Partagez | 
 

 I'm not afraid || Pv Ohanzee /!\ Gore /!\[Flashback]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
avatar


Messages : 18
Date d'inscription : 17/07/2016
Avatar : Rin Matsuoka - Free!
Disponibilité : j'vous attends èé

Carte d'identité
Occupation:
Nationalité: Japonaise
Lié à: Sexy Mémé Ohanzee.
lycée; troisième année.

MessageSujet: I'm not afraid || Pv Ohanzee /! Gore /![Flashback]   Mar 19 Juil - 23:08

I'm not afraid.
Je mens.
EIKŌ
&
OHANZEE
Fin de journée, il fait à peine nuit, j'ai pas envie de rentrer pour le moment. Il fait encore chaud, ça me donne des envies de gambader. Je suis sur mon skate à me promener, je ne réfléchis pas trop ou je vais, dans les endroits vide, les endroits ou je ne pourrais pas croiser quelqu'un, du moins pas quelqu'un qui me trouverait une quelconque utilité. Le vent dans les cheveux j'avance tranquillement jusqu'à cette maison abandonné, je suis un peu curieux je l'avoue. Je regarde d'abord tout autour, skate en mains, je suis prêt à partir en courant le plus rapidement possible. Je regarde chaque endroit, c'est assez flippant mais je me pose à l'arrière sur une pierre, j'hésite, je regarde la maison, ai-je le droit de rentrer ? Rien que d'y rentrer seul est peut être une connerie. Je la fixe un moment comme si elle allait souffrir pour me dire elle même de rentrer. Rien. Juste le vent qui fait grincer les volets.

Le temps passe, cette fois il n'y a plus de lumière, le soleil à disparu, seul la lune est là pour moi. Plus le temps passe plus je me sens attiré par cette maison. Je suis comme envoûté,  pourtant il y aurait de quoi avoir peur. Je reviens à l'avant, ma main passant sur les murs frais jusqu'à l'entrée. Je la touche à peine qu'elle s'ouvre sous mes doigts. Elle m'appelle, je rentre, lentement avec une espèce de sensation étrange. Je me monte totalement la tête, pourtant il fait lourd ? J'ai une sensation pesante sur moi, comment l'expliquer. Ma main glisse sur les murs et le vent qui fait un courant d'air referme la porte derrière moi. Un sursaut, un regard de chat apeuré tout autour de moi, mais rien, je ne vois pas très loin, j'aurais du y aller en journée pour visiter, bien plus sûr et moins flippant.

Mes pas sont lourds, l'un après l'autre ils sont accompagnés du grincement du parquet, vive l'angoisse que ça procure. Je vois d'abord un escalier puis une porte, je l'ouvre et ça mène à un sous-sol, alors là plutôt rêver je ne descendrais pas. Je prend donc l'escalier pour monter, un seul étage c'est déjà bien. Chaque pièce révèle son lot de trucs flippants. Après avoir fait toute les pièces un nouveau bruit m'affole, ça ne vient certainement pas de moi ça. Je me précipite dans l'escalier et plutôt que de le descendre, je l'ai dévalé en roulant, mon pantalon s'était accroché dans un clou. Je suis bien avancé, la moitié de mon jean est en haut de ses marches et l'autre moitié me fait un demi short. Je me suis ouvert en plus de ça, mais pas le temps de rester à admirer, je ne peux pas fuir comme ça ni rester comme un idiot. Je me glisse juste sous l'escalier pour me cacher attendant un peu. Si le bruit reprend, blessure ou pas je cours.

Les yeux fermaient, je reste sous l'escalier roulé en boule à appuyer sur ma blessure avec ma chaussette, on prend se qu'on a. J'écoute attentivement, j'ai le cœur qui bat beaucoup trop vite, j'ai du mal à entendre autre chose que ses battements affolés. En même temps, je suis assez idiot pour ne pas vouloir ouvrir les yeux de peur de me prendre un screamer à la five nights at freddy's. Pitié pas de son, plus de bruit, pas de screamer, je promets de ne plus faire le petit malin dans les endroits inconnues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 22
Date d'inscription : 16/07/2016

Carte d'identité
Occupation:
Nationalité:
Lié à: Gamin a.k.a Eikō Inoue
étoile

MessageSujet: Re: I'm not afraid || Pv Ohanzee /!\ Gore /!\[Flashback]   Mer 20 Juil - 10:03

participant 1Ohanzee
Delawnay
participant2Eikō
Inoue
participant2

T'as pas peur, hein ? Alors pourquoi tu pues autant la frousse ?

* Toutes paroles qui ont une petite étoile à côté sont in english in ze text.

On ne doit jamais juger les gens d'après leur fréquentation, Judas, par exemple, avait des amis irréprochables // Paul Verlaine.
Journée de merde. Vivement qu’elle se termine.
Elle n’avait pourtant pas trop mal commencée. On ne m’a pas fait chier au réveil, pas d’ordre donné à faire dans l’immédiat - faut dire qu'en ce moment, y a pas grand chose qui tombe -, rien qui contrecarre mes plans d’aller me balader, de prendre le large juste une journée, profiter rapidement du beau temps pour me faire dorer la pilule, chasser, bouffer, me jeter dans un lac, visiter la ville, je pensais pas risquer grand chose… Vaquer à mes occupations.  Vraiment, ça commençait de manière prometteuse.

Sauf que moi, cet endroit, ce n’est pas parce que j’y vis depuis quelques mois que je le connais bien. Au contraire même. J’ai pas vraiment eu le loisir de faire le parfait touriste et ne me demandez pas  de parler japonais. Mon accent est digne de celui d’un français qui tente de parler anglais et je comprends à peine un mot sur deux. Non, donc. Je n’ai pas été capable de visiter. De m’imprégner de tout ce que cette ville avait à offrir, lorsque j’étais encore apte à courir les rues librement.

Et l’ironie de la chose, c’est que ce n’est que maintenant que j’ai envie de visiter. Alors, après m’être toiletté et habillé, j’ai enfoncé ma capuche sur mon crâne, de manière à me camoufler le plus possible, puis ce sont mes mains que j'ai enfoncé, dans mes poches. Et alors, j’ai pris la direction de la ville. Je voulais juste visiter. Et… repérer aussi. Je l’avoue, tout cela n’était pas entièrement désintéressé. Et j’ai pu le faire. Pendant quelques heures.

Jusqu’à il y a une bonne demie heure, environ. Là, je me suis pris le jet d’eau d’une fontaine dans la gueule. Ça m’a rafraichit. Mais ça a aussi fait glisser ma capuche sur ma tête. Une gamine à côté de moi s’est mise à me fixer. Je lui ai fait signe de se taire en mettant mon index devant mes lèvres. Elle a déglutit, acquiescé, puis est retournée jouer avec ses petits camarades. Mais j’ai commencé à me sentir observé. Épié. Voire suivi. Alors j’ai voulu m’écarter des rues trop fréquentées pour vérifier mes doutes. Et j’ai bien fait. Des flics m’avaient repéré. En civils. Et ils ont appelé leurs copains. Et moi, j’étais fait. La seule solution : retrouver mon apparence léonine et me tirer de là le plus vite possible. Chose que j’ai fait, disant adieu à mes frasques et hurlant un bon coup. Je m’y ferais jamais à cette douleur. Mais c’était la seule solution. Il faut dire qu’avec mes huit pattes musclées, je suis plus rapide encore que le plus rapide des animaux terrestres. Et agile, en plus de ça. Assez pour éviter toute collision, tourner serré, fuir en somme.

Mais la balle, elle, j’ai pas réussi à l’éviter. Je me la suis prise en plein dans le flanc. Ça ne m’a pas empêché de continuer à galoper loin, toujours plus loin. Jusqu’à trouver cette maison abandonnée, dans laquelle je suis entré sans hésitation. Après tout, ce n’est qu’une bicoque en ruine. Pas de quoi flipper.

Voilà ce que je fous dans cet endroit, lion essoufflé et sur ses gardes. Car je flaire une odeur. Une odeur de peur. Ça pue. Je ne suis pas seul. La question est de savoir si l’autre intrus m’a vu. Ou s’il a seulement entendu du bruit. J’hume l’air, cherchant à la localiser. Et je le trouve. Sous l’escalier. J’adopte de nouveau ma forme humaine, grognant, feulant, criant de nouveau de douleur. Et encore plus à cause de mon flanc dénudé, troué, duquel fuit le liquide carmin que l’on nomme sang. Et je tombe sur le cul. Littéralement. Pas la force de bouger plus, après ce que je viens de gambader et mes deux transformations. J’ai pas bouffé de la journée. J’ai pas beaucoup dormi. Je me retrouve à court d’énergie.

Et puis, je me préoccupe de nouveau de l’autre intrus.

« Je sais que t’es là. Juste là. Sors de ton trou à rat et je ne te ferais pas de mal. » *

Mouais. Pour ce que vaut ma parole, à l’heure actuelle… Cela dit, je suis blessé. Et pas armé. Alors même si je peux tuer un homme à mains nues… j’ai mal bordel. Mais il n’est pas censé le savoir non plus, tout ça.

« Allez. J’ai pas que ça à foutre. »*

Lui ordonner de sortir alors que je suis à poil. Oui ? Et alors ? Un corps est un corps. L’inconnu a bien dû voir d’autres types à poil, nan ? Dans son lit, dans les vestiaires, à la télé, dans un porno… tellement de choix.

Enfin. J’ai déjà dit que c’était une journée de merde, ça ?
©linus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 18
Date d'inscription : 17/07/2016
Avatar : Rin Matsuoka - Free!
Disponibilité : j'vous attends èé

Carte d'identité
Occupation:
Nationalité: Japonaise
Lié à: Sexy Mémé Ohanzee.
lycée; troisième année.

MessageSujet: Re: I'm not afraid || Pv Ohanzee /!\ Gore /!\[Flashback]   Mer 20 Juil - 21:32

I'm not afraid.
Je mens.
EIKŌ
&
OHANZEE
Ça cris ça feule, c'est quoi ça ? Qu'est ce qui pourrait faire un bruit comme ça. J'ouvre un œil puis le seconde pour regarder dans la direction des paroles. Il parle, ce n'est pas quelques choses d'inhumain donc. Je viens avancer doucement en dehors de l'escalier. Je tâtonne un peu et je m'assois hors du petit trou. J'ai envie de partir en courant, mais je vais jouer l'homme fort, comme je peux.Je reste assis, cet homme à l'air bien énervé et violent rien que dans ses paroles, je ne sais pas trop quoi faire du coup, je suis sorti de ma cachette pour me poser juste à côté de celle si, vive l'homme fort. Je plisse les yeux doucement pour voir d'où viennent les paroles.

« Je... je ne suis pas votre chien et je ne veux pas d'emmerde. Je peux partir ? »


Je commençais à me diriger vers ce qui me semblait être la porte, je ne suis même pas sûr d'être dans la bonne pièce. Je tâte le terrain, le mur, pas de poignet. Il en fait des bruits bizarre quand même, puis je ne le vois même pas, c'est mon imagination peut être.

J'éclaire avec mon téléphone  d'abord un peu partout autour puis l'homme. Mon téléphone vibre une fois me rappelant que je ne l'ai pas chargé la veille. Je regarde cet homme assis et je panique un peu en voyant le sang, mais c'est pas la blessure qui m'interpelle, c'est le fait qu'il soit totalement nu.

« Oh !.. mon dieu...  »
Je ferme les yeux et défait ma chemise qui était autour de ma taille. Je lui  jette pour le couvrir un peu puis le regarde de nouveau. «  je peux vous aider ? »

Je tremble un peu, cet homme m'a l'air peu fiable, mais il a besoin d'aide et je ne peux pas le laisser comme ça. Mon téléphone se coupe, dommage. Je ne vois plus grand chose, pas plus loin que le bout de mon nez.  Je m'approche doucement comme si c'était une bête sauvag, en même temps vu les bruits qu'il y a eut juste avant je m'attendais à tout sauf un humain. Je m'approche donc lentement  une main vers l'avant comme avec les animaux et surtout pour éviter de lui tomber dessus. Je me redresse et regarde autour essayant de voir s'il n'y a pas quelqu'un ou quelque chose d'autre.

« Attendez... c'est ici que vous vous êtes fait ça ? Y avait des bruits étranges à l'instant … »


Je ne vois pas trop ou il est pourtant je sens sa présence. Je me dirige à quatre pattes jusqu'à lui et quand je touche une petite flaque de sang, je couine. C'est dégoûtant comme sensation. J'essaie de rallumer mon téléphone et pendant deux secondes je vois une bougie. «  Dites moi que vous fumez et que vous avez un briquet ou de quoi allumer. » Je me redresse pour l'attraper et le regarder. J'approche la bougie de l'homme et cherche sa main pour lui donner la bougie.

En attendant, j'ai retiré mon haut pour en faire une petite boule que j'approche de la plaie.

« Je peux ? »  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 22
Date d'inscription : 16/07/2016

Carte d'identité
Occupation:
Nationalité:
Lié à: Gamin a.k.a Eikō Inoue
étoile

MessageSujet: Re: I'm not afraid || Pv Ohanzee /!\ Gore /!\[Flashback]   Jeu 21 Juil - 0:36

participant 1Ohanzee
Delawnay
participant2Eikō
Inoue
participant2

T'as pas peur, hein ? Alors pourquoi tu pues autant la frousse ?

* Toutes paroles qui ont une petite étoile à côté sont in english in ze text.

On ne doit jamais juger les gens d'après leur fréquentation, Judas, par exemple, avait des amis irréprochables // Paul Verlaine.
Voilà que l’autre intrus des lieux sort de sa cachette. Nous sommes dans la pénombre, pourtant je peux le distinguer. Un jeune homme aux traits fins, véritablement juvéniles. Il tente de prendre de grands airs, je l’entends à sa voix. Il ne m’a pas encore vu, lui. Pourtant, je ne suis pas bien loin. Et voilà qu’il me braque la lumière de son téléphone dans la gueule. Je feule, sans le vouloir. Je m’étais habitué à l’obscurité, et me faire flasher de la sorte, ça… ne me plait guère, il est vrai. Je soupire, doucement. Je ferme les yeux, quelques instants. Et j’inspire profondément. Je grogne, aussi. Oui, j’ai mal. Qui n’aurait pas mal, cela dit, avec une balle lui trouant la peau. Mais je ne me plains pas plus que ça. Et je ne le fais pas, non plus, plus sentir que ça.

Parce qu’il y a, également, autre chose qui me… touche ? Qui se fait sentir. Quelque chose que je n’avais jamais senti auparavant. Quelque chose qu’on a bien tenté de me décrire.

Tu le sauras lorsque tu le rencontreras…

Je ne sais plus qui m’a dit ça, un jour. Mais je sais qu’on me l’a dit. Je m’en souviens. Et je comprends, maintenant. Et j’ai envie de fuir. De me casser aussi vite et loin que possible. Lui, je ne crois pas qu’il s’en soit rendu compte. Ce serait peut-être l’occasion… ? Je comprends maintenant pourquoi je n’ai jamais rencontré mon humain… déjà parce qu’il n’était pas en Amérique… ensuite, parce qu’il doit avoir… la moitié de mon âge terrestre ? Je suis donc descendu aussi tôt… ?

Et le type s’exclame. S’offusque ? Il me tire de mes pensées. Il n’a jamais vu d’homme blessé ? Ou alors c’est parce que je suis trop bien foutu pour lui ? Je ricane doucement sans m’en rendre compte. Et puis je m’arrête. Parce que ça me secoue le corps. Et ce n’est pas du tout agréable. M’aider. Il veut m’aider. En attendant, il s’agite, cherche quelque chose. De la lumière ? Il faut dire que son téléphone vient, vraisemblablement de le lâcher.  Et il parle. Il me parle de nouveau, tout en s’approchant, tâtonnant. Des questions. Trop de questions. Mais rien qui puisse évoquer notre lien. Non. Il n’a pas dû le sentir.

Encore des mots. Encore. Fumer. Briquet. Est-ce qu’il peut. Peut quoi ? Me poser son chiffon sur la peau ? Je comprends pas tout, je crois. Ou pas de sa bouche, en tout cas. Mais si c'est bien ça, alors à sa guise. Mais…

« Ou diable voudrais-tu que j’ai foutu un briquet et un paquet de clopes, gamin ? Dans mon CUL ?! »*

Je lâche, un peu virulent. Non, en fait. Je n’arrive pas à rester calme en sachant que j’ai affaire à mon humain ! Celui pour qui je suis censé être ici. Censé, est le mot clé de la phrase. Je ne veux pas de ce lien. Je lutte pour le détruire, bordel ! Ou tout du moins en ai-je l’envie… pas évident, en ce moment, de réellement lutter…

« Sérieusement, tu m’as vu, non ? J’suis à poil ! J’ai aucune poche sur moi. »*

Cela relève du bon sens et de l’observation, cela dit. Je le perturbe à ce point ? Moi, y a toujours autre chose qui me perturbe.

« Fais à ta guise. Mais dis moi gamin… t’as quel âge ? »*

J’ai besoin de savoir. De savoir combien de temps d’avance j’ai pris sur lui. Il est lié à un vieux. Je le plains. Et un vieux qui risquerais de crever de manière prématurée. Cela dit, j’en ai vu d’autre. Après tout, j’ai été militaire… je suis un meurtrier en fuite, un usurpateur d’identité, également. J’ai beaucoup de raisons de mourir avant lui. Je le plains sincèrement.

« … Qu’est-ce qui a pris à ce foutu destin de me coller un gamin pareil … ? »*

Je finis par maugréer.

« Alors non, j’ai pas de briquet. Et pas de clopes non plus, même si je crèverais d’envie d’en griller une de suite. Oui, tu pourrais m’aider, si tu étais capable de me retirer cette balle à l’aveuglette. Parce que visiblement, si je peux voir dans le noir, toi, pas. Et si ça t’amuse de souiller ton torchon de sang, à ta guise. Fais donc ce que tu veux. J’suis pas ta mère. Pigé ? »*

Je suis peut-être un peu dur, là, non ? En plus, je suis quasi certain qu'il ne comprend pas la moitié de ce que je dis... tout comme j'ai eu du mal à comprendre ce que lui m'a dit, en réalité... Quel boulet je peux faire en cet instant.

« Scuse gamin mais... je pas comprendre tout. Pas japonais. »

J'ai parlé en japonais sur cette dernière phrase. Mais j'aurais pu dire "moi Tarzan, toi Jane", j'aurais eu la même impression que maintenant. Celle d'être rien qu'un étranger.

©linus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 18
Date d'inscription : 17/07/2016
Avatar : Rin Matsuoka - Free!
Disponibilité : j'vous attends èé

Carte d'identité
Occupation:
Nationalité: Japonaise
Lié à: Sexy Mémé Ohanzee.
lycée; troisième année.

MessageSujet: Re: I'm not afraid || Pv Ohanzee /!\ Gore /!\[Flashback]   Jeu 21 Juil - 1:17

I'm not afraid.
Je mens.
EIKŌ
&
OHANZEE
Il gueule, il parle vite en plus de ça, je n'arrive pas à le suivre. Je comprend l'anglais mais pas à cette vitesse la. Tous ce que je comprend me fait rougir, c'est vrai qu'il est nu, mais j'ai juste préféré ne pas y penser. Le peu que j'ai vu m'a assez choqué pour l'instant. J’appuie un peu sur la plaie, il ne doit pas apprécier, je ne sais pas quoi faire. Je le regarde les joues rouges un peu surprit qu'il me demande d'un air moins violent mon age. Je le regarde pendant quelques instant puis je sors de ma poche  plusieurs conneries, j'ai rien d'intéressant. Je ne sais pas quoi lui dire, mon age s'est ce qu'il veut, ça ne va pas lui plaire.

«  dix sept … dix huit bientot. »Avec un accent japonais ça doit pas l'aider.

Je ressens un besoin de rester à l'aider, alors que j'ai envie de courir, j'arrive pas à comprendre, ou alors je veux nier que c'est cet homme. Je me lève pour regarder dans les tiroirs, du moins pour tater dans les tiroirs. De la saleté principalement. Je retourne un peu tout et couine. J'ai dans l'espoir qu'elle est ressortie de l'autre côté il est vrai que je n'ai pas vérifier, je me ramène vers lui et tâte l'arrière de son flan, rien, je tremble un peu, j'ai du sang plein les mains. Il l'a dit, c'est lui qui me le fout à la face. Mon étoile. J'ai envie de sauter de joie et pleurer à la fois. Pourquoi il n'a pas mon age ? Pourquoi il est blessé ? Ma vie ne sera pas longue et paisible. Je sors des lingettes pour laver mes mains avec et du désinfectant.

« Je ... me débrouille. Il pensait que t'aurais besoin d'aide ? »
Je bafouille sur chaque mots, je le comprend plus que je n'arrive à m'exprimer.

je pose mon skate derrière lui et met ma chemise qui le caché dessus. Je le force a se coucher. JE tremble énormément, j'ai pas grand chose pour l'aider là et tous ce que je pourrais prendre ici risquerait de ne pas l'aider au final. J'ai peur de lui faire trop mal ou bien pire. Je reprend mon chiffon pour appuyer dessus.

« Dis moi... faire quoi. Je ferais. Je te comprend, mais je suis nul pour parler anglais. Je comprend mieux. »

J'ai envie de m'évanouir comme un idiot, mais je vias juste encore plus le mettre mal. Mon autre main glisse sur son torse pour sentir son cœur. Il a pas l'air de ralentir, je sais pas depuis combien de temps il saigne comme ça moi. Je lui caresse les cheveux furtivement puis soupire. Je prend sa main et lui fait prendre la mienne.

« Guide moi. J'ai.. rien de coupant. J'ai.. » Je sors mes clés et un petit tourne visse que j' utilise pour mon skateboard. Je regarde autour en tremblant un peu. Je reprend en japonais mais très lentement pour qu'il comprenne.« L'age ne change rien. Je n'ai rien d'un gamin. »  Ce qui peut paraître idiot, mais qui dirait qu'il est un gamin. Je n'en suis pas un je suis un peu idiot parfois, mais je me débrouillerais pour l'aider et puis il m'apportera sûrement des choses positifs malgré ses blessures.

«  Eiko , c'est mon nom. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 22
Date d'inscription : 16/07/2016

Carte d'identité
Occupation:
Nationalité:
Lié à: Gamin a.k.a Eikō Inoue
étoile

MessageSujet: Re: I'm not afraid || Pv Ohanzee /!\ Gore /!\[Flashback]   Jeu 21 Juil - 11:08

participant 1Ohanzee
Delawnay
participant2Eikō
Inoue
participant2

T'as pas peur, hein ? Alors pourquoi tu pues autant la frousse ?

* Toutes paroles qui ont une petite étoile à côté sont in english in ze text.

On ne doit jamais juger les gens d'après leur fréquentation, Judas, par exemple, avait des amis irréprochables // Paul Verlaine.
Son anglais est médiocre. Mais il a le mérite d’essayer. Je ne vais pas le blâmer pour ça. Bien au contraire, je lui en suis reconnaissant. Dix-sept ans, donc. La moitié de mon âge, donc. A une année près. Je soupire, me passe une main sur le visage. Étrangement, je me serais attendu à ce qu’il se barre. Qu’il fuit, tout bêtement. Y en a pas des masses, des gens qui vous aident, quand vous êtes blessés. Ils préfèrent baisser les yeux, faire comme si de rien n’était et tracer leur chemin. Comme ce soir là, avec Kaya… mais pas lui. Je soupire, il essaye de m’allonger sur son skate. Il a cru que c’était une table d’opération peut-être ? Il me demande de le guider. Ça mon vieux… si tu veux que je te guide, tu risques d’être mal barré. Enfin… et puis, il baragouine quelque chose en nippon. J’essaie de faire un effort. Je crois… d’après les notions que j’ai… qu’il me parle de son âge ? Ou de l’âge en général ? Et j’entends le mot enfant. Peut-être qu’il nie être un gosse. Je ris, amer. Si, c’est un gosse. Clairement.

Et puis, il me donne son nom. Je souffle longuement.

« Eiko. Ok. »*

Ca, au moins, tout le monde peut le comprendre. Mais je dois passer à autre chose, là.

« Eiko, tu vas m’aider. Ok ? » *

J’attrape sa main, celle qu’il veut, visiblement, que je prenne. Son autre, elle me caresse les cheveux. Et bien que ce geste m’agace, ce n’est clairement pas le moment pour m’en formaliser. Et puis… je crois que ça me calme un peu. Tss. Foutu mioche. Sa main, je la guide jusqu’à la blessure, d’où je retire son chiffon de vêtement. Je fais passer ses doigts sur la plaie, pour qu’il la sente, la délimite. Qu’il voit qu’elle est peu large, qu’il n’y a pas beaucoup de place.

« Promets moi de pas vomir. » *

J’ai pas besoin de ça, en plus. Je suis déjà assez sale.

« Tu vas devoir enfoncer tes doigts là dedans et retirer la balle. Je sais. Ce n’est pas plaisant. Mais il le faut. Tu comprends ? Dis moi si tu me comprends. » *

Autoritaire ? Si peu. Ça va saigner. Je devrais peut être le prévenir. Mais je préfère me préparer mentalement à avoir mal. J’ai déjà subit ça. Je l’ai déjà fait aussi. Mais ce n’est jamais agréable. Un peu comme la métamorphose. Enfin. Il le faut. Je l’incite même à commencer en pressant son index et son majeur dans la plaie. Après, je n’aurais qu’à rentrer et me faire soigner. Mais avec le plomb dans l’aile, disons que j’ai peur qu’elle bouge en même temps que moi et qu’elle fasse plus de dégâts.

« Allez. Inspire. Expire. Trois. Deux… » *

©linus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 18
Date d'inscription : 17/07/2016
Avatar : Rin Matsuoka - Free!
Disponibilité : j'vous attends èé

Carte d'identité
Occupation:
Nationalité: Japonaise
Lié à: Sexy Mémé Ohanzee.
lycée; troisième année.

MessageSujet: Re: I'm not afraid || Pv Ohanzee /!\ Gore /!\[Flashback]   Jeu 21 Juil - 21:29

I'm not afraid.
Je mens.
EIKŌ
&
OHANZEE
 Il a l'air mon mauvais, bien qu'il souffre, je le trouve assez calme. J'essaie de le comprendre du mieux que je peux, je hoche la tête, puis m'intéresse à cette blessure. Je touche tout autour pour délimiter, je vais jamais pouvoir aller chercher cette balle, j'ai des doigts plutôt fin mais je vais forcement agrandir la plaie. Je papouille toujours ses cheveux, je peux l'aider, alors je vais le faire. Bien que ça me paraît difficile et j'ai déjà envie de vomir, peut être même de m'évanouir. Je l'écoute attentivement en murmurant un peu.

«  J'ai comprit. Pas vomir, récupérer la balle. »

Je me doute qu'il va souffrir énormément avant qu'il ne commence son décompte je descend la main qui est sur ses cheveux pour trouver sa joue. Il commence, avant qu'il arrive à un je lui embrasse la joue et enfonce mes doigts dans son flan  pour essayer de trouver cette balle. Je le prend par surprise par deux fois plus on s'y attend pus ça fera mal. Je touche un peu autour et je sens le sang qui ressort, j'me sens vraiment mal. J'enfonce un peu plus et je la sens, elle est juste la, prête à être retiré. J'ai peur qu'il souffre  beaucoup trop et qu'il s'évanouisse, alors je lui caresse les cheveux et je murmure une nouvelle fois.

« je l'ai. Je... la retire doucement. »

Je l'attrape comme je peux et j'essaie de la tirer à l'extérieur sans abîmer plus l'homme. Le sang qui ressort, j'ai une jolie petite envie de vomir qui me broie l'estomac. Je finis par la retirer délicatement et je me recule un peu pour prend un peu d'air, je tremble comme une feuille et heureusement je ne vois pas grand chose. Je reviens essuyer la plaie avec le chiffon et j’appuie pour arrêter le saignement comme je peux.  C'est passé, j'ai plus a replonger dans son corps pour lui retirer un truc, du moins je l'espère,c'est pas que je ne veux pas aider, c'est que j'ai pas l'habitude. Ma main repasse dans ses cheveux et lui caresse le front  pour voir s'il réagit encore.

«  J'ai de quoi nettoyer. Autour. »

je prend une lingette et nettoie le sang sur ma main rapidement. Ça colle, y'a une odeur horrible dans cette maison du coup. Je prend de quoi nettoyer autour de la plaie et sur son torse. La lingette est fraîche ça ne peux que lui faire du bien.  J'en prend une autre et lui essuie le visage avec. Je ne sais pas quoi faire d'autre, j'ai du sang plein les vêtements, il y en a partout dans la maison, c'est sale, je colle tellement.  Je caresse ses cheveux doucement et  fixe vers lui dans le noir ne sachant pas trop ce qu'il regarde.

«  Je peux faire autre chose ? »
J'ai peur de l’énerver, mais je ne sais pas si je peux le laisser comme ça.  Bien que j'irais bien vomir un coup derrière la maison.

« je peux... vomir dehors?»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 22
Date d'inscription : 16/07/2016

Carte d'identité
Occupation:
Nationalité:
Lié à: Gamin a.k.a Eikō Inoue
étoile

MessageSujet: Re: I'm not afraid || Pv Ohanzee /!\ Gore /!\[Flashback]   Dim 7 Aoû - 23:27

participant 1Ohanzee
Delawnay
participant2Eikō
Inoue
participant2

T'as pas peur, hein ? Alors pourquoi tu pues autant la frousse ?

* Toutes paroles qui ont une petite étoile à côté sont in english in ze text.

On ne doit jamais juger les gens d'après leur fréquentation, Judas, par exemple, avait des amis irréprochables // Paul Verlaine.
Sa mains sur ma joue me tire un frisson. Mais pas autant que le baiser qu’il me colle sur l’autre… il est conscient de ce qu’il fait ? Sérieusement ? Qui ferait ça à un inconnu alors qu’il s’apprête à enfoncer ses doigts dans sa chair pour lui retirer une balle de là ? Je grogne. Je sens ses doigts pénétrer mon corps et le fouiller de l’intérieur pour retirer cette merde qui s’y est logée. Je porte ma main à ma bouche pour la mordre et ne pas hurler. C’est pas agréable comme sensation. Et j’ai pas avoir une résistance relativement bonne à la douleur, faut pas trop m’en demander. Se faire extraire une balle à mains nues et sans anesthésiant, c’est pas le truc le plus cool qu’on puisse connaître. Il l’a touché. Je le sens. Je relâche ma main, gronde un peu. Ses doigts s’agitent dans ma chair et je grogne de plus belle.

« Magne toi bordel ! » *

Je lâche sans pouvoir me retenir. Mais qui pourrait faire mieux ? Ça fait un mal de chien, putain ! Je perds patience. Et je sue comme un porc. J’ai qu’une hâte, qu’il retire ce truc de mon corps, et ses doigts aussi au passage. Après… j’aurais plus qu’à rentrer faire fermer ma plaie à l’infirmerie… Et voilà que ce qui m’a plombé se fait tirer hors de moi. Et je lâche un grondement appréciateur. Ca me soulage un peu. Je ne sens plus le sang couler, à ce stade. Je crois qu’j’en ai un peu trop perdu. Au-delà de la limite du raisonnable. Mais je m’en fous. Ca se saurait, si j’étais ou si je faisais des choses raisonnables. A commencer par sortir. Et venir me réfugier dans cette baraque. Tomber sur ce mioche qui me sert d’humain. Quoi que, je peux pas trop me plaindre… il a été fort utile. Je l’avoue.

Je le laisse finir, en soufflant. J’apprécie pas trop le contact de la lingette autour de la plaie. Par contre, sur le visage, j’avoue que ça fait du bien… Et puis, je ferme les yeux. J’ai besoin de repos, ça c’est sûr… et d’air frais. Je crève de chaud putain… Mais il parle. Semble me poser une question. Puis une deuxième. Vomir ?

« Vas. »

Je réponds, en japonais pour el coup. Phrase simple, pas besoin d’être plus précis. Même si j’ai un accent de merde, il devrait réussir à comprendre.

« Merci. »

J’ajoute, avant qu’il ne sorte. Je me sens partir. La tête me tourne un peu. J’ai besoin de dormir. Juste cinq minutes. Avec un peu de chance, il se sera cassé à mon réveil… nan ? … Nan. Je dois pas sombrer. Et puis, au-delà de ça… je crève la dalle. Et j’ai soif, putain… Je tente de me redresser, mais ça tourne dur. Pourtant, je dois insister, fouiller les parages, voir si y a rien à bouffer et à picoler… mais une fois sur mes pieds, je me casse la gueule lamentablement dans un fracas sonore. Le gamin, sorti pour prendre l’air, a du m’entendre. Il va p’t’être ramener son cul. Ou avec un peu de chance, fuir. Mais il a laissé son skate. Baah. P’t’être que ça l’empêchera pas de se casser… et revenir le chercher plus tard. J’ai pas spécialement envie qu’il continue de me voir de la sorte. Y a mieux, quand même, nan ?

« Putain… » *

Je lâche, me sentant misérable. J’vais pas m’en sortir tout seul. Et ça m’fait chier de l’admettre, ça. Mais faut bien se faire à l’évidence. Ce soir, dans cet état, je pourrais rien faire seul.

« Fait chier… » *

Encore des jurons, ouais. Je sais dire que ça. Et alors ?

©linus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 18
Date d'inscription : 17/07/2016
Avatar : Rin Matsuoka - Free!
Disponibilité : j'vous attends èé

Carte d'identité
Occupation:
Nationalité: Japonaise
Lié à: Sexy Mémé Ohanzee.
lycée; troisième année.

MessageSujet: Re: I'm not afraid || Pv Ohanzee /!\ Gore /!\[Flashback]   Lun 15 Aoû - 19:07

I'm not afraid.
Je mens.
EIKŌ
&
OHANZEE
J'ai besoin d'air, de beaucoup d'air. Je sors en trottinant, en titubant, mes jambes tremblent tellement. Mon corps tout entier tremble, qu'est ce qu'il s'est passé là. Je regarde mes mains toujours un peu taché de sang, même mon regard n'arrive pas à se poser. Et merde, j'ai un haut-le-cœur, mon estomac me tue et je n'ai qu'une envie le soulager. Je m'éloigne un peu de l'entrée et je me vide littéralement. J'ai horreur de ça, enfin qui aime ça ? Mais disons que pour le coup, j'ai un besoin de me rincer la bouche d'urgence et j'aurais rien ici. Je me suis recroquevillé un peu plus loin toujours sous le choque. J'ai à peine le temps de reprendre mes esprit que j’entends un gros bruit, il est tombé. Je me sens pas très bien, mais tant pis. Je me lève pour m'approcher de la porte et l'ouvrir pour le trouver là, au sol comme un idiot, il a essayé de se lever. Je me penche vers lui en souriant un peu, puis je réfléchis. J'ai pas la force de soulever cet homme. On ne peut pas rester ici, c'est dangereux et en prime, on n'a rien pour boire et je suis sûr qu'on en a tout les deux énormément besoin. Je prend mon skate et le pose devant lui. Je viens prendre ma chemise encore pleine de sang, se qui me donne un nouveau haut-le-cœur. Je la secoue un peu et je m'approche de toi pour la glisser autour de ta taille, je la dispose pour cacher ton bassin, ce qui sera un peu moins gênant. Je regarde mon skate en soupirant un peu, est ce que tu vas réussir à tenir assis sur le skate. Je m'accroupis pour être à ton niveau et te regarder comme je peux, la porte ouverte j'ai un peu de visuel sur toi cette fois.

«  Tu s’assoie dessus et je t’emmène dans maison.  Pour manger, boire ?  »


Je reste à bonne distance en parlant la main devant la bouche, bordel je dois puer la mort, j'en rougis de honte. Une de mes mains glisse dans tes cheveux pour les mettre vers l'arrière. Tu vas encore grogner, gueuler ou je ne sais quoi qui me montrera que ça te déplaît, mais je n'ai pas d'autre moyen pour te montrer que ça ira. Je prend une lingette pour m'essuyer un peu le visage puis j'essaie de te lever avec ton aide, sinon on ne va pas sortir de cette maison moi je te le dis. Je prend un peu d'appuis et je passe ton bras pas dessus mon épaule, je force durement sur mes jambes tremblante et je me redresse avec toi. Une main sur ta taille évitant l'endroit douloureux et l'autre qui te tient le bras pour te maintenir contre moi. Je ne bouge plus d'un pouce, je sens que je risque de tomber si je bouge et tu vas m'engueuler comme de la merde. Je te connais à peine, mais tu n'as pas l'air très compatissant. Bien que tu ais dit merci, ce qui m'a surprit et touché, pour un homme grognon comme toi c'est plutôt cool. Ça me toucherait presque si tu n'étais pas aussi vulgaire. J'essaie d'approcher le skate de nous et ma main passe entre tes cuisse pour attraper la chemise et bloquer le bas avec le nœud des manches. T'aurais presque une couche, mais en même temps je me demande ce que tu foutais nu dans un endroit pareil. C'est vrai ça, pourquoi t'es nu comme un vers alors qu'on est perdu dans un endroit nul et en prime tu t'es fait tirer dessus.  C'est la question que j'aurais du me poser depuis le début, c'est un passe temps, ou alors t'es un espèce de gigolo qui est mal tombé.  Je prend quelques instant pour te regarder de haut en bas et t'aide à t'installer sur le skate, qui sera le seul moyen pour moi de te trimbaler sans tomber tout les mètres.

«  Pourquoi... hm... vêtements... sans ? »

Je me sens con et si j'avais la main libre je me frapperais le front pour montrer à quel point je me sens nul dans mes mots. Mon anglais est beaucoup trop approximatif, mais je vais apprendre à le maîtriser si tu veux bien passer un peu de temps avec moi après ça. Pas trop, je me passerais de sang tout les jours.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
I'm not afraid || Pv Ohanzee /!\ Gore /!\[Flashback]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I'm not afraid || Pv Ohanzee /!\ Gore /!\[Flashback]
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» Dream ticket :Obama/Gore
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hoshikami RPG :: Un peu plus loin :: Maison abandonnée-
Sauter vers: