Partagez | 
 

 The beginning — 100%

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
avatar


Messages : 71
Date d'inscription : 10/01/2016
Avatar : oc - superkokia
Disponibilité : disponible.
Post-it : ceci est le dc de genkishi date.

Carte d'identité
Occupation: lycéen et chanteur underground.
Nationalité: japonais. le blond is a lie.
Lié à: Ban Wolfgang aka badass.
lycée; troisième année.

MessageSujet: The beginning — 100%   Mar 2 Aoû - 9:24




changerlelienparvotreimage100x100
Nom — Nishina.
Prénom — Kane.
Âge — dix-neuf ans.
Sexe — masculin.
Race — étoile.
Nationalité — japonaise. faites pas confiance au blond.
Classe — troisième année de lycée.
Clubs — aucun ; déjà trop occupé. (ou pas)
Pensionnaire — Yeah.





physique

couleur des yeux — bleus ; couleur des cheveux — blonds ; taille — 173cm ; poids — 66kg ; tatouages ou piercings — à chaque oreille et deux au sourcil gauche. Il envisage un à la langue mais ne le supporterait pas. Il possède un tatouage discret sur le poignet qui représente une note de musique ; cicatrices — quatre très fines au niveau de la nuque ; style vestimentaire — vintage. Sinon, assez décontracté. Il peut tout porter tant que ça lui va.


caractère

Kane ; attention à la prononciation. Il est très à cheval là dessus. Kane Nishina. Vous avez sûrement dû l’entendre quelque part. Ou peut-être avez-vous déjà échangé quelques mots ? Si vous êtes une demoiselle, c’est à 99.99% impossible. Et ce n’est pas contre vos beaux yeux ou vos formes les plus attrayantes mais presque. Il est allergique aux femmes. Voilà. C’est dit ! Tout le monde assume. -Quoique lui, un peu moins. Il est présumé « bi » à cause de ce qui semble être son job en plus des cours. Mais en vrai. Il panique. Il court. Il transpire. Il n’est pas rare qu’il porte des masques à cause de ça ; comme si un peu de féminité n’était autre que du pollen de printemps. Ne le prenez pas mal. Le monde en a juste décidé ainsi. Il ne vous déteste pas mais il ne vous aime pas. Le poste de meilleur ami gay est donc impossible -tristesse. (De toute façon, si vous voulez de lui, c’est que vous avez un goût assez ... particulier.)

Mais si vous êtes un homme tout ce qu’il y a de plus charmant, il aurait été très probable qu’il vienne vous séduire ... De la pire manière qu’il soit. Il avait beau avoir été à des milliers de rendez-vous, Kane ne semble en avoir rien appris ; sûrement quelque chose qui lui restait de ses dernières années. Kane était timide. Mais Kane ne l’est plus. Ou du moins, presque plus. Il ne semble pas l’être avec ses airs rebelles, son regard distant et toute la nonchalance dont il peut faire preuve, mais Kane l’était, l’est encore (Un tout petit peu, nom de dieu.) et le sera sûrement toujours. Il est très maladroit quand il s’agit des relations humaines. Et comme s’il avait été maudit dès le départ. Il tombe amoureux vite. Trop vite.

Alors il agit comme un parfait « Tsundere » et entraîne sa plus belle expression de quand il boude. Paradoxe ; s’il n’y a pas de sentiments, il est assez facile pour lui de prendre les devants, d’une manière foireuse certes, mais il les prend quand même. Kane est d’ailleurs un éternel fumeur. Il n’aime pas tant l’alcool ceci dit et n’a jamais approché la drogue. La violence ? C’est une autre histoire. Il est franchement pacifiste en vrai ... non. Il était trop poli contrairement à ce qu’on pourrait s’y attendre. Mais. Il passe à l’hôpital trois fois par jour. Son plus grand défaut ? Tenir tête à plus grand que lui. Il n’aime pas quand les gens le prennent pour un faible. Certes, il n’a pas de muscles, certes, il mange un peu trop des fois ... Mais ce n’est pas une raison. Ou du moins. C’est ce qu’il se force à penser. Kane, lui-même, n’a pas tant confiance en son corps. Il n’aime pas les photoshoots, encore moins ceux torses nus. Et pourtant, il passe trois fois par semaine à la gym. Il ne faut pas chercher plus loin. C’est un adolescent.

« Adolescent ». Voilà un mot qui fascine le blond, autant qu’il le dégoûte. « Je suis encore ado, je peux faire ce qu’il veut. » C’est l’excuse dont il use souvent. Mais quand elle se retourne contre lui ... Il ne l’apprécie plus tant. « Arrête de faire ta crise de prépubère. » Oui. Il détestait son âge dans ces moments. Kane voudrait arrêter les cours. Mais problème. Ses parents le lui interdisent. Il veut se concentrer sur sa passion, ceci dit. Il sait ce qu’il fera plus tard et les f(x) et Pi² ne l’aideront pas trop. Depuis, il s’obstine à redoubler. Il attend d’être indépendant avant de prendre son envol. Jusque là, il vit dans les dortoirs de l’académie et attend. C’est long d’attendre.

Ce qu'il faut savoir c'est que Kane est particulièrement empathique; en grande partie à cause de son pouvoir. Il n'apprécie pas le contact et n'est pas très affectueux. Il aimerait être plus égoïste (ça fait d'ailleurs partie de sa résolution à chaque année) mais ne peut s'empêcher de pardonner à tout le monde; parce qu'il comprend 'tout le monde' plus que quiconque. Le seul contact qui ne le gêne pas c'est celui avec son chat, Taka, il est obsédé par les animaux et craque devant. Les enfants c'est une autre histoire, ceci dit.


histoire

Kane ; c’est un trésor. Mais il n’est pas brillant, si ce n’est ses cheveux ; les cheveux d’un prince charmant qu’il n’était pas. Kane est un japonais mais Kane est blond, Kane a les yeux bleus, Kane a des tâches de rousseurs et il ne ressemble pas à un japonais. Kane n’est pas humain voilà tout. C’est une étoile, un trésor qui scintillait il y a longtemps avec ses confrères. Mais c’est une époque révolue. Quel âge avait-il ? Comment avait-il passé ces siècles dans les cieux ? Tout remonte à si longtemps qu’il ne saurait y répondre exactement ... qu’il ne saurait se définir. Mais Kane sait qu’il n’est pas comme tout le monde parce qu’il est différent. Kane ressent ce que les autres veulent cacher ; ou ce qu’ils veulent transmettre sans pour autant trouver un moyen. Le blond y arrivait. Le blond était spécial.

Il comprenait les animaux, les hommes, le monde. Est-ce pour cette raison qu’on avait décidé de l’adopter ? Pour cette raison qu’il était devenu Kane Nishina ; Le plus jeune d’une famille pas si nombreuse ? En somme, ça ne pouvait être que ça. Parce qu’il comprenait dès qu’on le touchait, qu’il ne fallait pas pleurer, qu’il ne fallait pas se faire gronder, qu’il fallait être sage et ne jamais embêter papa et maman, sinon, ils finissaient blessés. Et lui aussi ! Dans un sens, du moins. Cette « bénédiction », cette « maturité » qu’on ne lui avait cessé de faire remarquer, d’admirer, d’aimer, était après tout, sa seule qualité. Une qualité qui a vite fait de se retourner contre lui, sûrement.

Kana Nishina a grandi. Et Kane a appris beaucoup de choses. Comme qu’il fallait appeler grande sœur, grande sœur ; qu’il fallait être poli ; qu’il fallait être une personne que tout le monde aimait. Alors le blond, qui ne comprenait que trop bien ce que c’était d’aimer, ce que c’était que d’être aimé, obéit. Et il devint cet enfant parfait que tout le monde adorait. Kane Nishina est gentil, il fait de son mieux, il ne fait jamais ce qu’on ne veut pas de lui qu’il fasse ; pour cette raison que Kane a toujours été si bien entouré. Il était timide mais il avait des amis ! Beaucoup. Et Il adorait son pouvoir. Kane adorait ressentir ce que les autres ressentaient ; jusqu’à finir par oublier, lui-même, le sens de ses ressentis.

Il ne saurait avouer où les choses ont changé. Mais elles changent. Elles changent souvent. Il y a longtemps, il était une magnifique étoile, brillante, mystérieuse ; aujourd’hui, il a des jambes et des bras. Et demain ... demain ? Qui sait ce que le futur lui réserve. Le blond aimait sa famille, autant qu’il aimait son pouvoir. Il adorait sa mère qui lui préparait de bons repas, son père un peu idiot qui le taquinait un peu trop et sa grande-sœur. Sa grande-sœur était la meilleure après tout. Il avait cette admiration qui ne pourrait rivaliser avec n’importe laquelle, envers elle. Elle était son exemple, son modèle. Tout le monde l’adorait elle aussi. Mais elle n’avait pas de pouvoir elle. C’était surprenant.

Est-ce que sa sœur l’aimait de la même manière ? Oui. Il en était sûr. Il n’avait même pas besoin de la toucher pour le savoir. Elle s’occupait si bien de lui. Elle faisait tellement attention à lui. C’était impossible qu’en somme, elle ne l’aime pas. Kane le savait plus que quiconque. Peut-être est-ce absurde ; lui-même le trouve maintenant. Mais il vécut avec cet amour partagé ; cet amour qu’il croyait longtemps partagé et il a grandi avec ces illusions d’amour. Kane s’est intéressé à la musique. Non. Kane adorait la musique. Quelque chose qui lui rappelait ses émotions à lui ; quelque chose qui lui rappelait sa personne. Kane avait peur. Il avait peur de ne plus comprendre ce qu’il ressentait lui-même, des fois. C’est une fois adolescent, qu’il se rendit compte de ces choses. Il aurait aimé le faire plus tôt. Mais c’était ce qu’on appelait une ‘crise d’adolescence’. Ou du moins ce qu’il semblait reconnaître parmi tant d’autres explications. Kane n’aimait plus autant son pouvoir qu’avant. Kane évitait le toucher et même si une partie de lui, criait au besoin d’un contact, d’une chaleur, il eut cet période où il se détacha du monde. Kane Nishina pensait savoir beaucoup du monde ; vu qu’il comprenait les hommes et les animaux, il comprenait le monde, tout court.

Mais Kane ne savait pas finalement. Kane ne savait pas combien la personne qu’il aimait le plus souffrait. Ce pouvoir n’était qu’une plaie. Ce pouvoir n’était qu’une gêne. Ce n’est qu’avec des mains lui serrant la gorge, des doigts pénétrant dans sa nuque et le souffle coupé qu’il avait compris. La douleur. La souffrance. Le malheur. La jalousie. Alors il pleurait. Pleurait-il pour lui ou pour elle ? Il se sentait désolé. Il s’en voulait. Il se détestait. Si seulement, il s’était déjà fait à la réalité. Si seulement, il y avait cru. Si seulement, il n’avait pas fait confiance à ses sentiments avant son pouvoir. Il l’avait déjà ressenti ; dans leurs câlins, quand ils se serraient la main. Il l’avait déjà ressenti. Toute cette peine. Sa sœur le détestait. Parce que sa sœur ... ne l’a jamais supporté.

Les personnes qu’on pensait connaître, ne sont pas vraiment celles qu’elles sont. Et ce n’est pas des émotions qui nous éclaireront plus sur ces personnes. Les émotions sont faciles à manipuler ; autant qu’il est facile de le duper lui. Il s’en souviendra toujours de ce regard. De ses émotions. De son corps tremblant sous le choc. De ses excuses répétés inlassablement. De sa voix tremblante. Kane ne pourrait oublier le tintement des cloches dans son esprit ; presque comme si on lui indiquait la fin. Kane. Ta chère sœur pense que tu lui as tout volé, que tu lui as tout pris, que tu n’es rien qu’une nuisance. Il était désolé. Elle veut que tu disparaisses, Kane. Je suis désolé. Crève. C’était absurde.

Alors il a crevé.
Kane Nishina a disparu. Avant qu’il ne s’en rende compte, les seules êtres qu’il arrivait encore à supporter n’étaient autre que les chats. Avant qu’il ne s’en rende compte, sa sœur prenait des séances régulières avec un psychologue. Avant qu’il ne s’en rende compte, il avait vraiment détruit une vie ; parce qu’il comprenait trop. La marge entre une bénédiction et une malédiction n’est pas si grande. Il a vite fait de l’apprendre. Il ne lui restait plus qu’un chat et la musique. Il s’est découvert un talent pour et il s’était plongé dans ses partitions ; ça lui apportait le bonheur qu’il avait oublié.

Un bonheur qui l’éloigna de ses études, lui fit découvrir un autre monde, d’autres gens et faire ressortir une partie de lui qu’il n’aurait jamais imaginé. Il voulait juste être libre des émotions des autres. Il voulait être égoïste. Il voulait être lui. Piano. Guitare. Chant. C’est cette période qui a fait de lui, ce qu’il est maintenant. Il ne supportait pas les filles. Non. Il en avait peur. Il avait peur des souvenirs que ces simples créatures lui évoquaient. Au fond de lui, il avait toujours préféré les hommes. Mais ceci, n’en était que la confirmation. Kane aimait les hommes. Il tombait amoureux. Il s’amusait en soirée et faisait des conneries comme tout le monde. Le plaisir n’est pas une émotion qui le gêne. C’est d’ailleurs, le seul moment où un contact ne le dérangeait pas plus. Kane Nishina a juste évolué. Il est devenu ce qu’une partie de lui a toujours voulu qu’il soit. Détaché.

Peut-être l’a t-il trop été ; parce qu’il s’est découvert une passion et un rêve, il s’est donné à fond, a oublié ses études. Il avait formé un groupe de rock avec les amis qui partageaient son quotidien et ils s’étaient vite fait une certaine notoriété dans le monde underground. Kane aimait cette sensation ; de chanter sur scène, d’entendre les cris, de crier à son tour ... C’était génial ; tant que personne ne jetait des sous-vêtements out of nowhere.



pouvoir

Nom du pouvoir — Transmission d'émotions.
Description du pouvoir — Kane est capable de ressentir l'émotion d'un être vivant par un simple toucher; que cela soit un animal ou un humain. Il n'aime pas avoir à le faire et évite d'être affectueux à cause de ça.



académie

Présence — J'ai même pas envie d'être là, bien sûr que je me barre 80% du temps... Mais bon. Souvent, on m'y oblige. La joie d'un pensionnaire.
Moyenne générale ( /100) — ... 40 ? J'ai oublié franchement.
Matière préférée — Musique. C'est le seul truc dans lequel je me débrouille après. 80 ; ça sonne classe, hein?
Plutôt sage ou souvent collé — Sage. Je reste poli, juste que je me gêne pas de montrer que j'ai vite envie d'en finir. Du lycée, je veux dire.
Rêve — Sauver tous les chats du monde, en créant la plus grosse association de félin. Taka sera fier de moi comme ça.
Futur — Continuer de chanter pour mon groupe de rock. Je crois que c'est le seul truc pour moi dans tous les cas et si ça foire bah ... Saperlipopette?
Ton endroit préféré dans l'académie — Auditorium. Surtout quand c'est vide.
Est-ce que tu te drogues? — C'est quoi ce stéréotype! C'est pas parce que je suis rockeur que je me drogue. Je hais l'alcool et la cigarette en plus. (Bon, ça m'empêche pas de boire deux coups pour booster mes compétences de drague.)
Ta relation avec tes camarades — Eeeeeeh ... Joker? Je suis un fantôme donc ils me connaissent pas et moi non plus. Moins de contact féminin pour moi.
C'est long hein? — Très. Je suis occupé dans la vie, moi, m'sieur.
Si tu devais être classé dans un groupe entre sportman, superstar, thug, nolife, foreveralone ou encore normal person, ça serait quoi? — Double joker? Normal me qualifie, je pense. Enfin presque.
Souhaites-tu assister au cours spécial sur les étoiles — Non, je pense déjà assez me connaître. Pas besoin de cours pour ça. Si?
Content, maintenant que c'est fini? — Oh seigneur. Merci.

Bienvenue à l'académie.




turn the music louder



Pseudo — sartre. What a Face
Vous; en cinq mots — la virilité absolue de l'univers.
Personnage sur l'avatar — OC (Nick) de superkokia.
Présence ( /7) — 7/7. j'aime le 7. Cool
Pedobear ou bisounours — pedobear controls my life.
changerlelienparvotreimage100x100
http://hoshikami.forumactif.org






Meeerci Banchouwamore www.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 86
Date d'inscription : 27/06/2016
Avatar : Roxy Lalonde, Homestuck
Disponibilité : Présente, 7/7
Post-it :




www.fiche x www. journal ♥

Carte d'identité
Occupation: En cavale
Nationalité: Australo-japonaise
Lié à: Billy Burnley
étoile

MessageSujet: Re: The beginning — 100%   Mar 2 Aoû - 12:15

J'allais dire "tu m'fais penser à quelqu'un " puis j'vois "dc de genkishi date" ... Ah bah oui, bien sur c'est évident


Re-bienvenue quand même


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
The beginning — 100%
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « It's not a new Life. Just a new Beginning. » [Kira, Rose]
» Either I'm going to kill her or I'm beginning to like her.
» Commun - Intrigue 13 - A new beginning - Earthquake
» NJPW The New Beginning in Sapporo
» The beginning of a new life [PV : Logan] terminé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hoshikami RPG :: Premiers Pas :: Présentations :: Validées :: L'académie-
Sauter vers: