Partagez | 
 

 Blue Velvet ▬ Kyou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
avatar


Messages : 19
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 23
Avatar : Soraru ▬ NNS
Disponibilité : lol nope
Post-it : Okay, I'll admit ; I'm not innocentI did everything, and I would again.

Carte d'identité
Occupation: Etudiant.
Nationalité: USA.
Lié à: Quatre Hiai.
humain

MessageSujet: Blue Velvet ▬ Kyou   Dim 10 Juil - 3:55

Entre deux soupirs que le vent eut tôt fait de lui voler, Billy accorda un regard pensif à son portable. Déformé par la craquelure en diagonale de l'écran, son reflet lui fit la grimace. Un appel manqué. Papa, forcément. Ça datait déjà pas mal – au moins une heure – alors il décida que ça ne devait pas être trop grave ; qu'on l'aurait rappelé depuis, sinon. Les questions de vie ou de mort avaient tendance à insister lourdement. Son père en tout cas avait tendance à insister lourdement, quand il le croyait ivre mort dans un fossé ou vendu à il-ne-savait-trop quelle organisation criminelle bizarre spécialisé dans la torture d'étudiants fauchés trop débiles pour savoir prendre les bonnes rues et éviter les autres.
Ce qui arrivait plus souvent qu'il ne l'aurait aimé, mais bon.

Les rues et les appels, hein. Pas les enlèvements.

Cela dit, vu qu'ils vivaient dans un monde terriblement dangereux et tout le tremblement, pour sûr, ça ne tarderait pas. N'est-ce pas. Gros risques de se faire jeter dans un van louche pour tout les jolis caucasiens. Il l'avait vu à la météo. Les inquiétudes de son père étaient parfaitement justifiées et lui juste extatique qu'on le croit capable de disparaître du jour au lendemain parce que « t'es stupide, souvent ». Ouais. Merci bien, encouragements acceptés.
Il savait que c'était justifié.
Sauf que ça faisait un tout petit peu mal. Et qu'il était aussi un tout petit peu borné dans son genre.
Résultat des courses, portable glissé dans la poche de son jean, Billy préféra oublier que passer la nuit à dormir aurait été un plan tout aussi chouette ; qu'il n'avait pas forcément besoin de sortir de ce côté de la ville pour se changer les idées. Que, définitivement, lire un livre enroulé dans un drap lui aurait fait le plus grand bien – avec même la petite camomille en prime, histoire de. Ça aurait pu être sympa.
Il aurait pu être en train d'écrire, au lieu de regarder ses baskets claquer contre le pavé puis le trottoir. Le casque sur ses oreilles noyait ses tympans de bruit, et c'était bien, c'était agréable ; il n'avait pas besoin de réfléchir, quand il répétait les paroles entre ses dents et tapait le rythme de la basse contre l'asphalte. Tout ce qu'il voulait, amen. Ne pas réfléchir. Aller bien. Autant de choses que le sommeil ne lui apportait définitivement pas, et le silence encore moins. Alors comme il avait au moins un million d'amis avec qui passer ses soirées, autant en profiter, hein ? Tellement de gens super cool qui n'attendaient qu'un coup de fil pour sauter sur l'occasion de passer du temps avec lui – la popularité, soupira-t-il en poussant la porte du bar. Pas une minute à soi.
Je les connais à peine, ils me connaissent pas.
Presque de l'amitié. Presque.

C'était déjà bien. C'était déjà ça. Il pouvait faire avec.

« Heeeey. »

Connaître tout les bars du monde par cœur n'inquiétait pas encore le garçon ; tant que tout les serveurs ne le connaissaient pas lui par cœur, ça devait aller.
Visiblement de bonne humeur, il adressa un sourire à la jeune fille. Il avait mis sa veste des grandes aventures – la vert foncé à capuche avec les grandes poches – et se sentait donc prêt à affronter autant la terre que le rejet. Pas à y survivre, mais c'était déjà ça. Saute la barrière et pose toi les questions après, sinon t'arriveras nulle part. Quelque chose comme ça.

« Il fait beau, proclama-t-il en guise de bonjour – il n'avait jamais trop su comment on était censé entamer une conversation. T'es occupée, ou je peuuux espérer te voler ? Genre, tout à l'heure. »

Après les verres de circonstances, c'est à dire. Et il ne comptait pas boire sans elle.
Ça ne se fait pas. Il avait au moins ces bases-là.



« The kid was alright but it went to his head »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 32
Date d'inscription : 17/05/2016
Disponibilité : dispo dispo dispo ♥
Post-it : fiche RS

Carte d'identité
Occupation: étudiante en licence d'anglais (mais, sécheuse pro) & serveuse dans un bar
Nationalité: japonaise
Lié à: Emilia Barbera
humain

MessageSujet: Re: Blue Velvet ▬ Kyou   Lun 11 Juil - 18:20

blue velvet;

La soirée s’éternisait ; bien que déjà largement entamée, les clients semblaient absents. Parfois, des grincements de chaises et un rire étouffé brisaient le murmure continu d’une chaine de radio populaire qui passait pour la onzième fois de la journée le même hit. Par les fenêtres tamisées, il était possible de distinguer faiblement les lumières de la ville comme des étoiles dans un ciel, un ciel de goudron.

Cependant, Kyou était adossée contre le rebord boisé du comptoir à essuyer d’un geste plus ennuyé que méticuleux quelques verres à l’aide d’un chiffon. Elle s’ennuyait, mais, bien plus qu’à l’accoutumée car Cassiodore était absent. Son cœur était soudain monotone sans son sourire pour y ajouter toutes les couleurs de l’arc-en-ciel et son cœur était si morose sans quelques papillons dans le ventre, un léger vertige euphorique et une touche de douceur sur la langue.

Si bien, qu’elle n’avait rien remarqué.

« Heeeey. »

Kyou leva les yeux – surprise.

« Il fait beau. T'es occupée, ou je peuuux espérer te voler ? Genre, tout à l'heure. »

Voulait-elle sortir ce soir ? Pas vraiment, pas plus qu’elle n’avait envie de rentrer chez elle. Tout était si gris, si mort et les jours se suivaient, les uns après les autres. Demain ressemblerait à aujourd’hui comme aujourd’hui avait ressemblé à hier. C’était invariablement la même chose, peu importe ce que Kyou disait, tout sonnait déjà creux à son oreille.

Alors, elle fit son plus joli sourire à Billy, bien droit – celui qu’elle s’était exercée à faire pendant des heures devant la glace jusqu’à ce qu’il devienne naturel et parfois, parfois seulement, elle se demandait si elle savait encore sourire pour de vrai. Elle avait oublié comme un vieux souvenir d’enfance, le mode d’emploi s’était effacé parcimonieusement de sa mémoire et elle ne se rappelait plus ce que ça faisait.

« D’accord ! Je finis dans une heure, je t’offre quelque chose en attendant ? »

Kyou aimait bien Billy ; non, peut-être qu’elle ne le connaissait pas suffisamment pour l’apprécier, plutôt il ne la dérangeait pas. Il semblait si fragile Billy avec ses traits délicats, et si petit comme une lumière qui ne brillerait pas assez fort alors, il avait cet ennui au fond des yeux, cette mélancolie au coin des lèvres. Il semblait cependant de bonne humeur ce soir. Il était comme ça car, même si Billy semblait porter le poids du monde sur ses épaules trop frêles, il ne semblait jamais abandonné comme porté par un espoir naïf et il recommençait ; et Kyou ne pouvait pas s’empêcher de jalouser sa capacité à essayer et cette douceur de ses sourires que l'on avait envie de protéger.

Pourtant, Kyou aimait bien Billy.

• • •

« Aah désolée désolée ! » dit Kyou alors qu’elle rejoignait le garçon devant la devanture comme elle lui avait demandé d’un pas pressé.

Elle lui lança un petit sourire d’excuse – elle avait pris un peu plus de temps et ce n’était pas poli, surtout pas quand son aîné avait fait tout ce chemin. L’air était chaud songea-t-elle en plongeant les mains dans les poches de son gilet d’été un peu trop grand mais, c’était agréable. Il lui semblait ne pas avoir profité de la fraicheur nocturne ainsi depuis des temps immémoriaux, coincée entre les métros et les bus, les muscles lourds de fatigue et les paupières tombantes.

« Alors qu’est-ce qu’on fait ? Tu veux commencer quelque part ? Tu as déjà mangé ? »

Très lentement, la jeune japonaise s’engagea dans une direction au hasard à reculons, se dandinant d’un pied sur l’autre. Elle n’aurait su le dire mais, elle avait les yeux un peu brillants dans la brise estivale prête à s’oublier entre les néons et les immeubles dans le secret de la nuit ; c’était comme le début d'une jolie aventure.


Picture, picture, smile for the picture, Pose with your brother, won't you be a good sister? Everyone thinks that we're perfect, Please, don't let them look through the curtains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Blue Velvet ▬ Kyou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Choi Ji Eun — she was blue velvet
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» San Jose Sharks && Columbus Blue Jackets (2)
» Velvet Sky Vs Maryse Vs Michelle
» Blue max

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hoshikami RPG :: La ville et cie :: Uwabami’s District-
Sauter vers: