Partagez | 
 

 L'indifférence fait les sages... | Emilia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
avatar


Messages : 35
Date d'inscription : 30/06/2016
Age : 22
Avatar : Alice d'Alice au pays des merveilles.
Disponibilité : Variable. Suivi en absences/mp o/
Post-it :
« Understand me. I’m not like an ordinary world. I have my madness, I live in another dimension and I do not have time for things that have no soul. » - Charles Bukowski


Carte d'identité
Occupation: Lycéenne.
Nationalité: Anglaise.
Lié à: Aernia Dubois.
lycée; deuxième année.

MessageSujet: L'indifférence fait les sages... | Emilia   Ven 12 Aoû - 3:29


... et l'insensibilité les monstres ~

Le silence. Assise à l'ombre d'un arbre, le seul juste devant le grand parc d'attraction, Melody profitait du silence. Il était tôt. À peine dépassé les cinq heures et demi du matin. L'endroit était désert. Fermé aux visiteurs. Et pour la première fois depuis son déménagement, l'adolescente était apaisée, totalement.

Une grande écharpe en acrylique sous ses fesses pour lui éviter les picotements de l'herbe -horriblement agressants pour une hypersensible-, la demoiselle avait les yeux clos. Profitant du néant. Cherchant dans sa profondeur sagesse et inspiration. Puis, elle se mouva, vaguement. En un geste, doux, lent, elle s'empara de son carnet à croquis ainsi que d'un crayon. Elle ouvrit les yeux et son cahier, puis se pencha sur celui-ci, le fixant le temps d'un instant. Elle traça distraitement les lignes du paysage sous ses yeux, observant parfois celui-ci, parfois sa feuille. Puis s'arrêta brusquement. Fatigue ou lassitude.

Il fallait dire que la semaine lui avait semblé durer un mois. Entre tous les changements, les imprévus, le nombre de stimulations alentours et, pire, le nombre de gens. Son déménagement qui l'avait déjà secouée malgré sa préparation n'avait qu'empiré lors de l'entrée dans sa nouvelle école. Mais elle s'en était sorti. Finalement. Avec un minimum de crises.

Soupir. La jeune fille se releva, laissant derrière elle son foulard et son crayon, mais prenant pourtant soin de porter son carnet contre sa poitrine. Elle s'avança lentement vers l'entrée du parc, observant ce qui l'entourait, remarquant les divers détails. Le soleil, encore bas, qui lui avait brûlé les yeux. Une fleur, puis deux. Une zone florale au milieu du bitume, probablement pour décorer. Ou pour donner un semblant de naturel à l'endroit complètement rebâtit par l'homme. Un bon exemple de l'ironie humaine. Puis, un mouvement, entre deux feuilles de l'arbre qui l'abritait plus tôt. Créature à plumes qui s'envola en un cri perçant le silence. Melody grinça légèrement des dents. Le chant des oiseaux pouvait autant mutiler ses sens que les caresser. Elle en était méfiante.

La demoiselle accéléra le pas, parcourant les derniers mètres la séparant de l'accueil, dont la zone était rendue inaccessible par une barrière. Elle grimpa sur un barreau de celle-ci, en profitant pour mieux voir l'endroit. Cherchant à le rendre effrayant, mythique dans sa tête, pour ses croquis. Elle fixa les manèges quelques instants, les détailla, curieuse, puis revint à la réalité.

Étrange contradiction, le silence, pesant, lui paru anormal, la fit presque paniquer. Le monde était mort. Trop mort. Ou elle était perdue dans son monde. Trop perdue. Dans le doute, elle parla, haussa la voix comme elle le faisait rarement.

▬ Hey !

Sa propre voix lui fit quelque peu grincer des dents. L'écho lui renvoya ses paroles, tel un boomerang. Automatisme. Elle sourit. Satisfaite. Pouvant maintenant mieux profiter du calme. Elle redescendit de la barrière et se retourna avec l'intention de se diriger à nouveau sous le grand érable japonais, Roi d'une forêt déchue. Melody s'avança, d'un pas, puis deux, s'approcha de son havre de paix.. Puis se figea.

Ses bras étaient vides. Son carnet n'y était plus. Il était tombé. Il était perdu. Perdu. Perdu.

Perdu. L'anxiété monta aussitôt. La rendant incapable de réfléchir, incapable de raisonner, de chercher. De trouver logique et réponse. Sa certitude, son objet routinier, sa stabilité. Envolés. Elle se laissa tomber par terre, frémissant légèrement au contact de la fraîcheur du sol sur ses cuisses nues. Instinctivement, elle pris sa coquille insonorisante, enroulée autour de son cou et la plaça sur ses oreilles. Même s'il n'y avait aucun bruit. Simplement puisque c'était la dernière chose familière, rassurante, qu'il lui restait, sur le moment, dans ce monde qui lui était étranger.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'indifférence fait les sages... | Emilia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» QUE FAIT L'ETAT?
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» La chanson qui fait kiffer les geeks
» Un fait surprenant ( suite )
» Le roi a fait battre tambour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hoshikami RPG :: Un peu plus loin :: Le Parc d'attractions-
Sauter vers: