Partagez | 
 

 Tomber dans le ruisseau pour ne pas se jeter à la rivière.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
avatar


Messages : 24
Date d'inscription : 26/05/2016
Age : 29
Avatar : Yamanbagiri Kunihiro - Touken Ranbu
Disponibilité : Disponible - 1/2 RPs
Post-it : Na. =_=
étoile

MessageSujet: Tomber dans le ruisseau pour ne pas se jeter à la rivière.   Lun 15 Aoû - 16:49

Tomber dans le ruisseau pour ne pas se jeter à la rivière.#featHopeLa fierté d'un homme se construit, se perd et se reconstruit sans cesse tout au long de sa vie. C'est avec cette phrase en tête, avec la fonction repeat d'activée, que je m'étais rendu chez la grand-mère au sud du quartier Yanari. Il fallait être désespéré pour faire ça... J'avais certes connu pire, mais depuis... Je m'étais mentalement reforgé au point d'avoir presque de l'amour propre pour mon horrible personne. J'insiste sur le presque. Si mon estomac n'en était pas réduit à se dévorer lui-même, fort à parier que j'aurais fait demi-tour.

Comme à mon habitude, j'avais agilement escaladé le grillage et le mur qui entouraient le jardin de la vieille. Une fois à l'intérieur, je m'étais assis un peu à l'écart, surveillant la porte de la petite maison du coin de l'œil. Des chats. Il y en avait facilement une dizaine. Tout comme moi, ils étaient venus ici réclamer gratuitement de la nourriture... Je n'étais pas bien différent d'eux. Un animal errant n'allant vers les autres que lorsqu'il est affamé. La porte s'ouvrit doucement et la petite grand-mère sortie, déposant presque aussitôt quelques gamelles débordantes de croquettes au sol. Calmement, elle observa avec affection ses petits protégés se régaler avant, de lever son visage gravé par l'âge vers moi. Un sourire sincère illumina ses traits parcheminés.

Elle retourna à l'intérieur. Je m'étais alors approché d'un pas lent de la porte de sa maison. Après deux dizaines de minutes, la grand-mère était de retour avec un sachet plastique contenant un kento et, quelques autres boulettes de riz soigneusement emballées. Je m'étais incliné respectueusement, la remerciant d'une voix basse avant d'accepter son geste et de partir presque aussitôt le sac obtenu. Je ne pouvais pas continuer d'abuser de la gentillesse cette pauvre vieille femme... Je n'avais rien à la hauteur de sa générosité, même ma gratitude était invisible si ce n'est inexistante. Je n'avais guère le choix. J'allais devoir accepter une nouvelle mission à défaut de ne pas vouloir m'abaisser à des magouilles, comme le vol ou le racket, encore moins nobles et surtout, bien moins rentables.

Après avoir dévoré une boulette de riz, m'étouffant presque avec tant ce fut rapide, j'avais repris la marche. Comme le soleil sombrait à l'horizon, peignant une dernière fois le ciel de ses couleurs, je retournais dans la partie la moins bourgeoise du quartier, là où les sans-abris avaient le luxe de pouvoir dormir sur leurs deux oreilles. Dès le lendemain matin, j'allais devoir réfléchir à quel camp m'adressait pour obtenir du travail. La dernière fois, ça ne s'était pas déroulé comme prévu... J'avais non seulement échoué à ma mission, mais en plus, si j'avais été humain, je serais à l'heure qu'il est en train de pourrir quelque part dans une ruelle sombre... J'avais chassé mes pensées parasites en remarquant la présence de plusieurs autres sans-abris. Tirant sur le devant de ma capuche, pour m'assurer que mon visage était bien dissimulé, j'avais serré de mon autre main le sachet plastique contenant ma précieuse nourriture.

Furtivement, j'observais à tour de rôle leurs visages familiers. Je les connaissais. Pas comme des proches, je n'en possède guère. Il s'agissait d'individus parfaitement inoffensifs que je croisais assez régulièrement. Il y avait ce vieux, par exemple, aux cheveux et à la barbe grisonnants, grand adepte de l'alcool bas de gamme. Cet autre homme, plus jeune, qui semblait avoir ses propres petites astuces pour gagner son pain, car une fois sur trois, il apparaissait avec des vêtements flambant neufs et le visage étrangement serein. Puis, il y avait cette femme... Le changement n'avait pas pu m'échapper. Son regard sombre, que je trouvais à la fois glacial et sévère, semblait avoir perdu de son éclat. Il était vide, fixant un endroit au hasard sans même se soucier de mon passage. Ses cheveux étaient légèrement décoiffés, comme si elle avait essayé, dans un premier temps, d'y mettre de l'ordre avant d'abandonner. Mais, ce qui m'interpella le plus, fut la marque rouge à son épaule... Les traces de doigts semblaient comme gravées au fer rouge sur sa peau. Je n'étais définitivement pas le plus désespéré... Je m'étais avancé jusqu'à elle, brisant nos distances de sécurité et entrant dans sa zone d'intimité. Nos regards méfiants et froids s'étaient alors rencontrés. Aucune hostilité, seulement un semblant de menaces silencieuses. Posant un genou au sol, j'avais sorti le bento de mon sac, le gardant quelques secondes en main, hésitant, avant de le déposer devant la jeune femme. Je ne lui offrais qu'un semblant de repos, rien de plus... J'en avais parfaitement conscience. Sans prononcer le moindre mot, abandonnant une partie de mon butin, je m'étais relevé avant de m'éloigner. Quelques mètres plus loin, j'avais escaladé quelques murets afin d'atteindre ma place habituelle sur le toit d'un petit immeuble.
© 2981 12289 0



#cutie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 30
Date d'inscription : 28/07/2016
Avatar : OC — Kushinov Ilya [Merci Doudou pour le vava ♥]
Disponibilité : Meh ~ Avec la reprise des cours, ça va être plus compliqué de rp, sorry ♥

Carte d'identité
Occupation: Sans activité.
Nationalité: Japonaise.
Lié à:
humain

MessageSujet: Re: Tomber dans le ruisseau pour ne pas se jeter à la rivière.   Lun 15 Aoû - 19:14

Tomber dans le ruisseau pour ne pas se jeter à la rivière.

Feat. Alfonso Lombardo



La vie dans la rue avait toujours été dure, mais plus le temps passait, plus elle semblait compliquée pour Hope. Avant de tout quitter, elle avait ses endroits de prédilection, elle connaissait certaines personnes qui l'avaient prise en pitié et lui offraient de quoi manger quand elle n'avait plus rien. Et puis, elle avait ce métier, ce moyen de gagner un peu d'argent. C'était l'horreur, elle en faisait encore des cauchemars aujourd'hui, mais au moins... Elle ne mourrait pas de faim.
Alors quand elle était arrivée à Hoshikami, sans économies ni personne pour l'aider, elle avait l'impression que sa misère avait augmentée. Bien évidemment, il y avait des passants assez aimables pour lui offrir une moitié de sandwich, ou même de quoi se déshydrater, de temps en temps, mais globalement... Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas eu un vrai repas. De plus, elle était constamment sur ses gardes, empêchant quiconque de l'approcher. Elle dardait les gens qui l'entouraient, dans cette ruelle délabrée, d'un regard froid et distant, leur faisant bien comprendre qu'ils ne devaient ni lui parler ni la toucher. Et cela fonctionnait, on la laissait tranquille. Tranquille, mais surtout seule. Il n'y a qu'un sentiment qui peut conduire un homme à la folie, et c'est la solitude. Elle avait fini par en avoir assez. Assez de ces gens qui étaient partagés entre la pitié de voir une jeune fille à la rue et l'envie de garder leur nourriture chaude et appétissante pour combler leur propre plaisir. Assez de son estomac qui hurlait son mécontentement jour et nuit, assez de ses vêtements qui étaient trop larges et trop sales, assez d'être à ce point pitoyable.

Ce soir-là, elle se leva, ignorant les regards que les autres sans-abris lui lançaient, ignorant leurs questions silencieuses. Ce qu'elle allait faire, elle ne pourrait en parler à personne.

Ainsi, Hope replongea dans ses travers les plus sombres. A la lisière de la ville, là où il y avait le moins de passage, elle trouva son premier client. Le premier d'une longue série. De jour en jour, sa haine envers ces hommes ne cessa d'augmenter. Ils profitaient d'elle, de son corps qu'elle mettait à leur disposition à contrecœur, de son corps qui avait déjà bien trop souffert. Mais elle les laissait faire, parce qu'elle avait besoin de cet argent pour rester en vie. Parce qu'elle gardait espoir, elle espérait que ce n'était qu'une mauvaise passe et qu'elle irait mieux. Il lui suffisait de fermer les yeux, de serrer les dents et de penser à autre chose. Cela ne l’empêchait pas de souffrir physiquement, cela ne la préservait pas de leur violence , mais cela rendait tout moins éprouvant à vivre, moins … Réel. Ces rendez-vous étaient comme des mauvais rêves sur lesquels elle n'avait aucune influence. Du moins, tant que la douleur était supportable.

Elle savait que cela arriverait, elle avait juste prié pour que cela ne soit pas aussi rapide. Mais après à peine quelques jours, elle lui faisait face, le client qui lui ferait le plus de mal, celui qui la détruirait. Il avait pourtant été gentil, au début, lui souriant et lui parlant comme il parlerait à n'importe quel être humain. Et puis tout avait changé lorsqu'il avait fermé la porte menant à cette chambre d'hôtel. Son regard s'était fait plus dur, et sa voix était sèche alors qu'il la commandait. Et cette fois, elle avait vraiment souffert.

Lorsqu'il repartit enfin, après ce qui lui avait semblé être des heures, et la laissa seule, enfermée dans ses pensées, elle mit longtemps avant de se relever. Tout son corps était endolorie, et elle sentait chacun de ses muscles se tendre alors qu'elle remettait ses vêtements et quittait cette chambre. Elle retourna instinctivement jusqu'à cette ruelle qui lui servait de foyer, sans vraiment faire attention à ce qu'elle faisait. Elle passa sa main dans ses cheveux alors qu'elle s'assit contre le mur, son regard se perdant dans le vide. Elle ne s'occupa même pas de tous ces yeux qui étaient posés sur elle, ni de son pull qui avait laissé son épaule dénudée, révélant alors quelques marques de sa souffrance. Du moins jusqu'à ce qu'un homme, qu'elle avait déjà croisé plusieurs fois et qui l’intriguait fortement, s'avance vers elle et brise cette barrière invisible qu'elle avait formé autour d'elle. S'il venait à la toucher... Elle ne savait pas comment elle réagirait, après ce qu'il s'était passé.

Hope se retint de hausser un sourcil alors qu'il laissa un bento devant elle avant de repartir. Elle se figea, et resta quelques instants sans savoir quoi faire. Elle leva les yeux et le chercha avant de le remarquer, sur un toit. Elle n'était pas aussi agile que lui, elle ne pourrait jamais monter aussi haut. Et de toute façon, elle ne le ferait pas, puisque c'était son endroit, et qu'elle ne voudrait pas empiéter sur son espace. Pourtant... Elle saisit le bento et se releva, marchant jusqu'à l'un des murets qu'il avait escaladé. Elle posa son repas et l'escalada également, mais elle n'alla pas plus haut, elle s'assit simplement sur le muret, de manière à pouvoir observer l'autre. Elle le détailla très rapidement, ne s'attardant pas plus d'une dizaine de secondes sur la longue cape blanche, avant de lui sourire timidement.


- Merci beaucoup, murmura-t-elle.


Sa voix était assez faible, mais elle était convaincue que ses mots lui étaient parvenus. Elle ne rajouta rien, de peur de le déranger, et commença à manger lentement, dégustant la nourriture et redécouvrant ces saveurs qui lui avaient manquées. Après quelques bouchées elle ramena ses yeux sur lui et hésita, avant de s'éclaircir la gorge.


- Je m'appelle Hope. Hope Azayami …


Code par ZokuPengin sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 24
Date d'inscription : 26/05/2016
Age : 29
Avatar : Yamanbagiri Kunihiro - Touken Ranbu
Disponibilité : Disponible - 1/2 RPs
Post-it : Na. =_=
étoile

MessageSujet: Re: Tomber dans le ruisseau pour ne pas se jeter à la rivière.   Mar 16 Aoû - 16:07

Tomber dans le ruisseau pour ne pas se jeter à la rivière.#featHopeC'était la toute première fois que j'entendais sa voix. Cela faisait déjà un moment que je croisais cette jeune femme et ce, assez régulièrement, mais c'était la toute première fois qu'elle usait de sa langue, du moins en ma présence. Un peu surpris, autant par sa voix, que j'avais imaginé plus grave, que par le fait qu'elle avait osé m'adresser la parole, j'avais posé sur elle un regard piqué de curiosité. Puis, elle s'était présentée et presque aussitôt, j'avais détourné mes orbes azures des traits fins de son visage. La jeune femme avait révélé son nom et son prénom. Cela voulait-il dire que je devais faire preuve de courtoisie et en faire de même ? C'était assez ennuyant.. Après plusieurs longues minutes de silence gênant, ma voix grave à l'accent à des lieux d'être japonais lui offrit une réponse.

- « Alfonso Lombardo. » Tout simplement.

Disons que je ne suis pas doué pour alimenter un début de conversation. Probablement parce que je n'aime pas réellement discuter. Côtoyer les humains n'attire que des ennuis ainsi, je préfère éviter d'échanger avec eux. Cela risquerait de les encourager à m'approcher plus que de raison. Néanmoins, étant dans une situation similaire à cette femme... Je pouvais comprendre qu'elle ait ressentie le besoin d'exprimer sa gratitude. Cependant... Qu'elle s'installe à quelques mètres plus bas, trop près de moi à mon goût, pouvait signifier bien des choses.

- « Tu ne devrais pas faire ça. » Dis-je de but en blanc. - « Il est évident que tu ne pourras pas le supporter très longtemps. »

Ma voix pouvait paraître ennuyée, désintéressée et indifférente. Néanmoins, il avait bien fallu à un moment que je m'intéresse à cette jeune femme pour  ensuite pouvoir comprendre ce qu'elle faisait de ses nuits et, dans quel état son malheureux travail la rendait au jour. À défaut de savoir communiquer, je sais observer.
© 2981 12289 0



#cutie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 30
Date d'inscription : 28/07/2016
Avatar : OC — Kushinov Ilya [Merci Doudou pour le vava ♥]
Disponibilité : Meh ~ Avec la reprise des cours, ça va être plus compliqué de rp, sorry ♥

Carte d'identité
Occupation: Sans activité.
Nationalité: Japonaise.
Lié à:
humain

MessageSujet: Re: Tomber dans le ruisseau pour ne pas se jeter à la rivière.   Mer 17 Aoû - 0:35

Tomber dans le ruisseau pour ne pas se jeter à la rivière.

Feat. Alfonso Lombardo


Hope hocha simplement la tête lorsqu'il se présenta, mais n'ajouta rien. Après tout, même si elle avait été la première à briser cette règle, le silence régnait en maître dans la rue, et rares étaient les gens qu'elle avait entendus prononcer un mot. Bien sûr, certains d'entre eux marmonnaient des insultes contre ce "monde de merde", ou contre leur propre état pitoyable, mais Hope n'avait pas assisté à une véritable conversation depuis qu'elle était arrivée et elle doutait qu'il n'y en ait jamais eu. Elle se complaisait habituellement dans ce calme et cette distance, pourtant … Voilà qu'elle se rapprochait -même de peu- d'un homme qu'elle ne connaissait pas, en qui elle ne devrait probablement pas avoir confiance … Après tout, il était peut-être comme tous les autres, vile et cruel...
Son esprit vagabonda quelques instants, essayant de deviner l'origine de l'accent du jeune homme, en vain. Il n'était clairement pas japonais mais Hope était incapable de déterminer d'où il venait, bien que son nom ait une consonance étrangère. Peut-être italienne ...
Hope était plongée dans ses pensées, et elle ne s'attendait pas à ce que Alfonso soit le premier à engager la conversation -si elle pouvait dire ça-. Ainsi, elle fut surprise quand il ouvrit la bouche à nouveau, et elle fronça les sourcils. Elle ne comprit qu'après quelques secondes qu'il parlait de son activité.

Il savait.

Comment? Elle avait toujours veillé à être discrète avec ses clients, à ne jamais approcher ce quartier. Il était vrai qu'elle avait quelques marques et que certaines d'entre elles étaient visibles, notamment avec ses vêtements délabrés, mais il ne lui semblait pas que ce qu'elle faisait était évident au premier coup d’œil.


- Je survivrai ...


Elle avait vécu deux ans dans des conditions similaires, elle n'était plus à quelques semaines près. Et puis, avec un peu de chance, le client qui l'avait mise dans un tel état ne chercherai pas à la revoir, et la laisserai tranquille... Hope ne put s'empêcher de soupirer, sachant que ses pensées étaient stupides. Bien sûr qu'il reviendrait, et ce même si elle augmentait les prix pour un tarif exorbitant. Ce genre d'homme avait besoin de filles comme elle, de filles qui subiraient sans rien dire.
Elle haussa faiblement les épaules, fixant son bento à moitié vide, comme s'il était soudainement devenu plus qu'intéressant.


- Ce n'est pas comme si j'avais le choix, ajouta-t-elle après un court silence. J'ai besoin de cet argent, pour pouvoir me nourrir.


Elle était bien trop faible mentalement pour se trouver un vrai métier. Et puis, qui oserait embaucher une sans-abri n'ayant aucune expérience et aucun diplôme ? Qui plus est, une personne qui supporte très mal le contact avec les autres ? C'était peine perdue.


Code par ZokuPengin sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 24
Date d'inscription : 26/05/2016
Age : 29
Avatar : Yamanbagiri Kunihiro - Touken Ranbu
Disponibilité : Disponible - 1/2 RPs
Post-it : Na. =_=
étoile

MessageSujet: Re: Tomber dans le ruisseau pour ne pas se jeter à la rivière.   Sam 27 Aoû - 18:20

Tomber dans le ruisseau pour ne pas se jeter à la rivière.#featHope- « Je survivrai... » Avait-elle répondue.

Survivre. C'était là tout l'art de notre condition. S'il y avait peu de chance qu'on meurt réellement de faim, vivre avec cette sensation dérangeante, grattante et tortueuse provoquée par le manque de nourriture au quotidien, c'était juste... l'enfer. Non seulement on en perdait souvent la raison - ce qui fait de nous des êtres civilisés -, mais en plus, notre mauvaise santé nous promettait de nous jouer un sale tour au moment où on s'y attendra le moins... Et je n'évoquerais pas l'insécurité permanente et la galère des saisons... Ajoutons, juste pour le plaisir de jouer de la mélancolie au violon, que la société ne nous considère même pas comme des individus à part entière, mais comme de simples animaux errants. Quelque chose de triste, d'inacceptable, d'inhumain, mais qui ne concerne personne. Tout le monde s'en fout.

- « Ce n'est pas comme si j'avais le choix... » J'avais alors porté mon regard bleu sur elle. - « J'ai besoin de cet argent, pour pouvoir me nourrir. »

- « Humm.. » Soupirais-je dans un premier temps, rassemblant mes idées.

Elle pensait ne pas avoir le choix, probablement parce qu'elle ne connaissait rien d'autres. Avait-elle seulement eu la curiosité de chercher ? Elle est humaine. Je ne devrais pas me mêler davantage de ce qui ne me regarde pas. Les humains me veulent rarement du bon... En soit, j'ai déjà sacrifié mon bento. Quelques phrases de plus...

- « L'alcoolique là-bas, étalé au sol... Penses-tu qu'il fasse comme toi pour payer de quoi se payer ses bières quotidiennes ? L'autre homme qui était encore ici il y a quelques minutes, il gagne de quoi s'acheter des vêtements neufs, cependant ça ne dure jamais. Son gagne-pain est donc saisonnier. Et enfin... Penses-tu que je laisse qui que ce soit me toucher ? » Terminais-je, n'attendant aucune réponse.

On a toujours le choix. Ce sont des mauvais choix d'ampleurs ou une série de mauvais choix qui conduisent les hommes à une situation délicate. Chaque sans-abri traînant dans les environs ne peut s'en prendre qu'à lui-même. Je ne fais pas exception... J'ai fait l'erreur de faire confiance au genre humain. Quoi qu'il en soit, je suis persuadé qu'avec un peu de bonne volonté et de courage, la plupart de ces humains pourraient démarrer une toute nouvelle vie, construire la promesse d'un lendemain meilleur. Seulement, ils préfèrent se lamenter et prennent pour acquis qu'ils ne peuvent pas échapper à leur sort... Voyez comme ils sont responsables de leurs malheurs.
© 2981 12289 0



#cutie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 30
Date d'inscription : 28/07/2016
Avatar : OC — Kushinov Ilya [Merci Doudou pour le vava ♥]
Disponibilité : Meh ~ Avec la reprise des cours, ça va être plus compliqué de rp, sorry ♥

Carte d'identité
Occupation: Sans activité.
Nationalité: Japonaise.
Lié à:
humain

MessageSujet: Re: Tomber dans le ruisseau pour ne pas se jeter à la rivière.   Mer 31 Aoû - 20:32

Tomber dans le ruisseau pour ne pas se jeter à la rivière.

Feat. Alfonso Lombardo


Les gens pensent que c'est facile. Qu'être à la rue n'est pas un vrai problème, et que les sans-abri sont lâches, profiteurs. Qu'ils devraient se bouger et chercher un emploi. Que s'ils restent là, à ne rien faire, c'est seulement parce qu'ils n'ont simplement pas envie de travailler.
C'est vrai, c'est tellement plus facile de vivre avec ce que les autres nous donnent, de passer ses journées à mendier dans la rue pour être nourri sans débourser un sou. S'ils savaient à quel point ils ont tort...
Hope n'est pas à la rue par choix. Elle aimerait vraiment pouvoir dormir dans un lit confortable et se lever tous les matins en ayant un but. Se lever pour aller travailler, gagner de l'argent et pouvoir se payer de vrais repas. Éventuellement prendre quelques jours de repos et partir en vacances. Avoir des amis et sortir avec eux le soir. Pouvoir aller au restaurant.
Mais elle ne peut pas. Parce qu'elle est fragile, qu'elle ne supporte pas le contact humain. Parce qu'elle est faible, que le moindre effort lui coûte beaucoup. Parce qu'elle est sale, qu'elle n'a pas pris de douche depuis des jours. Parce qu'il est presque impossible pour elle de quitter ce mode de vie, cette misère qui l'entoure.
Alors que quelqu'un, qui plus est une personne dans une condition similaire à la sienne, sous-entende qu'elle pouvait faire autre chose de son corps... Qui était-il, pour lui dire ça ? Sous prétexte qu'il l'avait nourri ce soir-là, il se permettait de la juger ? Il ne la connaissait pas, il ne savait pas ce qu'elle avait pu endurer. Il ne savait pas que pour Hope, la prostitution était la seule solution. Elle qui n'avait que 18 ans, elle ne se savait même plus ce qu'était un vrai foyer.


- Je ne sais pas jouer au poker. Et même si j'apprenais... Je ne sais pas mentir, bluffer. Je n'ai de toute façon pas l'âge de rentrer dans les casinos, et pas assez d'argent pour jouer.


Pour les habitants de la rue, les jeux d'argent étaient bien souvent la seule source de revenus. Ils pariaient le peu d'économie qu'ils avaient et en gagnait un peu plus. Bien que, s'il fallait être totalement honnête, ils revenaient la plupart du temps encore plus démunis.
Elle avait bien connu une fille, d'une vingtaine d'années, qui s'en était sortie, mais cela avait été avec beaucoup de difficultés, et...


- Je ne peux pas me faire embaucher comme serveuse, pas alors que... Alors que je ne ressemble à rien, marmonna-t-elle avant de s'éclaircir la gorge. Je ne sais pas comment tu t'en sors, mais je suis presque sûre que je ne pourrais pas le faire.


Après tout c'était un homme, probablement plus vieux qu'elle et d'une plutôt bonne condition physique, il ne devait avoir aucun mal à trouver facilement.


Code par ZokuPengin sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Tomber dans le ruisseau pour ne pas se jeter à la rivière.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tomber dans le ruisseau pour ne pas se jeter à la rivière.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tomber dans le ruisseau pour ne pas se jeter à la rivière.
» Elliot Carver ◄► Y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute
» Tomber dans le panneau [Quête solo]
» Si tu as besoin de quoi que ce soit, je serai là pour toi, dans les bons moments et dans les mauvais, pour toujours. [PV Boule Marine.]
» J’aurai voulu te garder dans mes bras pour toujours mais l’éternité m’aurait paru trop courte. ▬ Caëlyn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hoshikami RPG :: La ville et cie :: Yanari’s District-
Sauter vers: