Partagez | 
 

 bêtes en cage | pv. conor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
avatar


Messages : 166
Date d'inscription : 01/01/2016
Age : 23
Avatar : Matsuno Ichimatsu ; Osomatsu-san || ©Avril pour le vava rose et bleu ♥
Post-it : Benjamin parle en #990099.








Carte d'identité
Occupation: En taule
Nationalité: Anglais
Lié à: Conor
étoile

MessageSujet: bêtes en cage | pv. conor   Lun 20 Juin - 17:58



Si tu n’étais pas aussi apathique, si tu n’avais pas abandonné, tu aurais pu en tirer quelque chose. Une telle erreur, ça n’arrive pas tous les jours. L’espace de quelques instants, une échappatoire s’était dessiné, et tu avais regardé la porte se refermer sans avoir bougé ne serait-ce qu’une phalange. Allons, Ben, tu n’en aurais fait qu’une bouchée, du petit bleu, le petit nouveau qui venait de jeter un pauvre gars dans ta cellule. Tu l’aurais brûlé, cramé, jusqu’à ce qu’il ne reste de lui qu’un tas d’os calcinés. Et toute ta colère emmagasinée, tu l’aurais laissée exploser, carbonisant tout sur ton passage. Tu te plaisais à penser que tu en étais capable. Oui mais voilà, tu étais fatigué. Par ta vie, par ces histoires de liens, par la police, par ton frère. Tout t’agaçait, et te donnait envie de te rouler en boule et te fondre dans le décor. Disparaitre, avalé par les murs, ne devenir qu’un élément insignifiant dans le paysage.

Et il avait donc fallu que le petit stagiaire se perde dans ses papiers pour que ton processus d’autodestruction soit interrompu. Tu t’es alors contenté de fusiller la porte fermée du regard, sans prendre la peine de soulever ta carcasse de ce qui te servait de lit, et faisant fi du second prisonnier. Qu’est-ce qu’il faisait là d’ailleurs ? Est-ce qu’il reconnaitrait ton visage ? Est-ce qu’on parlait de toi aux informations ? Ton portrait faisait-il la une des journaux ? Ce sera là bien trop de gloire pour un être aussi abject que toi. Néanmoins, c’était le genre de chose qui pourrait te remonter le moral, ne serait-ce qu’un peu. Qui pourrait te faire esquisser l’ombre d’un sourire satisfait, à l’idée d’avoir un minimum d’importance dans ce monde.
« Ce monde pourri. »
Et ces mots ne t’appartenaient pas ; l’influence du grand frère, sans doute.

Quoiqu’il en soit, après quelques minutes passées à bouder plus longuement, avec cet aspect comateux qui t’est propre, tu consentis enfin à te redresser, passant en position assise. Et tu le fixes. Tu le fixes, avec toute la colère du monde au fond de tes yeux, et un soupçon d’intérêt.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 45
Date d'inscription : 06/03/2016
Avatar : Doug - Gangsta - o/

Carte d'identité
Occupation: J'sais pas.
Nationalité: Japonaise - ex-américain
Lié à: Benjamin Siruis
humain

MessageSujet: Re: bêtes en cage | pv. conor   Lun 20 Juin - 21:10




Joyeux anniversaire Conor.
16 ans déjà...
Encore une année à survivre. Chouette. Je ne sais pas ce que vivre veut dire, en fait. Depuis ma naissance je lutte. Je me bats pour vivre. Et surtout pour oublier. Pourquoi? Pourquoi je ne peux pas oublier? La seule façon que j'ai trouvé, c'est de boire comme je me suis promis de ne jamais toucher à la drogue. Je n'en ai que trop vue les effets en la vendant. Je refuse de finir comme ça. Et pourtant, en cet instant, je ne devais guère être mieux. Je m'étais enfilé seul presque une bouteille de... De quoi déjà? Je ne sais plus. Un truc fort, je suppose. C'était tellement facile de se procurer une fausse carte d'identité. Personne ne pose de question. Encore moins en caisse. Surtout quand on fait plus que son âge, comme c'est mon cas. Merci maman pour ça. Peut-être la seule chose de bien que t'as fait pour moi. Ouais, parce que m'abandonner à mon sort, c'était pas terrible quand même. Me laisser me démerder seul dans les rues de New-York. Si j'étais de mauvaise foi je pourrais dire que tu es la cause de tous mes malheurs. Mais non. C'est juste le destin qui est un con. Sinon je n'aurais pas fini dans ce centre de redressement. Et je ne voudrais pas oublier ce qui s'y est passé. C'est aussi simple que ça. Aussi simple que 1 + 1 = 3. Ah, non, c'p't'être pas ça en fait... Enfin, on s'en fout. J'ai merdé. Et j'me retrouve en taule. Pas pour longtemps. Juste le temps que les flics trouvent ma vraie identité – et vu que je suis fiché ça ne devrait pas en prendre trop – et contacte Elisabeth. Je crois qu'elle ne va pas trop apprécier venir me chercher au poste. Mais bon, que voulez-vous, tous les ans je me mets minable pour mon anniversaire. Juste, cette année, j'ai pas de bol, j'ai frappé un couillon qui me faisait chier. Flic. Ébriété sur la voie publique. Cellule. Détention. Joie. Et vous savez le pire ?
C'est loin d'être le pire anniversaire de ma vie.

J'me laisse traîner sans lutter – à quoi bon de toute façon ? - dans la cellule où l'on veut me coller. En plus, mon corps ne me répond plus tout à fait. La dernière chose censée que je me rappelle avoir fait, c'est attacher mes dreads avec l'élastique à mon poignet pour éviter de vomir dessus. C'trop chiant à nettoyer après. Après, à part mon poing dans le nez d'un mec, tout est décousu. Dans le désordre. C'bien pour ça que je me retrouver en cellule, non ? Non, d'ailleurs je ne me retrouve pas en cellule, je m'échoue en cellule avec la grâce d'un cachalot qui s'échoue sur une plage. Je m'effondre sur le sol comme une grosse loque. C'froid. C'fait du bien. J'reste comme ça plusieurs minutes. Le temps de reprendre un peu mes esprits. Ce n'est que quand je me redresse que je me rends compte que je suis pas seul. Sérieux ? C'était la bonne idée de me mettre avec quelqu'un alors que j'ai frappé un inconnu parce que mon sang contient plus d'alcool que de plaquette. J'aurais plus applaudir le génie des flics si j'me souvenais comment applaudir. J'me redresse et j'me pose contre le mur le plus proche.
Ca bouge.
Ca tangue.
Je suis où déjà ?
Pourquoi il me regarde l'autre, sérieux ?

-J'te fais pitié ? T'profites bien du spectacle ? Ca te plait ? Ou alors t'as un problème avec ma couleur de peau toi aussi ? T'veux me frapper ? Vas-y, fais-toi plaiz', j'suis pas vraiment en état de riposter.

Une invitation.
Et ce sentiment bizarre. Cette sensation de le connaître, alors que ce visage m'est inconnu. Encore une question.
Pourquoi ?
J'en ai marre de ne pas comprendre.
C'est nouveau. C'est bizarre. C'est inquiétant.
J'me redresse et je titube jusqu'à lui. Je veux juste le voir de plus près. P't'être que je me plante. Que je le connais.

-T'qui ? P'rquoi j'ai l'impression d'te connaître alors que tu me dis rien du tout ?

Contradiction. Je n'aime pas les contradictions.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 166
Date d'inscription : 01/01/2016
Age : 23
Avatar : Matsuno Ichimatsu ; Osomatsu-san || ©Avril pour le vava rose et bleu ♥
Post-it : Benjamin parle en #990099.








Carte d'identité
Occupation: En taule
Nationalité: Anglais
Lié à: Conor
étoile

MessageSujet: Re: bêtes en cage | pv. conor   Lun 27 Juin - 11:15


Tu clignes des yeux brièvement, avant de te faire limite agresser verbalement par l’intrus. Ouais, c’est comme ça que tu le prends. Une agression, une intrusion, même si ce petit gars n’a sûrement pas demandé ça. Avant même d’avoir pu réagir, d’avoir pu répondre à l’inconnu qui crachait son venin devant toi, tu soupires. Tu souffles ta colère.

« Ta gueule. »

C’est quoi ça ? Un adolescent qui cherche la bagarre ? Il est malaimé ou quoi ? Il a besoin qu’on lui tape dessus pour se sentir vivant ? Agacé, tu passes une main devant tes yeux pour te mettre les idées au clair une fois pour toutes. Tu n’es pas en cellule pour jouer les baby-sitters, sérieusement. C’est alors qu’il s’approche, chancelant, amenant avec lui une odeur d’alcool mélangée à d’autres senteurs de vomi, par exemple, et ça te prend les narines violemment. Tu plisses le nez, mais tu ne peux t’empêcher de sourire en pensant que toi aussi, tu dois être loin de sentir la rose. Toi, tu pues l’impuissance, la sueur, le renfermé et le brûlé. Chacun son truc.
Toujours est-il qu’il était à présent juste en face de toi.

« P’t-être que tu m’as déjà vu aux inf... Merde. »

C’est alors que ton cœur se serre, bat à tout rompre, se tord, et tu grimaces. Pas parce que ce gars te fait pitié, oh non, tu pourrais pas t’en foutre davantage de ses marques de coups et ses yeux morts ; plutôt parce que tu comprends ce qu’il veut dire. On t’en avait parlé. « Quand tu trouveras ton humain, tu sauras que c’est lui, tu le sentiras au plus profond de toi. »
Ouais, c’est le cas de le dire. Tu le sentais jusqu’au fond de tes tripes, que tu t’empêchais de dégobiller. Tu réprimes un haut-le-cœur, avant de t’éclaircir la gorge. Dire qu’il te faudra protéger un vermisseau pareil ; il avait touché le jackpot, celui-là.

« Félicitations. Tu viens de trouver ton étoile. » marmonnas-tu d’un ton défaitiste, voix trainante et épaules voutées. Voilà qu’une fois de plus, tu te retrouvais attaché, pieds et poings liés, uni à une espèce de gugusse qui avait l’air d’avoir un don pour se foutre seul dans la merde. « Tu sais ce que ça veut dire ? Je dois te protéger. Bonne nouvelle, on est en taule. Comment tu vis ça ? »

C’était franchement un joli coup que le hasard te faisait là. Comment protéger quelqu’un quand on en a aucune envie, et qu’on est derrière les barreaux ? Ce gars venait de gagner l’étoile la plus merdique de toute la création, et toi, tu te disais que cette journée ne pouvait pas être pire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 45
Date d'inscription : 06/03/2016
Avatar : Doug - Gangsta - o/

Carte d'identité
Occupation: J'sais pas.
Nationalité: Japonaise - ex-américain
Lié à: Benjamin Siruis
humain

MessageSujet: Re: bêtes en cage | pv. conor   Dim 9 Oct - 19:56




-Toi-même.

Très enfantin. Très en adéquation avec mon humeur du moment. Et l’âge auquel l’alcool m’avait ramené… Comme si j’étais très vieux de base, hein… Et puis, c’est quoi ça ? Un criminel qui a volé son sac à une grand-mère ? Parce que sérieusement, je ne le voyais pas avoir commis un autre crime que ça. Parce que sinon, il m’aurait déjà refait le portrait. Non ? Tant mieux pour moi, remarque. J’m’en sors bien comme ça. Enfin, bien… Tout est relatif, pas vrai ? J’suis en prison quand même.
Et là, c’est le drame.
Je comprends ce qu’il vient de dire. Enfin, je viens de percuter. Et de réaliser. C’était ça, alors, ce que je ressentais ?
Merde ? Il était sérieux là… ? Mon étoile ? Sans déconner ? En prison ? Félicitations Conor, t’as tiré le jackpot là. On applaudit l’artiste. Best. Etoile. Ever. Sans déconner. Je me redresse, et j’arrive à marcher droit – miracle – comme si j’avais dessaoulé d’un coup. Et je l’attrape par le col pour le saisir. J’étais tellement ridicule. Mais bon, ce ne serait pas la dernière fois. Et ça ne sera pas la pire soirée de ma vie. C’est dire à quel point ma vie était passionnante.

-Me protéger ? Comment je vis ça ? COMMENT JE VIS CA ?

J’étais, peut-être, un tout petit peu énervé. Mais tant pis. J’avais besoin d’évacuer là. Et pas seulement à cause de l’alcool sur mon estomac. Bon, si, peut-être un peu. Enfin, lui, j’l’avais bien vidé tout à l’heure déjà. Alors autant finir de vider mon sac tout de suite, pas vrai ?

-On va être clair tout de suite. J’attends QUE DALLE de toi. J’t’ai prié pendant des jours et des nuits. Pour que tu viennes. Pour que tu m’aides. Mais que dalle. J’ai compris que la vie était une pute. Et que je ne pouvais compter que sur moi-même.

Et tant pis s’il se fout bien de ce que je ressens. C’est mon étoile, oui ou merde ? En tout cas, ça fait du bien. Mais en même temps… Si ça fait du bien, pourquoi je sens mes jambes me lâcher, et mon corps s’affaisser devant lui. Et surtout, surtout, pourquoi je sens des larmes couler sur mes joues ? C’est… Putain, ça fait du bien en fait… Ca fait même beaucoup de bien.

-Pourquoi… pourquoi t’étais pas là pour les empêcher de s’en prendre à moi… ? Pourquoi ?

J’étais ridicule. Et en pleurs.
Dieu que j’aime pas ça.
Mais au moins, je me sens un peu mieux…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: bêtes en cage | pv. conor   

Revenir en haut Aller en bas
 
bêtes en cage | pv. conor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BELGIQUE (La Louvière): cage 14 croisée (griffon) épagneul
» L'âme est le seul oiseau qui soutienne sa cage... ( PV Fraise des bois )
» Un étrange marécage : Qu'allons nous y découvrir ?[FlashBack Berenice, Tatsou, Phoebe Bellamind, MS]
» « i am still just a rat in a cage » 27.12.10 - 13 : 19
» L'oiseau dans sa cage d'Or

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hoshikami RPG :: La ville et cie :: Michizane’s District :: Commissariat :: Cellules de détention-
Sauter vers: