Partagez | 
 

 Excuses - Kane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
avatar


Messages : 45
Date d'inscription : 06/03/2016
Avatar : Doug - Gangsta - o/

Carte d'identité
Occupation: J'sais pas.
Nationalité: Japonaise - ex-américain
Lié à: Benjamin Siruis
humain

MessageSujet: Excuses - Kane    Jeu 16 Juin - 22:21





Sérieux, avoir une conscience, c'est chiant en fait. Je ne pensais pas, mais si en fait. J'aurais peut-être mieux fait de ne jamais me poser de question, et de continuer à agir comme un parfait petit chien, ma vie aurait été beaucoup plus simple. Et je n'aurais pas à aller m'excuser parce que je me sens mal. Sérieusement, je me sens mal. Et pourquoi ? Parce que j'ai frappé un mec qui m'a fait un truc super chelou. Je sais toujours pas ce qui c'est passé. Je m'en fou en fait. J'veux pas savoir ce qu'il m'a fait. Ca m'a fait assez flipper comme ça. Donc, je l'ai frappé. Avec toute la douceur dont je sais faire preuve, bien sûr. La base. Avant de m'enfuir comme un voleur, ma spécialité. Pourtant, j'devrais pas me sentir mal, après tout, c'est lui qui a porté le premier coup. Tout ça parce qu'il croyait que j'étais à l'origine de la baston qui a éclaté pendant son concert. Tu parles, c'est juste parce que je suis métisse ça. Dès qu'il y a un truc, c'est pour ma tronche. Techniquement, c'est de ma faute la dispute, ouais, mais j'y suis pour rien. C'est de ma faute si j'suis né chocolat au lait, et pas noir ou blanc ? Je parle toujours de chocolat, hein... On choisit pas ses parents, ni sa famille. Sinon, nul doute que j'aurais fini dans une autre famille que celle où j'ai vu le jour. Alors quand l'autre idiot a insulté mes géniteurs, le moins que l'on puisse dire, c'est que cela m'a fait ni chaud ni froid. Et il a continué. Ma couleur. Classique. J'ai l'habitude. Je n'ai pas réagi. En plus, il était bourré. Et puis un autre est arrivé pour prendre ma défense. Un héros des temps modernes. Sauf que je n'étais pas une princesse en danger. Et l'autre n'était pas un dragon cherchant à me garder prisonnier. Il était beaucoup plus violent que les dragons de ces contes de fée stupides. Et il l'a frappé. C'est comme ça que tout à commencé. Que je me suis mangé un pain dans la figure. Depuis, je m'en veux d'avoir frappé ce même gars. Ironique, non ?

Et donc me voilà, devant la porte de ce même bar. Bizarre, elle me semblait plus grande la dernière fois. Une illusion dû à la fatigue peut-être... Et je croyais qu'elle était noire, aussi. Mais non, à priori, elle est marron. Un marron presque clair, même. Sans doute du cormier, ou un truc du genre... Oui, j'en étais à un stade où je préférai disserter sur les matériaux de la porte, plutôt que d'entrer... Mais quand faut y aller, faut y aller, hein ? J'inspire un bon coup, et j'entre dans l'antre du diable. Bienvenue à la maison Conor...

J'avance lentement dans ce bar un peu sordide. Je dois être un peu maso d'être revenu ici quand même... Qui sait ce qui pourrait m'arriver en bas. Normalement, ce n'est pas les heures de pointes, et le groupe devrait plutôt être entrain de faire ses arrangements, mais on n'est jamais à l'abri d'une mauvaise surprise. Surtout avec moi. Mais pas cette fois. Pas pour le moment. Ils sont effectivement entrain de régler la sono. Good. Je me rapproche du barman et lui demande le prénom du chanteur. Ouais, j'ai presque bien planifié mon coup ; j'ai trouvé un soir où ils jouaient, trouvé l'heure à laquelle la répétition et les réglages avaient lieu, mais le prénom du chanteur, je n'y ai même pas pensé. Kane. C'bizarre, j'le voyais pas porter un nom comme ça. Mais bon, si c'est Kane, c'est Kane hein... J'inspire à nouveau, et je m'approche de la scène.

-Kane ? J'peux te parler ?

Etape un, essayer d'attirer son attention. Et si jamais j'y arrive pas, je reste à l'étape un et je me casse. Il ne doit certainement pas être ravi de me voir, tout comme j'aurais préféré passer ma journée à autre chose. Mais bon, on a pas forcément tout ce qu'on veut dans la vie.

-Je... suis venu pour m'excuser. De la dernière fois.

Ouais, viens s'te plait, qu'on en finisse au plus vite... J'ai rien contre toi, mais tout ça, ça me gonfle déjà...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 71
Date d'inscription : 10/01/2016
Avatar : oc - superkokia
Disponibilité : disponible.
Post-it : ceci est le dc de genkishi date.

Carte d'identité
Occupation: lycéen et chanteur underground.
Nationalité: japonais. le blond is a lie.
Lié à: Ban Wolfgang aka badass.
lycée; troisième année.

MessageSujet: Re: Excuses - Kane    Dim 19 Juin - 19:22

excuses ft. chocolat au lait
Il était sans doute le premier à savoir que la m-rde arrivait partout, comme il était le premier à marcher dessus avec toute l’inattention dont il pouvait faire preuve. Ici, ce n’était pas l’inattention, mais une volonté qu’il aurait jugé stupide avec un peu de recul. Des types bourrés, une insulte de travers et une bouteille qu’on lui lançait à la figure. Un schéma qui se répétait une fois par semaine et dont il aurait très bien fait de s’y habituer, si un certain attrait à la violence ne le faisait pas quitter la scène à chaque fois. Kane ne s’attirait sans doute que des ennuis et on arrêtait de lui répéter de se jeter dans la gueule du loup à force, mais cette fois, il l’aurait peut-être compris lui-même. Il n’aimait pas tant que ça blesser les autres, surtout quand son toucher lui faisait comprendre qu’il avait gaffé. Une bourde de trop, un instant d’hésitation et la réponse qui ne se faisait pas attendre. Il aurait peut-être pu en vouloir à la victime, vu le bleu qu’il en gardait sur la joue, mais finalement, s’il devait critiquer une personne, ça ne serait que lui-même. Il eut à peine le temps de courir après le chocolat sur pattes qu’il le perdit déjà de vue dans la foule qui s’agitait. Le chanteur ne chercha pas loin, les problèmes revenaient. A bien résumer, c’était sans doute le plus important de la soirée. Il a frappé la mauvaise personne et maintenant, il regrettait.  

Le souvenir l’avait peut-être un peu obsédé, surtout avec le rire de ses potes qui ne manquaient pas de lui répéter que le pansement qu’il porte maintenant sur le visage ... c’est un peu de sa faute quand même. Et ça, il pouvait pas trop le contredire, même si ça ne l’empêchait pas de leur faire la gueule, un peu, quand même. De toute façon, des conneries pareilles, il devrait vite se dépêcher et les oublier. Même s’il le voulait, il n’avait pas trop les capacités d’un sherlock, ni les moyens d’embaucher un détective privé, pour, je cite ; « Retrouver un métisse d’1m70 qui court très vite et qui tape très fort. » C’est vrai que dans un sens ... c’était pas très précis comme description. Mais c’est du moins, ce qu’il gardait en image. Ca et le regard choqué et le sentiment  de culpabilité, ce qui autrement, serait plus dur à expliquer. Une certaine curiosité avait animé le blond lorsque le contact se fit. Une curiosité qui n’avait pas lieu d’être certes, mais cette même peur, cette même impuissance, l’avait immobilisé sur place et face au malaise de l’inconnu, le lycéen ne pouvait que se poser des questions. Sûrement une envie de le rassurer finalement ? La pensée le fit rire. Ouais d’ici là, il lui avait quand même rendu son pain dans la figure.

Le Nishina laissa couler ce flot de souvenirs impertinents et se concentra un peu plus dans ce qu’il avait entre les mains. Il aida pour les derniers arrangements, regardant les plus professionnels se charger des réglages. Dans le tas, il apprenait progressivement. Il n’y avait vraiment que la musique pour attirer autant son intérêt ; ça et une rencontre où il révisait ses phrases d’accroches. Chacun sa passion, en quelque sorte.
» C’est pas mieux de garder l’ancienne so—
» Kane, retourne-toi.
» C’est pas le moment, attends deux secondes.
» Kane, sérieusement, lâche ça une minute.
Il fronça les sourcils, relevant la tête pour fusilier ce qui lui servait comme « pote » du regard. Il détestait franchement qu’on vienne le déranger quand il était occupé mais sous le ton insistant, il finit par céder.
» Qu’est-ce qu’il y a ?
Il écarta une de ses mèches blondes qui retombaient sur ses yeux, un signe de tête, et un mouvement de pupilles, le blond se retourna lentement pour voir ce qui attirait autant l’attention de son camarade.
» Kane ? J'peux te parler ?
Oh. C’était ça.

Faisant face au visage familier mais pas moins inconnu qui occupa ses pensées une bonne partie de la soirée, il ne pouvait cacher sa surprise. Il faut croire qu’il a bien fait de ne pas embaucher un détective ; la victime était revenue d’elle-même.
» Je... suis venu pour m'excuser. De la dernière fois.
Et les rôles semblaient presque échangés. Quelque chose qui ne pouvait que lui voler un sourire ; un sourire discret mais un sourire tout de même. Le métisse paraissait plus jeune, même si de taille, deux ou trois centimètres les différenciaient, seulement. Kane semblait peser ses mots, peut-être un peu trop soigneusement.

» Tu m’as déjà parlé pour demander une autorisation.
Son sourire s’agrandit un peu, détendant légèrement l’atmosphère qu’il jugeait ... troublante. Il avait vite abandonné les formalités, en voyant que son interlocuteur ne se gênait pas pour l’appeler par son prénom. Mais soit. Il n’allait pas s’en plaindre. Un rire le ramena vite à la situation, mais surtout vers là où ils se trouvaient. Le blond dirigea un regard discret vers ses « amis » et reposa ses orbes bleutés sur le plus jeune pour lui indiquer de le suivre. Ils s’éloignèrent un peu de la scène, trouvant un endroit plus calme, mais surtout vide pour parler. Maintenant qu’un silence pesait, le blond ne pouvait que se sentir embarrassé, essayant de le cacher en toussotant légèrement pour attirer l’attention sur lui. Son regard ne quitta pas le visage du métisse, cherchant une quelconque marque.

» ça va, tu ne t’es pas blessé la dernière fois ? C’est moi qui devrais m’excuser franchement, j’ai ... un peu trop foncé la tête baissée.
Se grattant l’arrière du crâne, avant de s’incliner lentement en signe d’excuse. Kane paraissait hésiter quand il se releva. Mais finalement, une part de lui vaincu.
» Tu semblais aller ... un peu mal.
Une part de curiosité et d’inquiétude vers la petite chose chocolaté qui avait fait tout le chemin pour s’excuser.


Meeerci Banchouwamore www.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 45
Date d'inscription : 06/03/2016
Avatar : Doug - Gangsta - o/

Carte d'identité
Occupation: J'sais pas.
Nationalité: Japonaise - ex-américain
Lié à: Benjamin Siruis
humain

MessageSujet: Re: Excuses - Kane    Dim 19 Juin - 20:20




Bon, déjà, il ne me rembarrait pas. C'était ça de pris. Peut-être que ça n'allait pas si mal se passer en fin de compte. La situation était juste... Bizarre. Et il me mettait mal à l'aise. Enfin, sa présence. Et je ne savais pas pourquoi. Enfin, si, je savais pourquoi ; je n'arrivais pas à expliquer ce qui c'était passé la dernière fois. Et ça, ça me perturbait. C'est bien pour ça que j'ai hésité à revenir. J'avais peur que la même chose se reproduise. Mais je ne voulais plus être un lâche. Je voulais arrêter d'avoir peur, surtout pour quelque chose comme une sensation persistante. Pourtant, je sais bien ce que j'ai ressenti ce soir-là ; cet homme me fait peur. Mais je ne sais pas pourquoi... C'est pour cette raison que je n'osais pas le regarder dans les yeux. Mon regard le fuyait. J'avais l'impression d'être un agneau venu se jeter dans la bouche du grand méchant loup. De toute façon, je n'avais pas besoin de le voir, je savais déjà à quoi il ressemblait. J'ai eu tout le temps de l'observer pendant son concert. Ses yeux bleus. Ses cheveux blonds. Très loin de l'image du japonais lambda. Il semblait lui aussi s'être perdu dans ce pays qu'était le Japon. Et en même temps, il semblait se fondre dans le décor. Personne ne faisait attention à son physique. Il avait su faire de sa voix son arme. Pourquoi n'ai-je pas été capable de faire la même chose ? Trouver un atout et le mettre en avant. Que tout le monde me voit comme Conor, et pas juste comme un homme ni noir ni blanc. Un putain de métisse qui n'entre dans aucune case.

La phrase que Kane prononça me vexa. Profondément. Il ne se rendait pas compte ce que cela me coûtait que de venir lui parler. Et lui, il en jouait. Pire, une personne extérieure à la conversation se permettait de rire de moi. J'essayai de garder mon sang-froid, mais j'avais en cet instant deux envies : les frapper et m'enfuir en courant. Mais je suis venu pour m'excuser de ça, repartir en faisant la même chose n'était vraiment pas le meilleur plan au monde. Vraiment pas. Je me contente de serrer mon bras gauche un peu plus fort. Je préfère me faire mal que de céder à mes pulsions. Et je le suis sans un mot. Juste un petit soupire. M'éloigner de ses amis me... rassure. Déjà que je n'aime pas les gens, devoir en supporter plusieurs à la fois m'était difficile. Surtout dans une situation pareille. Du coup, je me relâche. Mes bras retombent le long de mon corps. Et je le regarde. En tout cas, jusqu'à ce qu'il se mette à parler. Je suis tellement mal à l'aise...

-Ouais, non, ça va... J'ai... l'habitude on va dire.

C'est le moins que l'on puisse dire. Rien que de dire ça, je revois comme un film en accéléré ce qui m'est arrivé au centre. Tant de choses que j'aurais voulu oublier. Chasser de mon esprit à jamais. Pourquoi ? Pourquoi ne puis-je pas tout simplement oublier ?

-Merci de t'excuser. Même si ouais, on peut dire que t'as pas vraiment réfléchi sur ce coup-là. Et c'est blessant.

Oui, je l'enfonçai. Mais c'était vrai. C'était de sa faute. Enfin, non, pas de sa faute. Mais en même temps, si. Les autres n'avaient utilisé que des mots. Lui, des gestes. Et j'avais tout associé. Et tout m'est revenu en tête à ce moment-là. Tout ce passé que je voulais fuir mais qui me courrait après sans relâche. Je ne pouvais pas oublier. Etais-je vraiment ce gosse condamné à vivre dans la douleur et dans la crainte des coups passés qu'il a pris ? De ses viols ? Non, je ne voulais pas d'une vie pareille. J'arriverai à être fort. A surpasser tout cela. Et le premier pas commençait ici, et maintenant. En m'excusant. Et pour ça, il fallait être clair.

-Non, sans dec' ? C'est sûr, j'adore me recevoir des insultes racistes en pleine tronche et me faire frapper. Je ne pouvais que péter la forme hein...

Je semblais aller mal ? Sérieusement ? Le mot était faible. Mais si c'était celui qu'il voulait utiliser, on l'utiliserait. Oui, j'allais mal. Mais j'allais mal depuis toujours. J'avais une blessure à l'intérieur que je ne savais pas comment soigner. Sauf que je sais que je finirais pas trouver un moyen. Ce ne serait juste pas pour aujourd'hui.

-Et puis... Je n'aime pas ne pas comprendre. Et je n'ai pas compris ce qui c'est passé quand tu m'as touché. J'ai... flippé. Et c'est pour ça que je t'ai frappé. Pas parce que tu m'as frappé, mais à cause de ce que j'ai ressenti. Et c'était stupide, c'est pour ça que je voulais m'excuser.

J'avais besoin d'expliquer ce qui c'était passé. Ce que j'avais ressenti. Je pensais qu'en y mettant des mots, je comprendrais. Mais non. Je ne comprends toujours pas. Mais peut-être que lui, lui pourrait m'expliquer. Après tout, ce n'est pas comme si j'avais été victime d'un coup de foudre, hein. Un coup de foudre ne donne pas des frissons comme ceux que j'ai pu ressentir...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Excuses - Kane    

Revenir en haut Aller en bas
 
Excuses - Kane
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kane Vs John Morrison
» Kane, Dolph Ziggler & Randy Orton VS Edge, Justin Gabriel & Chris Jericho
» Kane Vs HHH
» Sgt Brad Vs Kane
» L'Uruguay présente ses excuses au peuple haïtien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hoshikami RPG :: La ville et cie :: Uwabami’s District :: Le Bar-
Sauter vers: