Partagez | 
 

 Ohanzee - Tombé droit en enfers... [Finie.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
avatar


Messages : 22
Date d'inscription : 16/07/2016

Carte d'identité
Occupation:
Nationalité:
Lié à: Gamin a.k.a Eikō Inoue
étoile

MessageSujet: Ohanzee - Tombé droit en enfers... [Finie.]   Sam 16 Juil - 18:52

avatar2

dit Daemon - allez savoir pourquoi...

nom Delawnay.
prénom Ohanzee.
âge Il a -physiquement- 30 ans et encore toutes ses dents. Mais il est tombé il y a 37 ans.
tombé le 24/12/1978.
sexe Masculin.
genre Masculin.
orientation Un trou est un trou.
nationalité Américain.
métier None.
groupe Étoile - Crépusculaire.
avatar1caractère
Bestial.
La principale chose qui frappe chez Ohanzee est sa bestialité. En effet, d’homme, il n’en porte principalement que le nom. S’il n’a vécu qu’une petite partie de sa vie sous sa forme de bête, il n’en a jamais oublié les habitudes, ni même les réflexes. Il fonctionne principalement à l’instinct, surtout celui de survie et considère les gens comme des proies ou des prédateurs. Alliés ou ennemis. Il n’existe pour lui que très peu de nuances. Soit vous êtes avec lui, soit contre. Et ce n'est pas vous qui le déciderez de prime abord. Alors s'il vous jette dans les geôles de la catégorie "contre lui", va falloir vous démener pour lui prouver qu'il se trompe. Parce que l'animal n'aime pas avoir tord. Et s'il n'aime pas avoir tord, imaginez ce que ça lui coûte que d'avouer qu'il a eu tord. Et ça... il ne le fera jamais devant vous. Soyez en sûr. De même qu'il ne s'excuse jamais. S'il vous fonce dedans parce qu'il n'aura pas regardé devant lui, ce sera vous le fautif. Et si vous tentez de lui arracher un "désolé", vous saurez bien rapidement ce que donne une rencontre "tête-mur".

Sauvage.
Aussi certain que l'homme n'est qu'une bête, Ohanzee est sauvage. Il ne se laisse pas ou très peu approcher et lorsque c'est le cas, il reste sur la défensive. Il ne baisse pas sa garde, prêt à fuir dès qu'il relèvera le moindre signe de risque. Et à mordre, si jamais on l'accule. L'homme parle pas ou très peu et aime bien sa solitude... bien qu'au fond, le lion réclame sa meute.

Prétentieux ou plutôt "sûr de lui".
Ohanzee ne doute pas. Ohanzee ne doute jamais. Il est sûr de lui et a pleine confiance en ses aptitudes et ses capacités. Grande qualité. Immense défaut.

Fidèle.
Malgré le tableau légèrement sombre que je vous peint de la bête, il garde des côtés très dignes, très... nobles. Il ne trompera jamais qui que ce soit parmi ceux qu'il considère comme des alliés. Et si, un jour, quelqu'un réussi à s'attacher réellement à lui, il risque d'en prendre soin comme de la chose la plus précieuse au monde.

Disons seulement que le coeur de l'animal est dur à atteindre. Mais une fois que vous êtes parvenu dedans et que vous vous y êtes fait une place, il ne vous en virera pas aussi facilement...

Et malgré sa grande gueule, malgré ses grands airs et tout ce qu'il peut dire sur comment il traitera son humain s'il le rencontre un jour... il ne faut pas le croire. Ohanzee tient suffisamment à la vie pour faire le minimum syndical de base. De base, là est le mot clé. Connaissant la bête, s'il tombe sur un ou une gamine aux dents blanches et à la bouche en cœur, il se souviendra de sa petite sœur adoptive... et alors là, démerdez vous comme un grand pour le chasser... mais ce sera peine perdue.
avatar1physique
Ohanzee possède un corps long et musclé qu’il cultive, tant bien que mal. Il a la fâcheuse tendance de se tenir voûté, lorsqu’il n’y fait pas attention, et possède une démarche plutôt assurée et féline. Selon les goûts, il a pu, auparavant, être "beau" ou "moche". Des cheveux noirs de jais, mi longs, des yeux d’un bleu glacé, étiré en amande, une peau naturellement hâlée, rappelant la teinte de celle des amérindiens… Des traits plutôt fins, quoi qu'un peu durs, un nez droit, une bouche aux lèvres sensuelles, qui restent closes la plupart du temps.

Et puis, les cheveux ont poussé. Il est rare de les voir réellement bien coiffés. En général, il s’accorde un rapide coup de brosse. Parfois, rien du tout. Surtout lorsqu’il porte ses dreads, en fait. Ils peuvent être noirs, ou blancs. Cela dépend de son envie du moment. Il les colore et décolore à sa guise. Il s’en fout de les maltraiter, et il faut bien avouer que ses cheveux commencent à le lui faire payer. Ils sont secs, cassant, et exigent plus de soins de sa part. Chose qu’il leur accorde, à contre cœur. Souvent, sa crinière est rasée sur les côtés, de manière à les laisser respirer un peu, et puis parce qu’il aime ça. Et il adore porter des bonnets. Cela cache bien l’état dans lequel il peut mettre sa tignasse. Pratique…

Il n’a pas un style vestimentaire très particulier. Tant qu’il se sent à l’aise dans ses vêtements pour la vie de tous les jours, cela lui va. Il porte donc des débardeurs, amples, ou ras du corps, longs, ou tombant pile aux hanches, des t-shirts, des chemises, des sweats, pull, sous pulls, avec ou sans motifs, souvent dans des coloris sombres… des jeans, des baggys, des sarouels… ce que l’on lui laisse à portée. Son seul pécher mignon, en matière de fringues, ce sont les bonnets. Il les choisit en fonction de la forme, la taille, la longueur… et la matière.

Côté accessoires, il ne porte pas grand chose. Trop encombrant. Quoi que. Peut-être un bracelet en cuir, de temps à autre. Pas lourd. Pratique. Et esthétique. Mais les seules choses qu'il ne quitte jamais sont ses plaques, attachées à son cou, cachées sous ses haut.

Ses deux lobes sont strechés en trente millimètres, ses deux tragus sont percés. Pour les écarteurs, il porte tantôt des tunnels, tantôt des plugs, selon ses envies. Pour le tragus, cela peut varier du barbel au fer à cheval. Il possède également, sur le visage, un bridge, et un dahlia bites. En invisible, il possède un triple venom sur la langue, et trois frenum sur la verge. Oui, il adore le chiffre trois, allez savoir pourquoi…

Il est tatoué sur le torse et les bras, à l’encre blanche, et, si avant, ce n’était que du maquillage sur son visage, il a complété son œuvre en passant sous les aiguilles expertes de son tatoueur, il y a quelques mois.




avatar1autres
Dans le métier, on m'appelle Stood. J'ai la vingtaine à peine entamée, étudiant de mon état et déconneur à temps partiel. Je suis plutôt Hentai Kamen que Pedobear pour tout vous dire. Et j'vous love. Ca fait plus de cinq mots, ouais. J'suis un thug. V'là. Et j'suis ici de par des partenariats. Principalement. Ah, et j'allais oublier. C'est l'OC Jimmy de ID Boomer (Andaglas pour les mauvais) qui illustre ma tronche. V'là. 
Pouvoir :
Metamorphose en créature "hybride" (lion à huit pattes : clic pour voir l'image)
Ohanzee possède le pouvoir de se transformer en une créature féroce, une sorte de lion immense au pelage aussi noir que les ténèbres. Aussi haut au garrot qu'un poney de catégorie D. En effet, il jauge le mètre cinquante au garrot. Pour une telle taille, le lion ne pèse pas moins de trois-cents kilos. Disons que la bête tout en muscle pèse son poids et en tire une grande puissance.

Les deux corps vieillissent séparément. Si Ohanzee passe plus de temps sous son apparence humaine, celle-ci vieillira plus physiquement que celle du lion et inversement. Ce qui explique que malgré le fait qu'il soit arrivé sur terre il y a trente-sept ans, il n'ai qu'une apparence physique plus proche des trente ans pile que des quarante. Un jeune trentenaire en somme.

Cependant, chaque blessure infligée à l'une ou l'autre des deux apparences se répercute sur l'autre et mettra le temps normal pour un humain à guérir, selon si elle est bien traitée ou non. Bien sûr, il reste sensible aux maladies et à tout ce qui peut être mortel.

La transformation est horriblement douloureuse. Si vous vous trouvez à côté de lui lorsqu'il permute d'une apparence à l'autre, vous aurez alors tout le loisir d'entendre les os craquer et l'homme hurler de douleur. Raison principale pour laquelle... il n'en abuse jamais. Et n'utilise son pouvoir qu'en cas d'extrême urgence.
avatar1histoire
Mon histoire... elle a commencé il y a bien longtemps, lorsque je n'étais encore qu'une sphère de plasma et donc essentiellement composée d’hydrogène et d’hélium. Un corps céleste gazeux, en rotation sur elle même. Une étoile parmi tant d'autre qui observait la Terre. Une étoile révoltée. Une étoile qui a décidé de descendre plus tôt que prévu.

J'ai atterri sur terre le 24 décembre 1978, au beau milieu des grandes plaines de Dakota du Sud, marquant le sol d'un magnifique cratère. Je n'étais qu'un lionceau alors que j'ouvrais les yeux sur l'immense voûte céleste au dessus de ma tête et que, de ma gorge, s'échappait quelques miaulements désespérés. Je me suis senti... minuscule. Apeuré. Cela ne ressemblait pas à ce que je voyais depuis mon perchoir d'étoile. C'était il y a trente sept ans.

Le corps que je possédais me semblait étrange. Pas humain. Difforme. Huit pattes, un pelage aussi sombre que les ténèbres, une capacité à miauler. Il m'a fallut une semaine pour réussir à contrôler ce corps. Plus pour comprendre que je n'étais définitivement pas humain. Et tout autant pour comprendre que j'étais déjà en train de dépérir de faim.

Allongé sur le flanc, miaulement de manière plaintive, elle est arrivée. Elle répondait au nom de Chumani - goutte de rosée -. Elle faisait partie de la tribu des Sioux Lacotas, habitants amérindiens d'une des quelques réserves américaines. Et, bien que surprise de sa découverte, elle n'eu pas peur de moi. Je la fixais, elle me fixait. Elle sourit doucement avant de tendre les mains vers moi. Le coup de griffes est parti tout seul. Elle a sursauté, reculé. Avant de tout simplement me laisser humer son odeur. Je l'ai alors laissé m'attraper. Elle m'a ramené chez elle, aux côtés des autres Sioux Lacotas. Au début, j'étais un secret. Mais le lionceau fougueux que j'étais à l'époque avait le besoin de courir, gambader, jouer. Et ce d'autant plus que les chiens du village me sentaient et venaient me narguer ouvertement. Je suis alors sorti de ma cachette, et me suis mis à jouer avec les autres animaux. Un homme m'a apperçu et s'est mis à hurler. J'ai paniqué. J'ai couru dans tous les sens. Ses cris attiraient d'autres habitants du village et je me suis vite retrouvé acculé à un arbre, feulant, crachant, miaulant plaintivement pour que Chumani m'entende et vienne me sauver de là. Je les entendais m'appeler "Ohanzee". Ils le répétaient frénétiquement. Chumani est arrivée. Elle m'a sauvé de leurs griffes. Elle leur a montré que je n'étais pas dangereux. Mais le prénom est resté. Ohanzee. "Obscure", "démoniaque" ou "démon", "mauvaise volonté".

J'ai dû "faire mes preuves" pour que l'on m'accepte comme animal de compagnie dans au village. Et j'ai vécu ainsi cinq ans. Jusqu'au jour où... une sensation étrange s'est emparée de moi en pleine nuit, alors que, de lionceau déjà hors normes, je grossissais, devenait plus impressionnant. Chumani dormait contre moi, mais ce n'était pas à cause d'elle que j'avais chaud. Fiévreux, agité, je souffrais le martyr. Je feulais, crachais, grondais. Mon corps entier me donnait l'impression de passer sous un rouleau compresseur.

Et au petit matin, lorsque je rouvris les yeux, Chumani me dévisageait étrangement. Puis, telle une mère, elle m'attira contre elle et me berça en chantonnant. Je ne comprenais pas sur le coup. Ce n'est que lorsqu'elle me montra mon reflet dans un miroir que tout devint clair. Ce corps humain était mon apparence de prédilection. Celle que j'aurais dû avoir dès mon arrivée sur Terre, si je n'avais pas tout chamboulé. Ce que j'ai fait. En bon fouteur de merde que je suis.

Les gens ont continué de m'appeler Ohanzee au village. Ils croyaient tous aux histoires d'esprits, de divinités bien que différentes et même d'étoile. Mais je n'étais pas un démon effrayant à leurs yeux. Et ils sont tous devenus ma famille. Chumani en tête. Et Kaya. Kaya. De six ans ma cadette. Mais elle semblait plus âgée que moi physiquement. D'un an. Elle et moi étions très proches. Comme de véritables frère et sœur. Et nous avons grandis ensemble. Nous sommes allés à l'école ensemble, au collège, et nous avons commencé l'école supérieur également. Elle en fac de biologie. Moi en finance. Tous deux à Pierre.

Nous avions des projets. Bien que nous nous étions éloignés de notre village et de nos origines amérindiennes, nous vivions ensemble. Nous souhaitions trouver l'amour, fonder des familles. Elle aurait été ma témoin à mon mariage, moi au sien. La marraine de mon premier enfant. Et moi le parrain du sien. Nous aurions vieillit non loin l'un de l'autre. Les repas de famille, les anniversaires, voir grandir nos neveux et nièces...

Mais tout ne s'est pas passé comme prévu. Nous étions en train de rentrer d'une séance de cinéma tous deux ensemble comme un type a surgit d'une ruelle pour l'attraper, m'ordonnant de lui donner tous mes objets de valeurs ainsi que ceux de Kaya. Sauf que le type en était à un coup d'essai. Il tremblait comme une feuille. J'ai voulu tenter quelque chose. Le coup est parti. En pleine tête. J'ai hurlé. Il m'a jeté le pistolet dessus. Lui, relativement intelligent, avait mis des gants. Moi, je l'ai attrapé à mains nues, avant de le jeter par terre pour me jeter sur ma sœur. Morte sur le coup. Un nouveau hurlement m'a échappé. Mais le son produit n'était pas humain et a rameuté du monde. Peut-être était-ce à cause de nos origines amérindiennes. Mais les policiers arrivés sur place en ont conclu qu'elle venait de me plaquer et que dans un accès de colère, je lui avais tiré dessus avec un pistolet acheté illégalement. Trop facile. Et puis, avec mes empruntes sur l'armes...

Bien sûr, je ne me suis pas laisser attraper. Mais... ils connaissaient mon identité. Et bien sûr, j'étais recherché. Et je n'avais pas les moyens de me payer un avocat. Et je refusais de revoir ce commis d'office incompétent qui ne croyait même pas à mon innocence. Mais quitte à être coupable... j'allais véritablement l'être. Pour venger Kaya.

J'ai ensuite quitté Pierre, par mes propres moyens, pour rejoindre, plus loin, bien plus loin, la grande ville de New York. Le dépaysement... là bas, j'ai vécu dans la rue. J'y ai rencontré des gens. Pas les plus fréquentables. Mais j'ai réussi à m'imposer. Et plus je tissais de liens, plus je commençais à y voir une solution, à tout ce merdier. Une connaissance m'a présenté à un faussaire. Cela n'a pas été gratuit, bien évidement. Mais j'ai travaillé dur. Pas des jobs très glorieux. C'est sûr. Mais je n'ai pas envie de m'étaler là dessus. Le fait est que j'étais devenu, et de manière officielle, monsieur Jake Gyllhenhall. J'avais vingt et un an. Et alors pouvait commençait ma carrière tant rêvée dans la finance.

Mais encore une fois, tout ne s'est pas déroulé comme prévu. Avec le fait que je n'ai jamais terminé mes études et malgré mes prédispositions naturelles, je ne faisais jamais l'affaire. Ça. Plus peut-être le teint basané. Je ne sais pas. Et puis, il y a eu le 11 septembre. Et j'ai vu des gens mourir par centaines. Par milliers. Je ne pouvais pas dormir la nuit. J'avais l'impression d'entendre mes frères et sœurs étoiles pleurer. Et c'est ce jour là que je me suis rendu compte... que le nombre de victimes annoncées dans les journaux n'a été que celui de ceux morts sur les lieux des attentats. Mais que l'on pouvait aisément doubler le nombre réel de victimes en comptant leurs étoiles et humains.

C'est là que j'ai compris. Que je devais faire quelque chose. Que je devais réagir. Je me suis enrôler dans l'armée. Ce n'était certainement pas la chose la plus intelligente à faire, avec le recul. Mais sur le coup, ça me semblait être une solution.

J'étais parmi les meilleurs. Agilité, rapidité, force et esprit. Je réunissais beaucoup de qualités. Seul ma forte tête me faisait défaut. Pour autant, on a pas hésité à m'envoyer sur le terrain en Afghanistan. Et les premières missions se sont déroulées à merveilles. Pas de blessés, pas de morts. Rien. Mais... la sixième fois où on nous a envoyé sur le terrain avec mon unité... quelque chose s'est mal passé. Un piège. Un enfant qui pleure. Qui nous a attiré là où on aurait pas dû se trouver. Un de mes camarades et ami a été blessé. Le reste est mort. Et moi... moi, j'ai repris conscience de mon pouvoir. Tout s'est passé vite. Très vite. Le bruit des balles. Des grenades. Des cris. La douleur. Je n'ai repris conscience de tout que lorsque je me suis retrouvé, avec mon camarade sur le dos, les mains agrippées à ma fourrure sombre, entouré et ciblé par ceux qui étaient mes frères d'armes. Puis la perte de conscience. J'ai dû retrouver forme humaine à ce moment là. Lorsque j'ai rouvert les yeux, j'étais à l'infirmerie. Le commandant se trouvait là, debout, droit comme un piquet, comme toujours, accompagné du sergent.

Je ne me souviens pas entièrement de la conversation que nous avons eu. Mais il m'a félicité, avant de me poser des questions. Il a su que j'étais une étoile. Et plutôt que de prendre peur, il a décidé, avec mon accord, de m'exploiter de la sorte. J'ai donc passé près de deux ans à n'user pratiquement que de ma forme bestiale. Des morts, j'en ai fait un paquet. Parfois même des innocents. Cela devrait me ronger. Mais je n'en éprouve rien. Aucune honte. Aucun remord. Rien. Des morts, des chiffres. Le double. Le lien.

Le lien m'est revenu à l'esprit. Ce que je faisais là. Ça ne servait à rien. Il fallait que je trouve un autre moyen. Je devais quitter l'armée. On m'a refusé le départ correct. On m'a poussé à déserter. Ce que j'ai fait, lorsqu'on m'a offert deux semaines de permission. Retour au pays. Avec ma solde, je me suis payé un billet d'avion. Sous ma véritable identité. Ohanzee a été quelque peu oublié depuis. Et ce n'était pas si mal.

Pensez que lorsqu'ils ont compris que j'avais déserté, c'est pas bien passé. Mais alors quand ils ont compris que j'étais en plus accusé d'usage de faux... haha.

J'ai fui au Japon, il y a maintenant quelques mois. Le premier vol qui m'entrainait loin et hors de leur juridiction. Je ne sais pas si c'est le destin qui a voulu ça. Mais j'ai extrêmement bien choisi mon pays. Là bas, j'ai rencontré un type. Comme moi. Même idéologies. Il a compris mon désir de changer les choses. Et il m'a parlé de ce que je cherchais.

Oh ça... ouais. Il m'en a parlé... et j'ai de suite eu le désir de les rejoindre.

Parce que je veux changer les choses.

Je m'appelle Ohanzee. J'ai trente sept ans d'existence sur cette planète. Trente sept piges sans lien. La moitié à flipper de rencontrer mon lié. Et quelques mois seulement  à tenter de faire concrètement bouger les choses.

Voilà qui je suis.
©linus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 101
Date d'inscription : 19/03/2016
Avatar : Neuro Nōgami - MTNN. ARTHUR MERCI ♥
Disponibilité : rp : 2/3!!
Post-it :

Carte d'identité
Occupation: Coiffeur.
Nationalité: Monténégrins
Lié à: aucune foutue idée.
étoile

MessageSujet: Re: Ohanzee - Tombé droit en enfers... [Finie.]   Sam 16 Juil - 19:49

Yooo! C'est viiiiide, j'ai hâte d'en savoir plus, parce que c'est toujours cool de lire les fiches des gens What a Face

BIENVENUE!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 106
Date d'inscription : 27/04/2016
Age : 22
Avatar : Konoha (Haruka Kokonose), Kagerou Project
Disponibilité : Disponible, mais long pour RP x)

Carte d'identité
Occupation: Policier
Nationalité:
Lié à: Lila Black
policier

MessageSujet: Re: Ohanzee - Tombé droit en enfers... [Finie.]   Sam 16 Juil - 19:50

Bienvenue à toi ^^
Bon courage pour finir la fiche ^^


Larken's theme songe :



Why don't you let me hide from me ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 41
Date d'inscription : 05/07/2016
Avatar : Le brun de Re°
Disponibilité : Dispo !
Post-it :




Âge — 20 ans.
Sexe — Masculin.
Orientation sexuelle — Homosexuel.

Pouvoir — Octans communique principalement par images. Peu doué pour le maniement des mots, il pose ses paumes sur les joues des personnes et leur envoie mentalement des scènes de sa vie. Ainsi il peut transmettre de véritables petits films. Mais en plus de voir et d'entendre, la personne ressentira ce qui a été ressenti à ce moment là. Octans se nourrit également de récits d'autres personnes, de choses qu'on lui raconte et son imagination crée le reste. Il peut ainsi demander de nombreuses précisions sur une histoire pour pouvoir imaginer et la donner à quelqu'un par la suite.


Carte d'identité
Occupation: Souffleur de verre
Nationalité: Américain
Lié à: Arryn Hill
étoile

MessageSujet: Re: Ohanzee - Tombé droit en enfers... [Finie.]   Sam 16 Juil - 20:01

Bienvenue Sweety ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 21
Date d'inscription : 30/06/2016
Avatar : Lean - Wlop. MERCI SAWAKOKO. ♥

MessageSujet: Re: Ohanzee - Tombé droit en enfers... [Finie.]   Sam 16 Juil - 22:52

T'AS PAS LE DROIT. JE REFUSE.
REMPLIS MOI CA.
Tu balances trois mots et tu nous fous du Lorem Ipsum. T'ES UN ... HAN. JE SUIS LA FRUSTRATION.

( non je rigole, j'ai hâte de lire ce petit personnage. )
Bienvenue bonhomme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 149
Date d'inscription : 28/12/2015
Age : 18
Avatar : human luna - sailor moon
Disponibilité : quand je peux (•́⌄•́๑)૭✧
Post-it : dc ; grim iejima
aka le connard

j'ai juste reboot fay-

ok maybe i'll rp
idk

www. pres'
www. relationships












Carte d'identité
Occupation: gérante d'un café
Nationalité: française
Lié à: Charly Blairs
étoile

MessageSujet: Re: Ohanzee - Tombé droit en enfers... [Finie.]   Dim 17 Juil - 3:11

... J'ai faillis prendre ce code moi aussi

BIENVENUUUUUUE ~ *roule*

♥♥♥


u.c
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 22
Date d'inscription : 16/07/2016

Carte d'identité
Occupation:
Nationalité:
Lié à: Gamin a.k.a Eikō Inoue
étoile

MessageSujet: Re: Ohanzee - Tombé droit en enfers... [Finie.]   Dim 17 Juil - 17:29

Merci à tous pour vos petits mots d'accueil chaleureux.
Je vais tenter d'avancer cette fiche le plus vite possible !
Comme ça, cela contentera certains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 48
Date d'inscription : 25/06/2016
Post-it : Fiche

Liens

humain

MessageSujet: Re: Ohanzee - Tombé droit en enfers... [Finie.]   Lun 18 Juil - 11:11

Tu pète la classe *ç*
FINI. CA. VITE !
... on baise ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 22
Date d'inscription : 16/07/2016

Carte d'identité
Occupation:
Nationalité:
Lié à: Gamin a.k.a Eikō Inoue
étoile

MessageSujet: Re: Ohanzee - Tombé droit en enfers... [Finie.]   Lun 18 Juil - 11:29

Rebecca Hatedoro a écrit:
Tu pète la classe *ç*
FINI. CA. VITE !
... on baise ?

Aujourd'hui à 11:11
La classe.
Pour ta question, on verra.
Ça va dépendre de si t'arrives à attirer mon attention.
Une lionne parmi tant d'autre, faut savoir se démarquer.
:winkwink:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 29
Date d'inscription : 22/06/2016
Age : 26
Avatar : OC 3 day march
Disponibilité : Aleatoire/7

Carte d'identité
Occupation: Propriétaire du Saule Pleureur
Nationalité: British !
Lié à: Sora Hideo
étoile

MessageSujet: Re: Ohanzee - Tombé droit en enfers... [Finie.]   Lun 18 Juil - 12:10

Bienvenue !

(Photo récente de Ohanzee : )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 22
Date d'inscription : 16/07/2016

Carte d'identité
Occupation:
Nationalité:
Lié à: Gamin a.k.a Eikō Inoue
étoile

MessageSujet: Re: Ohanzee - Tombé droit en enfers... [Finie.]   Mar 19 Juil - 0:32

Ethan tu vas faire un tête-mur mon grand. ♥
Balance pas les dossiers, lionceau.
BTW. Fiche finie.
Done. Finito. The end.
Roar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 963
Date d'inscription : 26/12/2015
Avatar : Shokudaikiri Mitsutada ©La badassitude d'une céleste.
Disponibilité : Déménagement et vacances. Je passe uniquement pour les validations et les nettoyages rapides. Désolé. ;;
Post-it : « You can't change me, cause we've lost it all. Nothing lasts forever. I'm sorry, I can't be perfect. »






Carte d'identité
Occupation: Commandant de la première division d'enquêtes.
Nationalité: Japonais.
Lié à: Dougal Wennolds, l'affreux. ♥
policier

MessageSujet: Re: Ohanzee - Tombé droit en enfers... [Finie.]   Mar 19 Juil - 19:43

avatarspouvoirsrelationshipsrole playhome

Meurtrier. Usurpateur d'identité. Bestial. Et maintenant rouge crépusculaire.
Je serais tenté de dire que c'est le mal incarné ... mais Ohanzee me fait craquer alors je vais me retenir. Bon. Par où, on doit commencer ouais. C'est du sadisme de décrire sa relation avec Kaya de la sorte, seulement pour décrire la scène de sa mort plus tard. lmfmlqfmfqfq Même si c'était prévisible vu la tournure de la situation, ça a quand même un goût amer. Surtout que c'est ce qui a déclenché progressivement la suite.
Après le côté craquant, je sais pas... Sûrement ses choix et le fait qu'il regrette pas? Ou alors le côté sarcastique avec les "haha" qui m'ont arraché des sourires perso.
Bref, je crois que je vais réclamer un rp avec cette chose.
Agrougrouh le méchant lo... lion.

Du coup, c'est obvious mais je te valide, cutie(pas) !
N'hésite pas si tu as des questions blabla. èwé.
et euuh. BIENVEEENDUU PARMI NOUS.
Au plaisir de voir cette tête flippante se promener dans les ruelles sombres de la ville. 8D




merci avrilchouw www. — meeercii Chlodamore www. — guide du forum www.
merci junjiesweetie www. ; www. — arigatou Charlie pour le gif I guess??? ;w;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ohanzee - Tombé droit en enfers... [Finie.]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ohanzee - Tombé droit en enfers... [Finie.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Du Droit Canon et de l'Officialité Épiscopale
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Croix Rouge Haïtienne ou à l'haïtienne? La descente aux enfers.
» Le droit d'objection du Président de la République
» Une bibliothèque virtuelle au service du Droit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hoshikami RPG :: Premiers Pas :: Présentations :: Validées-
Sauter vers: