Partagez | 
 

 Sieste quotidienne - [PV - Kiku Shima]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
Invité
avatar



MessageSujet: Sieste quotidienne - [PV - Kiku Shima]   Jeu 25 Aoû - 18:38

C'matin encore, je ronchonne lorsque le réveil sonne. Les ch'veux en vrac, un reste de bave au coin des lèvres, je sors difficilement d'mon lit. P'tin mais quelle flemme franchement, l'inconvénient de ce taf c'est vraiment ces horaires ! Un jour j'aurais des tunes, et j'pourrais ouvrir ma librairie. Mais pour le moment, j'dois me lever tôt. Je baille bruyamment, me grattant l'entrejambe et je pars à la douche. Tellement peu réveillé, je me glisse sous l'eau avec le caleçon encore sur moi. Après un bon gros juron, j'balance le sous vêtement mouillé par terre. Enfin, une douche bien agréable… J'reste un moment avec la tête sous l'eau pour bien me réveiller, mes cheveux roux plaqués sur ma gueule. Après une dizaine de minutes je ressors enfin, l'air de la salle de bain est bien humide. J'passe la main sur le miroir plein de buée et grimace en voyant ma face. Fichu tignasse ! Je l'ébouriffe rapidement avec une serviette, puis je me sèche avant de repartir dans ma chambre. Dans mon casier à l'école, j'ai quelques costumes. Tous les vendredis j’emmène mes tenues à lavés, et le lundi je les ramène toute propre. Ça m'permet la semaine de traîner comme je l'entends et comme ça j'me change une fois à l'école.

Du coup, enfin devant mon armoire, j’attrape un boxer, un t-shirt à manche longue noir, un blanc à manche court et un baggy en jean. Je sais que c'est une tenue d'être loin d'faire adulte, et que c'est pour ça qu'on me prend pour un môme. Mais rien à foutre, c'mon style et je me sens bien ainsi. J'enfile mes fringues et file à la cuisine pour me préparer mon bol de céréales du matin avec du lait bien frais puis rapidement de lance la machine à café. J'vais m'affaler dans le canapé, m'empiffrant avec mon p'tit déj' faisant bien attention de ne pas en foutre partout. Ça s'rait con de devoir se changer une nouvelle fois quoi. Avec un parfait timing, je termine mon bol alors que le café est enfin passé. J'me sers un grand thermos puis après l'avoir fermé j'repars à la salle de bain pour rapidement me sécher les cheveux. Comme d'hab' ça m'prend pas vraiment longtemps, disons que c'est un peu en vrac. J'enfile mon bonnet et mon caque audio, puis j’attrape mon café et le skate avant de sortir de l'appartement.

Pépère je sirote mon café tout en roulant mollo. Je reconnais quelques étudiants grâce à leur uniforme, mais de leur côté, personne ne me remarque. La joie de vivre incognito ! J'entends certains des mômes en train de parler de leur prof et de se plaindre. Un sourire se dessine sur mon visage, quelle bande de crétin. Et sans rien dire j'arrive à l'Académie, comme à mon habitude je passe par derrière à l'entrée des professeurs histoire qu'on ne me voit pas. J'me rends en catimini à la salle des profs et après avoir récupéré mon costume je me change. Fichu règlement qui m'force à ressembler à un pingouin, et le pire dans tout ça c'est de devoir retirer mon bonnet ! Je soupire et j'fourre mes fringues dans le casier avant de partir pour la bibliothèque. J'dévérouille les portes, et fait mon p'tit rituel du matin. Les volets à ouvrir, les fenêtres pour aérer un peu, j'allume la cafetière, j'regarde la liste des gens qui doivent rendre leur bouquin dans la journée puis… Plus rien. Me voilà peinard jusqu'à 17h30 pour bouquiner. Rare sont les élèves qui viennent ici, quand il y a du monde le plus souvent c'est parce qu'ils préparent leur examen, mais autrement c'est assez calme. Je remplis à nouveau mon thermos de café, puis je vais m'installer dans mon superbe fauteuil ergonomique que j'ai fait acheter au dirlo, j’attrape mon bouquin en cours et voilà. Plus qu'à lire jusqu'à ce que la cloche de midi sonne.

Durant la matinée, je ne vois que peu de monde, et à part un ou deux bonjours, personne ne vient me faire chier. Lorsque l'heure du repas sonne enfin, je me lève d'un bond, affamé et j'vais à la salle des profs après avoir fermé à clef la bibliothèque. Interdiction d'y aller sans que je sois là, les livres sont bien plus précieux que ces sales gosses ! Peu bavard avec mes collègues, j'attrappe mon sandwich et le dévore assez rapidement. Pour le dessert j'verrais ça une fois de retour à la bibliothèque… Hé ouais, j'ai ma p'tite planque perso histoire de ne pas avoir à partager avec les autres ! Fier de moi, j'prends mon casque et sors de la pièce. Enfin l'heure de la sieste, un moment tant attendu ! Enfin… Ca c'est sans compter l'infirmier, pipelette au possible.

Notre première rencontre n'avait pas été… formidable. Lors de mon premier jour, le dirlo m'avait présenté aux collègues, mais manque de chance l'infirmier n'était pas là. Et puis, après trois mois de travail, j'avais enfin pris mes marques, alors j'pouvais bien me permettre une p'tite sieste après manger, et pour ça quoi de mieux que de dormir dans un des lits de l'infirmerie ? Heureux de ne croiser personne là bas, j'vais m'pieuter tranquille dans un lit avec mes écouteurs sur les oreilles. Mais pas moins de cinq minutes après, un mec commence à m'parler. Genre il me prend pour un élève et me dit que je dois retrouver mes p'tits camarades, que c'est pas la maternelle et que les siestes c'est plus au programme. J'vous l'dis, j'ai vu rouge. Une longue dispute a éclaté, forcément Kiku me prenait pour un élève, et moi j'ai pas eu la présence d'esprit de lui dire que ce n'était pas le cas. J'étais juste super vexé qu'il m'ait pris pour un môme. C'est après avoir gueulé « J'T'EMMERDE T'PEUX PAS ME COLLER J'SUIS BIBLIOTHECAIRE BOUFFON ! » que l'homme a comprit son erreur. Bien sur on s'est mutuellement excusé, lui confut de s'être trompé, et moi… Beh j'me sentais un peu crétin avec mon attitude, ça n'avait pas aidé à avoir l'air mature. Du coup pour me rattraper j'lui ai payé un coup à boire. J'bois plus d'alcool mais rien n'm'empêche d'aller dans un bar de toute façon. Et j'crois que j'me rappellerai toujours d'la gueule qu'il a tiré quand il m'a vu habillé en mode « normal ».

Bref, depuis on est cool, et du coup le midi de temps en temps j'viens faire la sieste histoire de digérer. Il m'est même arrivé de partager quelques gâteaux avec lui, mais bon c'est uniquement parce qu'il m'faisait pitié hein. L'inconvénient, c'est qu'il ne me laisse pas toujours dormir, préférant faire la causette. Aujourd'hui, un élève est en train de discuter avec lui, SUPER ! Je passe dans le dos de la jeune fille sur la pointe des pieds et file dans un des lits caché par un rideau. J'baille longuement, au moins il est occupé il ne m'emmerdera pas. J'm'allonge sur le lit et enfile mon casque. Dormir…
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 803
Date d'inscription : 30/12/2015
Avatar : Hakutaku - Hoozuki No Reitetsu MERCI FAYFAY ♥
Disponibilité : 2/3 rp ! dispoooo
Post-it :







Carte d'identité
Occupation: Infirmier scolaire hinhin
Nationalité: Japonais
Lié à: Skyler Rooks
Personnel de l'académie

MessageSujet: Re: Sieste quotidienne - [PV - Kiku Shima]   Sam 27 Aoû - 21:51

Sieste quotidienne.
Charly Blairs & Kiku Shima

You and I are more than friends.
We're like a really small gang !
✻✻✻

… Il est... Quelle heure.. ?
Voilà. C'était la première chose que c'était dit Kiku en se réveillant ce matin. Pourquoi? Parce que quelque chose était étrange. Voyez vous, après tant de temps dans cet appartement, il avait retenu certaines chose, comme la position de la lumière matinale dans sa chambre quand il devait se lever pour aller travailelr. Normalement à cette époque de l'année, le rayon de lumière qui passé à travers ses rideaux se trouvait approximativement sur l'arrête de son placard, là il était plus haut. Pas de grand-choses mais ça ne pouvait vouloir dire qu'une seule chose : il était en retard.
En catastrophe il se lève, attrape son réveil, 10:30 pas étonnant que le rayon de soleil avait changé de place, putain ! Pourquoi, oh p o u r q u o i ce stupide truc n'as PAS sonné ?! Merde, merde et MERDE ! Il détestait être en retard, partir plus tôt que prévu de son boulot, dormir pendant, faire des pauses et aller se balader alors qu'il n'avait pas fini sa journée, ça oui, il s'en fichait mais être en retard ? C'était atroce ! Pourquoi ? Eh bien parce que.. Parce que quoi déjà.. ? Oh et puis on s'en fout l'important là, c'était de se bouger le cul! Chose qu'il fit, tellement rapide qu'il faillit se prendre les pieds dans le drap, mais heureusement, ça n'arriva pas. Le brun pris une douche en un temps record, il ne pouvait pas s'en passer et s'habilla à la va vite, jean, T-shirt noir bidon quoi qu'un peu ample sur lui... Oh pas le temps de changer ! Il avala une tranche de pizza restante de la veille -il faudrait qu'il apprenne à cuisiner mieux vraiment- attrapa son manteau avant de détaler de son appartement, faire marche arrière, fermer la porte à clef et partir pour de bon.

Une fois à l'académie, il constate avec joie que personne n'est devant l'infirmerie en train de crever parce qu'il ne fait pas son travail. AH ! Voilà pourquoi il n'aimait pas être en retard ! Il s'en souvient maintenant ! Quand il partait faire un tour, il laissait la porte ouverte au cas où, mais le matin elle était toujours fermé ! Voilàààà là différence ! Enfin, chanceux-lui, il n'y avait pas un chat ! Bingo~
Kiku déverrouilla donc la porte, beaucoup plus calme qu'à son réveil, il allait pouvoir récupérer de ce petit footing matinal. Troquant sa veste contre sa blouse blanche, il prit le soin d'aller jetait un coup d'oeil sur lui-même devant le miroir dans le fond de son ''bureau''... Oh bordel. Il avait les cheveux en bataille et de la sauce tomate sur le coin de la bouche. Styler nan ? Hahaha non. Il devait arranger ces petits détails. Les cheveux, simple, passer la main à travers eux était parfaitement suffisant, pratique d'avoir des tif' fin. Pour le reste, un splash du lavabo sur sa face et bim, tout beau, tout propre ! ...Oh et puis maintenant qu'il y est autant se brosser les dents aussi. Oui, il avait des brosses a dents ici. Il avait de tout, certainement même des peignes.
Bien, il allait pouvoir glander maintenant. ...ça valait la peine de se dépêcher...

Et c'est ce qu'il fit, regarder le plafond, lire un bouquin qu'il avait emprunté à la bibliothèque de l'école, écouter de la musique, faire joujou avec des herbes pour une nouvelle recette -qui cette fois n'allait pas révulser tout le monde- contre les crampes d'estomac, pour tout dire, il n'avait eu qu'une visite pour le moment et la cloche allait bientôt sonner midi.

L'infirmier n'attendis pas, il alla à la cafet' acheter son repas du jour, discutant avec des élèves ayant une heure de trou et donc ayant eu la même idée que lui, soit éviter la foule en allant prendre leurs bouffe dix minutes plus tôt. La sonnerie retentit juste quand il retourna dans son espace, oui il ne mangeait pas avec les autres, y'avait toujours des malades à midi étrangement. Il avait raison, une troisième année s'excusa peut après qu'il avait commencé à manger. Mal de tête, rien de sérieux, le brun lui donna une tasse de thé au gingembre, enfin, ''thé'', ce n'était pas pour le plaisir ou pour manger des petits gâteaux, ce remède était efficace et la demoiselle ne se plaignait pas de ne pas avoir un advil à la place, de plus, l'odeur était agréable et donner une meilleure atmosphère à la pièce normalement blanche sentant le désinfectant. Pendant ce temps, Charly en profita pour envahir un des lits de l'infirmerie, au calme. Bah, c'était une habitude maintenant. Une fois la tasse vide et une discussion simplette mais agréable avec la jeune fille, Kiku la congédia et fini son sandwich au poulet. Devait-il le réveiller.. ? Ça ne serait pas très très polis, ni très gentil de sa part... Hmm... Réveiller ou laisser dormir... Quel choix duuuur... … Oh et puis, qui allait le punir si l'autre n'était pas content ? ...Ouais, c'est décidé.
Il se lava les mains et s'approcha lentement du bibliothécaire, un sourire idiot aux lèvres, ouvrant le rideau séparant les différentes couchette et il appuya son index contre sa joue plusieurs fois de suite.

« Hey, tu pourrais au moins dire bonjour ,malpolis. Ohééééé~ J'vais m'allonger sur toi si tu te réveilles pas~ » Ce n'était pas des paroles en l'air.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.


Merciiii pour les vava! J'vous aimes tellement damn ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Sieste quotidienne - [PV - Kiku Shima]   Dim 28 Aoû - 11:00

Après notre première rencontre j'ai eu un peu de mal avec Kiku, je l'appelais le lourdingue. Enfin pas d'vant lui bien sur. Mais dès que je venais à l'infirmerie il m'parlait, et si je ne venais pas c'est lui qui se déplaçait jusqu'à moi. En plus, pour un mystérieuse raison, il n'arrêtait pas d'me demander de lui apprendre à faire du skate… Trop bizarre ce type. J'avais presque l'impression qu'il tentait de s'imposer dans ma vie. Et puis finalement, à force d'insister il réussit son coup le p'tit con. J'avais fini par apprendre à l'connaître, on s'est mutuellement conseillé des livres et de la musique puisqu'on avait ses passions communes. Lui en a une autre plus étrange, qui repose sur des remèdes à base d'herbes. Un jour par manque d’énergie à cause d'une bonne grippe carabiné, j'ai eu l'occasion de goûter l'un de ses trucs infâmes, et j'dois bien l'avouer que ça fonctionne pas trop mal. Alors même si c'est pas une d'mes passions, quand il a envie d'en parler j'reste attentif. J'essaie même d'lui récupérer des bouquins sur le sujet, et maintenant quand j'ai mal au crâne j'demande une de ses mixtures plutôt qu'un nurofen. Vous verriez son sourire crétin quand ça arrive… Heureusement qu'ça arrive pas souvent, parfois j'ai l'impression qu'il serait près à m'faire un calin juste pour ça !

Mais j'ai beau l'apprécier, la sieste reste un moment très important dans ma vie. Alors quand par chance un élève squatte aussi l'infirmerie j'tente le coup. T'façon pour dormir y a clairement pas mieux. Sur l'toit fait trop froid et en plus faut dormir par terre ça fait mal au dos, et si j'ai l'malheur de me mettre sur un banc j'entends les élèves qui ricanent niaisement tout autour de moi. Du coup quand en arrivant je les entend en pleine discussion je me dis qu'il faut que j'en profite, je peux au moins dormir une vingtaine de minutes, c'est déjà ça de pris. Je baille silencieusement une fois que je suis derrière le rideau. Je retire ma veste pour la poser au pied du lit, j'y mets aussi mes chaussures puis je m'allonge. Il faisait bien assez chaud comme ça, alors je ne mets pas les draps sur moi. Je branche mon casque à mon téléphone et lance ma playlist « My Morning Jacket ». Rapidement je me lance emporter par ce style de musique que j'aime appeler « aérien ». Le reste du monde n'existe plus, il n'y a plus que la douce voix du chanteur, et le sommeil m'emporte rapidement.

A demi conscient, la musique continue de parvenir à mes oreilles, et pourtant je ne suis plus sur mon petit nuage. Un truc me perturbe, j'sais pas ce que c'est. Peut être une foutue mouche qui a décidé de me faire chier ? Nan, c'est pas pareil, on dirait qu'un truc appuie sur ma joue. Cette sensation m'est familière. Je grogne, fronçant les sourcils et bougeant un peu le visage afin de virer ce machin qui m'empêche très clairement de dormir. Et comme la musique n'est pas trop forte, une autre voix nettement moins sexy me parvient aux oreilles. C'est qui ça ? J'connais aussi. J'marmonne un « bonjour » dans mon demi-sommeil étant nettement plus docile lorsque je suis dans cet état. Mais visiblement la personne insiste en me réveillant un peu plus. Un doigt ! C'est ça c'truc qui appuie contre ma joue ! Il m'l'a déjà fait celle là, et la dernière fois j'ai fait l'choix de pas répondre… J'm'en rappelle encore, ce gros sac s'est étalé sur moi de tout son poids et il n'avait plus envie d'bouger. Revoyant ce moment, comme si j'étais un soldat qui se rappelait d'une scène choquante après avoir faire une guerre atroce, j'sors de mon sommeil. Mais je n'ouvre pas pour autant les yeux. Je guette. Tel une panthère je guette le moment où son doigt qui sent bon le savon, reviendra taquiner une nouvelle fois ma joue. Vas-y p'tit couillon, continue ! On verra si tu feras autant le malin… Le voilà, il approche, j'sens la chaleur que sa peau diffuse venir près de la mienne. Et là, dans une vitesse inouïe que je n'me connaissais pas, j'choppe son doigt entre mes dents. Il a d'la chance, je ne serre pas vraiment fort alors il ne doit pas avoir mal. Ca a surtout du bien le surprendre. Je presse ma mâchoire pour lui faire une petite marque sur l'index avant de le relacher. Je soupire et m'assoit dans le lit en baillant. Je retire mon casque pour le laisser autour de mon cou.

- T'es chiant Kiku, t'sais bien que j'viens ici pour dormir et t'es toujours la à m'emmerder.

Je pose ma main sur son visage afin de le pousser un peu plus loin. Le con est encore capable de s'allonger sur moi alors j'prends les devants en l'éloignant ! Cette micro sieste a ébouriffé mes cheveux roux, mais ça je n'en ai pas encore pris conscience. Je me gratte le crâne tout en mâchouillant dans l'vide en faisant glisser ma langue sur mon palet, une manie que j'ai lorsque je me réveille. On m'a dit que les chats avaient la même.

- J'ai reçu le bouquin que tu voulais sur tes herbes ou j'sais plus trop quoi. Mais vu comme tu m'as fait chier j'pense pas que j'vais te le filer t'vois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 803
Date d'inscription : 30/12/2015
Avatar : Hakutaku - Hoozuki No Reitetsu MERCI FAYFAY ♥
Disponibilité : 2/3 rp ! dispoooo
Post-it :







Carte d'identité
Occupation: Infirmier scolaire hinhin
Nationalité: Japonais
Lié à: Skyler Rooks
Personnel de l'académie

MessageSujet: Re: Sieste quotidienne - [PV - Kiku Shima]   Dim 28 Aoû - 13:34

Sieste quotidienne.
Charly Blairs & Kiku Shima

You and I are more than friends.
We're like a really small gang !
✻✻✻

Visiblement, le petit salut endormis que lui à fait le rouquin est loin d'être suffisant pour les standards de Kiku qui continue de poker la joue de son collègue. "Il veut vraiment que je joue à la couverture ou quoi..'' La dernière fois qu'il avait osé faire ça, Charly n'avait pas bien apprécié que le brun vienne faire la sieste sur lui mais, cette technique avait pour mérite d'avoir merveilleusement marché, l'autre s'était réveillé en deux secondes...Avant de l'insulter copieusement, mais ça, c'est un détaiiiil. Encore heureux qu'il ne l'avait pas réveillé façon belle au bois dormant, il n'imagine même pas le carnaaaage que ça aurait entraîné.

« Waaaakey-wakey ~ Tu sais que je dit pas ça pour rire nan ? Ouvre les mirettes Chach-AAH ! » Mordu. L'autre l'a MORDU ! Il aurait pu le frapper, lui tirer les cheveux, le pousser... Mais non, il l'a mordu ce sale sauvage ! Ok, il n'a pas amputé son doigt mais bon , quand même ! Il avait une trace ! Rouge ! Et de la bave ! Son joli index tout blanc tout propre ! Barbare ! Petite nature Kiku ? Naaan pas du tout... Presque... Ok c'est un faible mais c'est pas la question.
L'autre carnivore retire son casque pendant que le ''grand blessé'' secoue encore sa phalange comme si c'était la pire chose qu'on pouvait lui avoir fait et quand il relève le visage vers l'assaillant, il se prend une main en pleine face. Pas une baffe non, c'te machin essayait juste de le repousser, nan mais il n’est pas un parasite non plus ! Il gonfle les joues en l'écoutant, vexé d'être ainsi traité par son ami, lui qui prenait soin du plus jeune en le laissant faire sa sieste ici... ...Bon, certes il l'empêchait de dormir, mais bon... C'était confortable ici au moins...
Boudant, l'infirmier croise les bras, de toute façon c'était toujours pareil, monsieur venait profiter du lit et basta, sale squatteur de mes deux... Il a l'air d'un bovin en plus à ruminer comme ça. Kiku était en train de faire une liste mentale de tous les défauts du bibliothécaire un par un, plein de mauvaise foi quand son oreille le rappelas sur terre à cause des paroles du type.

« Qu-quoi ?! Attend, tu peux pas me faire ça ! C'est cruel ! » Il attrapa un oreiller sur la couchette derrière lui et lui balança à la figure, pas très heureux de la nouvelle. Avant de s'asseoir lourdement sur le mattela. « C'est faux de toute façon, t'es trop gentil pour ne pas me le passer. Puis, si je te fais si chier, tu pourrais simplement ne pas venir ici. Avoue, tu m'adores Char...Chaton~ » Ricanant, il passa sa main dans les cheveux déjà ébouriffés de l'autre, comme pour prouver son point.
C'est vrai, en faisant ça, il le provoquait, autant aller se marquer tout le corps au fer rouge, ça serait moins dangereux qu'affronter un chat sauvage qui à un grain contre ta pomme. Mais, il était si adoraaaable avec la crinière en bataille comme ça ! Pas étonnant qu'il soit pris pour un gamin la plupart du temps, comment le prendre au sérieux avec une bouille pareille ? Bon, dit de cette façon, on aurait fortement dit que Kiku ne respectait pas du tout le Blairs, mais c'était une erreur, carrément faux ! Au contraire même, l'autre avait peut-être un physique de minet mais en parlant avec lui un peu plus longtemps on se rend compte qu'il est plus mature qu'on peut deviner. Ça et il avait la classe sur son skate. Si si. Sinon le brun ne lui aurait jamais demander de lui apprendre comment tenir debout sur cette planche à roulette.
En fait, Charly était un chat sauvage, difficile à apprivoiser, mignon mais dangereux. Kiku était un chat domestique, flemmard, dépendant et toujours dans vos pieds. Pas étonnant que leur première rencontre avait été explosive.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.


Merciiii pour les vava! J'vous aimes tellement damn ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Sieste quotidienne - [PV - Kiku Shima]   Dim 28 Aoû - 16:09

Je me retiens de rigoler quand je vois l'air outré que prends Kiku. J'le savais un peu chochotte mais là… Il donne l'impression que j'lui ai complètement bouffé le doigt et que plus jamais il ne pourra s'en resservir. Faut pas délirer sérieux, puis merde il est infirmier il s'doute bien que c'est rien. Une légére marque rouge est présente sur son index ouais, mais je ne l'ai pas mordu jusqu'au sang. Pauvre bichon tiens. Et pourtant j'le vois qui secoue sa main, fait plier son doigt comme pour voir si tout est ok.

-C'est bon la, il est pas cassé j'pense que t'aura même pas b'soin d'une rééducation pour ton doigt.

Vraiment quel comédien celui là ! Puis voilà qu'il se met à bouder quand je l'écarte. Il d'vait bien se douter que je ferais ça, ce mec c'est juste un serial-câlin déguisé de toute façon. Dès qu'il en a l'occasion il trouve un excuse pour s'faire câliner. Un peu comme un gros matou en faite. Mais c'est vraiment pas mon genre de faire des embrassades sans raison. Si ça peut mener à des coucheries encore, mais avec Kiku… Nan pas possible. Rien que cette idée me donnait envie de rire. Chouineur comme il est, il doit avoir le cul complètement fermé. Un mec qui chiale au lit c'est vraiment trop un tue l'amour en plus. Du coup pour le pour qu'il sorte un peu de sa bouderie, rien de tel que le provoquer un peu. Autrement j'vous jure ça pouvait durer un moment ! La première fois que j'ai refusé d'lui apprendre à faire du skate, il a commencé à faire la gueule et ça a duré jusqu'à ce que j'accepte. En plus j'étais personata non grata à l'infirmerie, c'est vraiment ce qui m'a décidé à lui apprendre. Finalement, c'est un p'tit malin, parce que comme ça il finit par avoir tout ce qu'il veut !

Alors que j'allais ricaner au vu de sa réaction après ma p'tite provoc', un truc gros et blanc finit par s'écraser sur ma gueule, ce qui me coupe instantanément toute envie de rigoler. Nan mais il est sérieux ce con ? Après m'avoir percuté, le coussin retombe sur le lit, et la mon visage n'a plus du tout la même expression que tout à l'heure. Si on était dans une BD on verrait sûrement mes veines qui ressortent pour montrer à quel point je suis énervé. Et ce qu'il OSE dire fini par me pousser à bout. Chaton ? CHATON HEIN ? T'vas voir ce qu'il va t'faire le chaton espère de couillon. Ma main repousse rapidement la sienne alors qu'elle se faufile dans mes cheveux roux. Si tu crois que tu vas pouvoir t'en sortir comme ça en venant me câliner, tu es bien loin du compte ! Ni une ni deux, j'le choppe pour le faire basculer sur le lit. Il avait beau être plus grand que moi, ce n'est qu'un maigrelet assez facile à manipuler finalement. Je ne suis pas super musclé, mais j'le suis sûrement plus que cet infirmier, Ses bras le long de son corps, je viens m’asseoir sur le haut de son torse en bloquant tout mouvement avec mes jambes. Bon j'vais pas l'écraser de tout mon poird, j'ai pas envie d'le tuer non plus. Mais chochotte comme il est, le crétin va sûrement finir par râler et dire qu'il manque d'air. Je me penche légèrement pour prendre le coussin qui a rencontré mon visage il y a quelques minutes, et sans ménagement je l'écrase contre celui de Kiku.

- Appelle moi chaton encore une fois et j't'étouffe pour de bon.

J'lui file un autre coup sur la face avant de finir par le libérer de mon emprise lorsque quelqu'un entre dans l'infirmerie. Je soupire enfilant rapidement mes chaussures et je prends ma veste pour la mettre par dessus mon épaule avant de jeter un coup d’œil vers mon ami. Bon le coup du surnom m'avait bien énervé, mais pour le reste il n'avait pas complètement tort… Mais mon côté peu mature avait pour le moment pris le dessus. Ouais c'est clair, le plus confortable et discret c'est de dormir à l'infirmerie, mais cet affront ne devait pas rester impayer. Cette fois-ci c'était à lui de se faire pardonner, et j'compte bien en profiter.

- T'peux t'le foutre au cul ton livre. J'irai dormir ailleurs, t'façon tu me réveilles tout le temps. Salut bouffon.

Puis sans lui laisser le temps de répliquer, ou en tout cas je ne l'écoute, je franchis le rideau. Un petit coup de tête vers l'élève qui attend pour le saluer et je ressors de l'infirmerie. Il allait sûrement pas tarder à revenir, après tout son vieux bouquin avait été assez compliqué à trouver, je doute qu'il laisse tomber l'idée de le lire aussi facilement. Il ne tardera sûrement pas à passer me voir à la bibliothèque, et j'étais préparé. Je vais me mettre à mon bureau, basculant un peu le siège, je repose mes pieds croisés sur la table. J’attrape le livre que l'infirmier voulait et je commence à bouquiner. J'comprends pas grand-chose, il n'me passionne pas vraiment mais j'm'attends à ce qu'il débarque à tout moment, et quoi de mieux que le narguer en lisant le livre de ses rêves ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 803
Date d'inscription : 30/12/2015
Avatar : Hakutaku - Hoozuki No Reitetsu MERCI FAYFAY ♥
Disponibilité : 2/3 rp ! dispoooo
Post-it :







Carte d'identité
Occupation: Infirmier scolaire hinhin
Nationalité: Japonais
Lié à: Skyler Rooks
Personnel de l'académie

MessageSujet: Re: Sieste quotidienne - [PV - Kiku Shima]   Dim 28 Aoû - 18:11

Sieste quotidienne.
Charly Blairs & Kiku Shima

You and I are more than friends.
We're like a really small gang !
✻✻✻


Nieh nieh nieh, pas une rééducation, stupide, blablabla... T'en foutrais des ''même pas besoin'' trou'duc...
Rahlala, que de vulgarité dans sa tête, mais qui va le punir pour ça hmm ? En tout cas, le ''chaton'' mignon qu'une fois sur deux ne semble pas apprécier les grattouilles dans les cheveux, bizarre, qui n'aime pas ça ? Que les gens peuvent être compliqué et têtus parfois ! Ouais bon, c'est vrai, avec ce gars, il aurait dû se douter que ça aller mal se passer. Il s'attendait à avoir la main chasser, il avait même redouter de se faire mordre encore une fois, limite à se faire griffer ! Mais plaqué aussi facilement qu'une marionnette en coton ça, non. Raaaaah ! Il savait qu'il devait vraiment se mettre au sport plutôt que de juste s'étirer avec pour excuses que c'était ''le minimum'' vital. Ouais mon cul le minimum, en attendant le con piégé sous l'autre tortionnaire c'était qui ? Bouffon va... Il avait été si surpris qu'il avait même poussé un petit cris ridicule, comme si c'était pas suffisant comme humiliation d'avoir les fesses de quelqu'un de plus jeune et plus petit assises confortablement sur son torse. Il ne pouvait même pas le repousser, il n'avait pas la force ni les muscles nécessaire et ses bras étaient eux aussi pris entre les jambes du rouquin.

« Bouge de là toi ! Laaaaaches moiiiiii ! » On pouvait presque le voir verser des larmes de crocodile pour essayer de s'en sortir vu que se tortiller comme un verre n'avait pas marché. Puis il vit le coussin, il s'arrêta de bouger ou de parler. Nooon, il ne va pas faire ça .. ? Si ? Nooon... Plein d'appréhension -de terreur- Kiku sentit l'oreiller s'appuyer contre sa face malgré les tentatives inventives -tourner la tête sur le côté, très inventif si- d'éviter la sentence. Le reste fut juste des sons étouffé où l'on pouvait vaguement distinguer les mots ''enfoiré'' ''sadique'' ''zrzpjfeiz'' avant que la chose lui fut retiré du visage. Il était rouge, pas dû au manque de souffle (sinon il aurait fermé sa gueule plus tôt) mais plus de honte et d'une pointe de colère. Pas juste. Utiliser son corps comme ça contre lui ! Déloyal ! Il allait le dire a voix haute, mais comme par télépathie, l'autre lui donna un autre coup de coussin comme s'il l'avait entendu. Pfff. Si un regard pouvait tuer, Charly serait... Sûrement indemne parce qu'on ne peut pas dire que le brun réussissait à faire peur ,là en dessous du roux, les joues encore vermillons. Franchement n'importe quoi...

Quelqu'un entra dans l'infirmerie, c'était comme être sauvé par le gong oh bonheur ! Le poids disparus et tout souriant il se releva -presque- d'un bond. Enfin, souriant, jusqu'au moment ou ce foutu faux-gamin lui adressa ces quelques mots. C'était pas seulement vexant, le ton prit réussit à lui faire baisser les yeux, vraiment, il n'était pas aller si loin pourtant aujourd'hui... Une fois qu'il fut partis, Kiku regarda son ''client'' qui avait l'air perplexe par la scène qu'il venait de voir, ouais, pas étonnant, quand on est étudiants on a tendance à oublier que les adultes qui bosser dans notre académie avaient une vie aussi. Enfin, passons. « Tu viens pour quoi toi ? »

Un pansement plus tard et l'infirmier était de retour dans les couloirs, réfléchissant à un moyen d'adoucir la bête sauvage. Lui faire un câlin n'allait certainement pas marcher. Lui offrir quelque chose, ok mais quoi ? S'excuser ? Fuck no. Le séduire ? Ahahaha ! Nope. Oh et puis zut, il verra sur place. Ainsi, il poussa la porte de la bibliothèque un poil plus violemment qu'il n'avait voulu mais pas grave. Là, au bureau, Charly Blairs, assis tranquillement, au calme, en train de lire ce livre. Encore plus rageant ? Ça ne semblait même pas l'intéresser, il le faisait pour le narguer et ça, c'était vraiment sadique.
Rageant intérieurement, le brun s'avança et s'assit sur le bureau sans un mot, les bras et les jambes croisées. Stupide gars. Mais tout le monde le sait, Kiku n'est pas capable de se la fermer bien longtemps s'il n'a pas quelque chose pour le distraire.

« Aaaah ! T'as besoin d'être aussi... Susceptible ? Sérieusement... Je vois pas en quoi c'est tellement énervant de vouloir parler avec mon collègue ! » Il se passa la main dans les cheveux, il faisait toujours ça quand il était agacé. « C'mignon les chatons, de quoi tu te plains... »
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.


Merciiii pour les vava! J'vous aimes tellement damn ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Sieste quotidienne - [PV - Kiku Shima]   Mer 31 Aoû - 21:04

Chaton… Non mais j'lui en foutrais des chatons à ce vieux con ! Grommelant, tapant des pieds et jetant un regard noir à tous les élèves qui osent me saluer ou même se trouver dans le même couloir que moi je me rends à la bibliothèque. Les mains tremblantes je galère et mettre ma clef dans la serrure. En même temps j'surveille mes arrières pour être sur que l'autre fétichiste des chats ne va pas m'attaquer par derrière. S'il y a bien un chat parmi nous, ça serait plus lui que moi ! Repensant à lui, j'pousse un p'tit rire moqueur en me remémorant son cri aiguë lorsque j'l'ai retourné comme une crêpe sur le lit. Il d'vait pas franchement avoir l'habitude de ce genre de choses. Et puis après, comme d'hab il avait sorti les pleurnicheries pour m'amadouer, chose qui avait peut être marché au début, mais désormais j'le connais le bestiau et j'sais que je ne dois pas croire dans ses fausses larmes. Du coup ça n'avait pas eu un grand effet sur moi, pas d'bol pour lui. Je soupire et fini par enfin entrer dans mon lieu de paix, légèrement plus calme qu'à mon arrivé. Je referme derrière moi et file directement derrière mon bureau. Je prépare la cafetière et le temps que le café passe, j'fais ouvrir les fenêtres histoire d'aérer un peu, les bouquins c'est cool mais eux aussi on parfois besoin de prendre l'air !

Quand mon café a enfin fini par passer, j''attrape la cafetière pour me verser le liquide chaud dans mon thermos avant de le refermer. Puis, mettant mon plan tellement trop machiavélique à exécution, j'm'assois dans mon fauteuil. Rah vraiment, un p'tit bijou ce truc. Je bascule pour être limite comme dans un transat en reposant mes pieds sur mon bureau. Un petit coin est exprès aménagé pour ça, quand il n'y a pas d'étudiant, c'est une position tout à fait agréable pour bouquiner. D'ailleurs, j'attrape le vieux bouquin que Kiku m'a supplié de lui trouver quelques semaines plutôt. Je l'hume délicatement, l'odeur des livres anciens, il n'y a que ça d'vrai ! Un petit sourire se dessine sur mes lèvres alors que je regarde attentivement l'objet. J'ai beau ne rien connaître et ne pas me passionner pour l'herbologie et autre trucs hippies que le malade aime, les livres me fascinent malgré tout pour leur apparence. J'l'ouvre délicatement de peur que les pages ne se déchirent, et là je tombe sur une page somptueuse avec différentes plantes redessinés de manière parfaite. Comme un gamin, mes yeux s'illuminent en le regardant et doucement j'passe la main dessus. Et dire que j'allais devoir le refiler à l'autre bouffon… CA JAMAIS ! Mais avant de vouloir lui retirer, autant se concentrer sur la lecture. Il ne suffit pas que le livre soit beau pour tout faire, le contenu est bien sur très important. Mais comme dis plus tôt, l'herbe c'est pas vraiment mon dada quoi. Alors du coup après un malheureux paragraphe j'suis largué, j'ai envie d'pioncer et je le maudis d'être aussi peu intéressant alors qu'il est si beau. Je soupire en attrapant mon thermos et boit doucement une gorgée de café en faisant bien attention pour ne pas en foutre partout. Mais c'est bien sur à c'moment là que l'infirmier tordu débarque, envoyant les lourdes portes en bois valdinguer. Je sursaute légèrement, manquant de relâcher le thermos, et mon regard noir se pose sur lui. Reposant bruyamment l'objet sur le bureau pour montrer mon état d’énervement, j'le vois se dandiner pour venir jusqu'à moi. Alors que j’imagine qu'il va s'mettre à genoux et implorer le pardon, Monsieur décide de poser son cul là où j'bosse, comme si c'était la chose la plus normale au monde. GENRE. Puis v'la qu'il l'ouvre en plus, et pour dire quoi ? Des conneries, encore et encore. Et comme s'il n'en avait pas fait assez pour bien m’énerver voilà qu'il relance le sujet du chaton. Mon sang ne fait franchement qu'un tour, et sans trop réfléchir, mon pied se dirige vers son cul et le pousse dans ménagement pour qu'il dégage du bureau. Bien sur tout se passe rapidement et Kiku n'a sûrement pas l'temps de s'en rendre compte. De toute façon il a le même temps de réaction qu'un bulot… Du coup il finit par terre dans un grand bruit et moi ? Beh j'me redresse bien rapidement, un peu confus de c'que ce j'viens de lui faire quand même. Mais en même temps il est si chiant, surtout avec ses conneries de chaton que… J'ai agis sans réfléchir. J'gromelle un maigre pardon tout en l'aidant à s'relever. Puis j'lui fourre le bouquin entre les bras avant d'retourner m’asseoir à mon fauteuil en lui tournant le dos. J'pianote sur mon clavier pour ne pas être plus énerver, et en même temps sa gueule me fait culpabiliser d'être si méchant. Enfin méchant c'est un bien grnad mot, mais il chiale tellement facilement que j'ai l'impression d'être le grand méchant loup face au mignon p'tit chaperon rouge.

- V'la t'as ton bouquin alors barre toi. Pis l'collégue il viendra plus t'emmerder. J'vais dormir sur mon fauteuil c'est bien plus confortable et silencieux que par chez toi. Alors trouve toi un autre animal d'compagnie.

Ma langue claque pour prouver mon agacement, mais comme tout à l'heure à cause de l’énervement, mes mains tremblent. Du coup lorsque j'veux pouvoir attraper le thermos, j'relâche celui-ci, le café bien chaud commençant à couler sur le bureau et surtout sur mon pantalon, me faisant lever d'un bond en criant.

- Ah putain ! Chaud,chaud !

Sans trop réfléchir à où j'suis, qui est là, je baisse rapidement le pantalon jusqu'à mes chevilles pour ne plus sentir la sensation de chaleur. Mais l'peu de contact qu'il y a eu à suffit à faire bien rougir ma peau est là rendre sensible. Je soupire alors que je suis en boxer face à l'autre crétin qui me regarde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 803
Date d'inscription : 30/12/2015
Avatar : Hakutaku - Hoozuki No Reitetsu MERCI FAYFAY ♥
Disponibilité : 2/3 rp ! dispoooo
Post-it :







Carte d'identité
Occupation: Infirmier scolaire hinhin
Nationalité: Japonais
Lié à: Skyler Rooks
Personnel de l'académie

MessageSujet: Re: Sieste quotidienne - [PV - Kiku Shima]   Ven 2 Sep - 21:29

Sieste quotidienne.
Charly Blairs & Kiku Shima

You and I are more than friends.
We're like a really small gang !
✻✻✻

Kiku kiku kiku... Quand, par tous les dieux ou étoiles qu'importe, quand vas-tu enfin commencer à réfléchir avant d'agir ? Quand vas-tu tourner ta langue sept fois dans ta bouche avant de parler ? Jamais n'est-ce pas ? C'est bien dommage. Ça t'épargnerait bien des peines.
Il n'avait pas vu, pas eu le temps de réagir avant que l'autre barbare lui foute un putain de coup de pied qui le fait tomber comme une petite merde de son perchoir. Ça fait mal au cul. Littéralement. Surpris encore une fois en si peu de temps, c'est à peine s'il avait eu le temps de mettre ses bras en avant pour amortir la chute, histoire de pas s'éclater le nez sur le sol de la bibliothèque, il n'a peut-être pas peur du sang, ça ne veut pas dire qu'il apprécie en avoir plein la gueule, en plus, sur sa blouse blanche, n'importe quelle tâche fait vraiment crade.
Il allait gueuler, lui crier à la tronche qu'il était vraiment qu'une brute dangereuse qui avait vraiment besoin de se défouler ailleurs, mais un coup d’œil à sa bouille de faux-thug le ravise. Le brun se contente donc de le laisser l'aider à se remettre sur deux pattes et accepte ses excuses sans trop râler, chose rare mais bon, il en fallait parfois. Il savait qu'il avait eu tort de le frapper, ça suffisait, pas besoin de rajouter de l'huile sur le feu en lui crachant à la figure. Fallait se montrer moins gamin que ça de temps à autre, imaginez la catastrophe et la blackliste géante sinon !

Se frottant les fesses, Kiku aurait presque laissé tomber le bouquin en le recevant aussi soudainement. Si simple ? Si vite ? Il avait pensé qu'il aurait du batailler pour l'obtenir encore une fois, parce qu'il faut toujours batailler quand il a eu la bonne idée d'énerver le roux avant, il doit vraiment être vexé pour faire ça. Pfff, quel caractère bourru quand même ! Et voilà qu'il dit n'importe quoi encore ! Décidément, on dit que l'infirmier boude facilement mais l'autre n'est pas du tout mieux ! Ça lui fait lever les yeux au ciel tellement c'est ridicule. Il feuillette le livre tant attendu, s'extasiant sur la beauté des croquis et trépignant d'impatiente d'en lire le contenu qui, en parcourant vite-fait les pages, avait l'air tout aussi passionnant, et n'écoutant que d'une oreille l'autre gars frustré. Blablabla, alors que c'est évident qu'il reviendra ! Il lui a déjà fait le coup un jour, pas pointer son nez pendant un temps avant de retourner dormir là où c'est bien plus douillet pour le dos, après, c'était repartit comme d'habitude, le brun qui s'amuse a le réveiller, l'autre qui râle, machin qui boude et cetera...
Il hausse les épaules, se préparant à le taquiner encore un peu, parce que c'était trop drôle vraiment mais, le destin s'en chargea pour lui. Charly fit tomber son thermos, pas sur son ordinateur, mais ça n'aurait pas était bien pire, nan, c'est son fut' qui en pris plein le tissus et bien entendu, la peau en dessous aussi. Ahaha, karma bitch. Oh putain, qu'il se retient de rire ! Il va jusqu'à se mordre là lèvre pour pas éclater tant c'était inattendu, et tout aussi imprévu, le bibliothécaire baisse son pantalon, d'un coup, stoppant nettement l'envie de se marrer à Kiku. Enfin, pour dix secondes pas plus. Parce qu'après avoir fixé les jambes de l'autre un petit moment de manière pas du tout discrète, c'est l'envie de le faire chier un peu qui revient.
Ricanant, ferme le bouquin qui était encore ouvert entre ses mains et fait semblant de défaillir d'une manière exagérée, se rattrapant sur le bureau.

« Oulàlah, Charly ! Je-je ne sais pas si c'est une bonne idée... Tout va trop vite entre nous ! Je comprend que mon charme naturel te donne l'envie de le faire mais...Je ne peux ! Pas ici ! C'est trop pervers ! » Il pouffe dans son coin, se redressant un peu, lui lançant un sourire bien trop provoquant pour être annonciateur d'une autre brillante idée.

« Je ne savais pas que c'était encore la saison pour que les chats soient en chaleurs~ » Oui, parce qu'il n'avait pas encore compris qu'il se ferait butter à ce rythme, mais c'était sa petite vengeance personnelle. Pour le coup de pied. Il avait encore mal après tout... Mauvaise excuse? Carrément.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.


Merciiii pour les vava! J'vous aimes tellement damn ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Sieste quotidienne - [PV - Kiku Shima]   Sam 3 Sep - 23:50

J'avais d'ja remarqué que Kiku était du genre… Soumis. Mais là quand même… Le gars j'le pousse, il se rétame par terre et il suffit que je m'excuse rapidement pour qu'il lâche l'affaire ? Eh bien, j'vais sûrement recommencer plus souvent, vu à quel point il peut être chiant t'façon il le méritera à chaque fois. J'le regarde avant de l'aider pour qu'il se remette debout et lui colle le livre dans les pattes sans rien dire de plus. Par chance le grand bavard se la boucle aussi préférant immédiatement feuilleter son bouquin d'apprenti sorcier. Alors que je pianote sur l'écran je lui jette des petits coup d’œil pour voir s'il est satisfait de son livre. Voir son sourire de crétin me fait étrangement plaisir, mais je n'en laisse rien paraître, préférant me re-concentrer sur mon activité. Et bon sang ! Ce que ce manque d'inattention va me coûter cher… Le café bouillant qui me coule dessus, mon pantalon pas forcément épais qui adsorbe tout pour permettre au liquide de bien me brûler la peau… Et voilà que je termine en boxer dans la bibliothèque, priant pour qu'aucun élève ne rentre, et surtout remarquant du coin de l’œil le bouffon qui se retient de rire. J'sens que j'vais la sentir passer celle là, mais s'il ouvre la bouche lui aussi va sentir un truc. Et sûrement pas d'excuses cette fois ci. De toute façon, le jour il fermera sa gueule lui, c'est qu'il sera étendu raide mort quelque part. Mais j'vous jure que ça ne sera pas ma faute, le débile doit bien avoir tout un tas d'ennemis.

Et voilà, il ouvre la bouche, se la jouant fausse mijaurée. J'soupire, lui offrant mon plus beau regard noir, mais visiblement ça n'a pas un grand effet sur lui puisqu’il pouffe une nouvelle fois d'un rire qui commence à m'être insupportable. Puis, comme s'il n'avait pas assez aggravé son cas auparavant, le voilà qu'il s'remet à le comparer à un chat, pire encore à un chat en chaleur. Je le regarde, pressant mes dents pour me contenir, serrant les poings et tentant de récupérer le peu de patience qu'il me restait encore. Mais il faut l'avouer, face à lui il fallait mieux avoir un bon gros stock. J'esquisse un geste rapide, comme si j'allais l'frapper, pour finalement juste lui reprendre le bouquin des mains. Rapidement je le glisse dans mon tiroir que je viens fermer à clef, histoire d'être bien sur que l'autre con ne viendra pas y traîner ses pattes. Puis sans rien dire j'remets mon pantalon qui est légèrement moins chaud. Ma peau rouge est assez sensible, alors le tissu qui vient frotter dessus n'est pas très agréable. Et c'est dans ce genre de situation que l'on aimerait avoir un infirmier compétent, intelligent et surtout QUI FERME SA GUEULE. J'soupire, heureusement l'infirmerie est constamment ouverte, alors pas besoin de l'emmener avec moi. J'aurais juste à fouiller, voir même foutre l'bordel histoire de lui faire les pieds. Je glisse la clef dans la poche de mon pantalon humide et sans rien dire j'me barre. Je n'aime pas laisser la bibliothèque ouverte quand je ne suis pas dedans, mais après tout Kiku pouvait bien s'occuper de ça. A moins qu'il ne me suive, auquel cas j'essaierai de faire le plus vite possible. Je me passe la main dans mes cheveux en bataille, exaspéré par l'attitude du crétin mais aussi par ma maladresse.

Faisant claquer la porte coulissante, j'entre dans l'infirmerie. Je regarde l'armoire fermée à clef avec les mixtures infâmes de l'autre sorcier. Bon de toute façon j'ai pas forcément envie de tester des trucs au pif, bien trop risqué. Alors j'me rabats sur la seconde armoire qui elle est constamment ouverte. Je fouine, mettant bien le bazar même sur les étages où je sais que je n'peux pas trouver les choses qu'il me faut. Et je finis par tomber sur une crème qui permet de soulager les irritations, je l’attrape et file rapidement derrière un rideau pour retirer une nouvelle fois mon pantalon. Heureusement mon boxer n'avait pas été mouillé durant l'attaque du café brûlant, uniquement un bout de cuisse et de genoux avaient morflé. Je m'assois alors sur le lit et commence à me passer de la pommade. La peau a quand même bien rougie, et lorsque je glisse mes doigts dessus, je sens bien qu'elle est très sensible… La journée allait sûrement être très longue. J'relève la tête quand j'entends le rideau qui bouge un peu, le visage du crétin apparaît, me faisant une nouvelle fois soupirer. Jamais il ne va louper une occasion de se foutre de ma gueule. Alors histoire de prendre les devants, j’attrape dans mon pantalon la clef d'mon casier, et lui lance dessus. Enfin pas pour lui faire mal ou l'attaquer, mais surtout pour qu'il la rattrape avec ses deux mimines quoi. Puis sans le regarder, je continue de mettre de la crème, celle-ci commençant doucement à apaiser mes blessures de guerre.

- Dans mon casier, j'ai d'autres costumes. Est-ce-que tu peux s'il te plaît me ramener un pantalon propre ?

Hé oui, vous ne rêvez pas. Je viens de dire une formule de politesse à ce cher Kiku. Bien sur c'est uniquement parce que j'ai tout intérêt à le faire. Même si un ordre l'aurait sûrement tout autant convaincu, je me sens fatigué de me disputer pour le moment. Une fois la colère passait, la fatigue venait prendre place. Et puis ça m'arrange si je n'ai pas à traîner dans mon pantalon complètement tâché. Je lui explique rapidement l'emplacement de mon casier dans la salle des prof', heureusement qu'une étiquette avec nos p'tits noms est collée dessus, j'suis sur qu'il serait capable de n'pas trouver.

Une fois la peau bien hydratée, je soupire et m'installe dans le lit. Ce qu'il en met du temps, je lutte pour ne pas fermé les yeux mais finalement après tout juste cinq minutes, mes yeux se ferment doucement. J'ai placé un de mes bras derrière ma tête alors que l'autre est posé sur mon ventre. J'ai une dégaine un peu bizarre avec mes chaussettes, mon boxer et ma chemise blanche. Mais je n'en ai que faire, le sommeil s'est totalement emparé de moi. J'en ai même oublié que j'avais laissé la bibliothèque ouverte alors que je devais vite y retourner.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 803
Date d'inscription : 30/12/2015
Avatar : Hakutaku - Hoozuki No Reitetsu MERCI FAYFAY ♥
Disponibilité : 2/3 rp ! dispoooo
Post-it :







Carte d'identité
Occupation: Infirmier scolaire hinhin
Nationalité: Japonais
Lié à: Skyler Rooks
Personnel de l'académie

MessageSujet: Re: Sieste quotidienne - [PV - Kiku Shima]   Mer 7 Sep - 23:41

Sieste quotidienne.
Charly Blairs & Kiku Shima

You and I are more than friends.
We're like a really small gang !
✻✻✻

En voyant le poing arriver brusquement sur lui, Kiku ferme les yeux et se recroqueville, pensant qu'il allait se prendre un énième coup pour ses paroles déplaisantes. Mais non. Rien. L'autre décide de s'en prendre à lui d'une manière plus efficace, à savoir prendre le bouquin de ses mains et l'enfermer dans un tiroir à double tours. Saloperie, il savait que ça le ferait bien plus chié qu'un cocard et autres hématomes. Il lève les yeux au ciel et croise les bras d'énervement, c'est incroyable comme trois mots pouvait le faire sortir de ses gonds aussi facilement, pour une si petite personne, Charly avait un énorme problème de colère. Bon, certes, il le poussait un peu à bout aussi, mais c'était si tentant ! Le type lui tendait la perche à chaque fois ! Qu'il le faisait exprès ou pas n'étais pas l'important, mais quand l'infirmier voit une occasion de jouer avec les nerfs de quelqu'un, il ne peut pas s'en empêcher, spécialement avec les personnes susceptibles. C'est un peu un moyen d'attirer l'attention. Un peu. Il veux pas mal, mais bon, les conversations ''normale'' ça manque un peu de peps quoi.
En plus il joue les vexé en se rhabillant et filant d'ici, vraiment, il savait bien que le brun blaguait quand même ! Ou alors il est très stupide. Ouais nan, il avait juste un caractère de merde.

Après un très court débat interne où Kiku se demandait s'il devait partir ou pas vu que la bibliothèque sans surveillance n'était pas tip top, il décida qu'au pire, c'était pas de sa faute donc il s'en bat les co... il s'en fiche. Donc, il se rendit à l'infirmerie, toujours un peu boudeur quant à la scène un peu plus tôt, y'avait que ce gars qui pouvait lui faire faire la tronche autant de fois en moins d'une journée, non même pas, en moins d'une heure serait plus exact.
En entrant, il claqua la porte, tout ça pour voir l'armoire ''standard'' ouverte et un coup d'oeil au produit et mécoc étalaient en vrac suffisait pour comprendre qu'on avait foutu le bordel, un élève ne ferait pas ça, sinon l'infirmerie serait fermé à clef pendant ses absences. Alors, il regarda un des rideaux qui été fermé, ah. Bien sûr. Qui d'autre mais lui. Il l'ouvre, ici est assis Charly, en train de se mettre du baume contre les irritations et brulure. Pfff, pour une petite rougeur comme la sienne, un peu d'eau aurait suffit, plutôt que de se foutre de la crème poisseuse sur la cuisse. Mais il n'a le temps de rien dire -de toute façon c'était trop tard- avant que l'autre lui lance des clef et lui demande un service.

Le culot ! Le gars fou l'anarchie dans ses affaires de travail et il a l'audace de lui demander de l'aider ?! Poliment ou pas, c'était tout bonnement du foutage de gueule ! Il regarda l'armoire, puis le roux, puis re l'armoire puis re Charly. Ça lui faisait grincer les dents. Il détestait le désordre dans cette pièce. Chez lui, c'était pas pareil, mais là, il n'aimait juste pas. Mais bon, il pouvait faire quoi ? Refuser et se disputer encore avec l'envahisseur ? En quoi c'était mieux ? Il voulait son livre, il serait serviable. De toute façon il avait la flemme de se prendre le chou avec l'autre encore une fois. Il sortit donc, non s'en claquer la porte une deuxième fois derrière lui.

Dans la salle des prof, il n'y avait vraiment pas grand monde, deux personnes seulement. Il les salua bien entendu et engagea une petite conversation de routine, parce qu'il s'entendait à peu près bien avec tout ses collègues et que c'était agréable de ne pas s'en prendre plein la figure pendant au moins deux minutes. En même temps il ouvra le casier du bibliothécaire et attrapa le pantalon de rechange demander et raconta juste que le rouquin s'était renversé un thermos dessus en passant le reste sous silence. Il aurait bien fouillé un peu, mais les deux spectateurs était de trop pour cette activité, donc il n'en fit rien. Après quoi, il retourna simplement à l'infirmerie en prenant son temps. Charly avait vraiment de la chance d'avoir un ami aussi gentil que Kiku, tch, il pourrait se montrait plus redevable quand même !
Et donc, il ouvrit la porte et ne la claqua pas pour changer. Le silence qui l'accueillit en dit long et une petite vérification confirma ses suspicions, cet idiot c'était endormis. Hm. Intéressant, il devait vraiment être crevé pour piquer du nez aussi facilement. La pensée fit sourire le brun, il se vengerait de tout ça plus tard, maintenant il pouvait peut-être lui laisser le temps de se reposer. Il lui ferra regretter d'avoir fait n'imp dans son rangement. Il lui fallait juste un bon petit plan.

Il posa le pantalon sur le lit et lui mit même un drap sur les jambes au cas où un élève entrerait et verrais ça! Admirable non?
En attendant que le gars se réveille, commença à remettre tout en place, il avait une méthode bien à lui de toute façon, il n'aurait pas apprécié avoir de l'aide et puis, c'était que des boites et des tubes, ça lui prit à peine cinq minutes de tout ré-organiser. Après quoi, il s'affala sur sa chaise dans l'ennui le plus total et vint même à espérer qu'un cas urgent entre, mais non. De son perchoir, il regarda l'intrus, peut être que le réveiller ne l'embêterais pas trop finalement ? Hm... Il s'approcha de lui, s'accroupissant à côté du lit, il avait l'air crétin comme ça, à moitié à poil ici. C'est à ce moment qu'une pensée tout aussi crétine traversa l'esprit du brun, mais le problème avec lui, c'est qu'au moment où une idée se plante dans sa tête, celle-ci reste et l’obnubile, surtout quand il se fait chier. Alors bon, on ne peut pas dire qu'il réfléchissait beaucoup lorsqu'il fit ça. Il embrassa Charly. Ouais. Pour tester. Pas de quoi en faire tout un fromage, de toute façon l'autre dormait. La cloche signalant la fin du déjeuner sonna et le fit sursauter et rompre le contact et se relever rapidement, retournant à son bureau en hâte, redoutant que le bruit eut réveillé le type. Bien que si c'était le cas, il saurait improviser. Il était fort en impro.
Il attrapa le livre qu'il lisait ce matin et continua sa lecture comme si rien ne s'était passé. Voilà. Ça c'était bien.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.


Merciiii pour les vava! J'vous aimes tellement damn ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Sieste quotidienne - [PV - Kiku Shima]   Sam 10 Sep - 21:34

P'tit con. Il sait que je n'ai pas le caractère le plus facile au monde, et pourtant ça ne l'empêche pas de m'emmerder à longueur de temps. A tel point que parfois je me demande comment j'fais pour être ami avec ce gland. Mais juste après j'me rappelle que quand on ne se chamaille, nous avons des discussions très agréables et pas mal de point commun. Pourquoi a-t-il un caractère aussi naz ? Je soupire, la punition semblait bien mieux marcher avec lui que les coups. Et puis c'est bon, je n'ai pas non plus envie de passer pour le prof' qui bat son collègue quoi… Même si jusque là ce n'est que la première fois que j'léve la main sur lui. On se demande comment j'ai pu tenir jusque là !

Deuxième petite vengeance ? Foutre le bordel dans son armoire. Jamais je n'aurais touché à ses mixtures étranges de peur qu'il m'empoisonne par la suite, mais j'avoue ne pas avoir de scrupules à mettre le bazar dans celles contenant les produits plus classiques. Gamin ? Ouais peut-être un peu, mais j'me doute qu'il saura très bien quoi faire en retour. Puis fallait bien l'occuper le bougre, il ne d'vait pas avoir souvent du travail de toute façon. Je suis quand même surpris d'pas l'entendre gueuler comme un putois après moi, mais après tout, il veut toujours son précieux livre. Du coup temps qu'j'lui rends pas, je l'aurais sûrement à ma botte. Il attendra la fin d'la journée pour le récupérer, comme un élève qu'on punie, ça lui fera les pieds. Je me badigeonne un moment de crème sur les cuisses pour bien faire pénétrer la crème avant d'lui demander d'aller me chercher des fringues de rechange. Tenant absolument à son livre, il ne refusera pas et ça j'le sais bien. Je le regarde sortir de la pièce avec son air de râleur, et pourtant il n'dit pas un moment, même si le claquement de porte parle pour lui. Je pousse un soupir et regarde mes cuisses un peu poisseuses, j'allais devoir laisser la crème s’imprégnait, ce qui allait m'obliger à traîner encore un peu en boxer. Alors autant en profiter pour s'faire une p'tite sieste ! De toute façon, sans pantalon j'pouvais clairement pas retourner travailler. J'me couche, et presque instantanément, le sommeil m’assomme. Je n'avais pas pu dormir assez bien c'midi, alors c'est sans soucis que j'peux me reposer sans le relou dans les parages.

Quand Kiku revient dans la pièce je ne l'entends pas, en même temps lui qui est d'habitude si bruyant, se montre pour une fois très silencieux. Je sens un petit filet d'air dans mon sommeil, bougeant très légèrement, ma main caressant un instant mon ventre comme si j'essayais de me consoler. L'idée d'être vu ainsi par des élèves ne m'avaient même pas traversé l'esprit, et puis ce n'est pas comme si j'avais eu le choix de m'tenue. De plus, j'osais espéré que Kiku ferait en sorte que l'on n'me remarque pas ainsi, mais faire confiance à ce crétin n'était pas la meilleure des solutions. Rêvant de chats dans des armures de métal, j'étais de toute façon à mille lieux de penser à tout cela. La discussion de Kiku me traitant de chatons avait sûrement eu un effet sur moi. J'grogne alors que le Commandant Kitty tente de m’attraper. Mais que faire contre un chat cyborg de toute façon ? Il voulait visiblement me conduire à son capitaine, le maléfique et vicieux Kikuneko. J'arrive devant un gros chat tout moche, avec du rouge dans son pelage, très étrange d'autant plus qu'il m'semble vraiment familier… Ses yeux me fixent, sans cligner, j'commence alors à me sentir un peu inconfortable, je n'avais qu'une envie qu'il détourne les yeux. Et alors que j'vais parler, ce qui m'arrive parfois dans mon sommeil, je sens quelque chose de doux sur mes lèvres. Immédiatement je me sens plus apaisé, et je finis par me réveiller. Cette sensation n'a pas disparu au contraire, je la sens tellement nettement qu'je devine rapidement ce qu'il est en train d'se passer. J'garde mes yeux fermés, sans trop comprendre. Et puis surtout je finis par me demander qui est en train de m'embrasser comme ça… Soit c'est l'infirmier, soit c'est un étudiant. Et je n'ai qu'une envie, c'est de voir qui est entrain de faire ça. La sonnerie se met alors à retentir, et je sens mon agresseur qui s'barre rapidement. Étant un merveilleux comédien, je fais mine de me réveiller à cause de la sonnerie. Baillant bruyamment, je me redresse sur le lit, et parcours la salle du regard. Kiku est le seul présent dans la pièce, c'est donc lui qui a du m'embrasser. Un petit sourire se dessine sur mes lèvres alors que j'sors du lit pour rapidement me rhabiller.

- Merci pour le pantalon.

J'enfile le bas, pliant celui qui est tâché pour pouvoir le ramener dans la salle des professeurs avant de rejoindre ma bibliothèque. Mais je n'suis pas bien pressé, j'm'approche du bureau, posant le pantalon dessus. Je me retiens de pouffer quand je remarque que le crétin tient son bouquin à l'envers. Il est tellement crédible. J'soupire puis j’attrape sa mâchoire d'une main pour lui faire relever la tête et sans crier gare je viens l'embrasser. Sauf qu'moi j'me contente pas d'un mignon p'tit toucher de lèvres. Non ça c'est pour les primaires, j'préfère y aller carrément, glissant ma langue entre ses lèvres pour venir caresser sa jumelle. Après un bon roulage de pelle en bonne et due forme, je le relâche et me redresse.

- T'vois c'est comme ça qu'on fait quand on veut embrasser quelqu'un. Ah et au faite, ton livre est à l'envers.

J'lui fais un p'tit clin d’œil puant la confiance en moi, et j'prends mon pantalon pour sortir de l'infirmerie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 803
Date d'inscription : 30/12/2015
Avatar : Hakutaku - Hoozuki No Reitetsu MERCI FAYFAY ♥
Disponibilité : 2/3 rp ! dispoooo
Post-it :







Carte d'identité
Occupation: Infirmier scolaire hinhin
Nationalité: Japonais
Lié à: Skyler Rooks
Personnel de l'académie

MessageSujet: Re: Sieste quotidienne - [PV - Kiku Shima]   Sam 17 Sep - 16:01

Sieste quotidienne.
Charly Blairs & Kiku Shima

You and I are more than friends.
We're like a really small gang !
✻✻✻

Bingo, la sonnerie l'a bien réveillé. Kiku ne regarde que du coin de l'oeil, il hausse les épaules quand l'autre le remercie, au moins il a l'air content d'avoir un pantalon propre. Tch. Il a vraiment de la chance qu'il a de quoi lui faire du chantage. Si le brun avait le bouquin d'herbologie dans les mains, il l'aurait sûrement envoyé péter, mais non, le voilà obliger d'attendre pour lui faire regretter. La vengeance sera terrible. Promis.
Mais du coup, à trop planifier la crasse prochaine qu'il ferat à Charly, il a un peu oublié de le surveiller, il était rhabillé et à son bureau quand il descend de son nuage. Pourquoi l'autre ricane ? Y'a un truc bizarre ? L'infirmier hausse un sourcil, s’apprêtant à lui demander qu'est-ce qui était si marrant, mais apparemment, le roux avait d'autres plans en tête. Dire qu'il est surpris par la suite serait se foutre de la gueule du monde, clairement, il ne s'y attendait pas. L'autre en profite, s'invitant dans la bouche du brun, brun qui apprécie grandement le traitement, répondant à l’assaillant et ne restant pas juste passif et sur le cul à cause de ce qui arrive. Si ça lui plaît, pourquoi se priver ? Il est même un peu déçu quand ça s'arrête, mais n'en dit rien. D'ailleurs, le sentiment est vite remplaçait par de l'embarras.
Son livre était à l'envers, vraiment ? Il regarde, comprend rien à ce qui est écrit et remarque enfin que oui, il avait vraiment l'air ridicule. Il ne fait aucun commentaire, sachant très bien qu'il s’enfoncerait sûrement si c'était le cas, même si en vrai, ça lui arrache un petit sourire, il devait vraiment avoir l'esprit ailleurs pour ne pas avoir vu ça, sa propre stupidité le faire rire un peu. Au moins, il se la ferme pour changer.
Bref il regarde Charly partir, ce connard à l'audace de lui faire un clin d’œil, par lequel Kiku répondit en lui faisant un doigt d'honneur. Gamin oui. Tch, ce gars est tellement sûr de lui, c'est frustrant. Mais il a raison, il a le brun dans sa poche, entre le bouquin toujours enfermé dans un tiroir à la bibliothèque et ce moment assez étrange partagé entre deux personnes qui normalement se foutent sur la gueule tous les jours, bah, le manipuler serait simple et jouer les crétins maintenant serais une mauvaise idée.
Marrant, semblerais qu'il ne fasse embrasser que par des personnes insoupçonné. La dernière fois c'était qui ? Le type en vert là, qui l'avait humilié bien dans les formes, il avait même encore un bleu au mollet là où il s'était fait frapper. Mais bon, les situations étaient peu comparables.
Là ou il avait envie de faire payer très cher ce Strauss -même si ok, ça l'avait amusé-, il avait juste un sourire d'idiot et voulait câliner le roux encore plus que d'habitude. C'est simplement dit, mais c'était exactement ça.
Oh.
En voilà une idée de vengeance pour son armoire en vrac, être encore plus sur son dos qu'habituellement. Avantage : ça lui casserait sûrement bien les pieds, désavantage : un Charly énervé n'était jamais une partie de plaisir. Non et puis, il semblerait que sa jauge de patiente soit un peu épuisé, vu comment il l'avait fait tomber du bureau plus tôt, le faire rager maintenant serait un peu prématuré et un ticket express hématomes.

Choix difficile donc.
Il y réfléchirait. En attendant, il ne regrettait pas du tout d'avoir kiss le gars dans son sommeil. Même si cet enfoiré lui devait toujours un livre.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.


Merciiii pour les vava! J'vous aimes tellement damn ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Sieste quotidienne - [PV - Kiku Shima]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sieste quotidienne - [PV - Kiku Shima]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le fin des aventures de Cyaure et Kiku
» Hiro Shima > Colonel Toji
» Good morning, sunshine. [Hiro Shima]
» Pour une histoire de sieste...
» [Fiche d'île] Kikai No Shima

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hoshikami RPG :: L'académie :: Zone B :: Infirmerie-
Sauter vers: