!  What a Face

Bienvenue parmi nous jeune psychiatre !
J'espère ne jamais te croiser, je n'aimerais pas être l'un de tes sujets de curiosité 8D

Hannibal ... Même pas peur ~
En tout cas, ton Mikhail est suuuper intéressant, j'aime beaucoup ce que tu nous a pondu là et j'ai beaucoup aimé te lire. un perso' complexe et pourtant pas si compliqué que ça, deux facettes et pas mal de possibilités de rp, ça c'est bon!!


Histoire intéressante aussi, complétement absorbé par l'histoire de son frère adoptif, j'aime ça ~
Ton personnage ne croit pas à l'existence des étoiles qui plus est, il risque d'être surpris alors, t'inquiète pas qu'la routine va vite se briser va, j'pense qu'il va voir des cas bizarre un peu partout  

En tout cas, j'aime beaucoup ta fiche, rien à redire, tout me semble correct et respecté.
J'espère que tu t'amuseras bien et que tu pourras faire tout ce que tu voudras ou ce que tu aura prévu si jamais.

J'te souhaite de passer de bon moment parmi les gros tarés d'Hoshikami !
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 5
Date d'inscription : 31/08/2016
Age : 19
Avatar : Hannibal Lecter le gentil monsieur
Disponibilité : Disponible! JE VEUX...GRAAAAH!!!

Carte d'identité
Occupation: Psychiatre
Nationalité: Norvégien
Lié à:
humain

MessageSujet: Re: Je ne mangerais pas votre foie avec des fèves au beurre car je suis un gentleman [Terminée]   Ven 2 Sep - 1:50

Merci beaucoup =3
Je voulais juste essayer de créer un personnage psychopathe qui se fait tellement chier dans la vie que même l'idée de se faire agresser dans la rue pourrait lui sembler plaisante...

Mikhail s'est ouvert à la possibilité de l'existence des étoiles dans son propre intérêt (et avec beaucoup de difficulté aussi) mais c'est sur qu'il va vite se rendre compte que ce n'est pas qu'une possibilité...Et ça ce sera drôle à rp.

ps : Moi j'aimerais savoir ce que c'est que ces post-its chelous et funs...Et si y en a un pour les psychopathes je prends *vlam*


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Je ne mangerais pas votre foie avec des fèves au beurre car je suis un gentleman [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je ne mangerais pas votre foie avec des fèves au beurre car je suis un gentleman [Terminée]
» Faites la fête avec tout votre corps, avec tout votre être. Et tant pis si vous y laissez quelques plumes. Ça repousse ! | Enzo
» COMMENT TRAITER VOTRE CHIEN AVEC DU VINAIGRE DE CIDRE
» Une pause avec un peu de sucre s'il vous plaît [Terminé]
» Signification de votre prénom et Compatibilité avec les autres !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hoshikami RPG :: Premiers Pas :: Présentations :: Validées-
Sauter vers: